Rpg inspiré du 7ème livre
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez|

Début d'un séjour détonant ! [PV Chloé et mister Greg]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Maison : Gryffondor
Prue Dubois
Batteuse & Préfète en chef | Gryffondor
Batteuse & Préfète en chef | Gryffondor



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Début d'un séjour détonant ! [PV Chloé et mister Greg] Mar 7 Fév - 20:58

[Incluons dont le début à la gare, voulez vous bien ?! XD]

Le trajet fut long et ennuyant. Pourtant, elle avait emmené avec elle quelques jeux du magasin des jumeaux … Prue n'aimait décidément pas les trajets en train surtout lorsqu'il ne se passait rien de bien amusant. Pas de problèmes techniques, ni d'évènements quelconque à part les quelques mangemorts qu'elle regardait aller-venir dans le couloir de leur wagon. On les avait laissé quitter Poudlard pour les vacances c'était déjà ça … Elle inspira en s'étirant. Elles arrivaient enfin en vue de la gare. Le sourire aux lèvres, elle vérifia avoir tous ses bagages … Gregory allait en faire une de ces têtes en voyant tous ce que la blonde avait emporté de l'école …

A chaque fois, même si ce n'était que pour quelques jours, la blonde emmenait avec elle une tonne d'affaires. Même Chloé soupirait en voyant tout ça. A quoi servait ce que contenait ses sacs ? Que des fringues ? Cette fois, non. La brune était loin d'imaginer ce qu'il avait à l'intérieur. Il avait de quoi se méfier et avoir peur … Pour Gregory. Car Prue avait prit tout son arsenal de guerre avec elle. Leur petite gué-guerre était soit-disant, pour le moment en suspend, mais quand ils se verront face à face, la hache de guerre ne sera plus enterré mais déterré …

Il allait morfler, le jeune homme. Pauvre de lui … Ben quoi faut bien s'amuser ! Ce que pensait allégrement Prue en soulevant tout ça sans trop de mal, suivant son amie sur le quai de gare où elles devaient rejoindre Gregory et son père … Prue avait eut l'invitation par lettre quelques jours avant. Elle avait tout de suite compris que c'était par pure politesse et aussi par amitié. Et surtout parce que ça ferait bizarre qu'il n'invitait que Chloé. Prue avait rit à l'invitation, puis s'était imaginé plein de choses pour que ces deux-là se retrouvent tout seuls … Rosa était alors apparu de nulle part à ce moment là, demandant à sa soeur pourquoi autant d'hilarité … Prue s'était alors calmé en ne disant rien …

Rosa ne devait pas le savoir. Alors Prue, pour la première fois, mentit donc avec aisance à sa chère grande soeur. « Je vais chez Chloé. T'as qu'à demandé à monsieur Petrelli si c'est vrai ! » Et comme elle savait que Rosa n'oserait pas, Prue se savait sauver en quelques sortes … Et pour mieux enfoncer le clou, elle lui avait proposé de venir car le père de Chloé désirait l'avoir pendant les vacances. Rosa eut un regard bizarre et dit non assez sèchement avant de s'en aller, l'air très étrange … Ouf, sauvée ! Rosa ne savait rien et ne comptait pas suivre Prue et Chloé … Mais la blonde pensait tristement à sa soeur, seule dans Poudlard … Mais cela s'effaça vite car elle pensait plus à l'amusement qu'elle aura avec Gregory.

Elle sourit en fixant Chloé. En nouvelle jolie blonde, cette couleur lui allait réellement bien. Et rien d'ironique là-dessous … Prue adorait cette couleur. « Des soeurs siamoises ! » Rétorquait Prue à tue-tête jusqu'à temps que Gregory arrive pour venir les chercher. Décidément, la folle blonde était de très bonne humeur … Vivement qu'il arrive Greg le millionnaire ...

_________________

()La Folie Est Un État D'Esprit()
Prend moi pour une folle, t'inquiètes, je le suis vraiment !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Chloé Petrelli
Préfète en chef | Serpentard
Préfète en chef | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Début d'un séjour détonant ! [PV Chloé et mister Greg] Jeu 16 Fév - 16:57

    Le bruit des roulettes devenait agaçant. Clac, clac, clac. Les roues en plastique de son énorme valise ne rendaient pas le voyage de Chloé plus facile. Les marches du cachot sont inégales et totalement de travers. Drago l’a dépassé sous aucune forme de pitié. Il l’a regardé et est monté en piquant une courte course. Voilà de quoi mettre la « nouvelle blonde » en rogne. Comme si la veille n’avait pas été assez éprouvante. Heureusement, dans quelques heures, le calvaire sera loin. Quoique avec Prue dans les parages et son absurde matou laid et prétentieux, les ennuies risquent de surgir à n’importe quel moment. Chloé a énormément de mal à se confier et croiser le regard de Prue depuis un petit moment. Avec son chat présent dans les moindres moments d’intimité, la confiance est au stade 0%. Si seulement Crockdur était carnivore… Chloé lui aurait offert sans aucune hésitation : « terrible fait marquant à Poudlard, un chat moche et inutile et… ringard s’est fait manger par le chien du garde chasse. Tous nos remerciements à Mlle Petrelli. Le rêve absolu.

    La valise a enfin atteint le sommet des marches et la serpentard se laisse tomber contre le mur. Quelques gouttes de sueur perlent son front. Il aura fallu plus qu’un potage de potiron pour venir à bout de cette périlleuse aventure. Elle n’a plus aucune force. Dans le hall d’entrée, il y a très peu de personnes. A vrai dire, bons nombres d’étudiants ont quitté le château au compte-goutte pour ne plus revenir. L’école n’est plus ce qu’elle était. Pas la peine de se bousculer cette fois : tout le monde aura une place dans les carrosses. Une bonne raison d’être nostalgique, à l’instant…

    Prue n’était pas là. À cette heure ? L’embarquement est prévu pour une vingtaine de minutes ? Où est-elle ? Elles s’étaient donné comme point de rendez-vous le hall. Pourquoi n’y est-elle pas ? Comme si le ciel l’avait entendu, Rosa débarqua, la mine grise. Après leur longue discussion il est certain que leur relation serait plutôt tendue.

    « Rosa ? »

    Et l’échange fut difficile. Un goût amer résidait derrière les mots de la serpentard. Finalement, elle lui expliqua que la blonde avait été forcée de déjà démarrer et de se rendre au Poudlard Express. Un blanc s’était posé, inconfortable. Lorsque Rosa est dans cet état, elle a de quoi faire peur. Chloé fit la grimace et la salua imitant la marche active du groupe face à elle. Le dernier convoi pour Pré-au-Lard est en route. Une petite heure et Londres s’affichera dans toute sa richesse. Vivement !

    Chloé n’a pas eu trop de mal à retrouver Prue dans le train. Ils n’ont pas pris la peine de remorquer tous les wagons pour l’occasion. Il n’y a que 3 voitures. Quelques regards et la chevelure blonde fut repérée. Le plus difficile, encore une fois, fut de passer l’encadré de porte avec cette immense valise. Cet amas de vêtement est sans doute trop superflu. Soit. Lorsque l’armada fut placée de façon… à avoir accès à la porte du wagon, elle s’installa en se laissant aller de tout son corps :

    « J’en peux vraiment plus ! »

    Chris n’était pas là, à son grand étonnement. Peut-être a-t-il enfin comprit qu’il ne doit plus pointer le bout de son faux museau dans les parages lorsque Chloé s’y trouve. Brave boule de poile, sage décision. Les arbres défilent avec la vitesse du train. Ces végétations indiquent que Poudlard s’éloigne au fur et à mesure du paysage. Le château ne va pas lui manquer. Chloé distingue un sourire plutôt inquiétant sur les lèvres de sa meilleure amie. Qu’elle affiche une mine enjouée est plutôt bon signe mais… qu’a-t-elle en tête ? Rien de grave, espérons-le. C’est la première fois qu’elle passera les vacances de Noël chez un ami. Qu’est-ce que cela va donner ? Excellente question. Comme une légère intuition, ses vacances risquent d’être inoubliables. Chloé a tellement hâte d’y être…

    Qu’a-t-il envoyé à Prue dans sa lettre ? Avant même qu’elle lui en parle Prue était au courant. Néanmoins heureuse de quitter son vieux logis de pierre et d’humidité, elle n’en reste pas moins stressée. Cela fait quelque temps qu’elle n’a plus revu ce cher Gregory. Qui plus est, aux dires de ses lettres, sa mère soupçonnerait quelque chose entre eux. Cela annonce d’avance une enquête féminine de haut niveau. Mais pourquoi penser à ça maintenant ? C’est vrai… ça ne sert à rien d’imaginer le pire, viendra ce qui devra arriver.

    D’ailleurs, le train semble perdre en vitesse. Il allait si vite que ce changement si brusque d’allure se faire sentir. Chloé se redressa, accoudée au bord de la fenêtre, et observa le paysage extérieur. On distingue déjà proche l’entrée de la gare. Voilà que le chemin se termine. Glu, le stress est plus fort que tout ! La clé est de respirer, tout ira bien. Tout ira… bien !

    Le train se stoppa échappant un bruit horrible de frein mal graissé. Ce vieux tas de fer est loin d’avoir sa forme de son jeune temps. Les portes des compartiments claquent. Les élèves sortent dans un brouhaha infernal. Aucune maturité. Ils hurlent comme s’il s’agissait de la fin de la guerre. Pauvres nuls. Attendez que les vacances se terminent… la guerre ne fait que commencer.

    « Bon, on y va. »

    Opération suicide positionnée sur la phase ON. Première étape, réussir à sortir du compartiment. Motivation enclenchée, concentration demandée et on soulève ! Chloé était vraiment loin de s’imaginer que sa valise pèserait si lourd. Une fois hors du train, il faudra passer le mur pour atterrir dans le côté moldu de King Cross. Elles s’avancèrent, valise à la main vers le mur magique. Chloé se tourna une dernière fois sur Prue en répliquant :

    « Arrête un peu. Dois-je te rappeler que ce sont tes bêtises qui m’ont rendu blonde ? Et puis on n'est pas des sœurs ‘siamoises’… j’ai horreur des chats. Ils sont débiles, pervers, oh et j’oubliais… COLANT ! »

    Elle se retourna et s’avança vers le mur pour le franchir la première. Elle sait que Chris est dans les parages. Cette hausse de ton n’était pas adressée à Prue mais à l’usurpateur professionnel. Une fois de l’autre côté, elle s’éloigna un petit peu pour laisser de la place au caddie de Prue. Maladroite comme elle est, si Chloé reste là, elle risque de se prendre un sale coup dans le dos. La seconde d’après, Prue était déjà là. Elle sourit à sa meilleure amie, espérant qu’elle n’ait pas pris mal sa réplique précédente et se frotta le bras gênée de la situation. S’il est déjà là, il doit la regarder et espérer qu’elle croise son regard. Ou bien, il n’est pas encore là et elle devient rouge pour rien du tout. Dans tous les cas, elle se trouve dans une situation embarrassante.

    « Prue, n’arrête pas de me parler. Au moins… s'il arrive… il croira que je te tapais une énorme discussion et que je ne l’ai pas vu. Tu… Tu veux bien ? »

    Et voilà qu’elle se tourne en ridicule, un moment mythique qu’elle ne tardera pas à raconter à sa mère dans une future lettre. Un prétexte bidon, une excuse bateau en espérant que Prue oublierait vite la première réaction à chaud de Chloé. Elle n’aurait pas pensé qu’il serait difficile pour elle de le revoir après autant de temps. Elle n’a plus le choix, un retour arrière est impossible et puis… elle veut le voir. Prions pour que le calme l’apaise, en attendant.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gregory K. Staub
Poufsouffle
Poufsouffle



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Début d'un séjour détonant ! [PV Chloé et mister Greg] Lun 20 Fév - 22:17

    " Gregory ? Il serait peut-être temps de te réveiller mon grand, on part dans un quart d'heure ! "

    Bien que Mr. Staub ne soit pas un sorcier, il avait un certain talent pour faire sortir son fils du lit. Sa femme, passée un bon nombre de fois avant lui n'avait eut aucun succès. Cette phrase eut l'effet d'une gifle sur Gregory, qui sauta hors de son lit en fonça dans la salle de bain rattachée à sa chambre afin de se préparer en vitesse. Quelques minutes plus tard, il ressortit une serviette de bain nouée autour de la taille et attrapa s'improvisa ninja l'espace de quelques secondes en fermant sa porte.

    " Met un pull, il fait froid deho... "

    Pétrifié, Gregory se figea en tenant fermement la serviette de bain autour de lui. Sa mère venait d'entrer pour lui déposer du linge propre et mit quelques secondes avant de réaliser elle aussi ce qu'il se passait, avant de simplement dire à son fils de se dépêcher. Quand elle fut sortie, Gregory pris un jean sur la pile de vêtements qu'elle avait laissée sur son bureau ainsi qu'un haut simple et un pull, puis s'habilla rapidement avant que quelqu'un d'autre n'entre sans prévenir. Il fallait vraiment qu'il pense à réparer ce verrou...

    " Cinq minutes ! " rappela son père en passant devant sa chambre.

    Cinq minutes, et il partirait de chez lui en direction de la gare King's Cross. Cinq minutes et il n'aurait plus qu'une petite heure à patienter avant de revoir son amie Chloé... Enfin amie, c'était ce qu'elle était extérieurement. Mais intérieurement, elle était beaucoup plus pour Gregory. Peut-être même qu'il pouvait le dire maintenant qu'il en était sûr : il était très amoureux d'elle. La distance qui les séparait depuis à peu près deux mois lui avait fait réaliser combien il tenait à elle, combien il avait besoin de voir son sourire régulièrement et de la savoir en bonne santé. Quand il fut prêt, Gregory sortit de sa chambre et descendit à la cuisine où ses parents l'attendaient. Mr. Staub finissait de boire son café tandis que sa femme commençait tout juste son petit déjeuner, encore en robe de chambre. Elle tourna la tête vers son fils avec un petit sourire.

    " Tu as débarrassé ta chambre j'espère ? Si les filles tombent sur tes affaires personnelles, tu ne pourras t'en prendre qu'à toi ! "

    Évidemment qu'il avait débarrassé sa chambre. Enfin... à peu près. Ce qui était personnel était rangé dans le bureau de son père où il dormirait avec Kevin, mais ce n'était qu'un petit carton. Il avait installé un matelas à côté de son lit, et laissait à sa mère le soin de changer le drap pendant qu'il irait chercher tout le monde à la gare. Les matelas pour Kevin et lui étaient dans le pièce, il ne restait plus qu'à les installer.

    " Allez Greg, on y va ! " lança son père en se levant de sa chaise pour aller enfiler son manteau.

    " Ôte moi d'un doute, Chloé est la brune et Prue la blonde, c'est bien ça ? " demanda discrètement sa mère.

    " En fait, Chloé est devenue blonde elle aussi, à cause de Prue. " devant l'air perdu de sa mère, il s'empressa de rajouter : " Chloé a les cheveux plus longs et est discrète. "

    Voyant sa mère afficher un air satisfait, il mit lui aussi son manteau et enfila ses chaussures avant de suivre son père dehors jusqu'à la voiture. Une fois installé, il repensa à sa mère qui montrait une impatience presque aussi grande que la sienne à l'idée de rencontrer Chloé. Il ne lui avait rien caché sur ce qu'elle représentait pour lui, comme il ne lui avait pas caché la raison de la présence de Prue. Si cette dernière n'avait pas toujours été sa grande amie, ils s'entendaient à présent beaucoup mieux qu'auparavant et sa présence semblait rassurer le père de Chloé qui n'avait pas l'air très optimiste à l'idée de laisser sa fille passer les vacances chez UN ami qu'il ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam. Mais il le comprenait tout à fait, il aurait certainement eut le même comportement s'il avait une fille...surtout si elle était aussi belle que Chloé. En réfléchissant bien, il ne l'aurait peut-être même pas laissée y aller avant d'avoir rencontré le garçon en question. Et s'il en venait à rencontrer ce Mr. Petrelli, un jour ?

    " Tout va bien ? Je te trouve bien silencieux pour une fois, c'est l'idée d'avoir deux filles à la maison qui te rend si songeur ? "

    Soudainement sortit de ses pensées, Gregory tourna la tête vers son père et lui adressa un sourire. Visiblement, sa mère avait tenu sa langue à propos de Chloé.

    " En quelques sortes, oui. S'il-te-plaît, l'ambiance risque d'être un peu tendue quand ils seront tous là... Essaye de détendre l'atmosphère. "

    Il eut pour toute réponse un clin d'oeil qui le rassura, et la demi heure qui suivit fut plus joyeuse que la précédente : Ils se mirent à chercher des sujets de conversations en prévision, puis finirent par dériver. Au bout d'un moment, ils arrivèrent à la gare et descendirent de voiture une fois garés. Ils attendirent donc devant les voies 8 et 9, que les trois jeunes gens sortent du passage magique. Ils n'attendirent que très peu avant de voir Kevin arriver d'un air joyeux, poussant son chariot d'une vive allure à en faire hululer sa chouette qui semblait s'inquiéter de cette vitesse. Heureux de revoir son ami, Gregory entama une discussion avec lui et en oublia presque les filles, dont Kevin était censé s'occuper une fois descendu du train.

    " Oh, hum... Elles devraient bientôt arriver. "

    Traduction : Kevin avait complètement oublié la mission que lui avait confié Gregory. Heureusement, elles ne tardèrent pas à arriver et Gregory leur fit signe afin qu'elles se rapprochent. Quand elles arrivèrent à leur hauteur, Gregory les salua en se forçant à contenir sa joie de revoir Chloé, et son père démarra immédiatement l'opération "briser la glace" en demandant aux adolescents comment s'était passé leur voyage tout en leur indiquant le chemin jusqu'à la voiture. Encore un peu mal à l'aise pour tenter de parler seulement à Chloé, Gregory se contenta de lui adresser un petit sourire. Une fois à la voiture, il prit les valises des filles qu'il mit dans le coffre, et monta à l'avant aux côtés de son père afin de laisser les trois autres derrière. L'ambiance était beaucoup moins tendue que ce qu'il avait craint, ils eurent même quelques rires lorsque son père se mit à raconter ses souvenirs d'adolescence en passant devant le quartier où se trouvait le collège qu'il avait fréquenté. Après une bonne heure de route, ils arrivèrent devant la maison des Staub. Avec son père, Gregory aida à décharger les valises et porta quelques bagages jusqu'au salon où il laissa tout en tas. A peine s'était-il tourné pour aller chercher le reste, qu'il assista à LA scène qu'il avait le plus redouté : la rencontre entre les filles et sa mère.

    " Prue et Chloé, c'est bien ça ? Oh je crois que je vais avoir du mal à vous reconnaitre, vous êtes aussi jolies l'une que l'autre. "

    La scène aurait pu être belle, si Kevin n'était pas intervenu pour dire lui aussi bonjour à la femme qui était presque une deuxième mère pour lui. Passé le moment des rencontres et retrouvailles, ils passèrent tous à table.

_________________
    'Cause I wonder where you are, And I wonder what you do
    Are you somewhere feeling lonely, or is someone loving you?
    Tell me how to win your heart, For I haven't got a clue
    But let me start by saying, I love you ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Gryffondor
Prue Dubois
Batteuse & Préfète en chef | Gryffondor
Batteuse & Préfète en chef | Gryffondor



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Début d'un séjour détonant ! [PV Chloé et mister Greg] Mar 21 Fév - 12:13

Long trajet interminable selon la folle blonde. Son excitation était à son comble qu'elle avait à peine remarqué qu'elle n'avait que peu parlé à Chloé tout le long du voyage en train. Plutôt occupée à penser à ce qu'elle ferait comme blague. Prue ne savait en rien de ce que Rosa et Chloé ont eut comme discussion. Elle ne savait pas non plus qu'elles étaient un peu en froid, un peu comme elle et la nouvelle blonde … Chris avait été balloté comme un sac à patates dans son panier de voyage. Il n'avait cessé de regardé ou plutôt surveillé, les deux filles dans le wagon, le regard assez étrange. Prue lui avait demandé expressément de ne rien dire ou de ne pas se montrer. Chloé le tuerait sur place sinon …

Prue ne pouvait en aucun le laissait seul à Poudlard. Avec tous ces mangemorts dans les parages, il n'aurait pas survécu une minute … Et Rosa n'aurait certainement pas voulu le garder. Et puis même : Prue savait que Rosa le détestait, elle l'aurait tué dès la première seconde que sa soeur aurait eu le dos tourné. Donc non, impossible de le laisser à Poudlard avec tous ces tueurs de chat … Après, elle aurait très bien pu l'envoyer chez sa famille adoptive pour les vacances … Mauvaise idée. Olivier l'aurait tondu comme un mouton, il l'avait promit, une fois, qu'il le ferait sans état d'âmes. Même si madame Dubois était contre et choquée, il l'aurait très bien fait sans prévenir …

Ce dernier avait clarifié par lettre, certain que sa petite soeur chérie aurait eut l'idée pour protéger son matou miteux. Il avait aussi dit que « maman veut que tu sois sage et que tu ne détruis rien. Ils ont assez à payer pour ne pas que tu n'en rajoutes ! » La blonde l'avait prit mal surtout les autres pics : « Maman ne veut surtout pas avoir à lire dans le journal qu'une maison de village a explosé une nuit ! » Comme si Prue allait tout détruit sur son passage, mettre de la dynamite chez Gregory … « Tu ne t'aperçois jamais de ce que tu es réellement et de ce que tu fais comme conneries ! Ouvre les yeux ! Tu verras comme ça ... »

En gros, son frère ne lui faisait aucunement confiance. Il était prêt à prévenir Chloé de tout ça mais il se disait que la jeune serpentarde devait savoir autant que lui … Il avait pourtant rit en apprenant que sa soeur l'avait fait devenir blonde « je veux une photo ! » Prue avait essayé de prendre son amie en photo, sans succès … La prochaine fois, elle l'aura. Chloé n'était pas très contente de sa nouvelle couleur. Lorsque Prue ne cessa d'en parler sur le quai de gare, l'ancienne brune s'énerva.

Prue resta sur le mode off sur le coups. Chris devait se ratatiner dans son panier, essayant de se faire tout petit et discret surtout. Sinon, il passerait vite à la casserole, le pauvre. La blonde était sur le point de pleurer, mais de comédie, cependant touchée. Car quand elle se mettait à pleurer faussement en faisant l'idiote, elle cachait ses vrais sentiments. Qu'elle avait vraiment mal au coeur mais elle laissait son habituel humour prendre le dessus :


-Mais mais … On se ressemble un peu comme ça … On peut être soeur !

Elle se calma en souriant légèrement. Elle n'avait fait aucune remarque sur les chats soi-disant débiles, pervers et collant. Sachant très bien de qui elle parlait … Prue en avait mal au coeur mais se tut. Elle remarqua enfin que Chloé n'avait rien entendu car elle s'était empressé de traverser le mur …

-Hé !

Elle soupira puis se décida lorsque la voix de Chris se fit entendre :

-Ne t'inquiètes pas, Prue … Ne te prends pas la tête avec Chloé pour moi. Oubliez moi un peu …
-Oui, fais toi discret !
-Mais n'oublie pas de me nourrir, bien sûr !
-Bien sûr !


Elle sourit, traversant le mur, joyeuse. Elle avait décidé de ne plus s'énerver au sujet de Chris avec Chloé. Elles ne parleraient plus autant qu'avant parce qu'elles sauront qu'il était là mais elles pouvaient bien parler un peu quand même … Elle rejoignit son amie qui semblait très stressée. Elle lui demanda même de faire semblant de parler chose très intéressante. Prue comprit et fit comme demandé jusqu'à l'arrivée de ce cher Greg le millionnaire ! Elles le virent enfin avec cet idiot de Kevin dont Prue ignora superbement pour dire bonjour à Greg et son père … Et vlam le vent … Et si quelqu'un s'en étonnait, elle fera celle qui ne savait pas et qui n'avait rien vu … Jusqu'à la voiture, le père de Greg, très gentil, brisa la glace en lui demandant si leur voyage c'était bien passé. Prue, très bavarde, répondit aussitôt. Elle remarqua le malaise de ce cher Greg et en sourit. Elle le regarda monter les lourdes valises. Elle prit avec elle, cependant, le panier de Chris sur ses genoux. Le pauvre … Il avait été assez balloté comme ça.

L'ambiance dans la voiture n'était pas si mortuaire que ça. Le père de Greg était assez amusant et faisait en sorte que le trajet se passe bien. Prue ne cessait de rire, amusée. Ils arrivèrent devant la maison de Greg. Ils y entrèrent, laissant le soin au garçon de porter les valises. Dans le couloir, les deux demoiselles tombèrent sur la mère du jeune homme. Et toute de suite, sous les paroles de la dame, Prue commença à l'apprécier.


-Bonjour, madame Staub ! Enchantée de vous connaître !

Et oui, des blondes c'était très jolies ! Chloé était mieux en blonde, non ? Ils passèrent ensuite à table … Prue, pour une première fois, ne savait que dire. Elle ne connaissait que peu les lieux et les personnes. A part Chloé et Greg. Elle avait posé le panier où était Chris dans le couloir près des valises. Il était du genre discret donc il n'aura pas de problèmes de ce côté-là. Quand Prue connaitra mieux, on ne pourra plus l'arrêter de parler ... Par contre, curieuse, elle regarda partout, visitant des yeux la salle où ils étaient ...

[Zorro des rps a encore frappé d'une vitesse incroyable *va loin*]

_________________

()La Folie Est Un État D'Esprit()
Prend moi pour une folle, t'inquiètes, je le suis vraiment !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Chloé Petrelli
Préfète en chef | Serpentard
Préfète en chef | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Début d'un séjour détonant ! [PV Chloé et mister Greg] Mar 21 Fév - 13:18

    Prue se mit à sourire… de façon… très inquiétante. Serait-il déjà là ? Oui, ça ne peut être que cela sinon, pourquoi être aussi expressivement pleine de joie ? Certainement pas pour un moldu inconnu, même si elle y trouve une certaine attirance. Prue n’est pas une séductrice carnassière aux dernières nouvelles. Chloé mit quelques secondes avant de se retourner. Le plus difficile n’est pas réellement de savoir quelle réaction entreprendre face à la joie de le retrouver mais… plutôt la « nouvelle réalité ». Cette couleur horrible que l’on attribue aux filles stupides. La serpentard ne s’en remettra jamais ! Elle a déjà reçu son lot d’insulte et d’éclats de rire. Alexandre s’était d’ailleurs calmé depuis qu’Harry était intervenu entre eux deux. Sauf que cette fois, il n’a même plus besoin de se forcer à l’ennuyer : il connaît ses moindres complexes et celui-ci l’amuse particulièrement. Tout semble lui faire défaut ces derniers temps. Reste à espérer que ses vacances seront inoubliables, histoire de se rattacher à quelque chose d’agréable lorsque l’ambiance château reviendra en force à la mi-janvier.

    Prue démarra la première en direction des garçons. Le regard de Chloé se tourna d’abord sur Gregory qui lui sourit de plus belle. Très vite, elle se rendit compte que le regarder devenait trop suspect et posa donc le regard derrière elle comme si elle se sentait observée. Une échappatoire qui l’a conduit face à Gregory sans peindre ses pommettes de rouge. Il la salua. À cet instant précis, Chloé se demandait si décharger sa joie en sautant dans ses bras serait une bonne solution mais… un détail la chiffonnait. Dans aucune de leur correspondance, il n’a mentionné son père comme un confident, contrairement à sa mère. Est-il au courant de quoi que ce soit ? Autant éviter de faire une erreur qui pourrait coûter cher à son ami. Les retrouvailles se feront un peu plus tard.

    Gregory avait raison. Il avait fait mention dans une lettre que le ciseau de sa mère lui avait volé quelques mèches de cheveux. Son visage avait désormais quelque chose de différent mais rien de vraiment choquant ! Même s’il est mignon avec sa petite mèche rebelle, cette coupe ne le rend pas moins craquant. Et puis… Chloé est garanti que même s’il devenait totalement chauve, il resterait très beau. Heureusement, personne n’a le don d’entendre les pensées. Chloé en deviendrait presque transparente. Elle revint à elle à temps puis-ce que le père de ce dernier les questionna sur leur voyage. Comme prévu, c’est Prue qui répondit avec enthousiasme. Tant mieux ! Chloé a la gorge trop sèche, dû au stress, pour répondre avec autant d’entrain. Elle approuva juste d’un sourire en direction de l’adulte.

    Ils s’avancèrent vers la sortie et déjà, Gregory était gentil. Il souleva son énorme et lourde valise… Chloé s’avança pour l’arrêter et lui prévenir que le poids est bien trop conséquent lorsque Kevin intervint. Il posta son bras pour barrer la route à Chloé et secouant la tête et en souriant. Elle en déchiffra qu’il fallait le laisser faire. Mmmh, ce Kevin est décidément un garçon… fait pour être le meilleur ami de Gregory ! Soit.

    Dans la voiture, Chloé s’installa du côté gauche. Regarder le paysage est un passe-temps. Lorsqu’elle et ses parents partent en voyage dans leur voiture moldue, un peu comme celle-ci, elle se prépare un nid douillet contre l’une des vitres. Autant ne pas changer ses habitudes. Bien qu’attirée par le paysage Londonien, elle fit l’effort de tourner la tête vers la banquette avant pour écouter les récits palpitants de Mr Staub. Le personnage qu’il conte ressemble étrangement à Gregory. À croire que père et fils ne sont pas si différents. Un réel plaisir et surtout un bon moment de franche rigolade. Si ce qu’il raconte est vrai, il y a de quoi en écrire un grimoire complet. Et les aventures se terminèrent. La voiture se stoppa. Visiblement, le voyage est terminé. Le plus difficile n’est pas encore passé. Selon les lettres, son obstacle du jour sera Mme Staub. Elle s’était préparée à une tonne de question. Espérons qu’elle sera plus observatrice que questionnaire. Chloé se tourna vers Prue, avant de sortir de la voiture. Elle semble décontractée, à l’aise, bien. Comment peut-on l’être ? La clé est de rester calme, détendue. Rha, mais comment faire ?

    Elles entrèrent dans la maison et se stoppèrent dans le hall d’entrée. Les garçons déchargèrent les bagages et les emmenaient dans la pièce à côté. Une bouffée de stress l’empara lorsqu’une dame leur fit face. Cette femme dont les traits physiques se rapprochent très fort de ceux de Gregory. Aucun doute, il s’agit là de Mme Staub. Avaler sa salive aurait fait mauvais genre alors elle se retint.

    « Mer…ci. »

    Premier face-à-face : Prue, 1 point, Chloé, 0. Il faut dire entre une fille extravertie et une timide de nature, le choix des points est vite fait. Histoire de rattraper le coup, elle se mit à sourire espérant combler ce « merci » totalement peureux. Espérons qu’elle pense sincèrement ce qu’elle vient de dire. Le blond paraît être une horreur pour Chloé. Peut-être en est-il autrement pour les autres. Heureusement, une force surnaturelle est intervenu : l’apparition divine de Kevin. La serpentard se sentit soulagée d’un poids. Une bonne chose de faite.

    Ils passèrent à table. Le point d’interrogation des deux jeunes filles : où s’installer ? Elles restèrent là un petit moment dans l’attente d’un guide : asseyez-vous sur la première chaise, deuxième sortie au coin gauche de la table, comme dirait la boîte magique de Mr Petrelli. Kevin s’était installé à la gauche de Gregory. Compatissant, il avait remarqué qu’elles ne savaient pas quoi faire. Il se leva alors et proposa sa chaise à Chloé. Elle ne se fit pas prier ! Elle saisit l’occasion et s’assied à sa place. Prue l’imita en s’installant alors à la gauche de Chloé. Maintenant qu’elles sont installées, le blanc inconfortable allait se faire insistant. Même Prue ne semblait pas avoir grand-chose à raconter. Les couverts en argents étaient les seuls à faire du bruit. Ils claquent sous le choc de la collision avec les assiettes. L’ambiance est plutôt calme. Consciente que garder sa langue de sa proche n’est pas une solution, Chloé s’exprima enfin :

    « Un très grand merci pour votre invitation. »

    Le message s’adressait aux deux parents. Mr Staub sembla étonné. Est-ce le fait d’entendre Chloé parler pour la première fois ? Peut-être. En tout cas, voilà une bonne chose de faite. Prue ne t’ardera pas à répliquer et ce blanc cessera donc. L’ambiance sera un peu plus décontractée. Elle profita de ce moment pour jeter un œil discret à sa droite. Il se tient à côté d’elle. Cela fait si longtemps. Chloé est très heureuse que ce jour soit enfin arrivé. Après ces belles journées passé en sa compagnie au château, se retrouver seule à Poudlard était devenu un véritable cauchemar. C’est presque irréel. Elle a l’impression de s’être endormi et de rêver profondément. Ou bien, la réalité est telle que Chloé se trouve bien à côté de Gregory et qu’elle va passer réellement d’excellentes vacances. Cette pensée lui donna une impulsion, un peu comme s’il s’agissait un geste inconscient. Elle approcha sa main discrètement de celle du garçon mais fit demi-tour à mi-chemin. Et si quelqu’un la surprenait ? Ce serait une catastrophe puis-ce que, visiblement, Mr Staub n’a aucune idée de la véritable nature de sa venue ici. Autant se faire discret, pour le moment.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gregory K. Staub
Poufsouffle
Poufsouffle



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Début d'un séjour détonant ! [PV Chloé et mister Greg] Lun 27 Fév - 22:02

    Visiblement, ils ne pouvaient échapper à un moment de silence gêné. Silencieusement, Gregory observait les réactinos de chacun : Son père entamait déjà une conversation avec Kevin, sa mère souriait à Chloé qui venait de la remercier timidement, tandis que Prue l'approuvait en silence. Sa mère choisit ce moment pour répondre à Chloé avec un air enchanté :

    " Gregory semblait tant tenir à votre présence, je ne pouvais pas refuser ! "

    Se sentant rougir, Gregory se mordit la lèvre en croisant le regard de Kevin, qui sembla comprendre et intervint aussitôt.

    " En tout cas, je n'ai aucune envie de retourner à Poudlard... C'est d'une ambiance lugubre ! Je t'envie de rester ici, Gregory. "

    " Et moi je vous envie d'avoir quelque chose à faire. " répondit Gregory avec un petit sourire. Heureusement pour lui, ses parents comprenaient ce qu'il ressentait bien qu'ils ne cèdent pas à son envie de repartir à l'école.

    " Dis nous tout... " enchaina Kevin, " Tu fais forcement quelque chose avec tout ce temps libre. "
    " Je... Je vous écris, et je profite de la technologie moldue. ", répondit Gregory non sans lancer un regard discret à Chloé.
    " Un peu trop d'ailleurs. " lança sa mère qui s'était levée pour aller chercher quelque chose.

    Un bref rire fit le tour de la table et le silence reprit quelques minutes, le temps pour Kevin de trouver une idée pour rechauffer l'ambiance. Et evidemment, il trouva.

    " Admirez. "

    Surpris, Gregory releva vers son ami un regard d'incompréhension en le voyant prendre sa petite cuillère et la poser en équilibre sur son nez. Un sourire de défi se déssina sur ses lèvres et il fit de même, ne manquant pas de remarquer le coup de baguette discret de son ami sous la table. L'effet fût immédiat, et Kevin pu continuer de manger sa cuillère en équilibre sans qu'elle ne tombe. Puéril mais drôle, cette action détendit immédiatement l'atmosphère et Gregory en remercia son ami d'un clin d'oeil. Le repas sembla plus rapide à partir de ce moment. Une fois terminé, les deux garçons montèrent le plus gros des bagages et Gregory se dirigea vers sa chambre, qui était maintenant celle de Chloé et Prue le temps du séjour. En y déposant leurs valises, il remarqua que sa mère avait installé le deuxième matelas ainsi que changé ses draps. Mais surtout, elle avait rangé : il n'étais même pas sûr d'avoir un jour vu sa chambre dans un tel état. D'ailleurs, le parquet était réellement de cette couleur ? Difficile à dire, il venait seulement de le remarquer.

    " On vous laisse vous installer, si vous nous cherchez... " commença Gregory.
    " On sera dans la pièce à côté. ", acheva Kevin en tapotant le dos de son meilleur ami.

    Non sans un regard surpris vers son ami, le Poufsouffle lui fit signe de sortir et referma la porte derrière lui. Contrairement à ce qu'il avait pensé, l'interrogatoire ne commença qu'après qu'il eurent transformé le bureau de son père en ce qui serait leur chambre pour les deux semaines à venir.

    " Alors, quand est-ce que vous officialisez ça avec Chloé ? " demanda brusquement Kevin avec un petit rire moqueur.
    " Tais toi, et pas de bêtises là-dessus. "
    " Le soir de Noël, ça serait mignon ! "
    " Tais-toi ! "
    " Le jour de l'an ? "

    L'interrogatoire se transforma rapidement en une bataille d'oreillers. Gregory mit fin au jeu après peu de temps, hilare, avant de reprendre la parole plus sérieusement.

    " Sérieusement... Reste discret avec ça. S'il-te-plaît. "

    Pour toute réponse, Kevin ferma sa bouche d'une fermeture éclair imaginaire. Ils dérivèrent sur un autre sujet de conversation en continuant d'élire domicile dans la pièce à l'aide de décorations que Kevin installait grâce à la magie. N'osant déranger les filles, qui avaient certainement envie d'être un peu entre elles, ils continuèrent ainsi une bonne partie de l'après-midi jusqu'à ce que quelqu'un toque à leur porte. Prue et Chloé entrèrent alors. C'était le signal : le séjour commençait. Gregory fut debout instantanément et après leur avoir demandé si elles s'étaient bien installées (ce à quoi Kevin intervint : "Un peu qu'elles ont dû bien s'installer, en deux heures !"), enchaina :

    " Vous voulez faire quelque chose ? "



    (Désolée, j'étais complètement à cours d'idées... N'hésitez pas à faire un peu agir Gregory dans vos réponses si ça peut vous aider à avancer, même et surtout Kevin Wink)

_________________
    'Cause I wonder where you are, And I wonder what you do
    Are you somewhere feeling lonely, or is someone loving you?
    Tell me how to win your heart, For I haven't got a clue
    But let me start by saying, I love you ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Gryffondor
Prue Dubois
Batteuse & Préfète en chef | Gryffondor
Batteuse & Préfète en chef | Gryffondor



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Début d'un séjour détonant ! [PV Chloé et mister Greg] Mer 29 Fév - 12:44

L'ambiance un peu gênée et le silence dérangeaient quelque peu Prue. Elle arrêta de visiter des yeux la pièce où ils étaient. C'était bien décoré, ça lui rappelait la salle à manger de ses parents adoptifs. Elle se rappela avec lassitude de ce que son cher frère adoptif avait insinué : « Tu vas sûrement faire exploser leur maison ! » Elle serra discrètement son poing sous la table, la mine renfrognée. Olivier allait déchanté. Prue n'allait pas tout faire sauter et Chloé et elle allaient rentré entière à Poudlard … Bon, elle ne garantissait pas que Gregory ne soit pas un peu blessé, ou qu'il ne se retrouve pas sans bleu à cause des massues … Mais à part ça, elle se tiendra à carreaux. Elle inspira. Le père de Gregory commença la conversation avec Kevin. Cet espèce d'idiot … Elle ne pouvait pas vraiment le supporter. C'était comme la relation qu'elle avait avec Gregory au début … Kevin l'énervait. Bien qu'il ne lui avait rien fait, elle n'avait pas aimé qu'il se moque d'elle le jour où son ami avait mit une plante dans les cheveux de la blonde. Il s'était moqué effrontément.

Et puis, elle ne supportait pas sa façon d'être soit-disant amusant. C'était stupide. Elle ne riait pas beaucoup de ses dites blagues pour animer la galerie en cours de botanique. Elle avait peut-être réussi à s'entendre avec Gregory, par correspondance, mais avec Kevin, ça sera une toute autre histoire. Elle n'était pas obligée de bien l'apprécier vu que ce n'était pas lui que Chloé aimait bien. Mais bon, il était quand même l'ami de Gragory … Si Prue pouvait mettre un peu d'eau dans son vin et se calmait sans avoir l'envie d'envoyer des massues toutes les cinq secondes à Kevin … Heureusement pour lui que les parents de Gregory étaient présents … Sinon … La blonde avait toujours eut du mal à s'entendre avec les garçons. Elle ne les avaient jamais supporté. Leur trouvant mille et un torts. Les seuls qui trouvaient grâce à ses yeux, c'étaient les frères jumeaux Weasley, Ron et Harry. Le reste pouvait vraiment avoir peur d'elle. Gregory, lui, était sur la sellette. A la moindre erreur, il passerait dans la liste noire et ça serait bien dramatique … Pour Chloé, la blonde avait fait un effort pour repêcher le garçon pour le mettre en bonne place …

Prue avait cru voir Chloé tentait une approche vers le garçon. Ou alors la lionne avait rêvé. Peut-être … Rien n'échappait à son œil de lynx avisé. Elle eut un sourire en coin vers son amie, lui donnant un coup de coude et lui toisant un regard qui en disait long : « Allez, n'ai pas peur ! Fonce ! » Si Chloé ne devenait pas rouge sur le coup, c'était qu'elle n'aurait rien comprit ou essayer de rester normal … La mère de Gregory prit la parole en affirmant que celui-ci tenait à la présence des deux filles … Ou surtout de Chloé. Le sourire de la griffondor s'élargit à son grand bonheur et déplaisir des autres. Ce sourire insinuait plein de chose et était adressé au concerné … Au moment où elle allait triomphé et le voir rougir, ce crétin de Kevin intervint, sauvant son grand ami. Imbécile ! Change pas de sujet ! Le regard incendiaire de la blonde s'abattit sur le pauvre garçon.


-... Occupé aussi à envoyer des objets suspects sensés être amusant par hiboux … Pour faire des blagues …

Elle avait rétorqué ça lorsqu'il parla de ses loisirs loin du château. Il parla de technologie moldue. Elle connaissait un peu, même si elle n'en utilisait pas. La mère du garçon répliqua qu'il utilisait trop cette technologie. Les rires éclatèrent à table, celui de Prue, le plus euphorique comme d'habitude. Elle s'était détendue en quelque sorte. Elle commençait à se mettre à l'aise et à parler. Le silence revint et Prue reprit son souffle. Pour réchauffer de nouveau l'ambiance, Kevin trouva une idée stupide comme pour ne pas changer. Elle le regarda, non amusée par son tour de passe-passe. Elle croisa les bras, ne riant point. Chloé riait sans doute mais pas la gryffondor.

-Ho mais oui, c'est très amusant …

Son ton était froid et sec. Elle fit semblant de rire, un rire faux et mesquin. Enfin, le repas se termina. Prue essaya de ne plus penser à Kevin par la suite, ne gâchant pas plus l'ambiance par son hostilité avec lui. Les garçons montèrent les bagages et Prue prit le panier de Chris. Elle remarqua qu'il s'était endormit. Elle glissa dans la sac de voyage quelques gâteaux pour que quand il se réveille, qu'il puisse manger un peu sans que Chloé ne le voit pointer son nez. La blonde caressa la tête du chat en souriant puis ferma la fermeture en rejoignant Chloé dans la chambre. Prue avec un sourire, essaya de paraître aimable en remerciant les poutsouffles d'avoir monter leurs affaires. En même temps, ils ont eut du courage : les valises des filles pesaient des tonnes !

Les deux filles se retrouvèrent seules dans la chambre. Ca devait être celle du garçon. Le sourire aux lèvres, elle visita la chambre, trop curieuse, touchant à tout. Elle s'arrêta cependant, fixant Chloé :


-Alors ! Avoue que t'as voulu poser ta main sur celle de Greg, tout à l'heure au repas … Tu n'aurais pas dû hésité ! Et le faire !

Elle soupira longuement en s'asseyant en indien :

-Punaise ! Kevin m'énerve ! Mais bon, je sais déjà ce que tu vas dire ! Que j'essaie de ne pas foutre en l'air les vacances en faisant ma mauvaise tête envers lui ! Mais c'est plus fort que moi … Laisse moi juste lui donner au moins trois coups de massue … Euh bon, ok, deux seulement … Juste un coup !!!

Elle claqua ses mains l'une contre l'autre, suppliant son amie. Elles continuèrent de parler de tout et de rien et surtout de Gregory. Prue essayait de forcer son amie de passer à l'action bientôt. Mais sans préciser qu'elle fera tout pour les laisser seul à seule. Finalement, elles passèrent toute l'après-midi à caqueter. Et à la fin, Prue commençait à s'ennuyer. Elles décidèrent d'aller voir les deux autres. Prue partit en avant, frappant à la porte. Elle avait une certaine idée en tête. Mais pour ça, elle devra supporter ce Kevin. Car si elle devait laisser le pseudo couple seul, il faudra qu'elle se mette à l'écart dans une autre salle avec Kevin … Mauvais scénario en vue, mais elle n'avait pas le choix. Ca l'agaçait plus qu'autre chose …

Elles entrèrent dans la pièce. Prue, les bras derrière son dos, regarda la décoration qu'ils avaient mit. Gregory s'était aussitôt levé, demandant si elles s'étaient bien installées. Prue sourit. Mais elle perdit vite son sourire. Kevin avait répliqué à leurs places. Elle le toisa d'un sale regard. Mais elle se reprit à la deuxième question de Gregory, retrouvant son sourire :


-Belle décoration … Vous vous êtes bien amusé pendant deux heures … Hé ben … Je n'ai pas grandes idées en tête … Ce qui peut être étonnant …

Elle parut froide, fixant Kevin :

-Peut-être que l'amuseur du groupe aurait-il une charmante idée et tout aussi amusante que son tour de tout à l'heure ?

Elle avait promit d'être gentille et calme mais c'était mal barré. Elle voulait l'attirer dehors pour laisser ces deux-là tranquille. Mais elle ne savait pas comment lui faire comprendre à cet idiot. Elle le fixa dans les yeux.

[N'arrivant pas à cerner ce personnage (XD) est-ce que l'un de vous pourrez le jouer à mon grand plaisir ? *supplie presque*]

_________________

()La Folie Est Un État D'Esprit()
Prend moi pour une folle, t'inquiètes, je le suis vraiment !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kevin W. Bowen
Poufsouffle
Poufsouffle



MessageSujet: Re: Début d'un séjour détonant ! [PV Chloé et mister Greg] Ven 2 Mar - 15:14

    (Aussitôt dit, aussitôt fait ! Very Happy je fais la présentation et la réponse dès que possible. Si Chloé veut le jouer aussi pas de soucis, on peut se partager le compte Wink EDIT : Voilà voilà ! Very Happy)


    "Salut Kev', c'est Greg. Je voulais m'assurer que tu n'avais pas oublié que tu viens demain, mais je me doute bien que non. Je peux te confier une mission ? Je sais que tu seras sûrement avec les autres durant le trajet mais essaye de trouver les filles, histoire qu'elles ne soient pas trop perdues. Et pas de mauvaises blagues, je compte sur toi !
    A demain."


    Comme à ses habitudes, Gregory avait envoyé sa lettre la veille et Kevin n'avait pas répondu. Il n'était pas contre l'idée que Chloé vienne elle aussi, il était bien conscient qu'elle plaisait à son meilleur ami. Mais Prue... qu'est-ce qu'elle venait faire dans cette histoire ? Ils s'étaient toujours alliés contre elle, plus spécialement durant les cours de botanique. Que ce soit par jalousie ou incomprehension de la situation, Kevin n'aimait pas trop ça et c'est ce qui le poussa à ignorer la lettre de Gregory. Ainsi, il avait comme à son habitude passé le trajet avec des amis sans se préocupper des deux filles dont il était censé être responsable jusqu'à la gare. En descendant du train, il accelera volontairement le rythme jusqu'au passage et rejoingnit Mr. Staub et son ami en faisant mine d'avoir oublié.

    " Oh, hum... Elles devraient bientôt arriver. "

    Un sourire se dessina discrètement sur ses livres. Sourire qui se dissipa presque automatiquement quand il comprit que les deux jeunes filles venaient d'arriver à leur tour. Devant le regard que lui lança son ami, il soupira et s'efforça d'être poli particulièrement devant Chloé. Durant le trajet, il joua le jeu en plaisantant avec Mr. Staub qu'il commençait à bien connaitre. Lui et sa femme étaient comme des seconds parents, il n'était pas rare qu'ils le confondent même avec leur fils lorsqu'ils souhaitaient s'adresser à ce dernier. Au bout d'une bonne heure de trajet, ils arrivaient justement à destination et après avoir apporté les valises sans le salon, Kevin se tourna vers Mme. Staub afin d'aller la saluer. La scène qu'il vit le fit involontairement sourire : Prue et Chloé faisaient sa connaissance, et cette dernière n'avait pas l'air très à l'aise. Pris de pitié pour la Serpentarde, il intervint en venant dire bonjour à son tour. Chloé n'avait rien de méchant, et le fait que Gregory tenait tant à elle l'obligeait en quelques sortes à avoir un peu d'affection pour elle. Ce qui n'était pas le cas avec Prue. Lors du repas, la Griffondor lui lançait de temps à autres de petits pics auxquels il ne répondit pas, mais qu'il nota dans un coin de sa tête : affaire à régler plus tard.

    Maintenant qu'ils étaient entre eux, Kevin risqua un petit interrogatoire sur Gregory. Pour lui, c'était évident : il se passerait forcément quelque chose entre son ami et Chloé durant le séjour. Maintenant, restait à savoir quand... Quand il mit fin à ses questions, il remarqua la teinte rouge qu'avaient pris ses joues et sourit. Elle devait vraiment lui plaire... Heureusement d'ailleurs, il n'avait pas écouté les récits de Gregory et les éloges qu'il lui faisait jusqu'à pas d'heures pour rien ! Il plaisantait souvent en lui signalant qu'il s'engageait sur un terrain très dangereux, mais il était en vérité très heureux pour lui.

    " Tu as déjà prévu un plan ou autre cho... " il s'arrêta en plein milieu de sa phrase en voyant la poignée de la porte tourner avant de dévoiler les deux blondes qui entrèrent, l'une plus tmidement que l'autre. L'effet fut immediat : Gregory, en petit garçon trop gentil qu'il était, proposa immédiatement de faire quelque chose tous ensembles.

    " Peut-être que l'amuseur du groupe aurait-il une charmante idée et tout aussi amusante que son tour de tout à l'heure ? "

    Surpris, "l'amuseur" en question leva la tête aux paroles de la Griffondor. Un peu pris au dépourvu, il tourna la tête vers Gregory d'un air interrogateur. Brusquement, il cru comprendre où voulait en venir Prue en regardant cette fois Chloé avant de revenir à Gregory. Les deux petits timides n'avaient pas encore eu le temps de se parler, et si le séjour commençait comme ça entre eux, cela poserait un léger soucis.

    " Hum, personnellement je vais passer un coup de téléphone chez moi pour dire que je suis bien arrivé. "

    Déjà un de moins grâce à son desistement. Maintenant, Prue n'avait plus qu'à trouver une idée d'elle-même... Il ne manquait plus qu'il l'aide ! Après être sortit de la pièce, Kevin alla jusqu'au bout du couloir en attendant que Prue sorte à son tour. Il ne comptait pas réellement appeler ses parents...Ils avaient depuis peu un téléphone afin d'être en contact avec les parents de Gregory, aussi étrange que cela puisse paraitre. Mais un simple hibou leur suffirait. Elle se faisait quand même attendre, la Prue... Perdant patiente, Kevin simula quelques bruits de pas dans les escaliers avant de revenir rapidement dans la chambre.

    " Prue, la mère de Gregory voudrait te voir. Pas toi Chloé, juste Prue. " dit-il précipitament en la voyant s'engager derrière son amie " Je crois que c'est qu'elle connait quelqu'un de ta famille, ou je ne sais trop quoi... "

    Fier de son mensonge, il ferma la porte derrière Prue quand celle-ci fut enfin sortie non sans avoir adressé un clin d'oeil à Gregory, et d'abord sans un mot envers la jeune fille, regarda autour de lui à la recherche d'une occupation le temps de laisser Chloé et son ami seuls.

    " Je te fais visiter le quartier ? " finit-il par demander à la Griffondor sans vraiment la regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Gryffondor
Prue Dubois
Batteuse & Préfète en chef | Gryffondor
Batteuse & Préfète en chef | Gryffondor



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Début d'un séjour détonant ! [PV Chloé et mister Greg] Ven 2 Mar - 21:05

Ca allait être d'un compliqué de rester près d'un idiot pareil. Depuis le début, elle s'était effrénée dans l'envie d'envoyer des massues à ce pauvre garçon qui n'avait rien demandé … Ou presque. Si il n'avait pas été de mèche avec mister Greg le millionnaire pour le coup de la plante, elle ne serait pas autant contre lui. Les choses allaient très vite s’envenimer au fur et à mesure du séjour. En plus, qu'elle tenait tellement que ça colle plus entre Gregory et Chloé … Sa seule idée était de les laisser tranquille à deux … Mais il avait un hic dans tout ça ! Et ce hic c'était Kevin, le bon ami dragueur et amuseur de la bande. Si dit qu'il fallait laisser le pseudo couple tranquille, voulait également dire qu'elle devait mettre Kevin à l'écart, acte délibérément dangereux et in supportable car pour ce fait, elle devait l'entraîner avec elle, ailleurs … Ou l'enfermer à la cave.

Cette idée n'était pas si mauvaise que ça en tout point de vue. Au moins, il arrêta d'être bête et de la déranger. Elle ne l'entendra plus dire des blagues à deux balles et à faire de tours d'imbécile immature pour attirer l'attention sur lui … Mais elle soupira longuement. Non, elle se devait d'être calme et un peu plus gentille. Elle ne le connaissait qu'à peine ce petit poutsouffle. Ce n'était pas un serpentard au moins. Elle n'avait pas à être si cruelle avec lui même si elle avait ses raisons … Là, ça pouvait être différent. Elle s'entendait mieux avec Gregory (grâce à Chloé) … Peut-être que cela sera également le cas avec Kevin … Ou pas. Là, elle ne faisait pas beaucoup d'efforts. Mais alors pas du tout ! Elle le fixait froidement, comme si elle désirait l'envoyer sur Pluton. C'était à dire très loin …

Finalement, il comprit, avec une longueur de retard, incroyable mais vrai, il avait quand même un cerveau sous la soupape. En plus d'avoir un joli minois, il comprenait au moins un peu vite. Beau mais surtout bête. Il annonça avoir un appel à passer. Pas à ça qu'elle pensait. Mais bon, tant qu'à faire, se séparer … Cependant, très peu pour elle de rester seule dans un coin. Même si elle ne pouvait le saquer, elle ne désirait pas qu'il l'abandonne comme ça. Autant rester ! Elle fit des gros yeux envers le jeune homme qui se barra hors de la chambre. Attends un peu toi ! Tu paies rien pour attendre …Blonde comme elle était et susceptible comme tout, elle ne comprit également avec un cran de retard. Elle s'apprêta à sortir, prétextant avoir un truc urgent à faire mais l'excuse était trop grosse … Vite de l'aide ! Et ce crétin qui …

Finalement, elle l'entendit revenir à son plus grand soulagement. Le silence entre les deux autres étaient insupportable ! Kevin revint, il avait sans doute comprit que la jolie blonde avait besoin d'une aide précieuse. Il avait une excuse plus potable que celle qu'elle avait en tête. Alléluia ! Elle se serait presque jetée dessus sauf qu'elle se rappela qu'elle le détestait. Elle se contenta de sourire au pseudo couple avant de sortir. Il avait précisé que c'était que Prue et non Chloé. La porte se referma sur eux. Prue se frotta les mains, amusée, prête à se coller à la porte pour tout écouter. Cependant, c'était sans compter Kevin …

Elle ne lui avait pourtant rien adressé avant. Il lui proposa le tour du quartier sans même la regarder une seule seconde. Elle serra les poings, se mordant la lèvre. Elle avait promit de ne pas pourrir les vacances … Mais elle pouvait lui faire des petits coups en douce en guise de vengeance … Elle reprit un sourire néanmoins forcé :


-D'accord … Pourquoi pas ! J'aurais bien voulu écouter à la porte mais bon …

Sa franchise la perdra à coup sûr … Elle inspira, les bras se balançant avant de reprendre :

-Hé bien allons-y, je te suis …Au fait … Tu n'oses pas me regarder ? Aurais-tu peur, Kevin ? Ho oui des massues pourraient te tomber sur le coin du pif …

Elle s'approcha de lui, l'obligeant à le regarder, posant sa main sur sa joue :

-Bon, je vais essayer d'être gentille et de ne pas sortir la massue … Sauf cas urgent …

Elle enleva sa main puis partit vers la sortie la première, ne l'attendant pas. Le pauvre, aura-t-il peur ?

[Désolée si je n'ai pas attendu de rép et piquée le tour de réponse de Chlochlo *s'attendant à recevoir des trucs dans la face*]

_________________

()La Folie Est Un État D'Esprit()
Prend moi pour une folle, t'inquiètes, je le suis vraiment !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Chloé Petrelli
Préfète en chef | Serpentard
Préfète en chef | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Début d'un séjour détonant ! [PV Chloé et mister Greg] Sam 3 Mar - 10:53

    Un peu égoïste, elle se contenta de sourire et de penser que le mot « votre » ne regroupe pas forcément Prue. Inutile de se voiler la face. La présence de sa meilleure amie est un prétexte pour que son père ne s’inquiète pas des éventuels évènements que peut réaliser un garçon en compagnie d’une fille. Bien sûr, Chloé est rassurée. S’il aurait été question d’être seule, l’ambiance n’aurait peut-être pas été pareille. Lorsqu’on ajoute une personne extravertie en plein milieu d’une lignée de timide le résultat est plutôt positif. Prue l’a déjà sauvé de quelques moments intimidants depuis leur arrivée à Londres. Et ce ne sera certainement pas la dernière.

    Chloé, après l’échec de la prise de main subtile, s’apprêta à prendre une bouchée de carotte lorsqu’elle reçut un coup de sa charmante voisine. Surprise, elle tourna immédiatement son regard vers la blonde. Cette dernière tentait la télépathie ou… du moins, de lui faire comprendre quelque chose. La serpentarde comprit, bien évidemment. Elle avait dû voir sa main disparaître en direction du garçon. Rien ne lui échappe. Il faut dire, ce cher Chris a dû lui donner des cours particuliers en matière d’espionnage. Ces deux-là font la paire. Chloé haussa les sourcils l’air de dire « hein, quoi ? Oh, non ». Afin d’éviter d’être démasquée par le reste des membres assis autour de la table, elle se replongea vers son assiette comme s’il ne s’était rien passé. Catastrophe. Si Prue l’a cogné pour le geste, elle va avoir droit à un interrogatoire corsé. La lionne est tenace et elle ne cèdera pour rien au monde. Prions qu’elle oublie d’ici là, mais il y a peu de chance. Son regard se fait insistant. On dirait qu’elle tente d’obtenir quelque chose de sa part. Une réponse, une affirmation. Elle ne l’aura pas.

    ‘Pitié, pas ça ! Si elle continue à me regarder comme ça, je suis repérée d’avance.’

    Mais le hasard fait parfois bien les choses : alors que Prue tentait désespérément d’obtenir une forme de satisfaction en souriant de façon in-dis-crète, elle fut arrêtée par le meilleur ami du Poufsouffle. Une chance puis-ce que, sans vraiment réfléchir, Chloé allait se mettre à parler. Dieu seul sait ce que l’impulsion l’aurait forcé à raconter. Elle se serait défendue et aurait éveillé des soupçons. Les soupçons auraient engendré des regards. Les regards, des attentes. Les attentes, une explication,… Chloé se força à diminuer son rythme cardiaque qui s’affolait un peu trop à son goût. Elle a échappé de peu au moment le plus humiliant de toute sa vie. Une chance d’être entouré de personnes dont la langue a besoin continuellement de parler. Elle l’écoutait attentivement et suivait le fil de la discussion sans faire un mot. Elle se souvient avoir abordé le sujet dans une de leurs lettres. Gregory se plaignait d’être enfermé chez lui. Son malaise n’est pas si différent de celui de Chloé. À Poudlard, tout est si différent. Le cours de botanique est le seul moment où les élèves ont droit à une pouffée d’air frais sans être rappelé à l’ordre et torturer par des mangemorts. Il s’ennuie peut-être à ne rien faire mais il est en sécurité. Si l’on donnait une seconde chance dans le choix de la serpentard, elle aurait choisi sans hésiter à rester auprès de ses parents. Il n’a pas eu le temps de se rendre compte de l’horreur dont allait devenir Poudlard. La seule chose qui pourrait le faire changer d’avis est cette radio qu’il écoute très souvent. Celle où des noms de morts défile au fur des jours. Il finira par apprécier d’être enfermé chez lui, en sécurité.

    Petit inconvénient qu’elle avait presque oublié sous l’euphorie du voyage : la relation Prue/Kevin. La blonde avait promi d’être sage mais cela ne concernait que Gregory. Elle avait totalement oublié le chapitre Kevin. Si ces deux-là ne s’étripent pas avant la fin des vacances, c’est que le monde sera en paix la plus sereine. Nous avons encore du chemin jusque-là, malheureusement. Le poufsouffle ne prit pas attention aux dires de sa meilleure amie. Il continua de discuter. Elle imaginait sans trop de peine que la blonde devait bouillir de l’intérieur. Quelle galère ! Le moment est venu d’aborder les facettes de l’autre monde, celui des personnes sans pouvoirs magiques. Chloé connaît des tas d’objets moldus. Son père en fait une véritable obsession. Il se délecte de nouveaux produits vendus dans des boutiques encore plus étranges que chez Barjow et Beurk. Le moment le plus mythique fut lorsqu’il ramena un téléphone mural. Il était tellement fier de lui qu’il se mettait à composer des tas de numéros au hasard et souriait à chaque fois que l’on décrochait. Un rien l’enchante. C’est agréable. Gregory ne doit pas vouer un fanatisme du genre. Du moins, espérons-le. Quoi que… Ce pourrait être un bon début dans une relation incluant son père possessif… et son ami fidèle. Idée à creuser.

    Après un petit rire partagé, Kevin déroula le tapis rouge pour un spectacle fidèle à lui-même. L’un n’allant pas sans l’autre, la serpentarde se mit à rire. Elle n’est pas du genre dupe et ne se laisse pas facilement surprendre par des sorts de pacotilles. Si Kevin aurait été Moldu, elle aurait applaudi et aurait des étoiles dans les yeux. Il est sorcier et habille avec une baguette. Ce qui se déroule sous ses yeux n’est pas la magie de l’illusion. C’est comique à voir mais c’est purement soutenu. Elle souriait. Ce genre de « bêtise » lui manquait terriblement. Une bonne chose de faite. L’ambiance à table devint soudainement étrange. Oui, notre Prue nationale a une véritable dent envers Mr Bowen. Chloé se pinça la lèvre à la recherche d’une solution pour la calmer au moins jusqu’à la fin du repas. Elle ne trouva rien de mieux que de lui rendre, à moindre échelle, le coup de coude de tout à l’heure. Elle accompagna son geste par un regard agressif et un haussement de sourcils. Elles ont été invitée, nourrit et bientôt elles seront blanchies. Ce serait stupide d’être en désaccord dès le premier jour. La réputation de Chloé ne subira aucun dommage mais il est essentiel qu’elle veille à ce que celle de son amie ne soit pas trop modifiée et tiré vers le négatif. Chacun doit faire des concessions. Ce MOT est difficile à digérer pour la blonde mais elle devra s’y faire ! Elle n’a pas d’autre choix ou… sinon, Chloé se chargera personnellement de servir du siamois pour le repas de Noël. Elle est prête à faire un effort envers Chris, qu’il en soit inversement pour Gregory et Kevin. Elle en touchera un mot lorsque l’occasion se présentera.

    Le repas se termina. Les assiettes sont restées sur la table, il n’y a pas eu de bataille de légume : Kevin est sain et sauf. La première phase difficile est enfin clôturée. L’heure est venue de gagner les chambres. Les garçons se chargèrent des valises, encore. Les pauvres. Si l’un d’entre eux ne se casse pas la colonne vertébrale d’ici moins de deux minutes, alors, ils sont vraiment chanceux. Heureusement, la métaphore n’a eu aucun effet. Les garçons ont atteint le sommet des escaliers en un seul morceau. Prue devant, Chloé ferma la marche regardant par-ci, par-là. Arrivés dans la chambre, ils déposèrent les bagages dans un coin. La serpentarde se dirigea vers la fenêtre lorsque Gregory annonça son départ pour leur permettre de s’installer. Elle se tourna alors aussitôt, espérant croiser son regard pour le supplier de ne pas la laisser seule avec Prue mais la porte se refermait déjà. Elle avala sa salive, souriant de façon niasse en observant les faits et gestes de la blonde.

    « Hey, arrête de toucher à tout, ce ne sont pas tes affaires ! »

    Elle lit en Prue comme un livre ouvert. Elle va la charrier sur ce qu’elle a vue et en profitera à tout bout de champ pour lui rappeler. Cruel destin :

    « Je le savais ! D’office, tu allais me parler de ça. Rhan sérieux… »

    La serpentarde fit genre d’ouvrir sa valise pour y chercher quelque chose mais une fois le rapace sur sa proie, les dés sont jetés.

    « Bon très bien. Ok, j’ai voulu poser ma main sur la sienne mais… Tu n’étais pas censée le voir. Et puis…Je me justifie là ? J’assume entièrement ce que j’ai fais… ou pas fais. »

    On frise le ridicule. Elle est impuissante face aux remarques de la blonde. Elle gagne toujours dans ce genre de conversation. C’était pareil au sujet d’Alexandre, si pas plus. Quand on y pense, les pauvres Gyffondors ont du souci à se faire. Imaginons ce que ces malchanceux élèves ont dû subir comme tour de passe-passe ? Neville l’avait d’ailleurs suppliée d’utiliser ses nouvelles farces à l’extérieur du dortoir. Chloé l’avait croisé au détour d’un couloir et son nez était de couleur aubergine. Elle n’avait pas résisté à la tentation de rire aux éclats et d’utiliser ce fait pour taquiner Prue. C’était amusant. Elle serait prête à acheter n’importe quoi pour n’importe qui. Mieux vaut l’avoir comme amie et non comme ennemie.

    ‘Trouver vite fait une sortie de secours. Esquiver le sujet « Gregory » et vite !’

    « D’ailleurs, si jamais… je fais une nouvelle tentative. S’il te plaît, ne donne plus de coup de poing. Non, ce n’est vraiment pas discret du tout et j’ai failli me faire surprendre. Là, je t’aurais tué sur place si quelqu’un l’aurait remarqué. »


    Elle imita la lame d’un couteau l‘égorgeant en tirant la langue vers le bas. Plutôt puéril mais très représentatif. Etonnant d’ailleurs, la blonde aborda la pente glissante et parlant de Kevin. C’est le moment où jamais de calmer le jeu.

    « Tu essaies de deviner mes réponses à l’avance, très intéressant. »

    Elle se frotta le menton et se s’assied sur le matelas :

    « Alors tu sais déjà que ma réponse est… NON. Même pas une seule massue. Rien du tout. Et tu laisses tes colorants au fond de la valise ! Tu vas encore nous créer des couleurs de cheveux horribles. Tu ne peux pas faire pire que le blond, mais bon. »

    Un moyen délicat de la charrier à nouveau sur sa fausse manipulation de produit hautement colorant et… durable. Mais elle n’a toujours pas prononcé ses conditions. La blonde va devoir se tenir à carreau si elle ne veut pas voir son chat finir sur la corde à linge.

    « Ma très chère, nous allons mettre en œuvre un accord commun : »

    Dit-elle d’un ton très… hautain et noble avant de continuer à parler normalement :

    « Il est hors de question que tu touches un seul cheveu de qui que ce soi dans cette maison. Nous allons conclure un marché. Je ne sais pas où tu as planqué ton rat d’égout mais je ne lui ferais aucun mal si en échange tu te comportes bien avec Kevin. J’ai compris ton petit manège et j’ai bien l’impression que tu vas passer à l’action. Alors, contrôles-toi et tout se passera bien pour ton matou. On est d’accord ? »

    Sur cette pointe de satisfaction, elle se laissa tomber sur le matelas. Un vrai bonheur, un délice, un… une merveille ! Les lits de Poudlard n’ont absolument rien en commun avec celui-ci. Elle aurait presque pu s’endormir si seulement Prue n’avait pas la langue bien tendue. Elle l’a tout d’abord ennuyé sur le sujet « Gregory To Secret ». Elle exposait des allusions qui l’auraient presque convaincue à faire le premier pas. Prue ne se rend pas compte de la situation délicate qui se trame derrière tout cela. Pour elle, tout coule de source. L’amitié, c’est une chose. L’amour, s’en est une autre. C’est tellement difficile de vivre de cette façon. Chloé a clairement remarqué les sentiments du Poufsouffle. Inversement, se doute-t-il de quelque chose ? C’est fort possible aux vues des ses propres réactions. Elle aurait été une autruche, sa tête aurait fini planté dans le sol et n’en serait jamais ressortie.

    Les deux jeunes filles discutèrent pendant quelques minutes (quelques énormes minutes). Les sujets changeaient assez vite. Elles en vinrent même à impliquer Severus dans leur discussion.

    « Je savais que j’avais oublié quelque chose… Le cadeau pour Severus. »

    Oui, elle venait de parler à voix haute. Il lui arrive de très rare fois de s’exprimer à une assemblée entière alors que le message à faire passer n’est destiné qu’à sa cellule grise. Cette difficulté de concentration lui a valu quelques retenues et autres problèmes du genre. Par chance, ce ne s’est jamais déclenché devant les Carrow. Là, on dépassera le stade de simples retenues.

    ‘J’ai parlé si fort, là ?’

    « Non, je t’arrête. Je ne veux aucun commentaire. J’ai dis AUCUN. »


    Comme promit, la blonde se contenta d’un sourire. Personne n’apprécie Rogue ou du moins presque. Il doit y avoir Dumbledore, sa mère et… Chloé. Il est formidable… en dehors des heures de cours… mais là, personne n’est là pour le remarquer. La blonde s’est à quoi s’en tenir lorsqu’elles abordent le sujet. C’est motus et bouche cousue concernant toute insulte ou cancaneries. C’est le sujet tabou pour lequel Chloé risquerait d’être violente, verbalement.

    Et d’autres minutes s’écoulèrent, encore,… Bientôt, la piste des sujets de bavardage était arrivée au stade « 0 ». Un ennui plane lourdement :

    « On n'irait pas rejoindre les garçons ? »

    La réponse ne se fit pas attendre. Prue avait prit les devant et s’était déjà relevé. Elle fonctionne à la poudre de cheminette ou bien elle carbure au jus de citrouille mais son énergie la surprendra toujours. Chloé se releva du matelas et s’étira longuement avant de rejoindre Prue sur le palier de la porte où se trouvent les garçons. La blonde ouvrit la porte.

    Chloé entra à l’intérieur de la pièce lentement. Un peu gênée, elle ne sait vraiment où se mettre. Il faut dire que Prue n’a pas attendu d’être invitée à entrer pour pousser la porte. Les garçons ont peut-être été coupés dans leur conversation ou même pire, ils auraient très bien pu être occupés à se changer,… Il faut oublier ça et vite. Elle referma la porte derrière elle et s’avança un peu plus dans la pièce. Ils s’étaient plutôt bien installés. Ce n’est pas aussi luxueux que la chambre qu’elles ont empruntée mais ce n’est pas si terrible que cela non plus.

    « C’est chouette… »

    Chloé a parlé, non, vous ne rêvez pas. Mais, dans un moment de panique, Gregory s’était mis à parler en même temps. Sa petite voix de souris ne s’était presque pas faite entendre. Ce sera pour une prochaine fois. Espérons qu’elle se mettra vite à l’aise. Elle s’est déjà retrouvée dans une situation bien plus pire avec le Poufsouffle et cette fois, ça semble si différent. Peut-être est-ce le fait de ne plus s’être vu pendant un bon bout de temps. Elle a du mal de se faire à l’idée qu’ils se voient en dehors de l’école. Ce n’est pas plus mal mais… c’est une grande première. La serpentarde n’aurait jamais cru que ce soit si difficile. Ce n’est que le premier jour, les jours suivants se passeront mieux. Elle n’a pas encore eu le temps d’échanger quelques mots avec le garçon. Elle ne se souvient même pas l’avoir déjà abordé depuis qu’ils sont réunis. C’est l’occasion ou jamais.

    Prue ne semble malheureusement pas avoir pris note de sa remarque lorsqu’elles étaient seules à seule. Elle attaquait une nouvelle fois le pauvre garçon avec des adjectifs tellement mauvais. Depuis quand être un « amuseur de groupe » est une tare ? Elle a l’impression d’entendre Pansy se plaindre. Elle en frissonna presque. Heureusement pour elle, Kevin agit avec maturité. Il n’a rien répondu, il a conclu par une réponse sans aucune forme d’attaque. Une qualité qu’elle reconnaît là en un Poufsouffle. Aussitôt avait-il fini de parler qu’il s’exécuta et sortit de la chambre, refermant la porte sur lui. Ils ne sont désormais plus que trois. Sans « l’amuseur du groupe », ils ont encore moins de choses de commencer quelque chose.

    Chloé avait remarqué son jeu de regard en s’exprimant tout à l’heure. Qu’a-t-elle encore manigancé ? Elle ne tardera sans doute pas à avoir une réponse. Avec elle, il faut parfois s’attendre au pire. Un blanc s’était installé et cette fois, Chloé prit son courage à deux mains :

    « La pièce dans laquelle nous sommes installées est ta chambre ? »

    Elle ne prit même pas la peine d’attendre ou de regarder un geste qui pourrait confirmer ses dires puis-ce qu’ils en avaient discuté dans une de leurs lettres. Elle sait pertinemment qu’il s’agit de la chambre du garçon. Prue l’avait déjà remarqué puis-ce qu’elle s’était mise à toucher à tout, curieuse comme elle est.

    « J’aime bien la décoration. Ça change de la tapisserie de la mienne. Mon père est fol amoureux de la couleur orange et… j’en fais les frais. »

    Elle sourit consciente d’avoir créé un dégoût de l’orange à travers ses mots. Non pas qu’elle lui déplaît mais à force d’en voir nuit et… nuit, elle devient un véritable cauchemar optique. Il avait même espéré pouvoir peindre la salle de bain en orange/mauve/vert. Sa mère avait immédiatement refusé. Cela avait créé une ambiance maussade, l’un râlant dans son coin, l’autre déposant ses arguments contre. Au final, cette pièce fut carrelée tout en blanc. Une chance que Mme Petrelli sache ce qu’elle veut. Plus de peur que de mal, la prochaine étape sera de se débarrasser de cette horreur dans sa chambre.

    La porte s’ouvrit, Kevin faisait son grand retour. Ou presque. Il était revenu pour appeler Prue à descendre avec lui. Chloé allait se lever également lorsqu’il précisa qu’il n’avait besoin que d’elle. Étrange comme réaction. Peut-être est-ce fait exprès pour leur permettre de mieux discuter ? Ou bien, ce n’est que le fruit du hasard. Prue n’avait pas bronché. Elle s’était levé et était sortie. La porte se referma et… Gregory et Chloé se retrouvèrent seuls. Chloé, qui ne s’était pas encore posé, s’approcha du garçon et s’assied sur la couchette. Elle l’invita à faire de même en lui tendant la main. Il se plaça à côté d’elle.

    « Comme ton père t’accompagnait à la gare je… je n’ai pas vraiment pu te prouver que ton absence m’a vraiment… euh… vraiment bouleversée et donc, voilà. »

    Elle posa son regard sur le sol, complètement honteuse. Elle en eut un fou rire discret. Elle est tellement maladroite avec les garçons. On ne la changera jamais. Pour rattraper le coup et illustrer ses propos, elle se jeta sur lui, sans prévenir, enroula ses bras autour de son cou et le serra très fort. Elle se demandait si elle avait bien fait de réagir au quart de tour mais son sentiment incertain changea très vite. Le tenir dans ses bras lui rappel ces journées passées dans le parc et près du lac. Ce n’est plus pareil sans sa présence. C’est une hantise, un cauchemar. Elle ne l’avait pas encore lâché, toujours enroulée autour de son col. Elle versa une larme qui glissa le long de sa joue. Elle attendait ce moment depuis tellement longtemps. Il lui avait horriblement manqué. Échanger des lettres ne suffisait pas. Rien ne peut le remplacer, surtout pas des mots. Elle le lâcha, doucement et se posta face. La larme avait dessiné une traînée d’eau brillante. Elle sourit à nouveau avant d’enchaîner :

    « Je ne pouvais plus attendre, désolé. »

    Elle haussa les épaules avant de se mettre à rire. Elle aurait tellement voulu voir la scène de l’extérieur. Se transformer en chaise de bureau et regarder son visage lorsqu’elle s’est jetée sur lui. A-t-il été surpris ? Étonné ? Cela restera un mystère, hélas…

    « Tu n’imagines même pas à quel point je suis heureuse de te retrouver. Je vais avoir du mal à retournée à Poudlard maintenant que… que je suis ici, avec toi. »

    Elle n’arrivait pas à détacher son regard du beau garçon. Il a une emprise sur elle, d’une certaine façon. C’est difficile de contrer ce sort. La tentation est trop forte. Néanmoins, ayant réussi à s’extirper des iris de Gregory, elle enfouit sa main dans pose et en ressortit une petite fleur de trois centimètres.

    « Tiens, c’est pour toi. »

    Elle prit sa main, la retourna et y déposa la fleur. Elle avait pris le grand soin de la tenir sur la tige afin de ne pas enclencher le sortilège.

    « C’est une fleur de Malte. Elle est très spéciale. Elle indique les émotions d’une personne que tu choisis. Elle change selon l’humeur de l’élu que tu as lié à la fleur. Si par exemple elle souffre, les pétales commenceront à tomber, si elle pleure, elle se mettra à transpirer, si elle est sereine… les couleurs seront vives. »

    Elle sortit à nouveau de sa poche un petit livret presque de la même taille et lui donna :

    « Il y a plus d’instructions sur les effets. Pour désigner la personne de ton choix, tu dois saisir un de ses doigts et il doit toucher le cœur de la fleur. »

    Sa mère lui avait conté le phénomène de cette fleur extraordinaire. Elle en avait reçu une de la part de sa meilleure amie dont elle a toujours refusé de donner le nom. Chloé avait trouvé cette idée de cadeau plutôt sympathique. Inutile de se voiler la face, ce cadeau lui a coûté très cher. Elle y a versé une grande partie de son économie mais ce garçon en vaut la chandelle. Bien sûr, il ne s’agit pas là d’un cadeau de Noël. Celui-là est un peu plus spécial. Cette fleur est d’une part pour le remercier… d’un peu de tout. De sa gentillesse, de son affection, de son invitation, de sa façon d’être. Un cadeau que l’on offrirait à une personne pour laquelle on a beaucoup d’estime. Elle a eu de la chance de l’avoir trouvée à Pré-au-Lard. Cette fleur se fait rare par sa vente intensive. Beaucoup d’élèves en ont à Poudlard. Cette fleur les rassure du sort de leur proche. Quoi de plus normal par les temps qui courent.

    « Oh et, encore une chose : lorsque la rose passe par exemple de la déprime à la joie, elle récupère entièrement ses pétales. Elle est infinie, totalement éternelle. De la très belle magie. »

    Elle passa sa main dans ses cheveux pour remettre sa frange à l’ordre. Elle ne lui dérange pas tellement mais c’est un prétexte pour faire genre « je fais quelque chose » en attendant qu’il se prononce.

    (désolé de l'attente... mais bon, j'ai quand même fais 7 pages word *frime*)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gregory K. Staub
Poufsouffle
Poufsouffle



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Début d'un séjour détonant ! [PV Chloé et mister Greg] Dim 4 Mar - 13:44

    Moins un, moins deux... Très vite, Kevin et Prue sortirent l'un après l'autre jusqu'à laisser Gregory seul avec Chloé. L'excuse de son meilleur ami le surprit un peu : ses parents n'avaient besoin du téléphone que pour parler avec les siens, et encore... Il vivait dans une famille de sorciers, et ce détail le trahit au yeux de Gregory, qui ne manqua pas de remarquer son clin d'oeil avant qu'il ne disparaisse rapidement. Comme s'il était de mèche avec Prue, et qu'ils avaient tout prévu d'avance. Mais compte tenu du comportement de cette dernière envers lui, cette hypothèse était quasi impossible. En revanche, il n'était pas improbable que Prue soit juste derrière la porte à les écouter... Discrètement, le Poufsouffle jeta un sort sur la porte afin de l'insonoriser et rejoignit Chloé qui s'était assise sur le bord du lit. Heureusement pour lui, elle trouva rapidement quelque chose à dire, ce qui provoqua un petit rire entre les deux adolescents. Sa franchise mêlée à sa timidité lui avaient manqué. Avant qu'il ne puisse lui répondre, Chloé se jeta littéralement dans ses bras. Ce fut comme si des milliers de papillons essayaient de sortir de son ventre, se bousculant les uns les autres. Il hésita une demi seconde avant de passer ses bras autour de son amie, et la serrer à son tour contre lui sans pouvoir s'empêcher de remarquer au passage la douce odeur de ses cheveux. Avec un petit soupire, il esquissa un sourire de satisfaction : Après de nombreux échanges de lettres, il la voyait enfin. Quelque chose avait changé, ils s'étaient un peu plus confiés l'un envers l'autre et il avait d'abord craint que le séjour ne soit qu'un long malaise, mais ce moment était là pour témoigner du contraire. Moment qui passa trop vite à son goût. Faisant mine de ne pas avoir remarqué la larme de la Serpentard, Gregory lui adressa un petit sourire quand elle reprit la parole afin de lui assurer qu'il n'y avait pas de mal.

    " Je vais avoir du mal à retournée à Poudlard maintenant que… que je suis ici, avec toi. "

    Cette phrase le laissa pensif quelques secondes. Il savait qu'il retournerait à Poudlard un moment ou un autre, le tout était de savoir quand. Il n'en avait encore parlé à personne mis à part à Kevin, sur qui il comptait pour convaincre ses parents de le laisser repartir avec eux. Les paroles de Chloé renforcèrent sa décision : il reviendrait, avec ou sans l'accord de ses parents. S'ils refusaient, il transplanerait à Prés-Aux-Lards avec ses affaires et se débrouillerait pour rejoindre un groupe d'élève et se fondre dans la masse jusqu'au château. Non, trop risqué... Les sorties étaient sûrement de plus en plus étroitement surveillées, et peut-être même qu'elles seraient bientôt supprimées. S'il avait bien compris, Poudlard subissait de grands changements, et pas des moindres. Il devrait également expliquer son absence aux Carrow, bien que le professeur McGonagall soit au courant de la raison de son départ. Peut-être que le décès inventé d'un membre de sa famille passerait comme une bonne excuse ? En ces temps, mentir sur un décès de plus ou de moins passerait inaperçu.
    Chloé le sortit de ses pensées en reprenant la parole. Espérant qu'elle ne le pensait pas ininteressé par ce qu'elle disait, il concentra toute son attention sur elle et lui adressa un nouveau sourire. Ce sourire se transforma en une expression de surprise quand elle sortit de sa poche une petite fleur qu'elle déposa délicatement au creux de sa main, tout en lui expliquant son utilité. Incapable de s'en retenir, Gregory arborait à présent un grand sourire. Il pouvait choisir la personne à laquelle cette fleur s'identifierait, et capterait ses moindres émotions... C'était un cadeau parfait, exactement ce dont il avait besoin.

    " Je... Merci Chloé, c'est vraiment adorable. " murmura Gregory en observant la fleur. " J'ai aussi quelque chose, mais tu devras attendre Noël. " ajouta-il en relevant la tête vers elle sans quitter son éternel sourire.

    Sans prévenir, il se rapprocha afin de l'embrasser sur la joue et prit doucement sa main au passage. Devant l'air surpris de Chloé, il approcha sa main de la fleur et comme elle lui avait indiqué plus tôt, créa un lien entre la plante et elle. La tige s'assouplit quelques secondes et les pétales bougèrent comme si une brise venait de passer.

    " Comme ça, tu n'auras plus aucune excuse : je saurai si tu vas mal. "

    L'idée d'observer la réaction de la fleur lui effleura rapidement l'esprit, mais il serait plus sage de ne pas replonger dans une atmosphère gênée. Gregory déposa le livre et la fleur dans un tiroir de la table de chevet qu'il s'était installé avant que les filles n'entrent, puis décida que c'était à son tour d'engager la conversation.

    " D'ailleurs... comment ça se passe, au château ? Kevin m'a vaguement parlé de punitions sévères, mais je pense qu'il exagère quand il dit que même les premières années y ont droit. "

    Pourtant, Kevin n'avait pas pour habitude de plaisanter quand il s'agissait des plus jeunes qu'eux. Sa petite soeur, qui était en troisième année d'études, était la seule personne qu'il l'avait vu protéger autant. Il n'était pas rare, lors de la première année de cette dernière, qu'il se déplace jusqu'à sa salle de cours lorsqu'il entendait dire que quelqu'un l'embêtait. Elle était maintenant un peu plus débrouillarde, mais le lien qu'elle entretenait avec son grand frère était solide et il arrivait que Gregory parte à Prés-Aux-Lards en solitaire afin de laisser le frère et la soeur ensembles.

    " Je ne veux rien promettre, mais je vais m'arranger pour repartir avec vous à la rentrée ou vous rejoindre un peu plus tard. J'ai bien failli partir la semaine dernière, d'ailleurs. "

    Cette dernière phrase faisait allusion aux dernières lettres qu'ils s'étaient échangés.

    " Et, hum... ce Mathieu Delavigne dont tu me parlais ? Enfin, est-ce que le problème venait de lui ou... d'autre chose ? "

    Mathieu Delavigne. Ce nom lui était totalement inconnu, mais lui donnaient déjà une très mauvaise impression. Qui que ce garçon soit, il le détestait d'avance par le simple fait que Chloé avait mentionné son nom dans une lettre, qui plus est dans une lettre où elle disait avoir des soucis. Quand il reviendrait à l'école, il aurait sûrement quelqu'un à surveiller de près...

    " Si il t'a fait quelque chose... enfin je ne t'oblige pas à m'en parler, mais tu sais que je resterai muet comme... " le temps de trouver quelque chose de muet afin de compléter sa phrase, le Poufsouffle fronça les sourcils et acheva avec un petit sourire "... enfin, comme quelque chose de muet. "

    Cette fois, ce fut à son tour d'avoir un petit rire gêné. Au moins, cela rendait le sujet un peu moins sinistre... Il aurait pu choisir autre chose quand même. Chloé était maintenant en vacances, elle n'avait peut-être pas spécialement envie de repenser à tout ce qui avait un lien avec les cours. Du moins, c'était son cas chaque année lorsqu'il était en congé : le simple mot "école" lui donnait des frissons, et il refusait d'en entendre parler jusqu'à la veille de la rentrée. Ce qui était un peu problématique pour les devoirs à rendre... Enfin, il avait bien dû ranger sa phobie depuis quelques années et se mettre au travail avec un minimum de sérieux.


    (Je me sens...comment dire ? Ridicule, à côté de ta réponse O_O)

_________________
    'Cause I wonder where you are, And I wonder what you do
    Are you somewhere feeling lonely, or is someone loving you?
    Tell me how to win your heart, For I haven't got a clue
    But let me start by saying, I love you ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kevin W. Bowen
Poufsouffle
Poufsouffle



MessageSujet: Re: Début d'un séjour détonant ! [PV Chloé et mister Greg] Dim 4 Mar - 17:56

    Insensible au geste que Prue venait d'avoir envers lui, Kevin haussa les épaules et la rejoignit au rez-de-chaussée où il croisa la mère de Gregory. Aïe... Rapidement, il lui expliqua la situation en sachant qu'elle serait discrète sur cette histoire. Visiblement, Gregory lui avait déjà parlé de Chloé et contrairement à Mr. Staub, elle était très au courant. Voire même très excitée à l'idée de rencontrer enfin la jeune Serpentard.

    " Je vais faire visiter le quartier à Prue, le temps de les laisser un peu discuter. "

    Après lui avoir redonné son numéro de téléphone pour qu'elle les appelle s'il se faisait trop tard, Mme. Staub leur adressa un grand sourire avant de retourner à ses occupations. Quand ils eurent enfilé leurs manteaux et le reste, Kevin ouvrit la porte et sortit en premier en laissant Prue derrière lui. Les mains dans les poches, il l'attendit en bas des marches le temps qu'elle réussisse à fermer la lourde porte d'entrée. Quand elle arriva à sa hauteur, il reprit sa marche et la regarda d'un air très sérieux.

    " Je fais ça pour Gregory, ne te fais pas d'illusions. Je veux dire, je suis fiancé, donc toi et moi... oublie tout de suite. "

    Devant l'expression de la Griffondor, il esquissa un petit sourire et se reprit : " Je plaisante, c'est de l'humour... Mais seuls les amuseurs connaissent ça. "

    Un sourire ironique accompagna ses propos. Il avait volontairement accentué le mot "amuseur", avant de regarder à nouveau devant lui tout en continuant de marcher. Prenant une allure un peu plus rapide pour éviter d'attirer les foudres de la blonde, Kevin remonta un peu le col de son manteau en sentant de l'air frais traverser ses vêtements puis il resserra son écharpe. Au bout d'un moment, ils passèrent devant un parc pour enfants et il le montra à Prue avant de reprendre la parole.

    " L'été dernier, mes parents ont transplané en plein milieu de ce parc pour m'accompagner chez Gregory. Les enfants ont eu une de ces peur en nous voyant débarquer de nulle part... c'était comique. "

    Prenant sur lui, il s'obligea à un ton un minimum sympathique. S'ils passaient leur séjour à se disputer, le temps serait bien long... Autant faire quelques efforts pour le rendre agréable. En parlant d'agréable...une jeune fille passa en sens inverse et leur souhaita une bonne soirée avec un sourire timide. Lui répondant avec un sourire plus entreprenant, Kevin ne manqua pas de se retourner sur son passage avec des yeux aussi gros que des souaffles.

    " Eh bah... " murmura le Poufsouffle avec admiration en détournant le regard.

    Comme il sentir le regard exaspéré de Prue, il se racla la gorge en comprenant qu'il avait exprimé ses pensées un peu trop fort et vérifia que la belle passante n'était plus là avant de parler.

    " C'est rare d'en voir par ici, autant en profiter ! " répliqua Kevin sur le ton de la conversation.

    " Sérieusement... Elle devait avoir du sang de vélane ou quelque chose dans le genre, je vois pas d'autre explication. Comme cette fille là, quand on était en quatrième année... Fleur Delacour c'est ça ? "

    Fleur Delacour... Nombreux avaient été ceux qui pour le Bal de Noël avaient tenté une approche dans l'espoir d'y aller avec la belle créature à leur bras. Gregory n'avait pas tenté,étant à l'époque avec une fille dont Kevin avait complètement oublié le prénom. Une Serdaigle un peu bizarre... ni laide ni magnifique, mais très bizarre. En revanche, lui n'était à ce moment encombré d'aucune fille et avait un jour engagé la conversation avec les amies de cette vélane française. Il avait eu la chance de pouvoir passer quelques une des ses pauses avec les jeunes filles qui riaient de l'entendre parler français avec les quelques mots qu'il connaissait, ne cessant de répéter qu'elles étaient folles de l'accent britannique.Et ça, c'était certains : pour être folles, elles l'étaient... Elles avaient beau être belles, mais Fleur n'était nullement intéressée par lui. N'étant pas de nature à faire des pieds et des mains pour une fille, il n'insista pas et se tourna vers une amie de la même maison que lui, qui fut finalement sa cavalière. Les jeunes filles n'ayant pas apprécié ce brusque changement de situation étaient entrées dans une furie comme seule les vélane en étaient capable.

    " Et m... ince. Il pleut. " marmonna Kevin en sortant de ses pensées.

    Il mit sa capuche en continuant de marcher, mais la pluie se transforma rapidement en grêle. Pas question de retourner chez les Staub et de déranger les deux tourtereaux. En grognant, il s'arrêta afin de regarder autour de lui s'ils pouvaient se réfugier quelque part le temps que la météo se calme.

    " Suis moi, on va retourner en enfance. "

    Sans préciser plus que ça, il attrapa Prue par le bras et courut se réfugier dans une cabane pour enfants dans le parc devant lequel ils étaient passés quelques minutes plus tôt. Bien qu'un peu à l'étroit, il sortit son téléphone portable de la poche de son manteau et envoya un message à la mère de Gregory pour la prévenir qu'ils attendraient un peu que la grêle s'arrête pour rentrer. Il doutait qu'elle réussirait à se servir convenablement de l'appareil pour lui répondre, mais son mari l'aiderait certainement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Chloé Petrelli
Préfète en chef | Serpentard
Préfète en chef | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Début d'un séjour détonant ! [PV Chloé et mister Greg] Dim 4 Mar - 21:37

    Cette fleur avait été achetée lors de leur dernière visite à Pré-au-Lard. Heureusement pour elle, Kevin n’avait pas croisé son chemin, ce jour-là. Quelques jours avant cette sortie, elle avait fait la connaissance d’un nouvel élève. Physiquement, il est plutôt mignon, voir craquant, voir… complètement inqualifiable. Mais mentalement, c’est une tout autre histoire. Il s’était incrusté lors d’un de ses entraînements aux sortilèges. S’en était suivi une dose incalculable de compliments et de sous-entendu. Chloé avait compris son cheminement et se trouvait dans une sacrée situation. Comment ne pas craquer face à un tel garçon ? Quelqu’un qui vous chante à l’oreille que vous êtes belle, que votre parfum est exquis et qu’il vous trouve remarquable. C’est un piège vicieux. Dans cet étrange moment, son cœur s’était vu partagé entre un garçon formidable et un garçon plein de vie. Entre un ami tellement timide et une connaissance tellement active. Mais ce que le Serdaigle ne savait pas c’est que la Serpentarde a reçu une éducation digne de la fidélité d’une lionne. Elle ne trahira pas ses sentiments pour le Poufsouffle. Aucune rose du monde ne pourra la faire changer d’avis. Hélas, Chloé avait joué la mauvaise carte. Lorsque l’entraînement fut terminé, espérant s’en débarrasser, elle lui proposa une devinette. L’odeur de son parfum. S’il répondait correctement à la question, c’est qu’il est connaisseur. Quand on s’y connaît, c’est qu’on traîne forcément très souvent dans le domaine. Ce qui viendra confirmer sa thèse le concernant : il n’est autre qu’un coureur de jupons. Malheureusement, il a deviné sans difficulté. La condition était telle que si sa réponse était correcte, elle l’accompagnerait lors de la prochaine sortie à Pré-au-Lard. Chose promise fut chose faite. Alors qu’ils se baladaient, ses mains se plaçaient trop mal à son goût. Il fallait faire quelque chose. Il n’avait pas compris avec les mots alors autant essayer avec les gestes :

    « Je reviens, je vais acheter quelque chose pour mon fiancé. »

    Et là, l’expression de son visage n’avait pas changé. Il n’y croyait pas plus qu’elle. Alors une précision était à donner :

    « J’ai oublié de te prévenir. Nous avons officialisé ça par courier. Nous allons le fêter pendant les vacances de Noël. Je t’aurais bien invité mais… On fait ça en famille. Je reviens ! »

    Aussitôt avait-elle fini de parler qu’elle tournait déjà les talons pour s’enfuir dans le premier rayon. Elle fut prise d’un fou rire imaginant ce qu’il pouvait bien se raconter à lui-même. Il ne devait pas être très content, c’est certain. À force d’être trop collant, on se prend une gifle bien placée. Elle était ensuite tombée sur la fleur de Malte. Une chance.

    Ce jour-là, elle crut même apercevoir Gregory en compagnie d’une fille de Poufsouffle. Bien sûr, il était enfermé chez lui. Elle ne s’était donc pas attardée sur ce détail. Mais ce garçon lui ressemblait tellement…

    Autant dire que la réaction de Gregory l’enchantait. Elle ne pensait pas que ce simple geste le rendrait si souriant. Et puis, de toute façon, il sourit tout le temps. C’est un réel plaisir. Cette jolie facette l’envole toujours des regards de désespoir qu’elle croise chaque jour dans les couloirs du château. Cette risette est franche, sincère. Ce garçon est trop parfait pour être vrai. Il est peut-être un espion au service de Théo. Il est l’appât d’un terrible piège contre elle et… Non, inutile de s’inventer une histoire. C’est sa vraie nature. Aucun mangemort n’y est pour quelque chose. C’est tant mieux !

    « J’attendrais, j’adore les surprises. Mais… ça, ce n’est pas ton cadeau de Noël. J’ai réservé quelque chose d’un peu plus spécial. »

    C’est vrai qu’elle n’avait pas précisé. Ce cadeau n’a pas d’occasion spéciale. C’est juste un prétexte pour le regarder sourire, encore.

    Le garçon s’approcha et l’embrassa sur la joue. Au contact de sa peau, ses yeux se fermèrent automatiquement. Le cerveau avait commandé ce geste dans l’automatisme le plus naturel qui soit. Ce baiser est un simple remerciement et elle se sent pourtant portée par une agréable onde de chaleur. Concentré à se demander si oui ou non elle venait de rêver, elle sentit sa main partir avec celle du garçon… pour ensuite toucher quelque chose de froid. Elle tourna son regard et remarqua que son doigt venait de toucher le cœur de la fleur. Elle resta bouche bée et regarda le garçon l’air surprise. L’a-t-il vraiment fait ? Mais oui !

    « Que… »

    Chloé était totalement choquée… mais néanmoins heureuse. C’est un honneur d’avoir été choisi pour cet unique usage. La serpentarde a vraiment l’impression de lui plaire et ce geste l’engage un peu plus dans cette direction. Sinon, pourquoi s’inquiéter de son sort ?

    « Je… Hey ! Non. Tu vas tout savoir maintenant. Je me suis mise dans de beaux draps ! »

    Elle pensa alors aux inconvénients qui allaient suivre. Primo, une option « euphorie amoureuse » existe et est l’état qu’a pris la fleur actuellement. S’il en découvre la signification maintenant, sa couverture est grillée. Deusio, il découvrira en un éclair que Théo la torture et là, elle n’aura rien pour le cacher. Elle n’avait pas réfléchi à toutes ces éventualités. Il est un peu tard pour y penser.

    « Ça dépend ce que tu appelles par sévères… »

    ‘Si tu parles de se faire ouvrir le ventre en écrivant « traîtresse », oui, ils sont sévères’

    « Mais, oui. Ils… »


    Le mot restait calé. Rosa est au courant. Hermione a juré de ne pas en parler. Elle se retrouve maintenant face à quelqu’un de proche, quelqu’un qui compte peut-être encore plus que sa propre meilleure amie. Elle n’imagine pourtant pas se confier maintenant et tout avouer. Ou alors, peut-être n’est-il pas obligé de connaître la vérité dans son entièreté ?

    « Ils en ont torturé quelques-uns. Ils n’ont aucune limite. »

    Chloé a très envie qu’il revienne à Poudlard. Ensemble, elle surmonterait plus facilement les folies de son frère mais, dans un sens, il est à l’abri. Si théo s’aperçoit qu’elle s’est lié d’amitié ou autres avec un garçon, il serait capable de s’en prendre à lui aussi. Pour la première fois depuis qu’ils se sont rencontrés, Chloé doutait. Ont-ils vraiment un avenir en commun ? Non pas qu’ils soient incompatibles mais Dieu seul sait où pourrait en venir Théo. Il est déjà étonnant qu’Hermione soit la seule à en être torturée. Beaucoup de gens souffrent par sa simple présence. Peut-être devrait-elle couper les liens et rester seule jusqu’au moment où il jugera qu’il devra en finir… Elle ne s’est pas rendu compte mais, en pensant ceci, elle s’était mise à aborder un visage inquiet. Cet instant est passé si vite qu’elle a changé d’humeur en un rien de temps.

    « Revenir ? Tu es sûr… ? »

    'N’y pense pas, n’y pense pas, reste calme… très calme… respire, expire… Tout va bien se passer.’

    « J’ai très envie que tu reviennes. Sans toi ce n’est pas pareil. Je me réveillais et j’allais déjeuner en me disant que je te verrais et que la journée aurait bien commencé mais… Ils te feront du mal à toi aussi. Et s’il t’en font, je ne pourrais pas m’empêcher de leur faire payer et… »


    Elle fit une pause. Un moment de silence où elle le regarda dans les yeux. En réalité, elle se concentrait sur autre chose pour ne pas pleurer. Pas aujourd’hui, pas maintenant, pas pendant les vacances. Il est hors de question qu’elle gâche quoi que ce soit. Moins de cinq secondes se sont écoulés. Elle n’avait rien à ajouter. Il jugera par lui-même s’il désire réellement retourner à Poudlard. Rien ne l’arrêtera, de toute manière. Une chose est sûre : si l’un ou l’autre lui met le grappin dessus, ils pourront fuir. Chloé est une fille très calme et plutôt pacifique. Mais si l’on joue sur ses sentiments, mieux vaut ne pas être dans les parages.

    « Excuses-moi. Je me suis un petit peu emballé. Je ne voudrais pas qu’ils te fassent du mal. Je serais très heureuse que tu reviennes avec nous. »

    La discussion délicate maintenant, passée, elle revint sur ce qu’il avait évoqué. Oui, elle se rappelle. Elle n’avait pas su lui répondre tout de suite et il s’était inquiété. Lorsqu’elle avait lu ces lignes, elle s’était mise à rire dans le dortoir. Rosa s’était questionné et Chloé ne lui avait pas répondu. Qu’aurait-elle dit si elle connaissait le rédacteur de la lettre ? Mal, sans doute. Elle ne semble pas vraiment l’appréciée.

    « Tu aurais fais tout ce chemin pour moi ? Je me demande si finalement j’aurais plutôt dû ne jamais répondre… »

    Elle lui fit un clin d’œil. Très vite, il changea de sujet pour parler de… Mathieu ? Elle resta figée pendant toute sa question. Mais oui ! Comme une idiote, elle avait mentionné le Serdaigle. Que lui avait-elle écrit ? Elle essayait de se souvenir mais la panique du moment empêchait le bon fonctionnement de sa mémoire.

    « Oh, oui, ce problème-là. Je pense l’avoir réglé. »

    Devant le regard interrogateur et ce qu’il lui répondit, elle jugea bon de lui fournir quelques explications supplémentaires. Si elle lui dévoile la nature de cette plainte, le pauvre Mathieu devra se tenir à carreau si Gregory décide de revenir à Poudlard.

    « C’est un nouvel élève. Il est de serdaigle. Il est… de nature plutôt collant. Tu vois, le genre de garçon qui croit avoir une réponse à tout. Il m’a fait la cour pendant près de deux heures. Des compliments par-ci, des fleurs par-là,… J’ai presque cru qu’il allait me demander en mariage. »

    Tout en parlant, elle gardait continuellement les yeux rivés sur le sol. Quelle serait la réaction du garçon face au problème « Delavigne » ? La réponse ne se ferait pas attendre…

    (ton avatar... GOD! <3)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Gryffondor
Prue Dubois
Batteuse & Préfète en chef | Gryffondor
Batteuse & Préfète en chef | Gryffondor



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Début d'un séjour détonant ! [PV Chloé et mister Greg] Lun 5 Mar - 13:58

Chloé n'avait vraiment pas l'air de supporter que Prue détestait autant cet idiot de Kevin. Même pendant le repas, elle lui avait renvoyé son coup de coude au moment où la Gryffondor avait jeté son venin à table. La jeune fille avait alors fait des gros yeux à sa meilleur amie. Bon ok, ce n'était pas le moment de s'énerver sur le garçon. Ce n'était pas la période pour mettre les choses sens dessus dessous. Elle devait se calmer. C'était les vacances. Elles pouvaient être très loin de Poudlard, alors pourquoi envenimer une si belle et courte période de vacances ? Cette altercation au morne séjour à l'école qui était devenue l'endroit le plus désagréable au monde alors que c'était, auparavant, le deuxième chez soi de la blonde. Elle se devait de prendre son mal en patience juste le temps des vacances, pour respecter aussi les parents de Gregory. Ils avaient accepté gentiment qu'ils viennent passer les vacances chez eux, elle n'allait pas tout gâcher sous prétexte que l'un de ses rivaux était présent dans la même maison qu'elle …

Après le repas, ils étaient montés dans les chambres. Chloé semblait ravie qu'il n'y avait pas eut de batailles de légumes. Pas comme ça la folle blonde. Elle n'allait pas mettre la pagaille chez des gens aussi aimable et non de sa famille. Chez elle, ça finissait de temps en temps en bagarre avec son frère adoptif. Leurs parents mettaient souvent des freins à présent. Ils étaient lassés de leur gaminerie même si ils avaient vieillit … En haut, dans la chambre, les garçons les laissèrent seuls. Prue n'avait pas remarqué le regard suppliant de son amie qu'elle avait essayé de faire à Gregory. Sinon la Gryffondor aurait été vexée. Comment ça Chloé ne supportait pas la présence de son amie ? Avait-elle peur d'attraper sa folie ? Sans nul doute ! Chloé avait vite stoppé le comportement enfantin de la jeune fille qui fouillait partout dans la pièce. Ensuite, la discussion sur la relation Gregory/Chloé s'en suivait. La Serpentarde n'était pas très enjouée que Prue en parle et de cette façon. Chloé supplia Prue de ne plus recommencer le coups du coup du coude. La blonde promit, amusée, de ne pas recommencer. Le sujet tourna vite vers le sujet embêtant selon elle … Kevin.

Le dynamisme de Prue tomba vite à l'eau. Chloé refusait toute massue sur tout membres de cette maison. Quelle poisse … Chloé voulait mettre un accord. Ce que la Gryffondor prit peur sur le coup en voyant le regard de son amie. Oh là … Si ça ne concernait pas Chris, elle se ferait bonne soeur … Et heureusement pour certains, elle ne finira pas bonne soeur. Chloé posa un ultimatum des plus audacieux. Si Prue osait mettre la pagaille et embêtait davantage Kevin, son chat passerait à l'as. Elle fit gloups, effrayée. Son chat ou Kevin … Le choix était vite fait ! Chris, bien entendu. L'amusement, ce sera plus tard, à Poudlard … Elle devra patienter d'ici là. Là, Chloé voulait de délicieuses vacances et pas entendre que tout était fichu à cause de son amie. Prue ne put que promettre qu'elle ne fera rien à personne ni même à cet idiot de Kevin, elle se fera sage comme une image. Sauf que ça allait être dur. Et quand elles allèrent rejoindre les garçons, elle fit une gaffe mais légère. Qu'elle espérait que Chloé ne prenne pas en compte méchamment. Il en dépendait de la vie de Pantouflard.

Et celui-ci avait tout entendu. Il se tassait même dans son panier, le pauvre. Il espérait que Prue ne fasse pas trop d'âneries, il en valait de sa peau de siamois ! Dans la chambre des garçons, la jeune fille avait eut une idée. Car en voyant l'air trop timide de son amie, elle s'énerva. Ca l'agaçait de la voir ainsi. Mais il fallait faire sortir aussi Kevin, le farceur de la bande. Celui-ci comprit à moitié, se barrant aussitôt de la chambre, laissant Prue seule avec le pseudo couple. Chloé tenta un début de conversation avec Gregory. Ce n'était pas du tout ça … Alors Prue s'apprêtait à sortir une excuse quand Kevin revint à la rescousse. Ils sortirent tous les deux, laissant les deux tourtereaux seuls dans la pièce. Prue aurait aimé espionner et écouter. Cependant, Kevin n'était pas du même avis, proposant un tour du quartier. Il fut insensible au geste amical qu'elle eut vers lui. Elle était partit la première mais finalement ce fut lui qui sortit le premier après avoir prévenu la mère de Gregory. La blonde, encore un peu intimidée, sourit gentiment à la dame avant de rejoindre Kevin dehors.

Elle devait se rattraper. Ne pas gaffer. Elle resta calme, chassant ses pensées négatives pour profiter de la promenade. A voir, madame Staub était dans la confidence. Elle savait sûrement ce qui se tramaient tout autour de son fils et de Chloé … Prue sourit, oubliant presque qu'elle haïssait le garçon avait qui elle était à cet instant. Elle avait peur pour Chris. Elle pouvait très bien faire ça pour lui sauver la mise. Elle pouvait mettre ses sentiments de côté pour bien s'entendre, le temps des vacances, avec cet idiot de Kevin. Elle inspira en fermant sa veste. Elle n'eut aucun mal à fermer la porte d'entrée. Si elle arrivait trop bien à lever et balancer des massues, cette lourde porte n'était rien du tout à côté de ses armes habituelles. Kevin l'attendait au bas des marches. Elle se pressa de le rejoindre pour ne le faire attendre. Elle détestait attendre et faire attendre surtout.

Il eut un air sérieux quand elle arriva vers lui. Elle avait envie de lui en mettre une mais elle se retint. Chris était en jeu. Elle l'écouta sans rien dire. Elle se mordit la langue pour ne pas dire de bêtises qu'elle regretta par la suite. Elle se figea à la suite des paroles … Lui fiancé ? Pourquoi être interdite face à cette révélation ? Elle s'en foutait, merde ! Elle serra les poings dans sa poche, essayant d'être totalement neutre. Elle y arriva, en prenant sur elle, se disant que c'était n'importe quoi. Elle se retint de dire « Tant mieux, comme si je voulais sortir avec toi ! Tu me prends pour qui » L'envie le lui disait mais elle se demandait si elle le pensait vraiment. Elle ne fit rien, se contenta de le fixer, son visage à moitié caché par son écharpe. Elle afficha un air de « Si tu crois que ça me fait réagit négativement tu rêves, m'en fiche ». Elle évita aussi de réagir en disant qu'elle aussi était fiancée, ce qui était faux bien sûr. Elle ne voulait pas faire croire qu'elle était vexée dans son amour propre, vu que ce n'était pas complètement ça …

Cependant, il se reprit en affirmant qu'il plaisantait, comme si il pensait que ça avait choqué la blonde. Elle soupira, las, passant devant lui. Elle se retint d'être acerbe. Quel idiot … Et puis, elle ne l'avait pas vraiment cru. Comme si une fille voulait d'un frimeur pareil … Elle ne s'empêcha pas d'avoir le coeur serré. Bien sûr qu'une fille voudrait de lui … Il était mignon. Mais elle ne trouvait que ça de bien chez lui. Si il voulait la pousser à bout, il commençait fort. Il avait plutôt intérêt d'arrêter son cinéma et ses soi-disant blagues, elles ne font rire que lui. Kevin pressa le pas, de peur de recevoir les foudres de la jeune fille. Elle n'en ferait rien … Pour le moment. Mais qu'il s'attende au pire si il continue à se croire drôle. Elle se contrôlait avec difficulté. Au bout d'un moment, où son propre silence l'énervait, vu que ce n'était pas son genre de rester autant silencieuse, ils passèrent devant un parc. Elle eut un sourire agréable en fixant le parc. Ca lui rappelait les moments d'amusement avec Olivier. Ca lui manquait tellement …

Elle garda son sourire aux paroles de Kevin. Bon, à quoi bon s'énerver. Le pauvre, il essayait d'être sympathique. Elle devrait se résoudre à le trouver drôle, ou du moins tenter. Si elle devait passer tout le séjour dans le silence, elle allait péter un sérieux câble et tout casser sur son passage. Elle allait dire quelque chose quand une fille passa en sens inverse, vers eux. Elle passa entre eux. Le Poutsouffle se retourna vers elle, dragueur qu'il était, en s'exclamant. Prue fronça les sourcils, l'air mauvaise. Il était en train de mater l'inconnue et ce sous ses yeux en plus ! Elle prit la mouche facilement. Hé ! Elle aussi était mignonne et plus que cette fille … Elle fit hum !, vexée. Mais elle ne le fit pas longtemps. Elle se trouvait une attitude tout à fait à vomir. Elle était juste jalouse dans un sens : pour elle, il n'aurait pas agit pareil. Ca l'énervait.


-Ce n'est pas une raison d'agir de la sorte. On dirait un mâle en chaleur … Et puis, elle est pas si belle que ça, cette fille.

Elle inspira, las :

-Oui, elle s'appelle Fleur Delacour.

Elle l'énervait cette fille lorsqu'elle avait mit les pieds à Poudlard. Tous les garçons avaient été à ses pieds sans qu'elle fasse un effort. Elle était moche pourtant. Juste son sang de Vélane qui faisait en sorte que les garçons la voient belle alors que non … Même Rosa, qui n'était en aucun cas jalouse de son succès, avait déclaré que c'était une mocheté et que les garçons étaient complètement à côté de la plaque. Et bien sûr, il fallait s'en douter, Kevin avait dû essayer de sortir avec la Vélane. Pourquoi ça n'étonnerait pas Prue ? Celle-ci soupira encore longuement.

-Je ne sais pas ce que vous lui trouviez, elle n'avait vraiment rien de spécial. Mais bon, les Vélanes savent envoûter les garçons, même quand elles ont un énorme bouton sur le nez …

Une goutte. Puis deux. Et finalement, il se mit à pleuvoir complètement. Quelle guigne … Elle n'avait pas de capuche, elle ! Vite un abri !

-Je n'ai pas de capuche moi ! Trouvons un abri !

La pluie fit place à la grêle :

-C'est pas vrai, bon sang !

Finalement, le garçon prit vite une décision avant que ça ne dégénère. Il prit le bras de la blonde et l'entraîna dans une cabane en bois. Petit endroit mais au moins, ils échappaient à la pluie. Elle suivit la cadence jusque là. Soulagée, elle inspira fortement en se posant sur le sol. L'endroit n'était pas vraiment très grand. Elle ramena ses jambes contre elle, secouant ses cheveux au passage, qui étaient trempés. Quelle idée …

-Sale temps pourri !

Elle se tut en tournant la tête vers Kevin. Ils étaient vraiment à l'étroit dans cette petite cabane. Ils n'étaient plus des enfants. Ils avaient suffisamment de place pour éviter de trop se toucher … Mais bon, pas assez pour ne pas se frôler, malheureusement.

-Tu as prévenu qu'on était bloqué ?

Elle était intriguée par cette technologie moldue. Elle s'approcha davantage de Kevin pour le regarder manipuler le clavier numérique, ces gros boutons sur l'appareil. Elle semblait avoir mit de côté son agressivité contre lui. Elle semblait apaisée. La pluie était tombée. Une vraie météo la blonde. Ca grondait en elle, il fallait que ça tombe, comme la pluie. Finalement, l'orage était passé en elle.

-Retourner en enfance … On est devenu trop grand pour cette petite cabane.

Elle retourna un moment, ayant entendu quelque chose derrière elle. Quelle fut sa surprise en découvrant un pauvre petit chaton recroquevillé dans un coin. Les yeux de la blonde pétillèrent de joie en le prenant dans ses bras.

-Oh pauvre chou ! Il est tout inquiet ! Regarde comme il est beau !

Elle l'approcha de Kevin, tout sourire. La pluie avait, décidément, fait disparaître sa haine contre lui. Ce n'était que temporaire. Elle ne désirait pas s'énerver dans un si petit endroit. Elle risquerait d'en venir aux mains sinon …

-Il me fait trop penser à Chri … euh Pantouflard !

[Ha j'ai pu répondre ! Ca va mieux mon rhume Very Happy]

_________________

()La Folie Est Un État D'Esprit()
Prend moi pour une folle, t'inquiètes, je le suis vraiment !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kevin W. Bowen
Poufsouffle
Poufsouffle



MessageSujet: Re: Début d'un séjour détonant ! [PV Chloé et mister Greg] Ven 27 Avr - 19:56

    En rangeant son téléphone portable dans sa poche, Kevin eu un petit sourire discret lorsqu'il remarqua l'incompréhension sur le visage de Prue, qui manifestement n'était pas une adepte de ces petits appareils. Si elle voyait le nombre de jeunes filles de son âge qui y étaient accros ! Rien que sa cousine était une véritable addict. Il se souvint de la fois où elle avait perdu son précieux objet lors d'un repas familial, elle avait retourné sa chambre puis la maison, accusé la plupart des enfants présents et enfin avait éclaté en sanglot, avant de se rendre compte qu'il était tout simplement dans sa poche. Peut-être le fait qu'elle soit blonde y était pour quelque chose... A cette réflexion, Kevin eu le réflexe de regarder Prue et remercia Merlin de ne pas s'être exprimé à voix haute. Ce serait similaire à se jeter dans la gueule du loup ! Un bézoard n'aurait certainement pas suffit à le remettre d'aplomb après ce qu'il aurait alors enduré.

    Un miaulement attira son attention et l'amena à tourner la tête en direction du bruit. La source n'était autre qu'un tout petit chaton tremblant et mouillé par la pluie, qui malgré tout continuait de miauler comme s'il réclamait de l'aide. Kevin était bien entendu incapable de ne pas fondre d'attendrissement devant le petit animal sans défense. Il avait lui-même un chat qu'il avait recueilli dans son enfance. Il l'avait trouvé dans la rue, abandonné et très jeune, et l'avait alors pris sous son aile. Ce chat avait pris l'habitude de dormir avec lui et de le suivre partout, mais il avait eu bien trop peur de l'emmener à Poudlard.

    " Pantouflard ? "

    Supposant qu'il s'agissait du chat de Prue, le Poufsouffle n'approfondit pas réellement sa question et se contenta de caresser le chaton qu'elle lui avait mis sous le nez. Ce dernier se mit aussitôt à ronronner, et Kevin retira son écharpe de son cou, la posa sur la petite table de la cabane et fit signe à Prue de l'y déposer. Attendri, il ne pouvait se résoudre à le laisser ici.

    " Il a l'air jeune... Je lui donnerais à peine 4 mois. "

    La nouvelle star qu'était devenue le chaton installé entre eux éternua, provoquant le rire du Poufsouffle. Il se remit à le caresser, mais sa main effleura celle de Prue qui avait eu la même idée au même moment. Ignorant ce mince incident, il modifia son geste en rajustant son écharpe afin de couvrir un peu mieux le chaton.

    " Je vais le ramener chez moi. " dit-il soudain, sans aucune réflexion.

    Devant l'expression qu'arborait le visage de son "amie", il devina que l'idée n'était à première vue peut-être pas la meilleure qu'il ai jamais eu.

    " Je me vois mal le laisser ici dans le froid... " après vérification, il ajouta : " Il n'a pas de collier, il n'appartient à personne ! "

    Et voilà qu'un nouveau Kevin faisait surface : le Kevin enfantin, qui voulait absolument son petit chat. Comme la grêle se calmait, laissant place à la pluie, il envisagea de rentrer bientôt puis se souvint qu'ils devaient laisser Chloé et Gregory seuls le plus longtemps possible. Et il n'était même pas dit que l'un ou l'autre aurait tenté quelque chose lorsqu'ils rentreraient... Quels timides, ces deux-là !

    " J'espère au moins que les deux tourteraux profitent de notre absence. " dit Kevin avec un petit sourire qui en disait long.

    (Pardon, c'est touuut petit ><)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gregory K. Staub
Poufsouffle
Poufsouffle



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Début d'un séjour détonant ! [PV Chloé et mister Greg] Ven 27 Avr - 20:40

    Gregory n'avait pas eu tord en provoyant que Chloé serait à la fois septique et heureuse à l'idée qu'il revienne à Poudlard. Il l'avait précédement ressenti dans ses lettres, lorsqu'il avait envisagé cette possibilité. Chloé était si généreuse, elle pensait à sa sécurité s'il revenait avant son plaisir à elle. Elle était tout simplement incroyable, inprévisible, et..tout simplement parfaite aux yeux du Poufsouffle, qui n'avait cessé de sourire durant tout le temps où elle parla. Vint alors sa réponse au sujet du Delavigne. Les mots qu'il en retint furent assez brefs, mais suffisants : Serdaigle, Collant, Réponse à tout, Fleurs, Mariage. En somme, il avait de la conccurence ! Enfin, à entendre Chloé parler de lui, il n'avait pas de grandes chances avec elle. Et ça, il lui était reconnaissant de le lui faire comprendre, volontairement ou non. Il n'avait jamais été aussi timide avec une fille, et n'avait jamais eu de sentiments aussi forts. Comprenant que c'était à son tour de parler, Gregory chercha quelque chose à dire.

    " Oh, eh bien... c'est ce que je qualifierais de garçon très lourd. J'espère que je ne suis pas classé dans cette catégorie, je ne les supporte pas. "

    Il jeta un rapide coup d'oeil à la fenêtre, et vit Kevin et Prue passer en courant, partant certainement se réfugier suite à l'averse de grêle. Un petit sourire lui échappa en les imaginant tous les deux coincés dans un petit endroit étroit, eux qui ne pouvaient pas se supporter l'un l'autre. Son attention revint à Chloé, et il lui adressa un nouveau et énième sourire. Comme on dit, mieux vaut un silence sincère que des paroles en l'air. Cependant, un silence, aussi sincère qu'il pouvait être, n'avançait pas à grand chose.

    " Je... je suis vraiment content que tu sois là. Et que les autres soient partis. " ajouta Gregory d'abord sans se rendre compte de ce qu'il disait.

    Un nouveau silence s'installa, et il prit son courage à deux mains en s'approchant légèrement de Chloé. Ses lèvres étaient à présent la seule chose sur laquelle il se concentrait.
    Est-ce que les battements accélérés de son coeur étaient le signe qu'il était temps qu'il se jette à l'eau ? N'obéissant qu'à son instinct, il se rapprocha à nouveau en esquissant un léger sourire. Lorsqu'il ne fut plus très loin de son but, un des volets de la fenêtre claqua violement, les faisant tous deux sursauter. Quand ce n'était pas quelqu'un, c'était la météo qui s'opposait à eux... Un peu gêné, il n'osa pas retenter le coup et se racla la gorge avant de se lever, pretextant aller raccrocher le volet qui risquerait de s'abîmer. Maudit, maudit, maudit vent ! Il n'était qu'à deux doigt de faire ce qu'il rêvait de faire depuis déjà plusieurs mois, de faire ce qu'il avait déjà tenté une fois à Poudlard. Le souvenir de cet après-midi lui revint en mémoire et une fois qu'il fut à nouveau assis à côté de Chloé, il décida de faire comme si rien ne s'était passé et aborda ce nouveau sujet de conversation.

    " Tu te souviens du jour où je t'ai emmenée sur un bateau ? "

    A la rememoration de ce jour, il pouvait presque sentir à nouveau ses vêtements mouillés collés désagréablement à sa peau. C'était le prix qu'il avait fallu payer pour leur petite bataille dans l'eau vaseuse du lac. Au fond de lui, Gregory était un véritable enfant, il ne pouvait le cacher. La découverte d'un bateau lui avait donné envie de jouer aux pirates, comme quand il était plus petit.

    " Est-ce que je peux entrer ? "

    Reconnaissant la voix de sa mère, Gregory répondit par un "oui" et ne put s'empêcher de remarquer le petit sourire en coin qu'elle avait lorsqu'elle les vit tous les deux côte à côte. Si elle savait comme il s'était raté de façon monumentale !

    " Kevin vient de m'envoyer un sm...ms... sms. Je n'arrive pas à lui répondre, tu pourrais m'aider ? "

    Incapable de retenir un air amusé, Gregory prit le telephone portable que sa mère lui tendait et répondit un bref message tandis que celle-ci se mettait déjà à bavarder avec Chloé.

    OK. C'est Greg. J'ai raté, je retente plus tard. A toute.


    (Désolée, je sais que mes réponses sont très courtes et que j'ai mis du temps :S)

_________________
    'Cause I wonder where you are, And I wonder what you do
    Are you somewhere feeling lonely, or is someone loving you?
    Tell me how to win your heart, For I haven't got a clue
    But let me start by saying, I love you ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Chloé Petrelli
Préfète en chef | Serpentard
Préfète en chef | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Début d'un séjour détonant ! [PV Chloé et mister Greg] Mar 1 Mai - 16:29

    Lorsqu’il se mit à parler, son cœur ne fit qu’un tour. Elle s’attendait à quelque chose de… pire. Mais il n’a rien fait de plus. C’est un garçon plutôt convenable. Il n’a pas l’air mauvais joueur et n’a pas bronché contre Mathieu. Après sa discussion avec Rosa, Chloé a longuement réfléchi. Bien que cette crise d’obstination narcissique de la serpentard est plutôt fréquente, celle concernant Gregory fut l’une des plus difficiles à avaler. Pourtant, elle a déjà dit bien pire. Notamment concernant Alexandre ou encore Neville. Mais cette fois, quelque chose à changer. Les propos qu’elle a tenus sont peu crédibles et infondés. Enfin, elle l’espère ! Qu’avait-elle mentionné, encore ? « Lièvre » ? S’il l’est vraiment, sa mère ne se serait pas donné tant de mal à les accueillir. Elles ne seraient pas deux filles mais plusieurs. Lorsqu’il était à l’école, il n’aurait pas fait attention, il se serait trahi avec d’autres filles. Oui, elle a réussi à douter malgré son abstinence envers les ragots. Il y a toujours une faille. Chloé est tellement à cœur ouvert qu’il est presque facile d’y mener le doute. Malgré tout, elle maintient son idée de départ le plus fermement possible : son cœur et son instinct lui indiquent de ne pas avoir peur, qu’il n’exerce aucune manipulation de quelle sorte. Rosa 0 – 1 Chloé, espérons que ce score fictif le reste éternellement.

    « Toi ? Non. Tu fais partie d’une autre catégorie. »

    Pas d’expression particulière, de quoi bien faire stressée. Loin d’être sadique, elle continua tout de même son explication au bout de 5 secondes. Elle plongea son regard dans celui du Poufsouffle :

    « Tu es le plus important à mes yeux, tu n’as même pas à poser cette question. »

    Comme à chaque fois, ni un ni l’autre ne disait rien. De ce qu’elle avait pu observer au cours de potion, Gregory n’a aucun mal à faire usage de sa bouche pour parler quand bon lui semble. Elle ne compte même plus les fois où le professeur Slughorn a mis un terme à leur discussion. Pourtant, lorsqu’il est face à elle, il tombe vite à court de conversation. C’est un peu pareil avec elle. Devant Prue, elle serait capable d’aborder tous les sujets possibles et inimaginables. Or, dans le cas présent, rien ne lui vient à l’esprit. C’est surtout qu’il se trame une espèce de blocage cérébral qui empêche toute communication avec sa matière grise en matière de projet parole. En d’autres termes, elle est incapable de prononcer le moindre mot. Une pression colossale lui serre la gorge à l’idée qu’elle soit contrainte à parler la première. À moins qu’il trouve quelque chose très vite…

    ‘euh…ah… voilà une réponse à laquelle je ne m’attendais pas’

    La dernière réaction sort de l’ordinaire. Il a dû lâcher ces mots sans s’en rendre compte. Il a peut-être confondu pensée et parole. Ce lapsus n’est pas étranger pour Chloé. Il lui est déjà arrivé de vouloir contenir un point de vue qui subitement se retrouvait composé par le son de sa voix. Cette inattention maladroite lui a apporté quelques tord dans le passé. Comme cette fois où elle a insulté une racine enchantée que son père était entrain de traiter. Ce jour-là, son père avait joué les avocats corsés. Au bout de quelques minutes, Chloé avait été libéré du maléfice de la sève et avait subi les recommandations de son père pendant plusieurs heures. Ce genre de pensée ouverte peut avoir de lourdes conséquences. Heureusement, dans le cas actuel, elle ne risque pas d’entendre des réflexions perdues négative. Si elle ne s’est pas trompé sur les sentiments qu’à probablement Gregory envers elle, il ne risque pas d’en dire le moindre mal.

    « C’est gentil… »

    Cependant, elle avait décidé d’ignorer la seconde phrase de ses dires pour éviter une réponse trop « ils sont là en guise de décor ». C’est peut-être le cas mais inutile de l’exposer :

    « Moi aussi, je suis très heureuse d’être avec toi. »

    Et à nouveau ce même long et sinistre silence. Cette fois, il était un petit peu plus différent. L’empathie de Chloé est tout à fait surdéveloppé. Ainsi donc, elle peut ressentir presque tous les sentiments d’une personne qui lui fait face. Même si elle les devine littéralement, en pratique, elle les ressent. Maintenant, le sentiment que fait ressentir le poufsouffle est loin d’être un malaise ou une peur. Non, il a l’air détendu, sûr de lui. Que mijote-t-il ? Le temps de poser sa réflexion sur ce qu’il est entrain de manigancer, elle n’avait pas remarqué qu’il s’était rapproché. Son cerveau est en stand-by pour ce qui concerne les réactions momentanées. Cet élan de courage la trouble énormément. Depuis le début de leur moment d’intimité, il fait ressortir un stress incroyablement communicatif. Elle en perd presque tous ses moyens. Si Prue voyait ça, elle serait morte de rire. Puis il recommença à se rapprocher. Ça y est, cette fois elle l’a remarqué. Serait-ce une tentative numéro deux ? Il faut espérer !

    Pour un premier coup de foudre, elle aurait espéré un meilleur soutien. C’est vrai, quand Alexandre lui courrait après, tout le monde était ravi, sauf Chloé. Évidemment concernant Gregory personne ne la suit. Ils sont pourtant de la même maison, de la même année, de la même couleur de cheveux. Sur quels critères se basent-ils pour faire leur comparaison? Et pourquoi en venir directement avec cet argument bidon « il te trompera » ? Soit. C’est la phrase passe-partout qu’on lâche à toutes les sauces alors ? Où ont-ils pêché cette idée ? Avant cette année, Chloé n’avait jamais prêté attention à lui, alors pourquoi les autres l’auraient-ils fait ? Que connaissent-ils de lui ? Oui, il a peut-être été polygame avant, oui il a peut-être engendré rupture sur rupture mais peut-on juger quelqu’un ou quelque chose avant d’avoir essayé ? Beaucoup de gens jugent sans connaître et c’est bien là ce que reproche Chloé à son entourage. Ils ne lui ont pas laissé le choix. Pas un seul moment ils ne se sont dit « tests par toi-même, nous verrons ensuite », non. Ce garçon est-il si mauvais. Son empathie ne l’a jamais trompé, elle sent les choses. Il laisse paraître qu’il est inoffensif. Il suffit de regarder ses yeux, de s’y baigner. Un monstre arriverait-il à se cacher derrière cette enveloppe corporelle ? Si oui, alors… il est le champion, le roi tout-puissant des trompeurs professionnel. Encore à cet instant, elle le regarde et ne voit qu’un garçon qui est prêt à offrir le meilleur de lui-même. Et voilà qu’elle recommence à douter. Qu’a-t-il pu faire qui le rend si mauvais garçons aux yeux des autres ? Que savent-ils que Chloé ignore ?

    La respiration de la serpentard se fait plus rapide, angoissée à l’idée d’enfin franchir le cap. La pluie martèle les vitres tellement fort qu’aucune oreille humaine n’aurait pu entendre cet échange d’air à la vitesse grand V. La scène se déroula très vite : 2 secondes chronomètre en main. Quelques très petites secondes où le cerveau de Chloé s’activa à en rompre définitivement. Que faire ? Rien. Mais si elle ne fait rien ? Silence ! Quoi ?

    … et bam. Chloé, qui s’était surprise à fermer les yeux, sursauta lorsqu’un bruit étrange et désagréable dépassa celui des gouttelettes d’eaux. Quand ce n’est pas un visiteur inattendu c’est la météo qui s’y mêle. Ont-ils vraiment une chance de pouvoir un jour se dévoiler l’un à l’autre ? La serpentard commence à en douter sérieusement. Il ne manquerait plus que Prue soit la responsable de cet acte de vandalisme. Elle imaginerait bien Prue à l’extérieur entrain de se battre avec Kevin. Ou bien pire encore… Si c’était Chris qui s’en était chargé ? Déçue, Chloé cherche un coupable autre qu’une malchance mais il ne semble pas avoir d’autres raisons plausibles. Elle va devoir se faire à l’idée. Et puis, il reste pas mal de temps avant son retour à la maison. L’affaire ne sera peut-être pas conclue la première journée mais elle peut très bien l’être plus tard. Ou même au château, qui sait. Quoiqu’à… à la vue des derniers évènements survenus avec Théo, il se pourrait bien que Chloé n’y remette pas les pieds de sitôt. Seul le temps le dira.

    « Ce même jour où je suis rentrée pleine de vase ? Oui… »

    Et comment ! Elle avait ri aux éclats, sourit à en avoir le muscle fatigué mais le plus difficile fut le retour au château. Les vilains anacondas des cachots n’ont pas cessé de l’interpeller. Drago avait même lancé une nouvelle mode : « l’affreuse imbécile des marécages ». Ça avait fait rire la vilaine Pansy, comme d’habitude. Chloé avait heureusement passé une bonne journée et rien en ce jour n’aurait pu l’atteindre, surtout venant d’un idiot de son genre. Pour le plus beau et grand engrenage d’or, un infime grain de poussière guette toujours dans l’espoir de griffer le magnifique métal. En d’autres termes, Drago devrait plutôt revoir sa tactique avant de devenir complètement sénile et ennuyant, enfin, plus qu’il ne l’est déjà.

    C’était plutôt étrange cette façon de changer de sujet. Il n’a rien dit cette fois. Pas un seul mot concernant son geste, ni même la conséquence de ce volet. Il restera donc silencieux. Cette réaction peut se comprendre. Ce doit être frustrant de rater une approche deux fois d’affilée. Une voix surgie à l’autre bout de la porte. La scène se déroula rapidement, du moins comme Chloé cru la sentir. Elle réfléchissait beaucoup, surtout. Absorbée par que penser, elle a à peine entendu la requête qu’avait adressée la mère de Gregory. Subitement, cette dernière se tourna vers elle. Sortie trop lentement de son cocon, Chloé n’avait rien entendu à part le mot « installé ». Qu’a-t-elle dit ? Il serait déplacé de demander de répéter de même que d’y répondre d’une autre manière en l’absence de compréhension. Que choisir ? Au pif ! Elle fit comme si la question concernait le nid que représentait la chambre de Gregory pour leur séjour :

    « Oui, oui. Nous sommes bien installés. D’ailleurs, j’aime bien la décoration. Elle me fait beaucoup penser à celle que m’ont confectionnée mes grands-parents. J’adore ! »

    Et… vue le sourire, Chloé a tapé dans le mil. Elle aurait très bien pu se tromper et répondre à côté de la plaque. Gregory semble plongé dans son appareil bizarre. Elle n’en connaît même plus le nom. Son père aime collectionner quelques trucs étranges des moldus mais il n’a pas encore fait l’acquisition d’un module pareil ! Il y a bien ce « téléphone » accroché au mur avec des touches allant de 0 à 9 mais il ne fait que contacter des gens qui en ont un. C’est plutôt stupide comme principe : si on veut joindre quelqu’un, s’envoyer un hibou est plus accessible. D’ailleurs que fait-il ? Si cet engin contient bien les chiffres qu’elle croit, comment peut-il composer un numéro aussi long ? Il tape toujours sur les touches, d’où un bruit sonore plutôt agaçant, sans jamais s’arrêter. Elle n’a jamais vu un numéro aussi long. Lorsqu’il eut terminé, il ne posa même pas l’étrange objet contre son oreille comme à l’habitude de faire son père. Il n’a donc pas téléphoné ? Ou bien les communications se font par l’esprit ? Elle a peur de paraître pour une idiote, elle ne posera aucune question là-dessus. Peut-être que Prue saura…

    « Vous habitez ici depuis longtemps ? »

    À la fois curieuse et… sans sujet de discussion, elle n’a trouvé rien de mieux que cette question plutôt basique mais qui peut déboucher sur d’autres sujets jusqu’au moment où quelqu’un viendrait l’extirper de ces draps…

_________________



Dernière édition par Chloé Petrelli le Mer 2 Mai - 16:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Gryffondor
Prue Dubois
Batteuse & Préfète en chef | Gryffondor
Batteuse & Préfète en chef | Gryffondor



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Début d'un séjour détonant ! [PV Chloé et mister Greg] Mer 2 Mai - 13:34

La famille Dubois n'était pas vraiment adepte de la technologie moldue. Prue connaissait peu ce genre d'appareil qui lui semblait bien étrange. Elle ne cessait de fixer Kevin le manipuler, intriguée et surtout curieuse. Mais il le remit aussitôt dans sa poche ce qui laissa la blonde sur sa soif de curiosité. Elle faisait plus attention à ce pauvre chaton tout mouillé qu'au regard qu'avait Kevin à ce moment-là. Il était préférable pour lui qu'il garde ses remarques au fin fond de son esprit farceur ou sinon il ne s'en remettra pas avant très très longtemps, ou voire jamais psychologiquement …

La blonde avait prit contre elle le joli chaton et l'avait mit sous le nez du jeune homme. Qui pouvait résister devant un tel être inoffensif, sans défense et si malheureux ? Il était si craquant, si mignon. Il n'avait pas que Prue qui fondait. Kevin fondait aussi à voir devant le chaton. Il répéta « pantouflard » avec un ton interrogatif. Et oui, ce gros patapouf de chat qui la suivait partout s'appeler ainsi … C'était Olivier qui avait trouvé le nom en premier et sa sœur adoptive n'avait cessé d'appeler ce pauvre animagus « pantouflard ». Ca lui avait fait vraiment bizarre d'apprendre qui il était en réalité … Là, il était dans son panier, chaudement installé à dormir … En espérant que Chloé n'ai pas subitement la charmante idée de le donner à la mère de Greg comme viande pour un barbecue …


-Pantouflard c'est mon gros matou qui ne fait que dormir et manger !

… Et la mater sous la douche par moment ou encore parler à ses heures perdues. Elle se retint à temps de dire les paroles de trop, souriant, embarrassée. Elle se mordit la lèvre, un peu inquiète pour lui, le sachant près de la serpentarde. Mais bon, Greg était avec elle. Jamais Chloé n'oserait maltraiter un chat devant le jeune homme … Comment allait-il le prendre ? Et puis aura-t-elle l'audace de lui expliquer l'histoire ? Ou alors, le savait-il déjà ? Non, impossible ! Jamais Chloé n'oserait le dire à quelqu'un d'autre que ceux qui étaient concernés … Prue retint son souffle, étrangement. Elle priait pour que Chris reste en vie chez Greg et non en grillade sur un barbecue …

Elle se reprit en voyant Kevin enlever son écharpe du cou et la poser sur la petite table face à eux. Il lui fit signe de poser le chaton dessus, ce qu'elle fit bien entendu, et cette fois sans rechigner ou râler sur lui. Elle avait un grand sourire attendri. Elle semblait oublier les moqueries et les rires à son sujet de la part des deux poutsouffles. Poudlard semblait si loin … Cela lui faisait étrange d'être là, dans un petit espace avec Kevin. L'espèce d'idiot et pervers comme elle aimait le dire auparavant. Elle l'écouta parler, dire que le jeune chat devait avoir à peine quatre mois … Elle était repartit dans ses souvenirs pour se rappeler pourquoi elle lui en voulait tant …

Les raisons étaient simples, voyantes pour certaines. Et Chloé les connaissaient toutes malheureusement. Prue avait une sale idée des garçons. Surtout quand elle avait eut affaires à Malefoy en première année. La deuxième raison était parce que Kevin avait la réputation d'être coureur de jupons d'après Rosa. Autre raison, celle où elle en a voulu à Greg pour le coup de la plante. Merci mais elle n'avait pas le même humour que ces deux nigauds … Et puis Kevin s'était toujours moqué d'elle. Alors il subissait ses foudres et cela avait empiré radicalement les choses …

Kevin sortit Prue de ses pensées. Il disait prendre l'animal avec lui, chez lui. Vu qu'elle sortait à peine de ses pensées, elle devait faire un regard étrange mais ce n'était pas pour la réflexion de ce pauvre Kevin qui s'empressa de ce fait d'expliquer les raisons.


-Nan, mais tu as raison, je trouve ça très gentil de ta part, Kevin. J'aurais bien aimé le faire mais je dois retourner à Poudlard par la suite, je n'aimerais pas l'emmener là-bas avec moi … Certes, Pantouflard aurait veillé sur lui mais je le vois très mal là-bas avec tout ce qui s'y passe, j'aurais trop peur pour lui en permanence …

Déjà qu'elle s'inquiétait énormément pour Chris, rajouter une dose supplémentaire de stress ne serait pas bénéfique … Elle sourit sous la remarque pour le pseudo couple à la maison. Elle pensait plutôt à leur situation à eux : enfermer dans une petite cabane attendant la fin de ce déluge. Il fallait avouer que c'était très étrange cette promiscuité … Elle le fixa dans les yeux, amusée :

-Ils sont bien trop timides ces deux-là … Surtout Gregory lorsqu'il est seul, à voir ! J'ai remarqué qu'il faisait moins le malin lorsque tu n'étais pas derrière lui ! Nous allons devoir attendre longtemps avant que ces deux-là ne se rapprochent, crois moi !

Elle se tut un moment, se rappelant que lorsqu'elle était dans ses pensées, à l'instant, sa main avait frôlé celle de Kevin en voulant caresser le chat. Cette fois, elle devint étrangement rouge sans savoir pourquoi. Elle dévia le regard, raclant sa gorge comme sèche. Finalement, elle trouva un échappatoire en retrouvant sa joie habituelle en piquant rapidement et discrètement le portable du jeune homme :

-Dis moi, comment il marche ?! C'est cet appareil moldu qui permet d'envoyer des messages, n'est-ce pas ?

Elle était amusée mais Kevin devrait faire attention et récupérer son portable. Cette folle serait capable de le foutre en l'air sans trop de difficultés …

-Oh ça vibre !

Ben oui, il venait de recevoir un message, ma petite blonde ignorante. Elle manqua de faire tomber l'appareil. Kevin devait avoir le cœur au niveau de la gorge, tellement il devait avoir peur qu'elle ne le brise.

_________________

()La Folie Est Un État D'Esprit()
Prend moi pour une folle, t'inquiètes, je le suis vraiment !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Début d'un séjour détonant ! [PV Chloé et mister Greg]

Revenir en haut Aller en bas

Début d'un séjour détonant ! [PV Chloé et mister Greg]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HarryPotter-Hogwart2 :: Le monde magique :: La maison des Staub-