Rpg inspiré du 7ème livre
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez|

Froid, glacial, blizzard.. On est pourtant pas en hiver? [Feat. Rosa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Maison : Serpentard.
Drago L. Malefoy
Attrapeur & Préfet | Serpentard
Attrapeur & Préfet | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Froid, glacial, blizzard.. On est pourtant pas en hiver? [Feat. Rosa] Sam 23 Juil - 18:17

Froid, glacial, blizzard.. On est pourtant pas en hiver?
Feat. Rosa Firey & Drago Malefoy
.

    Quelques jours, voir quelques semaines étaient passés depuis la rentrée, il ne savait plus, ce n'était pas forcement que le temps passaient vite, loin de là, chaque jour qui passait était un vrai supplice pour le jeune homme, un supplice qu'il se forçait d'affronter avec plus de courage qu'il n'avait jamais eut. Courage, un mot qui lui était bien inconnu, et qui pourtant était bien présent dans sa piteuse vie. Il se devait de faire corps avec ce mot et lutter.

    Ce n'était pas forcement drôle tous les jours, bien loin de là, surtout depuis qu'il devait craindre des représailles venant du Lord. Mais il se devait de lui rester fidèle, sérieusement, il n'allait tout bonement pas se rallier aux forces du bien? Sérieusement, on n'allait pas voir de si tot un Malefoy se rallier à un Potter, surtout après avoir essayer veinement de tuer un vieillard naïf. Defendre les idéaux qu'il méprisait depuis toujours? Très peu pour lui. Il avait peut-être baissé dans l'estime du Lord, mais il n'irai jamais jusqu'à s'abaisser à cotoyer la tête haute des sang de bourbes et des traitres à leur sang.

    Il était même terriblement déçut de voir une de ses meilleures amis quitter le Lord, il n'arrivait pas à s'imaginer que Rosa les avaient quitté. Lachement? Non, on ne pouvait pas la qualifiée de lâche, au contraire, elle faisait face aux représailles de Voldemort avec le panache qu'il lui connaissait bien. Il l'admirait autant qu'il lui en voulait. Et autant qu'il était déçut. Depuis? C'était simple, ils s'évitaient le plus possible, et franchement ça lui allait pour le moment. S'ils se croisaient, ils s'adressaient à peine le parole, ils étaient donc en froid.

    Est-ce que ça le touchait franchement? Oui, il faut dire que ne pas pouvoir parler à son amie lui manquait, surtout depuis qu'il s'était fourré dans la bouse de dragon jusqu'au cou. Il avait besoin de l'entourage qu'il s'était fait. Mais il ne pouvait pas se raccrocher à personne. Ils étaient tous aussi stable que qu'une chaise bancale. Il n'avait nul part où se raccrocher. Il s'éloignait donc petit à petit de ses amis. Crabbe et Goyle? C'était à peine s'il leur adressait la parole. Layla? Il lui parlait de temps en temps mais il n'abordait pas de sujet qui lui tenait vraiment à coeur.

    Cela énervait ses amis? Peut-être, il n'en savait rien et n'en avait rien à faire. Il ne leur demandait pas et fuyait toute discussion qui s'approchait de ce sujet là. Il était lache et entretenait bien cette partie de son caractère. Il fuyait comme il avait l'habitude de faire. Il ne s'encombrait pas de quelconque état d'âme vis-à-vis de ses amis. Et c'était peut être se qui finirait par lui couter ses proches. Il se fichait de cela, pour le moment, survivre à chaque seconde de chaque journée était un vrai combat.

    Suite à une de ses nombreuses insomnies Drago Malefoy se tenait dans la salle commune des verts et argents. Indéniablement réveillé, il tenait entre ses long doigts pâle un livre à la couverture émeurode. Le titre de se livre n'était pas apparent, on ne pouvait le distingué, il était caché par les mains du serpentard. Quelques paillettes d'or échapée du titre était visible, mais sinon, aucune indication sur le sujet de ce livre qui pourtant avait l'air de passionner le jeune homme.

    Il faisait nuit, personne ne devait trainer en dehors des dortoirs, mais Malefoy était préfêt, il se fichait donc de cette règle, il pouvait très bien rester là temps qu'il surveillait l'entré de la salle commune. Un bruit léger venant de l'escalier du dortoir des filles lui fit tendre l'oreille. Quelqu'un descendait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Rosa Firey
Poursuiveuse | Serpentard
Poursuiveuse | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Froid, glacial, blizzard.. On est pourtant pas en hiver? [Feat. Rosa] Sam 23 Juil - 18:57

Les cris d'animaux que poussaient Parkinson qui devaient ressembler à des ronflements tenaient encore Rosa réveillée. Allongée dans son lit, sur le côté, elle ouvrit les yeux comme si elle ne s'était jamais endormie. Elle fixa le dos de sa camarade chambre et voulut lui lancer son oreiller. Ou non, mieux, se lever et lui boucher le nez. Cependant, la brune ne bougea pas et ne fit pas ce qu'elle pensait. Elle pouvait très bien remettre ses boules de cire pour ne plus entendre l'autre porcin ronflait.

Mais il n'avait pas que ça qui tenait réveiller Rosa. La douleur. La douleur physique comme psychique. Surtout la souffrance intérieure. Les blessures, elle s'en fichait bien. Elle en avait l'habitude. Depuis son enfance, elle était souvent battue par sa famille adoptive. Alors, ça ne lui faisait plus rien. Elle n'en ressent plus la douleur à force. Ce n'était plus rien du tout, ce n'était vraiment rien face à la douleur de son coeur.
La peur. Oui, la peur l'envahissait. Chose rare chez elle. Mais depuis sa cinquième année, elle avait peur. Pas seulement pour elle. Mais pour sa soeur Prue et ses amies ... Layla, Chloé ... Drago.

Depuis qu'elle avait quitté les mangemorts, elle n'était plus en sécurité. Voldemort avait été trahit et il voulait se venger. Elle était en pleine ligne de tir. Davantage à la mort de Dumbledore. Avec le directeur, Rosa avait un temps soit peu de sécurité. Maintenant, le maître des ténèbres contrôlait tout. Et dès la rentrée, dès que ses yeux se sont posé sur Rosa, il a demandé aux Carrow de s'en occuper. En plus des deux autres mangemorts, Lewis et la jeune femme qui était la soeur de Potter, Chelsea Potter.
Ils n'avaient pas été de mains mortes mais cela ne préoccupait pas Rosa. Ce qui la préoccupait le plus était le fait qu'ils pouvaient s'en prendre aussi à Prue. C'était la seule chose qui terrifiait le plus la brune. Elle ferait un carnage si on osait faire du mal à sa soeur. Même si elle était à Gryffondor du côté de Potter.

La brune se redressa sur son lit, en soupirant de moquerie. Malgré sa trahison envers le lord, elle ne s'était vraiment pas rapprochait de la bande de Potter. Même si sa charmante soeur lui avait demandé maintes fois avec un petit regard de chiot triste battu. Des fois, ce regard marchait. Mais Rosa était tout bonnement dégoûté d'accéder à la requête.
Elle était encore une serpentard, après tout. Et on ne la changera pas totalement. Elle avait juste fait un effort d'apprécier sa soeur et de ne plus trop embêter les gryffondors mais c'était assez difficile, elle se devait l'avouer ...

Toujours la tirade moqueuse et facile, à critiquer tout rouge et or sur son passage. Surtout Potter. Tellement habituée à se moquer de lui avec Drago, qu'elle en avait gardé le comportement. Ce genre de chose ne se changeait pas. Elle était ainsi ...
En pensant à Drago, Rosa enleva brutalement sa couverture qui atterrit à terre. Entre tristesse et haine. Elle soupira, las. Elle ne se mettrait pas à pleurer. Ce n'était pas trop son genre. Mais il fallait avouer que l'envie était là. Surtout en voyant le lit de Layla en face. Rosa inspira fortement en se levant.

Drago ne lui parlait plus aussi bien qu'avant depuis qu'elle a quitté Voldemort. Un peu comme les autres mangemorts, un pantin qu'il était devenu. Tout comme elle avant d'avoir ouvert les yeux avec l'aide de Prue.

Le trio Layla, Drago et elle, lui manquait terriblement. C'était vraiment douloureux d'y penser. Maintenant, le blond était en froid avec elle. Ne la regardant plus comme avant, lui parlant que sur un ton froid et méprisant, ou alors ne lui parlait pas du tout.
Elle avait envie de tout casser. Malgré qu'elle s'était toujours considérée comme seule et désirait le rester, ne voulant jamais se faire d'amis, sans jamais reconnaître que Layla et Drago lui étaient aussi précieux que l'oxygène, elle devait bien se dire que si, elle s'était accroché à eux. Ils étaient ses amis. Leurs discussions lui manquaient. Les conseiller et les aider, lui manquer. Se moquer des autres avec Drago, lui manquait aussi ... Chose à ne pas répéter à sa chère soeur sous peine de recevoir une massue ou alors que le blond en reçoit une belle et lourde en pleine tête.

Elle décida de se lever au bout d'un moment. Elle devait se calmer, ne se reconnaissant plus. Elle qui paraissait toujours calme et indifférente, elle était tout autre en ce moment.
Même si elle n'avait pas le droit de descendre à la salle commune, elle le fit. Elle s'en fichait. On pourrait bien encore la punir que ça lui ferait rien du tout ... Elle descendit les escaliers, lentement puis arriva à la salle commune.

Elle se figea cependant, en voyant une personne assise à lire. Elle reconnut tout de suite Drago. Elle fronça les sourcils et hésita à remonter.
Allons bon, tout ça l'énerver. Et puis, sans doute, il n'hésiterait pas, lui, à lui faire la morale et la punir pour ce qu'elle faisait. Le fait de n'avoir pas le droit de descendre dans la salle commune par exemple.
Un sourire sadique apparut sur ses lèvres et elle se posa contre le mur, avec son épaule, fixant le beau blond :


-Ho mais que vois-je ? Drago Malefoy en train de lire dans la salle commune ... Et moi, m'y rendant. Oh mais vais-je être punis ?

Le ton qu'elle employait le souvent avec les autres mais jamais avec lui, Layla et Chloé sauf pour plaisanter. Peut-être que ça fera mal ... Mais le silence et les mauvais regards faisaient tout aussi mal.

Elle essaya de voir ce qu'il lisait mais en avait tout du moins une petite idée.
Elle aurait très bien pu remonter comme si de rien était mais elle avait décidé de rester. Il lui manquait. Mais tout aussi fière que lui, elle ne l'avouera pas.
Elle a quitté le lord, que ça lui plaisait ou non, elle ne reviendra pas en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard.
Drago L. Malefoy
Attrapeur & Préfet | Serpentard
Attrapeur & Préfet | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Froid, glacial, blizzard.. On est pourtant pas en hiver? [Feat. Rosa] Sam 23 Juil - 21:32

    Ce n'était pas qu'une impression qui le tenaillait, il était vraiment mal, mal de savoir qu'il était plus seul que jamais, pourtant c'était lui qui l'avait voulu, lui qui s'était petit à petit éloigné de ses amis, les laissant à l'arrière plan de la scène de théatre qu'était devenue sa piteuse vie. Il les avait de son propres chef envoyer balader ses amis dans le décor, les éloignant de lui, de ses problèmes, de ses doutes et de ses pensées.

    Il n'avait pas besoin de les éloigner physiquement pour les éloigner moralement, depuis l'année dernière il avait acquit un don d'occlumantie à force de travail avec sa tante, Bellatrix. Rogue n'avait même pas réussit à effleurer ses pensées, il était donc normal qu'aucun élève ne puisse pénétrer son jardin secret. Ce qui éloignait considérablement les problèmes, même pour les bons légimens. Il pouvait au moins se protéger psychiquement.

    S'était une aptitude dont il était particulièrement fier. Et particulièrement ravie de posséder. Depuis que ses doutes assaillissaient son esprit, il ne voulait aucunement qu'une quelconque personne ne put capter la moindre de ses pensées, ni effleurer le moindre de ses doutes. Il était particulièrement chatouilleux sur ce qui touchait à sa vie privée. Depuis qu'il était né il était comme ça, particulièrement rebuté sur ses pensées les plus secrètes.

    Alors quoi? Que devait-il faire pour se sentir mieux? Sauter dans les bras de sa meilleure amie? la serrer dans ses bras en lui disant qu'il était désolé qu'il n'en pouvait plus? Qu'il avait eu tord de la rejeter pour une chose qu'il refusait de faire? Qu'il aurait du la soutenir, la protéger? Accepter sa différence. COomme il aurait du le faire en parfait meilleur ami? Et bien non! Il était trop fière pour ça, de plus il était sur d'avoir en partit raison.

    Non il ne se rabaisserait pas à ça. Il était un Malefoy et un Malefoy ne se rabaissait jamais. Jamais. Un Malefoy restait fière, puissant et au dessus de tout. Un Malefoy était un être supérieur. Une famille de sang pur. N'importe quoi.. Ca le révulsait toute ses niaiseries qu'on lui avait servit dès sa plus petite enfance. Lui même doutait parfois. Voilà encore un de ses doutes qu'il aurait voulu bannir au plus profond de son être et oublier complètement.

    Le bruit de pas s'accentua légèrement dans la cage d'escalier jusqu'à ce qu'il soit sûr qu'une jeune femme descendait, et pas une petite de première année non. Sans relevé la tête, il poursuivit sa lecture, peu interessé par une petite idiote qui allait surement remonté en remarquant que le préfêt était encore debout. Il gueta cependant les pas qui lui indiquerait que la jeune femme était remonté mais aucun bruit ne s'éleva. Il resta quelque seconde les yeux fixé sur un mot en attendant que la jeune femme remonte.

    Mais personne ne bougea. Une ride d'exaspération apparut sur le front de Drago, il n'allait pas se retourner pour renvoyer cette petite idiote d'où elle venait, elle ne devait pas être assez bête pour le défier. Du moins c'est bien ce qu'il croyait, mais ce n'était pas sans savoir à qui il avait affaire. S'il avait directement su à qui il devrait parler, il se serait ramasser dans son dortoir avant que les premiers mots ne fut échangé mais non.

    « Ho mais que vois-je ? Drago Malefoy en train de lire dans la salle commune ... Et moi, m'y rendant. Oh mais vais-je être punis ? »

    Un tressaillement apparut dans la nuque du jeune homme, tellement discrêt que la jeune femme n'aurait put le voir. Avec un air impassible il ne leva pas les yeux de son livre, faisant mine de continuer son livre, il se redressa doucement, croisant ses longues jambes il ne tourna pas la tête vers la jeune femme. Vers sa meilleure amie. Vers Rosa..

    « Cesse de faire l'idiote veux-tu, je t'ai déjà connu plus intelligente. »

    Il garda les yeux fixé au mur, attendant qu'elle reparte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Rosa Firey
Poursuiveuse | Serpentard
Poursuiveuse | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Froid, glacial, blizzard.. On est pourtant pas en hiver? [Feat. Rosa] Dim 24 Juil - 19:29

Sa respiration se faisait plus rapide. Trop rapide. Elle ne devrait pas rester là, son épaule contre le mur. Elle devrait remonter en haut, dans son dortoir, et affronter les ronflements de Parkinson. Eux, au moins, ne sont pas si dangereux à entendre que d'avoir affaires à Drago. Pourtant, ce devait être son meilleur ami. Mais ce n'était plus vraiment d'actualité maintenant.

Depuis son départ des mangemorts, il ne la regardait plus comme avant. Il l'évitait comme la peste. Elle ne faisait plus partie intégrante de sa vie. Elle n'était plus qu'une simple serpentarde à ses yeux. Elle n'était à voir plus rien. Elle n'était plus la petite Rosie qui écoutait les tracas et les soucis. Qui conseillait ou rassurait. Qui savait exactement quoi dire au bon moment. La Rosa qui pouvait encore le sonder et le comprendre.

Maintenant, il s'était enfermé, elle ne pouvait plus le sonder comme avant. Il était parfait pour fermer son esprit à tout, même au pouvoir héréditaire de Rosa. Ca la peinait de ne plus connaître autant qu'avant son meilleur ami. Avant, elle savait tout et à présent, elle ne pouvait plus rien voir. Comme si il s'était forgé un mur pour empêcher, même à ses meilleurs amis, de le comprendre, de l'aider. Il n'était pas que distant avec elle mais aussi avec Layla. Il s'éloignait de ses amis, Elle le sentait, ça lui faisait vraiment beaucoup de peine de le voir ainsi.

Il n'avait pas encore vraiment ouvert les yeux sur le le lord. Il restait buté, tel était l'éducation et la forme de vie qu'il avait eu. Il était tout aussi fier qu'elle, tout aussi réfléchit et solitaire. C'était pour ça qu'elle l'avait tout de suite apprécié. Si seulement, il pouvait ouvrir les yeux comme elle. Mais elle savait d'avance que c'était peine perdue. Il ne changera pas de position. Il ne voudra jamais se mettre du côté de Potter ... Quoi ? Elle n'était pas de son côté ! Non, elle voulait parler de son côté, de celui qui était contre Voldemort mais pas vraiment avec Harry ... Potter, non merci, pas du côté de ce gryffondor d'opérette. Autant aller sauter de la tour d'Astronomie !

Elle ravala sa salive en fixant Drago. Il n'avait pas bouger, restant assit. Cependant, il répondit à la réplique de Rosa. Elle eut un sourire en coin aux paroles. Plus intelligente ? Dans un sens, plus intelligente que lui. Il n'était autre qu'un pantin ! Et ça il ne le réalisait pas lui même. Il avait trop peur d'aller contre le lord. Rosa, elle, n'avait pas eu peur. Elle avait osé. Même si sa vie ou celle de Prue était en danger. Elle avait fait le pas, eut le cran pour le faire. La lâche qu'elle était s'était enfuie loin derrière elle ...

Il regardait face à lui. Elle savait qu'il voulait qu'elle reparte. Il ne voulait pas l'affronter, trop lâche. Mais elle n'en pouvait plus :


-Je sais ce que tu penses. Tu veux que je m'en aille. Que je te laisse. Mais je resterais là. Punis moi si tu le veux ! Tu n'es qu'un pantin qui joue son rôle car il a peur de son maître ! Obéis au maître ! Sert le ! Ou sinon tu tomberas comme moi, moi qui suis-je peu intelligente !

Elle reprit son souffle. Elle n'avait jamais eu un tel ton énervé envers lui. Jamais. Mais la colère l'aveuglait ainsi que la tristesse. Elle serra les poings. Ca lui faisait mal d'avoir dit ça mais elle le pensait. Et il fallait que ça sorte. Maintenant, il devait réagir ou elle lui jetteras n'importe quoi à la tête. Elle n'arriverait plus à se contrôler. Ca ne lui ressemblait vraiment pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard.
Drago L. Malefoy
Attrapeur & Préfet | Serpentard
Attrapeur & Préfet | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Froid, glacial, blizzard.. On est pourtant pas en hiver? [Feat. Rosa] Lun 1 Aoû - 20:46

    « Cesse de faire l'idiote veux-tu, je t'ai déjà connu plus intelligente. »

    Même pas de geste impétueusement agités pour exprimer son ennuie à son amie. Aucun geste, comme si tout cela lui semblait fade, insipide, sans saveur aucune. Comme si à présent il se fichait de tout. Comme si les saveurs ne pouvaient plus l’attendre, plus du tout. Comme si la flamme qui brulait en chaque homme s’essoufflait au fil des secondes. Comme si cette flamme qui alimentait la vie de chaque être humain était sur le point de s’éteindre. Comme si, au final, une bourrasque de vent avait raison d’elle. Comme si elle n’avait plus envie d’exister tant l’attraction de la facilité était trop forte.

    S’aurait été si simple de céder à la facilité au lieu de se battre comme s’il avait encore quelque chose à perdre. Il était pitoyable, il n’avait plus rien à perdre alors à quoi bon continuer cette illusion? Pour conserver sa couverture de Serpentard impitoyable. Pour tenir tête à tout ces cons qui se croyait plus fort qu’un Malefoy. Pour leur faire mordre la poussière comme jamais il ne l’avais gouté, jusqu’à s’étouffer au sol dans un dernier moment de vie.

    La haine… Depuis quelque temps en même temps que le désespoir ce sentiment le bouffait de l’intérieur, comme une tumeur en phase terminale qui petit à petit s’emparait de son être. Plus maitre de ses mouvements, de ses pensées, de ses actes. Il avait du mal à se repérer comme si cette tumeur de haine, de violence et de désespoir le rongeait littéralement de l’intérieur, lui empêchant toutes réflexion intelligente.

    Il se faisait pitié, le visage tiraillé par la fatigue, par le désespoir, par cette foutu maladie qui le rongeait de l’intérieur. Était-il malade? Oui, complètement, au point qu’il dormait peu, qu’il mangeait peu, qu’il maigrissait à vu d’œil. Mais c’était la haine, le désespoir et la honte qui le détruisait. Ce n’était pas une de ses maladies moldu qui tuait sans raison, juste en désespoir de cause, à cause de la malchance, pour que les tragédies persistent.

    Enervée.. Son amie était complètement énervé. Comme si une bombe avait explosée sans attendre, sa colère explosa. Maitriser ses sentiments, le première chose qu’on leur avait apprit. Et en ce moment même, les deux Sang Pur perdait tout leur moyen. L’une éclatait à l’extérieur, l’autre ce détruisait de l’intérieur. S’était si prévisible qu’il s’en détesta sur le coup. Il était vraiment pitoyable, assis sur un fauteuil de la salle commune, en proie à une insomnie.

    «  Je sais ce que tu penses. Tu veux que je m'en aille. Que je te laisse. Mais je resterais là. Punis moi si tu le veux ! Tu n'es qu'un pantin qui joue son rôle car il a peur de son maître ! Obéis au maître ! Sert le ! Ou sinon tu tomberas comme moi, moi qui suis-je peu intelligente ! »

    Il résista à la grande envie de se lever et de lui foutre une claque. La haine, cette horreur qui le tuait à petit feu finirait bien par tuer son entourage aussi. Ses mains se crispèrent, son visage aussi.. Puis soufflant un bon coup extirpant cette tension qui l’envahissait de minutes en minutes il se forgea de nouveau un masque impassible, comme si ses reproches lui coulait dessus sans jamais atteindre son cœur, ni même son cerveau.

    Car de cœur il n’était plus sur d’en avoir depuis un petit moment. Ou du moins un en pierre, avec un cocon si dur que rien ne pouvait plus le toucher, ni même ses amis, ni même ses ennemis. Ca avait du bon, comme du mauvais. D’un geste souple il se leva, refermant son livre d’un geste rapide. Il le posa sur une table, puis il se tourna pour faire face à la jeune femme. Il la détailla du regard, la tête haute, hautain, il le restait jusque dans ses moindres gestes.

    « Tu ne sais rien de ce que je peux penser. Ni toi ni une autre. Tu te crois intelligente pour avoir oser quitter le maître? Non, tu ne l’es pas. L’intelligence c’est de survivre, envers et contre tout. Tu es suicidaire, tu es une idiote. »

    Il était en colère, haine, elle le tenait à bras le corps, ne le lâchait plus, ne lui laissait aucun répit. Mais ses mots cachés tout son attachement pour elle, et sa peur de la voir mourir un jour..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Rosa Firey
Poursuiveuse | Serpentard
Poursuiveuse | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Froid, glacial, blizzard.. On est pourtant pas en hiver? [Feat. Rosa] Mer 3 Aoû - 9:48

La colère l'aveuglait. Rosa n'avait jamais été comme ça. Si Layla descendait à ce moment-là et la voyait dans cet état, elle se dirait que ce n'était pas Rosa, là, à cet instant précis. Cela ne pouvait être Rosa Firey, toujours calme, patiente et impassible. Possédant un masque pour cacher ses émotions qu'elle portait en permanence. Depuis deux ans, il se fissurait, du fait qu'elle avait quitté le Lord et elle était à présent plus proche de sa soeur. Elle commençait à montrer ses sentiments, ce qu'on lui avait apprit à maîtriser, à cacher. Son éducation dans cette famille de mangemort avait été principalement basé là dessus. Sur la maîtrise des émotions, ne pas montrer ce qu'on ressent, être impassible, se montrer insensible à tout ... Ne pas permettre à l'ennemi de comprendre ses faiblesses.

Aujourd'hui, le masque tombait en morceau. Rosa montrait ses sentiments face à son meilleur ami. Ironie du sort que ce soit que maintenant et non auparavant. Combien de fois Drago avait essayé de percer la brune ? Combien de fois avait-il essayé de la faire sourire ne serait-ce qu'un instant ? Même Layla avait essayé de faire en sorte que son amie se lâche avec eux. Ils n'avaient jamais réussi. Drago en avait été plus d'une fois vexé car elle, elle le comprenait et lisait en lui comme dans un livre ouvert mais lui ne le pouvait pas. Il ne pouvait la comprendre réellement cependant cela ne l'a pas empêché de l'apprécier et d'être son meilleur ami.

Mais à présent ... Elle ne pouvait plus le comprendre. Il s'était fermé à tout. Le pouvoir de Rosa ne pouvait plus le sonder comme avant. Le blond avait changé et s'était beaucoup entraîné pour fermer son esprit. Mais aussi, il s'était sans doute beaucoup entraîné pour lire les pensées des autres sans problème. Maintenant, c'était lui qui pouvait lire en elle. Sans qu'elle ne puisse l'en empêcher, enfin si un peu, mais il arriverait à briser les barrières qu'elle imposerait. C'était lui qui saura tout cette fois, qui la comprendra. Il n'avait pas besoin, pourtant, de le faire. Il sentait déjà l'énervement qu'elle laissait échapper. Elle ne contrôlait plus rien. Elle ne reconnaissait plus son meilleur ami. Elle ne savait plus vraiment à qui elle avait à faire. Cela meurtrissait son âme. Elle avait l'impression d'avoir perdu quelque chose de précieux. Oui, elle avait perdu leur amitié qui lui était sacrée.

Ce qui lui énervait le plus, c'était le fait qu'il ne réagissait pas plus que ça. Il avait l'air de s'en foutre royalement. Il ne fit aucun geste pour montrer que sa présence l'agaçait. Il resta totalement impassible. Il ne montrait plus aucunes émotions, pire qu'elle jadis. Le coeur de la jeune fille se serra à cette pensée. Sa colère à demi calmé quand elle le détailla. Il n'était pas en grande forme. Tout cela devait le travailler, elle le savait. Même si elle ne le reconnaissait plus et ne le comprenait plus autant qu'avant, elle pouvait dire qu'il n'allait pas bien. Il ne devait plus dormir suffisamment. Il devait rester souvent, éveillé, comme là, à lire, dans la salle commune.

Elle se pinça la lèvre, essayant de se calmer. Elle remarqua qu'elle s'était emportée. Elle passa sa main sur son visage puis dans ses cheveux noirs, les ramenant en arrière. Elle reposa son regard sur son meilleur ami qui n'avait pas bougé. Rosa luttait pour ne pas s'énerver à nouveau devant ça. Mais il était mieux de s'énerver un bon coup et dire ce qu'on a sur le coeur que de tout garder à l'intérieur et se démolir en soi. Drago ne faisait pas ce qui était bon. Il se détruirait de l'intérieur. Ca commençait sûrement déjà, à petit feu.

Finalement, il se leva, refermant son livre rapidement. Elle le regarda faire sans bouger, essayant de reprendre un regard neutre. Si lui arrivait à se montrer impassible, elle devait y arriver. Cela lui faisait mal mais si il 'était à présent contre elle, elle devra l'être aussi. Ils n'étaient plus vraiment du même camps ...
Il posa son livre sur la table puis se tourna vers elle. Elle fixa, le détaillant comme il le faisait. Elle reprit son habituel masque :


-Rectification, mon cher Drago, je ne sais plus ce que tu penses. Je ne me dis pas ni intelligente, ni suicidaire de ce que j'ai fais. Juste un peu courageuse. Contrairement à certains ... Voire même toi.

Elle s'approcha lentement de lui. Elle était encore en pyjama, c'était à dire débardeur et pantacourt noir. Elle le regarda dans les yeux.

-Si j'aurais été une idiote, bien au contraire, je serais rester près de Voldemort ... Tu as vu dans quel état, tu es ?

Elle passa doucement le dos de sa main sur la joue du blond :

-Tu m'as l'air en piteux état ... Tu as peur ... D'échouer. Moi je n'ai plus à ressentir cette peur. D'être à la hauteur. Je me fiche des conséquences car je peux me défendre en sachant vraiment ce qui m'attends.

Elle mentait, enfin pas totalement. Elle n'avait plus peur pour elle mais pour son entourage. Pour Drago aussi. Elle ne voulait pas qu'il lui arrive quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard.
Drago L. Malefoy
Attrapeur & Préfet | Serpentard
Attrapeur & Préfet | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Froid, glacial, blizzard.. On est pourtant pas en hiver? [Feat. Rosa] Mer 10 Aoû - 17:28

    « Tu ne sais rien de ce que je peux penser. Ni toi ni une autre. Tu te crois intelligente pour avoir oser quitter le maître? Non, tu ne l’es pas. L’intelligence c’est de survivre, envers et contre tout. Tu es suicidaire, tu es une idiote. »

    Il avait laché ses paroles d’un ton dur, lourd de reproche, comme une envie brutale de lui foutre une gifle. Une envie de lui hurler qu’il tenait à elle, qu’elle aurait du se protéger mieux, qu’elle n’aurait pas du faire ce choix débile. Qu’elle était maintenant encore plus en danger que n’importe qu’elle personne. On ne quittait pas Voldemort avec une simple lettre de démission. Non.. On servait ou on mourrait. C’était la règle. Une règle cent fois prouvée.

    Rosa était la prochaine sur la liste et cette idiote ne comprenait pas que toutes cette dureté, cette brutalité, cet air hautain face à elle n’était que sa façon de lui montrer qu’il tenait sérieusement à elle. Et cet attachement l’avait mener bien bas, s’il le fallait, il ne la verrait plus, ne la regarderait plus, ne lui parlerai plus pour se sevrer de cet attachement. C’était là une faiblesse qu’il s’était accorder trop longuement déjà.

    Ne jamais s’attacher à personne, c’était une règle d’or. Une règle dont il s’était fichu, et qui maintenant payait ses frais. D’un geste impétueux il s’éloigna pour ne plus avoir l’envie idiote de lui mettre une claque. Il ne tapait jamais les filles, c’était indigne d’un vrai homme. On ne tapait pas les femmes. Une chose qu’il respectait. Même si en cet instant l’envie d’empoigné rosa par les cheveux était forte.

    « Rectification, mon cher Drago, je ne sais plus ce que tu penses. Je ne me dis pas ni intelligente, ni suicidaire de ce que j'ai fais. Juste un peu courageuse. Contrairement à certains ... Voire même toi. »

    Le courage.. C’était une tare dans certains cas, c’était une preuve d’idiotie. L’envie de s’approcher d’elle et de laisser libre cours à sa brutalité le repris, mais le visage impassible, les yeux froids, il restait maitre de ses piteuses émotions. Il le devait. Il resterait digne, même dans les pires situations, encore une règle des Malefoy, une règle qu’il comptait bien respecter au pied de la lettre. Un masque dur et froid qu’il ne laisserai pas tomber.

    « Si j'aurais été une idiote, bien au contraire, je serais rester près de Voldemort ... Tu as vu dans quel état, tu es ? »

    Il ne releva pas ses allusions à son état. Il détestait de plus en plus cette conversation. Quand elle passa le dos de sa main sur sa joue froide et creusé, il eut un geste de recul. Pas de contact physique ou il perdrait son sang froid. Regard froid, il fit un pas en arrière, tout en continuant de la fixé, impassible. Au fond de lui il bouillait, caché ses émotions du mieux qu’il pouvait, restait platonique alors qu’il était sur le point d’éclater.

    « Tu m'as l'air en piteux état ... Tu as peur ... D'échouer. Moi je n'ai plus à ressentir cette peur. D'être à la hauteur. Je me fiche des conséquences car je peux me défendre en sachant vraiment ce qui m'attends. »

    Il éclata d’un rire froid, s’était la meilleure. L’hilarité dur qu’il ressentait, il lui laissa libre cours, lui montrant à quel point elle se trompait. Un sourire immensément moqueur et cruel se fixa sur ses fines lèvres. Elle ne savait pas de quoi elle parlait. Elle ne le comprenait pas, ne le comprenait plus, ne le comprendrais plus jamais s’il le fallait. Jamais au monde il ne laisserai tomber la barrière du masque froid. De son coté Malefoy.

    « Comme tu l’as toi-même dit plus haut, tu ne me comprend pas. Pas une seule seconde. Tu ne sais même pas ce que je pense. Tu crois que j’ai peur? C’est faux. Je n’ai rien à perdre, comparé à toi, qui à si je ne m’abuse, une petite sœur à protéger. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Rosa Firey
Poursuiveuse | Serpentard
Poursuiveuse | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Froid, glacial, blizzard.. On est pourtant pas en hiver? [Feat. Rosa] Jeu 11 Aoû - 9:36

Rosa n'aimait pas ce qu'ils étaient devenus. Le trio Drago, Layla, Rosa avaient éclaté en morceaux il y a peine deux ans. Depuis la trahison de la brune envers Voldemort, leur entente entre meilleurs amis s'étaient vite effondré comme un château de carte. Croire que même après son acte réfléchi, leur amitié serait resté était une pure idiotie. Drago était bien du côté des mangemorts, encré à présent, affichant la marque des ténèbres sur son bras droit. Elle, elle avait cette marque depuis bien longtemps. Jamais personne n'aurait prédit qu'elle quitterait ainsi le maître des ténèbres, même celui-ci ne l'aurait jamais pensé, croyant son plan marcher à la perfection.

Mais son plan avait dans un sens marché. La famille adoptive Rosa avait su copier ses pouvoirs, certes, ce n'était pas parfait mais ils savaient à présent s'en servir, ce que la brune enrageait. Ils s'étaient tous servit d'elle tout comme ils se servaient de Drago, maintenant. Et ça, il n'y voyait rien, il croyait faire ce qu'il était juste, mais il se faisait lamentablement manipuler, tel un pantin qu'on agite et qu'on fait faire ce qu'on voulait. Trop aveugle ou voire même buté, le blond ne l'admettrait pas, ne le verrait pas. Et cela faisait mal à Rosa de le voir, de le sentir.

Elle avait réfléchit mûrement avant de se séparer de Voldemort et des mangemorts. Elle avait été anéantit après avoir su la vérité, la vraie et non une fausse que lui avait bassiné le maître des ténèbres et sa famille adoptive qui l'avait tant battu dans son enfance … Elle savait toutes les conséquences d'un tel acte mais elle devait le faire, changer de camps, même si cela était risqué. Mais rester près de Voldemort était bien plus risqué. Elle n'était plus la même, elle détestait à présent son ancien maître. Il s'était joué d'elle et l'avait manipulé pour qu'elle tue sa soeur, son unique famille aujourd'hui. Elle n'avait pas su accepté ça. Elle voulait rester près de Prue malgré tout ce qu'il arriverait par la suite. Elle savait que ce qu'elle faisait n'était pas un excellent choix, qu'elle allait le regretter, que Voldemort n'en serait pas content et qu'il serait furieux. Elle savait qu'elle en mourra, qu'il lui fera regretter au centuple d'avoir commit une telle trahison … Mais elle avait passé outre et avait franchi le seuil sans regretter. Prête à subir les foudres un jour ou l'autre comme cette année …

Mais elle devait protéger sa soeur. Au péril de sa vie. Et c'était trop tard, en sachant tout, pour faire machine arrière et faire comme si il ne s'était rien passé, que rien n'avait été révélé. Elle avait bien trop la haine pour jouer la comédie, et faire double jeu. Voldemort l'aurait très bien deviné même si elle était excellente comédienne … Elle aurait risqué dix fois plus sa vie en retournant vers lui. Non, pour elle, elle avait fait le bon choix. Elle fera plus la lâche qu'elle était autrefois, elle se battra contre Voldemort, quitte à perdre la vie. Elle tenait à sa liberté …

Elle n'arrivait plus à afficher un regard impassible, plus comme avant. On voyait par moment sur son visage, la tristesse, la haine, la colère. Elle ne pouvait pas empêcher ses émotions de ressortir. Elle n'était plus la même qu'autrefois. Quand elle le vit avoir avoir un geste de recul, elle retint son souffle, attristée. Ce n'était plus comme avant. Tout était finit. Etaient-ils vraiment devenus ennemis ? Son coeur se serra à cette pensée. Après tout, c'était prévisible. Elle quittait le lord, elle n'avait pas à s'attendre que Drago et Layla la suivent. Mais qu'au moins, ils ne soient pas en froid ainsi … Peut-être que la brune avait sans doute espérer trop vite, rêver trop. Elle inspira, enlevant sa main, son regard sur le côté ne supportant plus le regard de son ex meilleur ami. Car tel était ainsi, elle devait ouvrir les yeux …

Le rire qu'il eut la grisa sur place. Un rire froid sans coeur, horrible à entendre. Ca lui faisait mal au coeur de l'entendre rire ainsi à ce qu'elle avait dit. C'était affreux. Elle regrettait son acte, enfin à moitié. Car elle avait perdu une amitié qui lui était si précieuse que l'air, ce qu'elle ne s'était jamais avoué auparavant … C'était vrai, elle ne le comprenait plus et ça la terrifiait. Elle qui avait toujours su ce qu'il pensait, ne pouvait plus rien comprendre et cela la meurtrissait. Comme un couteau qui transperçait son âme en plusieurs fois au même endroit … Au coeur. Il se disait ne pas avoir peur. Mais cela sonnait faux. Il avait peur … Elle le sentait, malgré elle, sans pouvoir user de son pouvoir, elle pouvait le dire.

Elle se figea quand il dit n'avoir rien à perdre … Par rapport à elle. Il savait. En même temps, avec Layla, ils étaient les seules personnes à qui elle avait dit ce qui s'était passé dans le Poudlard Express au début de la cinquième année. De ce fait, il savait que Prue était sa soeur. Mais cela n'inquiéta pas Rosa, car Voldemort le savait aussi. Cependant, elle avala sa salive. Il avait raison. Elle devait protéger Prue. C'était pour ça qu'elle avait quitté Voldemort … Mais elle ne prendrait pas ça pour un fardeau car ce n'était pas un. Elle protégerait sa soeur jusqu'au bout, sans qu'on n'ai eu à lui ordonner, et même avec ça, elle affrontera sans crainte le lord et l'ennemie derrière les murs du château … Cette Audrey.


-Arrêtons de nous mentir, Drago … Tu tiens autant à moi que moi je tiens à toi. Tu pourras le nier mais je sais au fond de moi ce qui est vrai. Je n'ai pas changé de camps par gaîté de coeur mais parce que je le devais. Je ne pouvais plus retourner vers vous, c'était finit. Comme tu l'as si bien dit, j'ai une soeur à protéger. Et je le ferais jusqu'au bout pour réparer mes fautes …

Elle se retint de laisser ses larmes qui lui piquaient les yeux, de couler. Elle essaya de rester neutre malgré la difficulté :

-Et si pour ce fait, on ne pourra plus être meilleurs amis, je passerais outre. Même si cela doit me briser le coeur.

Elle le regarda dans les yeux, plongeant son regard dans le sien :

-Nous serons ennemis, à présent. Même si cela me fait mal. Nous ne pouvons hélas, faire autrement. Le mieux qu'on est à faire, c'est de s'éviter jusqu'au moment où il faudra faire face. Je n'arriverais peut-être pas à t'affronter. Mais si jamais tu te mets en travers de mon chemin ou alors si tu as l'audace de faire du mal à Prue, ancienne amitié ou pas …

Elle laissa cette fois les larmes couler. Chose qui ne lui était arrivé que deux fois depuis son arrivée à Poudlard :

-Je devrais t'en empêcher. Ou pire te faire du mal.

Elle ravala sa salive, son coeur menaçant de sortir de sa poitrine. Les mots l'écorchaient un par un, comme un poignard. Elle ne savait pas si elle arriverait à lui faire du mal … Elle espérait plus que ce genre de situation n'arriverait jamais. En arriver là, serait la pire chose. C'était cruel de laisser faire ça, que deux meilleurs amis s'affrontent et détruisent ainsi leur amitié pour une foutue guerre ...

-Sache que je ne ferais pas ça par plaisir car je ne veux pas te faire du mal …

Elle ne le supporterait pas de le voir rester impassible à ça. Ou alors qu'il s'en fiche, se moquant ou approuvant la même chose mais sans sentiment. Qu'il ferait de même, qu'il lui ferait du mal …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard.
Drago L. Malefoy
Attrapeur & Préfet | Serpentard
Attrapeur & Préfet | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Froid, glacial, blizzard.. On est pourtant pas en hiver? [Feat. Rosa] Sam 3 Sep - 22:11

    « Comme tu l’as toi-même dit plus haut, tu ne me comprend pas. Pas une seule seconde. Tu ne sais même pas ce que je pense. Tu crois que j’ai peur? C’est faux. Je n’ai rien à perdre, comparé à toi, qui à si je ne m’abuse, une petite sœur à protéger. »

    Il n’avait plus rien à perdre, et cette réalité lui sauta au visage avec tant de brutalité qu’il tiqua un instant. C’était vrai, il n’avait plus rien à perdre dans cette foutu guerre, que le diable les emporte tous, il n’avait plus rien à perdre. Pas même d’amis, maintenant qu’il avait perdu Rosa, un gout âpre envahit sa bouche. Il n’avait rien à perdre, pas même sa fierté, son égo, sa place de sang pur, il s’en fichait royalement de tout cela. Plus rien à perdre à part sa propre vie.

    C’était tellement vrai, il n’avait rien à perdre alors que Rosa avait sa sœur. Il marquait un point. Il le savait, mais pas pour longtemps. Il savait que rester impassible face aux mœurs de son ami était mission impossible, il tenait trop à elle pour rire à son nez alors qu’elle s’évertuait de retenir ses larmes. Il aurait dut. Un vrai Malefoy ne se serait pas inquiéter et aurait passer outre en traitant Rosa de petite sotte. Il aurait délibérément rit au nez de la Serpentarde avant d’ignorer son discour et de partir. Peut être devrait-il faire cela?…

    « Arrêtons de nous mentir, Drago … Tu tiens autant à moi que moi je tiens à toi. Tu pourras le nier mais je sais au fond de moi ce qui est vrai. Je n'ai pas changé de camps par gaîté de coeur mais parce que je le devais. Je ne pouvais plus retourner vers vous, c'était finit. Comme tu l'as si bien dit, j'ai une soeur à protéger. Et je le ferais jusqu'au bout pour réparer mes fautes … »

    Le ton solennel qu’avait pris les paroles de Rosa sonnèrent bizarrement comme un adieu dans la tête du sang pur. Et bien qu’il se défendait d’avoir le moindre sentiment, il sentit son cœur se pincer en comprenant ce qu’elle s’apprêtait à faire. Ainsi donc le grand Drago Malefoy avait un cœur? Il eut presque envie de rire si ça ne lui avait pas semblait si vrai. Qu’on lui renvoi cela à la tête, c’était une chose à ne pas faire.

    « Et si pour ce fait, on ne pourra plus être meilleurs amis, je passerais outre. Même si cela doit me briser le coeur. »

    On la sentait fébrile, au bord de la crise de nerf. Et c’était une chose qu’il avait rarement vu dans sa vie, une Rosa qui perdait la face devant lui? C’était impossible, inimaginable. Elle jouait peut être la comédie? Non.. C’était absurde de croire cela, les yeux humide qu’elle arborait étaient bien trop réel pour qu’il ne pense une seconde à une entourloupe. Elle se retenait, on la voyait, les digues n’avaient pas encore céder, mais elles ne tarderaient pas.

    « Nous serons ennemis, à présent. Même si cela me fait mal. Nous ne pouvons hélas, faire autrement. Le mieux qu'on est à faire, c'est de s'éviter jusqu'au moment où il faudra faire face. Je n'arriverais peut-être pas à t'affronter. Mais si jamais tu te mets en travers de mon chemin ou alors si tu as l'audace de faire du mal à Prue, ancienne amitié ou pas … »

    Et les larmes coulèrent, elle avait craqué, sous les yeux étonnés du jeune homme. C’était impossible, Rosa laissant tomber le masque impassible au profit des larmes. On lui aurait dit cela un jour il aurait rit au nez de la personne, persuader corps et âme que cela ne pourrait arriver. Et pourtant c’était ce qu’il se passait. Si les paroles de Rosa ne l’avait pas tant choqué il se serait approché d’elle et l’aurait pris dans ses bras dans un élan de remors. Il esquissa un mouvement vers elle mais s’arrêta

    « Je devrais t'en empêcher. Ou pire te faire du mal. Sache que je ne ferais pas ça par plaisir car je ne veux pas te faire du mal … »

    Il n’en croyait pas ses oreilles, avait-il une tête à s’en prendre à Prue? Avait-il une tête à trahir sa meilleure amie? Il n’était plus rien pour le Seigneur des Ténèbres, alors comment pouvait-elle penser qu’il irait délibérément faire du mal à sa sœur? Même si celle-ci se révélait être la pire des pestes. Il s’avança vers Rosa qui avait toujours les larmes aux yeux et luttait pour que cela s’arrête.

    « Tu crois franchement que j’irai délibérément faire du mal à ta sœur, ou même à toi? J’en suis incapable et tu le sais très bien. »

    Contre toute attente il s’approcha de Rosa et la pris dans ses bras, ne supportant plus de voire les larmes coulées sur son beau visage, habituellement si impassible. Il resserra un peu l’étreinte. D’habitude il ne faisait que très rarement de tel chose. Prendre quelqu’un dans ses bras pour le réconforter, il ne se serait jamais permis, mais il était si bouleversé qu’il ne laissa pas son orgueil prendre le dessus.

    « Arrêtons la comédie Rosa. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Rosa Firey
Poursuiveuse | Serpentard
Poursuiveuse | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Froid, glacial, blizzard.. On est pourtant pas en hiver? [Feat. Rosa] Mar 6 Sep - 20:58

Rosa avait laissé les larmes coulés. Vous avez bien vu, la rose d'épine avait laissé tomber son masque d'impassibilité. Il s'était brisé en mille morceau aux pieds du blond. Son blond, son meilleur ami. Les mots qu'elle avait laissé s'échapper de sa bouche, l'avait écorché, comme des milliers de larmes glissant dans sa gorge. Des paroles qu'elle eut beaucoup de mal à dire, à prononcer, tellement elles lui faisaient terriblement mal. Oser dire ça ainsi à son meilleur ami, elle ne pensait pas un jour lui dire ça. Non, jamais, elle aurait imaginé osé parler ainsi, le prenant pour un ennemi. Ils avaient toujours été amis, l'un pour l'autre, soudés, avec Layla. Tous les trois, ensemble depuis la première année, dit inséparable par tout serpentard. Du jour au lendemain les voilà ennemis, opposé à jamais, à cause de cette guerre déchirante.

Personne n'aurait également imaginé que Rosa pleurerait un jour. Elle, si froide, si intouchable, si insensible, pouvoir connaître ce genre d'émotion qui lui prenait d'un coup, sans pouvoir se stopper, se raisonner. Elle ne pleurait quasiment jamais. Elle n'avait pleuré qu'une fois dans son enfance, quand les entraînements qu'on lui imposé étaient au limite du supportable. Sinon, depuis son arrivée à Poudlard, elle n'avait jamais pleuré, ni de joie ni de tristesse. Drago et Layla ne l'avait jamais vu s'exprimer autant sauf quand elle avait légèrement trop bu une fois, lors d'une soirée en douce à pré-au-lard, un soir. Elle avait tellement rit, étonnant les deux autres, qui en cinq ans passé à l'école, ne l'avaient jamais vu autant rit de cette façon. Elle ne riait jamais habituellement. Elle paraissait glaciale sans sentiments, ne montrant que rarement des sourires, mais alors des sourires très mesquin, méchant.

Là, elle semblait si pitoyable. La grande Rosa sournoise avait tout lâché aux pieds du jeune homme. Elle avait ouvert son coeur, dit ce qu'elle ressentait, ce qu'elle prévoyait et ce qu'elle avait peur. Elle lui avait dit ce qu'elle tenait à dire. Difficile, tellement difficile à dire. Tellement effrayant à dire qu'ils n'étaient plus amis, mais ennemis à présent, ce qui lui déchirait le coeur de la façon des plus horribles … Ennemis … S'opposant … Du mauvais côté …

Elle essaya de le regarder dans les yeux mais c'était dur. Elle hésitait à s'en aller, ayant dire ce qui avait à dire. Qui plus est, il semblait, enfin pour elle, rester éternellement impassible. Chose qui lui faisait encore plus de peine. Elle ne remarqua pas le mouvement qu'il avait envers elle. Il se figea cependant avant d'émettre une parole. Il lui était impossible de faire du mal à Prue ou à Rosa. Mais la brune ne semblait pas trop y croire pour la blonde. Vu comment les deux se chamaillaient dès que leurs regards se croisèrent … La brune se demandait souvent si sa soeur n'était pas attirée par Drago. Prue avait la sale manie de fort taquiner celles et ceux qu'elle appréciait. Et Rosa l'avait bien constaté. Plus Prue embêtait la personne, plus elle l'aimait bien, voire si c'était un garçon elle l'aimait …

Cela fait rappeler avec dégoût combien de fois Prue avait fait valser Chris à chaque remarque quand il était en chat. Bon, ceci n'était pas le sujet. Pas maintenant en tout cas. Elle y pensera plus tard en allant vomir … Elle esquissa un faible sourire montrant bien que pour Prue, elle n'en était pas très certaine vu les chamailleries. Elle avait envie de se retrouver dans un trou de souris pour cacher ses larmes. Elle se trouvait vraiment pitoyable. Elle alla s'en aller quand il la prit subitement dans ses bras. Elle en resta figée un moment, ne s'y attendant pas du tout …

Il ne l'avait jamais prit dans ses bras. Et de ce qu'elle se rappelle, il n'avait jamais prit quelqu'un dans ses bras ainsi. Elle resta un moment à réaliser ce qui se passait à cet instant précis, se laissant envahir par l'étrange bien-être qui la gagnait. Un sentiment étrange de rassurant, de réconfort … Elle n'en revenait toujours pas, sa main se levant dans le dos du blond. Elle se sentait si bien. Elle en posa son menton sur l'épaule du jeune homme, fermant les yeux. Elle laissa le parfum du blond l'envahir, ainsi que sa chaleur. Elle se laissa enfin aller contre lui. Elle se demandait si elle rêvait. Elle passa ses bras autour de lui, se disant que c'était un rêve, ce n'était pas possible. Son meilleur ami ne la prenait pas dans ses bras, surtout à cet instant, ce genre de situation imposé du moment. Après tout ce qui s'est passé et se passait …

« Arrêtons la comédie, Rosa » Etait-ce réel ? Etait-ce la réalité et non un rêve ? Ca avait l'air irréel mais pourtant c'était la réalité. Elle ne rêvait pas. Elle n'était pas dans son lit, elle n'entendait pas Pansy ronfler comme un troupeau de buffle enragé. Non, c'était la réalité, Rosa se serra contre Drago, pleurant sur son épaule. Elle craquait. Elle avait si mal de le perdre, de se dire que tout était finit que leur amitié n'hésitait plus … Ca lui faisait trop mal. Elle voulait que tout redevienne comme avant …


-Drago … Comment a-t-on pu en arriver là ? A se monter l'un l'autre, à se détester petit à petit ? Je t'aime, Drago … Je ne veux pas être ton ennemie mais rester ton amie … ta meilleure amie. Comme avant …

Elle continua de pleurer sur l'épaule masculine. Sa chaleur était rassurante. Elle voulait y rester longtemps, très longtemps. Elle n'était pas aussi bien avec quelqu'un d'autre. Il était vraiment le seul à la rassurer ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Froid, glacial, blizzard.. On est pourtant pas en hiver? [Feat. Rosa]

Revenir en haut Aller en bas

Froid, glacial, blizzard.. On est pourtant pas en hiver? [Feat. Rosa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HarryPotter-Hogwart2 :: Poudlard :: Sous- Sols :: Salle Commune Des Serpentards :: Salle commune-