Rpg inspiré du 7ème livre
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez|

Une discussion envenimée mais indispensable [PV Chloé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Maison : Serpentard
Rosa Firey
Poursuiveuse | Serpentard
Poursuiveuse | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Une discussion envenimée mais indispensable [PV Chloé] Lun 12 Déc - 13:37

Depuis un moment, la jolie brune ne pensait qu'à un sujet. Ces pensées avaient prit plus de place que les coups que lui portaient chaque jour les mangemorts comme punition à sa désertion, que la peur elle-même, que les cours et mieux, que le cas « Pantouflard, chat pervers et ignorant ». Comme quoi, le sujet qui l'agaçait vraiment en ce moment, prenait plus d'importance et devait être très éreintant … On se demande ce que ça pourrait être …

Assise sur son lit, les jambes allongées tout le long, lisant un livre sans grands intérêts mais qui comblait son ennui pour l'instant, Rosa soupirait une énième fois. La salle commune était vide, le dortoir également. Tout le monde s'était donné le mot pour sortir avant le repas, profitant ainsi du peu de liberté qui leur était encore accordé lors de ces sombres temps. Même Chloé, décidément … Et pourtant, ça faisait un moment que la sombre serpentarde n'avait pas eu de temps pour parler avec son amie.

Et des choses, elles en avait à se dire. Surtout sur un certain sujet qui serait certainement très épineux. Discussion délicate à aborder par rapport à ce qu'une certaine blonde atteinte de folie aïgue avait raconté. Sur ce genre de sujet, Rosa avait la sale manie d'ajouter ou plutôt de cracher son venin de serpent. Car ça tournait autour d'un garçon qui d'après elle, était peu fréquentable. C'était ce qu'elle pensait en tout cas.

Sa sœur ne le pensait pas comme ça, plus maintenant mais ça la brune ne le savait pas encore. Ou le sentait, mais faisait semblant de l'ignorer. Pour l'heure, elle n'avait qu'une envie, en parler avec son amie, lui dire que ce n'était pas un garçon qui lui faut, que ce n'était qu'un petit plaisantin, un volatile déplumé, un coureur de jupon et … Un poutsouffle par dessus le marché ! Rosa fronça les sourcils, très énervée.

Pourquoi pas se choisir un griffondor pendant qu'on y était ? La brune pouvait parler … Vu qu'elle avait un penchant pour l'un des lions. Mais ça, elle ne l'avouera pas de sitôt, soyez en certain ! Pourtant, là n'était pas la question, ce n'était pas de Rosa qu'il s'agissait mais de Chloé. Rosa devait faire revenir son amie dans le droit chemin pendant qu'il était encore temps. De sages paroles pourront sûrement ramené la jeune fille naïve à la raison …

Mais pour ça, il faudrait que la jeune fille en question ait du temps pour en parler et pour écouter attentivement, sans se dérober. Et cela n'allait pas autant tarder que ça … Car Rosa entendit nettement des bruits de pas lourds et des sanglots. Elle leva la tête, étonnée, regardant la porte pour voir quelle personne en pleurs allait se ramener dans le dortoir … Si ça n'entrait pas et que ça passait directement ou s'arrêtait avant, elle ne saura pas qui c'était … Mais si, ça allait dans son dortoir … Le tri des personnes étaient vite fait.

Pittbull pleurait ? Comme ça, non … Vu qu'elle pleurait souvent des larmes de crocodiles … Pourquoi les pensées de Rosa allaient direct vers Chloé ? Rosa se mordit la lèvre. Son intuition lui indiquait que ça pourrait être son amie … Elle fronça les sourcils, impatiente de savoir. Elle aura du mal à supporter de voir son amie pleurer. Si c'était bien Chloé, Rosa cherchera tout de suite les raisons et qui aurait pu faire une telle chose. La personne, qui était responsable de ça, allait s'en repentir très gravement … Et amèrement.


[Bon si ça correspond pas trop, envoie un MP Wink]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Chloé Petrelli
Préfète en chef | Serpentard
Préfète en chef | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Une discussion envenimée mais indispensable [PV Chloé] Dim 8 Jan - 18:29

    Plus que quelques pas et la délivrance est à elle. Il faut tenir, au moins jusqu’aux escaliers. Elle a déjà fait plus de la moitié du chemin. La volière se situe bien trop loin des cachots. Fort heureusement, elle ne doit pas monter les quelque 142 marches du grand escalier. Les minutes semblent être des heures. Sur le chemin, elle croise le regard de quelques amis. Alexandre, Mathieu, Emily,… Tous ont remarqué l’état dans lequel se trouve Chloé. Ils ont tenté, chacun, quelques mots pour l’arrêter. À ce stade, rien ni personne n’est conseillé de se mettre à travers son chemin. Elle marche très vite, elle est à la limite de courir. Plus elle enchaîne les pas, plus les larmes s’accumulent et menacent de s’écrouler dans un violent torrent. La lettre se trouve dans sa main gauche, froissée et déchirée. La force avec laquelle elle la tient fait couler l’encre légèrement. Une partie de sa main en est colorée.

    Elle franchit enfin le seuil du hall d’entrer du château. Dans moins d’une minute, elle sera sur la dernière marche des cachots, se trouvera devant le portrait et lui criera le mot de passe. Mais voilà, elle est à peine à la moitié des dalles de béton qu’elle part dans un sanglot bruyant et nerveux. La pression est trop forte. Elle ne s’était pas sentie aussi mal depuis longtemps.

    « Pure-blood. »
    « En voilà un serpent bien blafard. »


    Le portrait reste figé, observant Chloé en attente d’une réponse. Mais qu’espère-t-il ? Cet infâme personnage n’a de cesse de se nourrir des mauvaises histoires et des larmes de Pansy. S’il croit avoir le dernier mot, il a plus que tord…

    « Ouvre-toi, bon sang… »

    Voilà qu’elle avait mal à la tête. Elle s’est trop contrôlée. Les larmes coulent encore, l’empêchant presque de respirer. Ses yeux sont flous, elle se prendra une tapisserie dans les pieds. C’est un risque à prendre. Le tableau pivota, la salle commune est enfin ouverte. Elle s’y précipite, couvrant son visage par le haut de sa cape. La serpentard n’a pas la vision assez dégagée pour reconnaître la personne qu’elle a entrevue en entrant à l’intérieur de la salle commune. Elle accélère le pas et se met finalement à courir. S’il y a en effet quelqu’un, mieux vaut s’enfuir pour ne pas subir ni l’injure, ni la moquerie des sales serpents à sonnettes. Cette journée est bien assez noire que pour y ajouter un problème supplémentaire. Une voix féminine s’était élevée mais Chloé se força à ne pas la décrypter. Une insulte ? Un appel ? Peu importe. Elle ne veut rien entendre. Juste pleurer assez pour se calmer, se protéger, réfléchir, prendre du recul. Elle vient de perdre son confident, l’homme le plus important à ses yeux. Son coup de cœur est très loin, des yeux et du cœur. Sa meilleure amie est dévouée à un chat. Ses parents malmenés. Son cœur secoué par la présence d’un parasite de serdaigle,… Que peut-il arriver de pire ? Dans l’absolu, rien. Le vase est fissuré. Une secousse de plus et il se brise en mille éclats. Rien ni personne. Elle n’a plus jambe sur qui se tenir. Il faudra partir. Elle y songe. S’envoler loin, ne laisser que des souvenirs. Vivre de son côté, tenter de survivre. Mauvaise idée. De toute façon, il n’y a nulle part où se sentir à l’abri. Ici ou ailleurs, la sentence sera la même.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Rosa Firey
Poursuiveuse | Serpentard
Poursuiveuse | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Une discussion envenimée mais indispensable [PV Chloé] Mar 21 Fév - 8:52

Allongée sur le lit, dos contre le mur, Rosa ne s'attendait pas à voir Chloé dans cet état. Cela lui était rare mais pourtant plus souvent cette année. Mais la jeune fille le cachait le tellement bien, elle craquait à face cachée, loin des autres. Rosa ne le voyait quasiment jamais. Elle savait que c'était dur pour tout le monde, ces temps-si. Même elle avait craqué une fois. Mais c'était pour les paroles et les menaces portées sur sa soeur. Sa petite blonde de soeur … La brune avait peur de ce qu'ils lui feraient. Elle n'avait peut-être pas trahi mais elle était du côté de Harry Potter et elle avait survit à l'attaque contre leur famille. La seule survivante dont Voldemort voudrait sûrement la mort à tout prix. En récupérant, cependant, ses pouvoirs avant …

Chaque nuit, elle faisait un cauchemar sur sa soeur, courant pour fuir à l'ombre de la mort. Déjà que d'après l'histoire de sa famille, toutes les femmes mourraient jeunes et encore plus celle possédant le pouvoir de soigner. Plus Prue utilisait son pouvoir et plus, elle perdait des minutes de vie … Est-ce que Rosa faisait des rêves prémonitoires montrant la future mort de sa soeur ? La brune espérait que non. Elle gardait l'espoir que Prue vivrait longtemps. Si elle devait donner un peu de son temps de vie, Rosa le ferait. Elle avait tellement fait d'erreurs par le passé, que si elle devait payer en sauvant sa soeur, elle le ferait sans hésiter. Elle ne laisserait personne faire du mal à sa petite soeur, maladroite et rebelle.

Elle ne laisserait même pas un crétin de garçon lui faire du mal. Comme ce stupide Gregory Staub. En ce moment, Rosa surveillait les allées-venues de ce jeune plaisantin de service. Elle avait apprit qu'il avait dû quitter subitement le château. Les raisons, Rosa semblait ne pas s'en douter. Les parents de ce dernier, comme tant d'autres, s'inquiétaient pour lui. Ils avaient dû le ramener à eux. Ce n'était en rien d'étonnant … Même la mère adoptive de Prue aimerait l'avoir près d'elle … Olivier avait envoyé une lettre à Rosa, ce qui l'avait étonné. Il était vraiment très inquiet pour sa soeur adoptive. Il ne le montrait pas habituellement mais dans sa lettre, il l'avait bien expliqué. Il avait même supplié Rosa de tenir sa promesse : protéger Prue au péril de sa vie …

La brune avait alors répondu qu'il n'avait pas à redemander, qu'il devait avoir confiance même si il se méfiait d'elle comme de la peste. Cependant, il avait très bien vu que la serpentarde avait changé, qu'elle n'était plus la mauvaise fille d'avant. Elle était devenue une personne de confiance. La lettre de réponse avait soulagé Olivier. Il en remercia chaleureusement la brune. Elle ne répondit pas à la deuxième lettre … Qu'avait-il à répondre ? Elle n'allait pas s'étendre encore une fois … Ce n'était pas son genre. Une autre lettre l'avait étonné … Monsieur Petrelli, lui-même. Par contre, en plus de demander de protéger sa fille et lui avait demandé d'avoir un oeil sur Pantouflard … Ca l'avait étonné dans un sens. Savait-il pour ce chat diabolique ? Cette boule puante ?

Elle n'avait vu que deux fois le père de Chloé. Elle avait sentit qu'il cachait quelque chose. Quelque chose qui concernait sa soeur et elle. Sur leur famille … Elle avait renvoyé une lettre. Elle lui avait expliqué que cela l'avait étonné qu'il lui demande de protéger Chloé. Il lui avait répondu simplement qu'il savait qu'elles étaient bonnes amies, et qu'il voulait qu'elles se protègent mutuellement avec Prue. Comme des soeurs … Elle avait essayé de comprendre, elle avait renvoyé une autre lettre mais elle n'avait pas eut de réponse. Vincent Petrelli avait-il essayé de faire passer un message ? Rosa n'en savait trop rien … Elle inspira en relevant la tête vers la porte de la chambre où son regard tomba sur l'une des personnes à qui elle pensait à l'instant même …


-Chloé … ?

Rosa fronça les sourcils, posant son bouquin sur la table de nuit. Elle se leva lentement, troublée de voir son amie pleurer autant. Qu'était-il arrivé ? On lui avait fait du mal ? Mais qui ? Elle approcha son amie, attristée et inquiète. Que c'était-il passé ?

-Chloé … C'est moi, Rosa. Qu'est-ce qui s'est passé ? Ils t'ont fait du mal ?

Elles ne se parlaient plus beaucoup depuis un moment. Ca lui faisait mal. Après Drago, Chloé était sa plus grande amie. Si les deux ne lui parlaient plus … Comment pouvait-elle s'en remettre ? Rosa souffla, prenant son amie dans ses bras, du moment que ce n'était pas à cause d'un sale poutsouffle de malheur, sinon, là, elle ne se retiendrait pas d'aller lui dire deux mots en particulier …

-Dis moi …

Ce n'était pas son genre de prendre les gens dans ses bras mais depuis quelques mois, elle changeait ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Chloé Petrelli
Préfète en chef | Serpentard
Préfète en chef | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Une discussion envenimée mais indispensable [PV Chloé] Lun 27 Fév - 13:53

    Les larmes la bordent doucement. Son crâne lui fait un mal de chien. Après cette journée, demain sera exactement pareil. Rien n’aura changé. Voldemort sera toujours là. Théo continuera ses menaces. Des gens se feront tuer. Ses amis seront torturés. Comment a-t-on fait pour en arriver là ? Ce monde de fous tourne autour d’un seul homme. C’est une guerre. Elle a beaucoup de chance jusque-là. Elle vit encore alors que d’autres n’ont pas eu cette chance. Quand sonnera l’heure ? Quand viendra-t-il ? Un jour, il se déplacera jusque Poudlard. Chloé a eu vent par Neville qu’ils ont reformé l’armée de Dumbledore. Mais elle sait qu’elle est surveillée. Si cette association venait à se briser, ce serait la fin d’une révolution tout entière. En aucun cas, il ne se doit. Plus ils seront, plus la lutte sera longue. L’espoir de triompher du mal est toujours là. Mais dans des moments comme ceux-là, rien ne peut y faire.

    Elle qui voulait être seule. Voilà qui est raté. Heureusement, il s’agit de Rosa. Si Pansy ou Emilie étaient tombé sur Chloé, Dieu seul sait comment aurait terminé cette journée. Un meurtre peut-être. Oh oui ! Débarrassé de cette brailleuse de Pansy. Malgré cette ironie mentale, le débit d’eau ne cessa de se stopper. Tout est allé trop loin pour que cesse en une fraction de seconde. Il n’y a pas que la douleur mentale. Il y a aussi la physique. Ce fut une idée stupide. Elle aurait mieux fait, elle aussi, de quitter Poudlard quand il en était encore temps. Ou mieux, écouter son père lorsqu’il lui déconseilla de reprendre les cours. Maintenant, que faire ? Attendre ? Oui et quoi ? Prendre son mal en patience ? C’est fichu, il la surveille et n’hésite pas sur les moyens à utiliser. La prochaine fois, peut-être, il la tuerait ?


    Rosa avait touché en plein dans le mille. Elle est peut-être par moments froide, incompréhensible et désobéissante, elle reste la plus fidèle qu’elle n’eut jamais en amitié. Pas une seule fois Chloé a eu à se plaindre de son soutient. La seule chose qu’elle peut lui reprocher c’est d’être contre l’idée d’une relation avec Gregory. Là encore, son amie serpentard était là. Chloé cache tellement de choses à tellement de personnes. Quand cela cessera-t-il ? Jusque-là, la seule personne étant au courant est ce Mathieu collant de malheur ! Pourquoi lui a-t-elle avoué ? Son influence de drague est mauvaise. Il a su jouer sur les mots et elle a tout déballé ! Aujourd’hui, elle s’en veut. Rosa la saisit et la prit dans ses bras. Chloé eut un moment de réflexion. Le geste le plus chaleureux de réconfort qu’elle lui offrit fut une main sur une épaule. Rien de plus. Chloé doit être dans un état vraiment lamentable pour être consolée de la sorte. Elle n’a plus le choix, elle doit savoir.

    La façon dont la tenait son amie lui activait le système nerveux des sensations. Une douleur survint sur le ventre, là où Théo Lewis venait d’apposer ses marques. Il y avait gravé « Lewis, traîtresse ». Les entailles étaient bien encrées mais peu profondes. Elle n’a même pas osé les faire soigner à l’infirmerie. La couleur du sang ne transperce pas sa cape de sorcier noir. Nul ne peut deviner ni découvrir. La blessure lui fait tellement mal mais, dans le fond, sa peur l’empêche d’y penser. Hermione est aussi dans un sacré état. Ni une, ni l’autre n’a été épargnée. Le mangemort n’y a pas été à mains douces. La douleur est son plaisir, il a réussi. Vite qu’elle parte. Vite que les vacances arrivent ! Vite qu’elle s’échappe de ce lieu sinistre où la mort les guette. Plus rien ne marche.

    « Écoute-moi s’il te plaît. »

    Le moment est venu de mettre une deuxième personne au courant… de certaines choses.

    « Il faut que tu saches, s’il te plaît, s’il te plaît, écoute-moi, jusqu’au bout ! »

    Se confier à un inconnu paraît tellement plus facile. Avec le serdaigle, les mots coulaient machinalement. Aucun effort n’était requis. Ici, c’est une sorte de blocage. Révélé ceci, maintenant, relève un peu à un manque de confiance. Comment réagira-t-elle face à ce secret ?

    « Je n’ai jamais rien pu dire, il ne faut pas que Prue sache. Je prends un gros risque en te le révélant. »

    Elle essuya quelques larmes au passage de sa manche. Ses yeux piquent, son crâne résonne encore.

    « Je… Je viens de subir la colère de Lewis. Hermione et moi sommes arrivés en retard et… il n’a pas lésiné sur les détails. »

    Elle se calmait peu à peu. Elle n’avait presque rien dit mais ces simples mots la rassuraient. Quelqu’un l’écoute à oreilles attentives.

    « Mais… il s’est particulièrement défoulé sur moi. Ce n’est pas un hasard. »

    Plus elle parle, plus sa voix se stagne, devient sinueuse, presque muette. La haine qu’elle porte à cet homme est telle que la vérité lui paraît insupportable à entendre.

    « Théo est… »

    Les sorciers de leur époque tremblent devant le nom de « voldemort » qu’ils préfèrent appeler « Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom ». Pour Chloé, c’est le même tarif mais pour Mister Lewis.

    « Petrelli n’est qu’une couverture. Je… Je suis en réalité… une Lewis. »

    Son regard est désormais fixé sur le sol. Une pointe au cœur, un goût amer au fond de la bouche. Chloé n’est pas Chloé, c’est en fait Camille. Théo n’est pas un ennemi de famille, c’est son frère. Ils n’ont pourtant rien en commun. Comment être aussi mauvais tout en ayant un mélange du sang de deux parents extraordinaires ? Excellente question…

    « C’est mon frère. »

    Un qualifiant qui, pour la situation, est bien étrange. Jamais au grand jamais lorsqu’elle se présente elle avoue avoir un frère. Pour le monde entier (ou presque) Chloé est fille unique.

    « Je suis désolé. J’ai… j’avais promis de ne rien dire. Mais je n’ai plus le choix. Il m’a reconnu, je ne sais plus quoi faire… il… il veut ma mort. »

    Sa voix est tremblante, ses mots s’enchaînent.

    « Tu ne dois le dire à personne, ni en faire une affaire personnelle. S’il sait que j’ai dévoilé mon identité, il commencera à faire du mal dans mon entourage. Tu ne dois pas te mettre en travers son chemin, jamais. Tu ne dois pas. C’est important. »

    Soulagée d’une part, elle se frotta une dernière fois les yeux.

    « Tu comprends, maintenant ? J’aurais dû partir en même temps que Grégory, j’aurais dû m’en aller. Mon père avait raison, c’était complètement du suicide de revenir ici. Je ne peux plus faire marche arrière. »

    Chloé avait eu vent par Prue que son amie serpentard n’est pas en parfait accord avec la relation qu’entretiennent Chloé et Gregory. Or, elle devra faire avec. Chloé n’est pas prête à l’abandonner par une plaisante jalousie et de terribles préjugés. Les deux amies n’en avaient pas encore discuté. Peut-être est-il temps ?

    « Avant, j’arrivais à tenir. Gregory était là, on s’amusait, on discutait. J’avais de quoi décompresser. Maintenant, c’est chacun pour soi. Personne ne lève plus le petit doigt, seul l’intérêt personnel compte. On en arrive à vendre ses amis pour survivre. Je n’en peux plus. Il faut que je sorte d’ici. »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Rosa Firey
Poursuiveuse | Serpentard
Poursuiveuse | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Une discussion envenimée mais indispensable [PV Chloé] Ven 2 Mar - 20:19

Rosa avait osé un geste qu'elle ne faisait pratiquement jamais. La seule fois où elle avait réalisé une telle chose était pour sa sœur, lorsque celle-ci était en larmes. La brune n'avait que peu le comportement d'agir avec tendresse et douceur. Elle n'avait pas été entraîné pour ça mais pour se battre. La gentillesse et l'amour n'avait jamais fait partie de son vocabulaire jusqu'à la réalisation de son erreur, lorsqu'elle avait su toute la vérité. Tout un monde s'était écroulé, un monde sombre et de solitude. Prue et Chloé avaient su abattre ce mur quasi-infranchissable que la brune s'était battit toutes ces années. En quelques instants, ce mur s'était effondré, emportant avec lui la haine et le désespoir loin derrière elle. Elle ne les remercierait jamais assez de lui avoir fait ouvrir les yeux sur la fille ténébreuse qu'elle était devenue après tout ce temps de malheur et de solitude.

Pour ça, elle ferait n'importe quoi pour renvoyer l'ascenseur, pour aider sa sœur et sa meilleure amie. Elle leur sera fidèle jusqu'au bout, jusqu'à que son dernier souffle soit poussé. Elle ne les laissera jamais tomber, malgré les obstacles et les adversités. Personne ne leur ferait du mal sans qu'elle n'intervienne pour les venger. Elle aurait trop mal de savoir que son amie soit en perpétuel danger, qu'elle soit constamment blessée autant moralement que physiquement. Le contexte actuel était défavorable pour tous. Le danger les poursuivait comme une ombre. Et c'était l'ombre de Voldemort qui planait sur eux. Ils ne seront jamais en sécurité, nulle part. Personne ne l'était. La guerre était à leur porte. Ils devaient lutter pour leur survie. Les élèves avaient reprit cette fameuse armée de Dumbledore. Prue avait voulu s'y intégrer mais voyant Chloé et Rosa ne l'intégrant pas, la blonde avait décidé de rester à l'écart. Mais elle avait précisé qu'elle sera toujours une aider si ils en avaient besoin.

Rosa ne se voyait pas dans cette armée. Une serpentarde … Et en plus, une qui anciennement se moquait de toutes les autres maisons, faisant multiples coups bas et qui traînait avec Drago … Elle serait comme mal vu même si elle avait changé. Et puis, Voldemort la surveillait aussi dans un sens, plus que d'autres puisqu'elle était une traîtresse … Elle causerait la chute de la seule solution pour combattre ce monstre. Elle n'avait pas à être la cause d'un désastre … Elle inspira contre Chloé. La deuxième personne à qui elle tenait le plus. Une raison de plus pour continuer à vivre, à lutter. Sans elle et Prue, Rosa n'aurait sûrement pas tenu longtemps. Elle aurait dit ses quatre vérités à son ancien maître et aurait périt sous un Aveda Kedavra directement sans soumission … Mais elle était encore là pour elles. Elle ne décevra plus. Elle sera toujours à leur côté, pour le pire comme le meilleur. Il ne lui restait plus qu'elles en ce bas monde, qu'elle ne pourrait vivre sans elles.

Elle s'inquiétait. Beaucoup même. Chloé en pleurs … C'était rare, trop rare. Rosa avait peur de savoir mais elle devait connaître les raisons de ses pleurs accrues, cette douleur qui ressortait plus que d'habitude, que Chloé ne pouvait plus cacher aux autres. Rosa la suppliait presque de lui dire, de tout avouer, de se confier, qu'elle serait l'oreille attentive, qu'elle ne portera aucuns jugements négatifs, qu'elle ne s'énerverait pas. Et pourtant, ce qu'allait confier Chloé allait à jamais la marquer. Comme une marque faite au fer brûlant comme par le passé, dans son enfance, qu'elle gardait cette trace sur le corps, tellement ça l'avait meurtrie tout comme les souvenirs de ce passé terrible et douloureux. Chloé ne posa que faiblement sa main sur l'épaule de la brune qui serra encore plus son amie contre elle, de peur de la perdre à jamais …

Les révélations suivantes seront-elles bonne à entendre. Des démons se réveilleront ensuite … La colère, la haine se soulèveront sûrement contre l'auteur de tant de malheurs et de douleurs. Elle ne se doutait pas de ce que son amie allait lui confié, de ce qu'elle allait lui révéler. Elle ne se doutait pas de ce qu'elle allait voir, de voir ce qu'on avait causé à sa meilleure amie. Le supportera-t-elle ? Se calmera-t-elle ? C'était si dur à envisager. Rosa était du genre à être calme en apparence mais maintenant, si on s'en prenait à ses amis ou à sa sœur, elle devenait impulsive et se lançait sur le causeur de troubles, elle montait au créneau et défendait bec et ongles ceux qu'il lui était cher au cœur.


-Tu sais bien que je t'écouterais … Je veux savoir.

Elle pressa un peu plus contre elle son amie. Jamais, elle ne l’interromprait, elle devait savoir à tout prix, pour qu'elle comprenne ce qu'avait sa meilleure amie. Elle pouvait révéler tout à Rosa. Même les secrets en retard. Le seul problème serait de savoir comment elle y réagira. Bien, mal ? Tout dépendait de l'ampleur du secret. La confiance sera peut-être ébranlée sur le coup mais en réfléchissant, elle comprendrait. Elle n'était pas autant impulsive. Elle n'en voudra pas à Chloé mais à d'autres. Que Prue ne sache rien ? C'était un peu trop demandé. La blonde était elle-aussi une grande amie, lui cacher ne serait pas très correct. Si elle le savait par quelqu'un d'autre, ce serait terrible. Et là, on pouvait parler de confiance bafouée. Prue ne le prendrait pas si bien. Elle était plutôt du genre à être très susceptible.

-Chloé …

Rosa ne pouvait rien révéler. Le mot « risques » la terrifiait quelque peu. Surtout pour son amie. Les yeux de Rosa s'agrandit aux paroles de Chloé. Ce Lewis … Il allait doublement le payer ! Bon, pour Granger, ça lui faisait rien mais Chloé ! Lewis était un homme mort dès ce soir. Il n'allait pas voir l'aube se lever ! La voix de son amie faiblit au fur et à mesure des mots. Comme pour plus marquer la haine de Rosa qui serrait les poings. Lewis était … ?

-Est … ?

Le ton était haineux. Elle contenait sa rage. Elle sentait son amie trembler … De peur ? Mais bon sang, qui était ce Lewis ? Et la suite des paroles la figèrent sur place. Elle n'y croyait pas ses oreilles. Elle n'était pas une Petrelli mais une Lewis ? Mais c'était quoi cette histoire à dormir debout là ? Mais elle perdait la tête …

-Lewis est ton frère ?

Sa perspicacité rapide avait quelque chose d'effrayant. Chloé répondit par l'affirmatif en même temps. Ces deux-là avait un lien de parenté et pourtant c'était leur seul point commun. Ca faisait peur. Et il s'était déchaîné dessus même en sachant que c'était sa petite sœur ? Quel enfoiré ! Il lui ressemblait dans un sens … Ou pas. Elle … Elle ne savait pas pour Prue. Elle devait la tuer mais ne savait pas que c'était sa sœur. Mais lui … Il le savait …

-Il le sait que …

Mais Chloé confirma ses doutes. Cet enculé le savait pertinemment ! Quel enflure ! Qui ne méritait pas de vivre ! Et il désirait la mort de sa sœur ! Même en sachant ! Non, Rosa et lui ne lui ressemblaient pas du tout. Elle, dès qu'elle l'avait su, elle avait arrêté de vouloir tuer absolument Prue. Quand elle avait su la vérité, la brune avait tout stoppé rapport avec son ancien maître, se sentant trahit … Elle serra son poing. Chloé lui demandait l'impossible. Rosa tenait à tuer ce Lewis, cet être cruel et sans humanité. Pire qu'elle … C'était dire ! Elle fronça les sourcils, repoussant Chloé, la fixant dans les yeux. La jeune fille parla de Gregory … La goutte qui faisait débordait le vase pour ainsi dire. Et dire que Rosa le détestait ce type !

Après que Chloé est finit sa tirade. Le visage de Rosa reflétait avec horreur, sa haine profonde. Pour Lewis, pour Gregory. Comment Chloé aimait-elle un crétin pareil ? Les derniers mots semblaient pourtant la calmer quelque peu. Oui, elle aimerait s'en aller avec elles d'ici … « Promet moi de protéger Chloé et Prue. Tu comprendras plus tard … » La lettre du père de Chloé et ses mots tournaient en boucle dans sa tête …


-Comment veux-tu que je n'en fasse pas affaires personnelles ? Tu t'en rends compte ? Il te fait du mal tout en sachant que tu es sa sœur, il veut ta mort, et tu crois que je vais rester là à contempler son emprise ? A rester planter là à te voir souffrir, pleurer ? Chloé …

Elle laissa un silence mais reprit aussitôt :

-Tu es comme une sœur pour moi ! Ma meilleur amie ! Je ne sais pas ce que j'aurais continué d'être sans toi ! L'ombre de moi-même suivant un monstre comme maître ! Je te dois tout ! Je me dois de te protéger, te soutenir ! Pas seulement pour une promesse pour un proche mais pour toi et moi ! Je ne sais pas ce que je serais sans toi !

Une larme coula, une étrangère sur une joue aussi pâle comme devant Malefoy cette fois-là. Elle se reprit l'essuyant :

-Il ne t'a pas fait fort mal j'espère … Dis le moi si tu saignes …
* Je le tuerais si c'est le cas … *


Heureusement que Chloé ne pouvait entendre ses pensées. Puis au final, le prénom de Gregory revint à la surface.

-Gregory Staub … Qu'a-t-il de si particulier à tes yeux ? Ce n'est qu'un petit être insignifiant qui se joue des cœurs, des sentiments des filles … Ce n'est qu'un petit plaisantin qui se joue des autres, se moque d'eux, qui leur joue des tours soi-disant amusant … Comment peux-tu le mettre sur un piédestal, cet espèce de volatile déplumé ? Il te fera du mal ! Un jour ou l'autre … Les garçons sont toujours comme ça … Surtout ce genre-là de garçon …

Elle inspira de colère :

-Et on fait bien d'en parler de lui ! Justement, je voulais te prévenir à son sujet !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Chloé Petrelli
Préfète en chef | Serpentard
Préfète en chef | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Une discussion envenimée mais indispensable [PV Chloé] Lun 5 Mar - 22:04

    « Rosa… ce qui se passe nous dépasse totalement. Il n’y a plus rien qui marche. Pas de justice, pas d’aide. On n’est pas vraiment dans le camp le plus avantageux. Pour survivre, il faut passer outre. Tu ne dois pas intervenir entre nous deux. Je te le dis aussi bien pour toi que pour moi. »

    Jusqu’à présent, le mangemort n’a jamais touché un seul des cheveux de ses amis. Mise à part Hermione, les autres ont été graciés. Pourquoi ? Qu’attend-il ? Peut-être le bon moment. Chloé est plutôt calme et sereine. La condition de cette humeur est le respect. Autrement expliqué, si l’on touche à une micromolécule de sa famille et ses amis… Il faut s’attendre à recevoir le pire. La Serpentarde n’est pas dangereuse en soi. Malgré qu’elle puisse faire preuve d’un élan de colère incontrôlable, elle n’a aucune force et aucune résistance mentale. Cela fait d’elle une cible redoutable. En sachant cela, il ne reste pas dix mille solutions : il faut l’attaquer là où les conséquences feront le plus mal.

    « Qui ne nous dit pas qu’il t’utilisera pas ? Il serait bien capable de te faire du mal et il sait que je m’en voudrais. Il faut se mettre à sa place. Nous ne devons pas lui donner raison. Il ne doit pas se satisfaire de nos peines. Rosa. »

    Depuis leur toute première rencontre, il n’était encore jamais arrivé une chose pareille. Rosa dévoilait là un sentiment qu’elle n’avait encore jamais dévoilé. Chloé n’avait jamais remarqué à quel point elle pouvait être importante aux yeux de son amie, sa première, sa fidèle. La plupart du temps, c’était la jolie Firey qui bravait les couloirs pour la défendre. Chloé a toujours eu du mal à lui renvoyer l’ascenseur. Son amie n’est pas le genre de fille à demander de l’aide. C’est bien ce qui la bloquait dans leur amitié. Ce peu de dialogue sur son sentiment intérieur.

    « Ce que tu me dis me touche… beaucoup. Moi non plus, je ne veux pas te perdre. Laissons-le s’amuser. Il finira par se lasser. Et puis, il ne m’aurait pas touché si je n’étais pas arrivée en retard. Je ferai plus attention la prochaine fois, je te le promets. »

    Ces mots l’avaient touchée. Elle qui pensait n’être finalement qu’un fardeau dans une relation, la voilà plus en confiance. Cependant, elle n’avait pas compris le sens de sa réplique : « L'ombre de moi-même suivant un monstre comme maître ». Serait-ce un aveu ? La Serpentarde se sentirait-elle plus en confiance en sa compagnie ? Ce serait bien la première fois depuis 6 ans. Il faut une première fois à tout. Qu’a-t-elle dit pour qu’elle décide de s’ouvrir socialement ? Peut-être a-t-elle un secret aussi lourd et terrible que celui qu’elle porte depuis le mois d’août. Chloé connaît très peu d’éléments de la vie familiale et interscolaire de Rosa. Elle a toujours gardé le silence et ne s’attardait jamais devant un discours semblable.

    « Rosa… Quel maître ? »

    Une certaine intuition lui porte à croire que cette soirée serait le jour des révélations. À condition, bien sûr, qu’elle daigne en parler.

    « Le coup classique. Il a gravé un message ridicule du bout de sa baguette sur mon ventre. Heureusement, personne n’ira jamais vérifier de ce côté-là. »

    Elle ne devrait pas mais la conversation était trop sérieuse à son goût. Mêler l’humour à la révélation. Fichtre.

    « Ne t’en fais pas pour moi, ça guérira très vite. Il aurait très bien pu m’enlever la peau tranche par tranche. »

    Et le boum ! Le moment où tout bousculera. Elle avait presque oublié. Chloé avait envoyé à hibou à Rosa donnant comme lieu de rendez-vous cet affreux cachot et comme sujet « l’abrutit de Poufsouffle ». Elle avait eu vent par Prue que sa très chère compagne de chambrée ne soit pas totalement d’accord sur une quelconque relation avec Gregory K. Staub. C’est bien connu, Rosa est loin d’être l’exemple type d’une personne réellement sociable. Les rumeurs la vantent de n’avoir jamais connu l’amour, de ne pas connaître la pitié et… de ne laisser aucune chance qu’à sa petite personne. Elle avait entendu cela de la bouche d’un élève de l’année inférieur qui, visiblement, avait eu affaire à Rosa. Elle ne connaissait pas les causes de son opposition pour le Poufsouffle mais elle risque de très vite le découvrir :

    « Quoi ? Attends… Qu’est-ce qu’il a de particulier ? Il est drôle, attentionné et galant figure-toi. Il a presque réussi à me faire oublier cette nuit où Drago s’est joué de moi. Hein ? »

    Non pas qu’elle puis-ce espérer lui faire du mal mais simplement la poussée à réfléchir. Rosa a toujours été plutôt « raciale ». La maison de Serpentard est celle qui lui convient le mieux. Si elle n’aurait pas porté la cravate verte, elle aurait rejeté Chloé, sans aucun doute. Elle serait peut-être même son souffle douleur. Concernant Gregory, ce n’est peut-être qu’un prétexte de maisons. Si Rosa espère que Chloé se liera d’amitié avec un garçon chez les Serpentards elle peut encore attendre !

    « Arrête. Tout ce qui te dérange chez lui c’est la couleur de sa cravate ! »

    Oui, elle le pensait. C’est commun chez les serpents de détester son prochain. Si ça se trouve, ni un ni l’autre ne s'est déjà parlé. Ils ne se connaissent pas, peut-être. Elle discute sans connaître. Oui, c’est cela. Même si Chloé a vécu peu de moment en sa compagnie, elle est certaine d’une chose : il est quelqu’un d’exceptionnel.

    « C’est peut-être ton problème, Rosa. À force d’avoir une idée aussi noire des mecs, tu finis seule. Ce n’est pas mon cas. Je n’ai pas envie de me désintéresser aux garçons. Je… Je me défends face à tes balivernes . Mais qu’est-ce qui me prend par la tête ? »

    Les larmes avaient disparu depuis quelques bonnes minutes. Elle s’était calmée et rassurée. Maintenant, son humeur prend encore un autre tournant. La tristesse a laissé place à la colère. Elle ne comprend pas. La convaincre ne sera pas chose facile. Elle a un sale caractère et ne se laisser pas influencer dans son choix. Pourtant, il le faut. Elle devra s’y faire. Chloé ne l’abandonnera pas. Il a une place importante. Plus que jamais.

    Et là, c’est la goutte qui fait déborder le vase. Qu’a-t-elle chicané à l’instant ? Quelque chose à lui dire ? Que va-t-elle encore inventer ? Elle ne connaît rien de lui, ça s’entend à des kilomètres. Maintenant, elle va employer tous les moyens nécessaires pour la faire changer d’avis. Son but ultime : ne plus voir Gregory, le faire souffrir, se moquer de lui. Hélas pour elle, Chloé a horreur de jouer à cela.

    « Mmmh bien sûr, le contraire m’aurait étonné. Que vas-tu me dire maintenant ? Qu’il sort avec plusieurs filles en même temps ? Whouuuuuu ! Intéressant. Sinon, pour ta gouverne, je ne sors pas avec lui. Ce qu’il ne me regarde pas, d’ailleurs. »

    Elle croisa les bras espérant se calmer avant qu’elle n’explose de rage comme elle l’avait fait quelques semaines plus tôt avec Prue concernant Chris…

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Rosa Firey
Poursuiveuse | Serpentard
Poursuiveuse | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Une discussion envenimée mais indispensable [PV Chloé] Jeu 8 Mar - 12:46

Ce que Chloé demandait à Rosa était complètement impossible. Rester là à regarder sans agir, ce n'était pas vraiment le rôle de la brune pour son amie. Ne pas avoir son mot à dire, à aller punir l'opportun, c'était trop demandé à la jeune fille. Mais Chloé insistait sur ce fait, Rosa ne devait pas intervenir. Sinon, ce Lewis serait capable du pire pas que pour Rosa mais pour Chloé alias Camille. Qu'on lui ne demande pas d'appeler Chloé, Camille, Rosa n'y arrivera pas. Elle avait tellement été habitué d'appeler son amie par ce prénom, qu'elle ne saurait l'appeler autrement. Pour Rosa, c'était Chloé. Elle s'était présentée ainsi, ou plutôt Macgonagall avait cité ce nom lors de la répartition des maisons. C'était inconcevable à Rosa, d'appeler d'un autre prénom, sa meilleure amie. Trop habituée à une chose, qu'on ne peut plus rien y changer.

Rosa ravala sa salive. Si elle intervenait, des personnes proches le payeront chères. Heureusement, qu'elle n'avait pas agit avant de réfléchir plus profondément à tout ça. Elle n'avait que trop changé. Elle ne réfléchissait plus trop comme avant. Elle agissait et montrait de plus en plus de sentiments. Chose qu'elle ne semblait pas très apprécier. Et surtout qu'elle ne pouvait gérer. Ca la terrifiait d'un côté. Elle avait souvent des éclats de colère par moments, ces temps-si. Les temps qui couraient ne l'aidaient pas vraiment. Tout ce qu'elle entendait la rendait folle de rage. Cette foutue guerre la mettait à bout, jouait avec ses nerfs … Elle ne contrôlait décidément plus rien à présent. Comment se maîtriser quand de telles nouvelles lui venaient ? C'était impossible de se maîtriser ! Elle avait beau essayé, faisant de gros efforts, c'était plus fort qu'elle. Elle démarrait au quart de tour encore plus vite que sa chère soeur. Si on lui aurait dit qu'elle changerait à ce point, elle aurait rit au nez de la personne …


-Les autres mangemorts n'ont pas attendu pour me faire du mal … Qu'il m'utilise, cela m'est bien égal. Par contre, si il ose encore te faire du mal ou à Prue, je peux te promettre qu'il le paiera cher de sa vie.

Encore une fois, Rosa dévoilait une partie de ses sentiments. Elle ne s'était pas tut, bien au contraire. Elle s'était ouverte et cela n'était jamais arrivé auparavant. Elle s'était confiée une seule fois à Drago. Elle avait fait tombé le masque, il y été arrivé. Elle s'était promit que cela n'arriverait plus … Mais maintenant qu'elle n'était plus du mauvais côté, elle commençait à apprendre ce que émotions et sentiments voulaient dire. Comme une renaissance, la jeune fille apprenait ce qu'elle aurait du connaître plus jeune. Mais à cause de son éducation, elle n'avait pas pu apprendre ces choses-là. On l'avait élevé pour être une arme puissante pas pour être sociable et se faire des amis. Ca avait été dur au début pour qu'elle se lie d'amitié avec Layla et Drago. Encore plus avec Chloé. Néanmoins, petit à petit, cela s'était fait. Ca avait prit du temps mais ça avait marché. Et pendant ce temps-là, si précieux, elle commençait à voir la réalité en face. La fraîcheur de Chloé et ses principes avaient su faire en sorte que Rosa ouvre les yeux. La vision en touchant Prue avait été le dernier point qui déclencha le raz de marée. Mais elle n'oubliera pas que c'était Chloé qui avait fait le plus gros du travail …
-Fais attention la prochaine fois. Je ne veux pas qu'il recommence. Sinon, je t'assure que je ne me retiendrais pas. Ce que tu me demande n'est pas simple. J'ai évolué, j'en ai bien peur, à vos côtés, Prue et toi, et ma rage ressort davantage. Et je ne peux plus la contrôler quand j'entends ce genre de chose …

Rosa fit de gros yeux quand Chloé posa la question. Elle ne semblait ne pas savoir et ce fut comme un déclic. Chloé n'avait jamais rien su. Rosa n'avait jamais rien dit. Prue, non plus, à voir, avait oublié de tout raconter à leur amie. Chose rarissime car la blonde racontait généralement tout, de sa nature pipelette. Mais si elle n'avait rien osé dire, c'était que l'histoire lui faisait encore mal. Et Rosa comprenait que trop bien. Comment tout avouer à la jeune fille sans lui faire du mal ? Comment allait-elle le prendre ? Bon, Chloé avait parlé de son secret. Ce n'était pas un secret pour Rosa, juste qu'elle n'avait pas pensé à tout dire à son amie.


-Chloé, tiens toi à ce que tu peux mais il est temps que je te dise tout. Tu as été un élément fondamentalement dans mon changement. Chloé … Je faisais partie des mangemorts avant notre cinquième année. Tu n'en savais rien. Je cachais toujours mon tatouage sous mes vêtements, ne te montrant rien. Je m'en veux de ne t'avoir rien avouer. Mais la chose était encore trop récente pour Prue et moi.

Elle reprit sa respiration, qui n'était pourtant pas saccadée ou coupée.

-Tu as su réveillé la bonne Rosa. Et après j'ai eu une vision en touchant Prue dans le Poudlard Express. J'ai été manipulé par le mage noir. Il m'a prit sous son aile à mes 1 ans, après avoir tué mes parents et avant de périr. Les Firey, une famille de mangemort, m'a adopté. Ils m'ont exploité. Ils ont même copié mes pouvoirs hérités de ma famille. Lors de ma remise de lettre confirmant mon entrée à Poudlard, Voldemort m'a confié une mission deux en un …

Elle se tut, mal à l'aise, n'attendant pas une réaction active de son amie. Elle eut un rictus méprisant empreint de douleur :

-Je devais enrôler des Serpentards à sa cause et … Tuer Prue. Je ne savais pas que c'était ma soeur, j'étais dans l'erreur et je m'en veux …

Elle voulait passer à une autre discussion, trop mal à l'aise d'en avoir parler. Elle ne savait pas quelle serait la réaction de son amie. En colère, honteuse, triste, bafouée, vexée … Heureusement, elle parla de sa blessure et Rosa serra son poings. Quelle enflure ! Elle pourrait proposer à son amie que Prue la soigne mais Chloé répliqua que cela guérira. Le sujet tourna sur ce Gregory Staub. Ce plaisantin et dragueur … Et ce sujet mit en colère son amie. Mais toutes les deux étaient en colère.

-Encore heureux que tu ne sorte pas encore avec lui ! Au regard de ce que j'ai pu voir de lui, il n'est pas fréquentable pour deux sous. Et son copain, n'en parlons pas ! Sauter plusieurs lièvres à la fois, je crois que c'est un loisir pour eux deux ! Mais ne me crois pas si tu ne veux pas ! J'essaie de te prévenir, voilà tout. Crois moi, si tu le fréquente, tu t'en mordras les doigts un jour …

Elle soupira, là. Finir seule ? Pas de problème ! Bien au contraire !

-Tu ne sais pas comment sont véritablement les garçons … Peu d'entre eux sont corrects … Et si tu penses que c'est une question de maison, tu te trompes. J'ai fait la connaissance, il y a peu d'un très courtois Serdaigle … Mais ne me redemande pas le nom, tu me connais j'oublie facilement ceux des garçons.

Mathieu Delavigne … Chloé allait sûrement deviner et en parler ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Chloé Petrelli
Préfète en chef | Serpentard
Préfète en chef | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Une discussion envenimée mais indispensable [PV Chloé] Dim 29 Avr - 10:53

    S’il y a bien une chose qu’ont Rosa et Chloé en commun, c’est ce foutu entêtement. La persévérance est un atout psychologique bénéfique en ces temps difficiles. Il l’est moins lorsqu’il s’agit de tenir sa langue face à l’ennmi. Si Rosa n’aurait pas été élevé dans l’optique d’être une serpentard, elle aurait très bien pût devenir une lionne. Finalement, personne n’est vraiment à sa place. Tout le monde est corrompu, manipulé ou dominé. On doit se cacher ou disparaître dans l’espoir de survivre. Rosa et Chloé ont tout intérêt de se tenir à carreau.

    « Tu sais… Je pense exactement pareil. Je ne supporterais pas que l’un ou l’autre vous fasse du mal. Remarque, c’est un cercle vicieux. Pour faire du mal à toutes, ils leur suffisent d’en faire souffrir une seule. Mais envisager cette thèse impose de trouver une solution et cette résolution viendrait à nous séparer. Je crois que, personnellement, je vais choisir la souffrance. »

    Rosa qui, jusqu’à présent, lui semblait être une personne sans âme sociable devenait de plus en plus bavarde. Chloé est une fille fragile. Il lui arrive de craquer pour un rien et en toutes circonstances. Dans ces moments de grandes solitudes, super Rosa débarquait, abordait le sujet avec peu de tact mais lui parler faisait toujours le plus grand bien. Certains mots qu’elle laissait entendre, à présent, redonne un peu d’humanité sur son visage pâle. Rosa a pris conscience d’une chose : les valeurs sentimentales ne sont pas que des gouffres de larmes. Ils sont aussi d’incroyables boost de volonté et de courage. L’engrenage infernal se transforme en un pouvoir tellement puissant que même un mangemort en deviendrait malade.

    « Dis-moi, je me posais une question. Si j’avais été chez Gyffondor, est-ce que… tu m’aurais adressé la parole ? Imagine un seul instant, si Théo n’aurait pas mal tourné, je veux dire… Si je serais Camille. J’ai l’impression que nous n’aurions jamais été aussi proches. Dans un sens, je préfère avoir été envoyé dans la mauvaise maison. J’ai changé la tendance ‘serpentards sont des roublards’ ».

    Chloé échappa un sourire. Elle n’aime pas se valoriser. Ce sont les personnes complexées et égoïstes qui le font mais elle doit bien reconnaître que sa venue à Serpentard à changer quelque chose. Elle l’a découvert avec Prue, Hermione, Harry,… Gregory. Ils ont tous appris à ne pas faire de généralité et de laisser une chance à chacun. Même si sa présence dans cette maison lui a pourri la vie et la, pendant longtemps, découragée, elle lui a également offert de magnifiques opportunités. La persévérance lui a apporté l’amitié le bonheur, le délire,… et l’amour. Cette expérience dans la maison « ennemie » sera contée dans la famille pendant plusieurs générations (si descendance il y a, bien évidemment).

    « Je tâcherais d’y faire attention. Je commencerais déjà par ne plus arriver en retard aux cours. Ça m’aidera à survivre pendant quelques temps. »

    Les premiers mots de Rosa formèrent un blocage chez la blonde. Elle ne sait pas à quoi s’attendre mais il n’est pas dans la nature de Rosa de se confier. Que s’apprête-t-elle à lui révéler ? La tension est de mise. Hélas, quoi qu’elle lui révèle, se doit être d’une extrême douleur. Elle devra doser sa réaction. Si son cœur se dévoile, c’est qu’elle a besoin de soutiens. Une mauvaise réaction de sa part et la pauvre Rosa se bloquerait à tout jamais. Chloé prit une bouffée d’air avant d’écouter ce qu’elle avait à lui dire. À peine avait-elle prononcé son premier mot que son cœur s’emballait déjà. Au fil de la conversation, son rythme cardiaque ne diminua pas. Que du contraire : ce qu’elle lui révélait était pire que qu’est-ce qu’elle aurait pu imaginer. Comment a-t-elle pu fermer les yeux là-dessus ? Comment a-t-elle fait pour ne jamais s’en rendre compte ? Comme quoi, la première idée est toujours la meilleure. Drago est une mauvaise fréquentation. Il n’en n’aurait rien eu à faire d’elle si elle aurait refusé de devenir une mangemort. Elle lui fera la peau lorsque l’occasion se présentera. Il n’y a pas vraiment de lien ni de propos qui la pousserait à croire que Drago est LE responsable mais… il faut bien un coupable.

    « Tu… »

    Et là, une tonne de questions qui se bousculent. Une forme de peur s’installe au fond de son cœur, un pincement étrange qu’elle n’a jamais eu à combattre. Pendant tout ce temps, elle qui chantait à qui voulait l’entendre qu’elle donnerait tout pour exterminer le Lord noir. Pourtant, même si sa mission principale est, comme elle le prétend, tuer Prue à tout prix, elle n’aurait pas hésité à se débarrasser de Chloé puis-ce qu’elle n’a aucune écoute pour le camp du mal. Malgré cela, elle n’a rien fait. Est-ce par amitié ou par attente d’un ordre ? Mais que pense-t-elle ? Elle doute de sa meilleure amie. Assez. Si elle se confie maintenant c’est le que le moment n’a jamais été le mieux pour en discuter. Elle doit vite chasser cette crainte de sa tête, la loger pendant un certain moment le temps d’assimiler toutes ces nouvelles… inquiétantes.

    « D’accord. C’est… Très étonnant. Toi… enfin… je ne te vois pas dans ce genre de… mouvement. C’est… ce n’est pas toi. Comment… ? Comment ont-ils pu ? »

    Choquée et à la fois énervée, elle se retenait de ne pas exploser dans une chorale de jurons enflammés. Depuis le temps, elle a nourri une haine immense envers toute personnes se présentant comme « mangemorts ». Avec ce qu’elle conte, elle a une envie de massacre.

    « Le principal est que tu as changé. Tu… tu ne t’es pas laissé faire, tu… tu n’es pas naïve. Et ça, c’est cool ! »

    Oui cette réplique est ce que l’on pourrait qualifier de « ridicule » MAIS quoi de mieux qu’un peu d’humour pour changer l’atmosphère générale de la discussion ? Si ce que dit Rosa est vrai alors Chloé à un accès direct pour le paradis des sorciers. Sur le moment, rien ne lui vient à l’esprit qu’elle aurait pu faire pour dévier Rosa de son chemin. Justement, ce sujet a toujours été un signe de conflit chez les deux filles. L’une combattant pour la gentillesse et l’autre pour la sournoiserie. Autant dire que les temps furent difficiles à certains moments. Nombre de fois où Chloé se retenait d’envoyer son poing dans la figure de la « pas gentille » Rosa. Mais malgré tout, elle finissait par jeter l’éponge. Elle ne peut pas lui en vouloir. Elle est comme cela et avec le temps, ça changera peut-être.

    « J’ai du mal à croire que je t’ai changé. Je n’ai rien fait à part… te hurler dessus quand tu essayais d’ennuyer un gars d’une autre maison, te donner un coup de poing quand tu déconnais de trop en cours de métamorphose…enfin, rien d’exceptionnel ! »

    Chloé se sentait bien. Après s’être confié, son cœur s’est allégé, elle se sent beaucoup mieux. Mais évidemment, rien ne reste vraiment longtemps ces derniers temps. Chloé lui avait envoyé une missive plus tôt dans la semaine pour discuter avec Rosa. Son intention de départ, avant que la conversation ne dévie, concernait le peut-être « futur prétendant » de Chloé. Or, il semble que dès le départ, quelque chose coince dans la vision de Rosa. Chloé s’est habitué à ce que son amie critique à bout de champ toutes ses relations sérieuses comme son amitié sacrée avec Neville mais… là, il s’agit plus d’un petit ami que d’un meilleur ami.

    « Qu’en sais-tu ? Selon toi, Neville était un malade mental. Ronald un dégonflé, Severus un travesti sans confiance, Hermione une cruche à bouquin à double face,… Et là, tu me sors quoi ? Que ce sont des lièvres ! Bon sang, regarde plutôt Drago en ces termes avant de parler de ces garçons que tu ne connais pas… »

    Inutile de faire la grosse voix, cela ne fera qu’envenimer les choses. Chloé est une Gryffondor. Son courage n’est certes pas développé comme l’était celui de son père mais sa détermination est sa plus grande qualité. Lorsqu’elle penche sur une idée, rien ne peut la faire dévier ou changer. Certes, elle peut se morfondre dans le doute mais elle finit toujours par trancher de la façon la plus juste. Elle éprouve quelque chose de sincère. Le terme « lièvre » n’enlèvera aucun pourcentage de reconnaissance envers Gregory. Rien. S’il est vraiment coureur de jupons comme elle le prétend, elle s’en assura en organisant une interview discrète envers ses quelques amis Poufsouffles. Oui, en prétendant faire le geste cela inclut le doute mais… elle n’a pas l’intention de le faire réellement. Elle se lancera uniquement si un de ses gestes trouble son doute. Pas avant. La confiance se gagne. Elle ne s’espionne pas.

    « Et puis qui te dit que je veux quelque chose de sérieux ? Je ne veux peut-être que jouer la hase et partir après mon coup de gloire. »

    Argument bidon auquel personne ne croirait mais que répondre pour faire comprendre à la serpentard qu’elle ne compte pas l’abandonner pour un discours aussi minable ?

    « Laisse tomber. Je lui fais confiance, je sais qu’il ne me décevra pas. »

    Et là, comme si les temps n’étaient pas assez durs à endurer, elle aborde LE sujet tabou sur toutes les lignes. Delavigne. Ce pot de colle professionnel et beau parleur à souhait. Rosa est futée. Elle s’est certainement renseignée. Jusqu’où est-elle prête à aller pour faire en sorte que Chloé abandonne Gregory comme une chaussette remplie de furoncle ?

    « Et bien tiens, en parlant de lièvre, le gars dont tu parles en est un pas mal. »

    Bien qu’elle ne le pense pas, cet effet colle forte l’a un peu ennuyé lors de leur rencontre. Elle n’est pas du genre à poser une étiquette facilement sur une personne (à moins de s’appeler Hayden) mais son observation à des limites. Elle a bien peur, qu’avec tous ces effets de magies et poudres aux yeux, il s’agisse en fait d’un dragueur professionnel collectionnant les conquêtes et autres filles.

    « Et évidemment, ce garçon-ci te plaît. Bien sûr. À partir du moment où un garçon n’est pas timide, gentil ou correct, là, il te convient. Mais dans quel monde vis-tu ? Comment peux-tu préférer Mathieu à Gregory ? Ce sont deux garçons totalement différents. Je préfère la discrétion de Staub que la collantitude de Delavigne ! »

    Rien qu’en y repensant, elle en frissonna. Même en imaginant une seule seconde que le serdaigle est en fait un homme de confiance et un mari idéal/dévoué, la vie avec ce type ne doit vraiment pas être facile. Chloé n’aurait pas une seconde à elle où il la collerait aux baskets.

    « Puis-ce que tu y tiens, je te le laisse. Je peux t’organiser un dîner romantique avec soupe au potiron et choco-grenouille mais MOI je n’en veux pas. »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Rosa Firey
Poursuiveuse | Serpentard
Poursuiveuse | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Une discussion envenimée mais indispensable [PV Chloé] Mar 8 Mai - 20:29

Chloé avait raison sur ce point qu'elle exposa, pour faire mal à toutes, il suffisait à Voldemort et à ses sbires de faire souffrir une seule. Cela suffisait amplement, pas besoin pour lui, de se compliquer davantage la tâche. Une seule suffisait pour que toutes soit touchées et en souffrent. Il fait d'une pierre plusieurs coups d'affilé. Elle avait aussi raison sur le fait que la seule solution serait de se séparer, chose que Rosa aurait envisagé avant son changement mais plus maintenant. Personne ne la sépara plus de sa sœur ni de son amie la plus chère dans ce monde. Rosa pensait pareil que Chloé. Elles étaient pareilles, l'une et l'autre. Enfin plutôt que la plupart du temps elles pensaient la même chose. La plupart du temps tout au moins. Car pour ce qu'il s'agissait d'un jeune homme se prénommant Gregory Staub … Elles n'avaient décidément pas la même vision des choses … Rosa savait qu'elles en parleraient au fil de la discussion et que les paroles de la « méchante » serpentard ne plairait certainement pas à la « gentille » serpentarde.

Rosa était devenue très bavarde avec le temps. Elle n'avait que trop changé. Mais elle ne parlait pas inutilement. Elle n'avait pas changé sur ce plan-là. Elle ne parlait pas pour ne rien dire. Elle préférait se taire quant il était inutile d'ouvrir la bouche. En un seul regard, elle clarifiait souvent sa pensée. Chloé savait exactement de quoi pouvait bien penser son amie. C'était souvent de très mauvaises pensées au sujet d'un abruti d'une autre maison. Pas besoin de dire à voix haute les insultes ou ce qu'elle pensait de cet idiot … Son regard en disait beaucoup à ce moment-là, faisant peur et fuir la personne en question qui connaissait la réputation de la jeune fille. Elle n'avait jamais eu de tact non plus. Elle ne mâchait généralement pas ses mots. Elle était trop franche également. Elle détestait qu'on tourne autour du pot. Autant dire les choses franchement. Mais avec Chloé, ça passait plutôt bien. Ca l'aidait beaucoup et ça, Rosa l'avait comprit. Ca ne marchait peut-être pas énormément avec Prue mais avec Chloé c'était efficace en tout cas.

Elles s'étaient aidées mutuellement sans faire de grands efforts. Elles étaient l'une pour l'autre, une aide précieuse, l'une était là pour l'autre et inversement. Chloé avait apprit à Rosa ce qu'était les valeurs et l'amitié. Ce n'était pas une perte de temps les sentiments. Pour Rosa, avant, ça ne servait rien pour elle. Elle pensait que c'était source d'agacement et de casses-têtes. Et qu'avoir des sentiments faisait perdre ses capacités de raisonnements et de perspicacité. Avoir un ami, pour elle, c'était traîner un boulet qui nous bloquerait dans nos actions. Maintenant, elle voyait ça autrement. Avoir une amie, lui donnait la force de continuer à se battre. Elle aurait arrêter depuis longtemps sans elle …

Chloé posa alors une question que même Rosa ne s'était jusque là, jamais posé … Une question qui la laissa sans voix un moment, embêtée. Une question dérangeante, gênante pour ainsi dire. Car la réponse semblait dès lors évidente. Rosa détestait les autres maisons. Seule sa maison comptait … Enfin ce n'était plus vraiment le cas à présent mais ça avait prit pas de temps avant de devenir « neutre ». Elle glissa son regard sur le côté, très embêtée. La réponse bien trop évidente l'empêchait de le dire. Sa nature ne lui permettait pas de répondre. Mais son amie voulait sûrement une réponse franche … Rosa sourit en regardant son amie en face :


-Avec des si, on referait le monde, Chloé. Crois moi, c'est peut-être cruel à dire pour certains points de notre histoire, mais les choses ont quand même bien tournés. Et je ne veux pas changer le passé. Parce que si tu aurais été à Gryffondor, nous n'aurions pas été aussi bonnes amies, j'en ai bien peur … Si il y a bien une chose que je ne voudrais pas toucher en allant dans le passé, c'est le fait qu'on soit dans la même maison.

L'air se fit plus tendu. Chloé apprenait mal la nouvelle sur le fait que Rosa ai été une mangemorte. Rosa perdit son sourire, mal à l'aise, croisant les bras. Elle savait que son amie le prendrait mal. C'était compréhensif. Tellement compréhensif … Normal qu'elle en soit stupéfaite face à cette révélation. Rosa avait si bien caché l'atroce vérité … Elle se disait qu'heureusement elle avait échoué à sa mission. Prue était vivante ainsi que Chloé. Car celle-ci n'avait jamais voulu rejoindre le camps de Voldemort. Ce dernier aurait très bien pu donné l'ordre d'éliminer Chloé, indigne de la maison serpentard … Mais bien heureux que non. Et puis, cela se serait remarqué par Dumbledore, une élève qui disparaît comme ça … Mais Rosa était experte en discrétion. Elle aurait trouvé quelque chose pour cacher ça, sous l'ordre de son maître.

Rosa se dégoûtait d'avoir été comme ça. Combien de personnes avait-elle tué pour le Lord … ? Combien de vies humaines fauchées pour un monstre ? Les mains de la brune était souillé du sang de victimes … Prue avait sans cesse dit à Rosa : « Tu as été manipulé ! Ce n'était pas toi ! C'est lui ! » Si seulement, la blonde avait raison mais les faits étaient là … Chloé allait-elle repousser son amie ? On dirait que non. Mais Rosa ne fut pas soulagée pour autant. Chloé se posait des questions. Elle qui haïssait les mangemorts, qui avait envie de tous les exterminer …


-J'ai été manipulé … On m'a mentit pendant toutes ses années … J'ai été bête et naïve … La noirceur habitait mon corps, la haine … J'ai été élevé pour tuer … Je me dégoûte moi même …

Oui, Rosa avait changé. Chloé et Prue l'ont aidé à sortir de ce mauvais pas. Elles lui avaient ouverts les yeux sur ce qu'elle faisait, lui avait fait comprendre que c'était grave. Leur caractère, leur comportement l'avaient totalement changé. Elle n'était plus aussi méchante et cruelle qu'avant. Chloé essaya de faire un peu d'humour. Rosa sentait que son amie digérait mal la nouvelle mais en même temps qu'elle était soulagée de savoir que Rosa avait changé et n'était plus à la solde de Voldemort … Chloé avait aussi du mal à croire qu'elle avait fait quoique soit pour ce changement. Rosa essaya de sourire sous les paroles.

-Ta façon d'être, ton comportement qui n'avait rien à voir avec ceux des serpentards … Et puis, oui, en me hurlant dessus, en me donnant des coups de poings … Rare sont les personnes qui essayaient de le faire. Ils avaient tous peur ! Tu sais même moi, je me demande comme tu y ai arrivé … Ca tiens presque du miracle … Mais tout ça accumulé puis la vision, j'ai dû comprendre que ce que je faisais était mal … et que je me fourvoyait depuis le début.

C'était bien la première fois qu'elle parlait autant. Elle n'en avait que peu l'habitude. Elle avait dû mal à reprendre son souffle, c'était étrange. Elle n'en avait presque plus de salive à force. La conversation allait tourner à l'orage. Elles allaient parler du sujet épineux, principale source de conflit : Gregory Staub. Pitié, ne parlons pas de lui ! Malheureusement, il fallait bien en parler. Et Rosa avait la langue acide sur ce sujet de discorde. Elle en avait beaucoup à dire sur ce volatile déplumé. Tombeur de ses dames … Ne confondait-elle pas avec un certain Mathieu Delavigne ? Ca avait ses chances, oui … Ou alors elle était tombé sous son charme … Mystère.

Rosa se retint de rire sous les paroles de son amie. C'était vrai ça ! Londubat était bien un malade mental, à sortir des âneries à tout bout de champs et puis perdant son soi-disant crapaud partout … Jamais vu ce batracien, au fait ! Weasley aussi était bien un dégonflé ! Dès qu'il voyait une araignée, il fuyait comme la peste, ce lâche ! C'était toujours Harry ... euh Potter qui avait le beau rôle … Rogue était tout aussi travesti ! Il portait même des perruques, le bougre ! Et Granger …


-Granger c'est plutôt miss-je-sais-tout ! Enfin bref ! Drago, ce n'est pas une référence ! Mais on peut dire que Staub et l'autre qui le suit partout comme un toutou sont autant pareil que lui, voire pire !

Rosa soupira longuement. Ca allait empirer si elle mettait de l'huile sur le feu. Chloé allait virer au vert et gueuler encore sur son amie. Se déchirer pour deux crétins … Alors que même un mangemort n'arriverait pas à les séparer, deux nigauds y arriveraient presque ! Chloé essaya de s'expliquer pour Gregory. Rosa sentait que son amie n'abandonnera pas. Quelle tuile !

-Attends, ça se voit comme le nez en plein milieu du visage ! Toi jouer la garce, c'est vraiment pas ton genre ! Toi, la plus gentille fille que je connaisse ! Même Prue est un diable à côté de toi … Quoique c'est une diablesse. Elle est bien plus mesquine que moi !

Ca, ce n'était pas faux … Autre argument ?

-Mieux, à côté de Lovegood, tu es un ange parfait !

Pourquoi l'argument sonne dans le vide ? Bonne question … Qui était sain dans cette école ? Ha … Euh Potter ?

-Bien, fais lui donc confiance, ma vieille viens pas te plaindre après …

Rosa fit une tête ahurissante en entendant les paroles de son amie sur ce Mathieu Delavigne. Mais elle se reprit en souriant :

-Désolée, mais je n'ai entendu aucune réputation à son sujet comme les deux nigauds sur qui se tient ce sujet entre nous … Et il ne m'a guère donné l'impression d'être collant !

Rosa tira à nouveau une sale tête. Quoi ? Dîner romantique et puis quoi encore ? Ce n'était pas dans le vocabulaire de la jeune fille qui fit mine de vomir, dégoûtée :

-Non mais tu m'as vu ? Dîner romantique avec un mec ? Je suis désolée mais tu m'as confondu avec Prue … Je sais, on a à peu près le même visage mais je ne suis pas blonde mais brune …

Elle marqua un silence avant de terminer sur cette tirade :

-Dis, tu as déjà vu un dîner « romantique » avec de la soupe au potiron et des choco-grenouille … ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Chloé Petrelli
Préfète en chef | Serpentard
Préfète en chef | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Une discussion envenimée mais indispensable [PV Chloé] Dim 29 Juil - 17:45

    Chloé digérait plutôt mal la nouvelle non pas parce qu'elle ait été du côté des méchants mais plutôt par la façon dont elle a été endoctriné. Comment une fille aussi intelligente qu'elle a-t-elle pu se faire lobotomiser le cerveau à ce point? La majorité des serpentards sont loin d'être des flèches niveau intellectuel or Rosa a l'esprit vif. Cette vivacité l'avait déjà étonné plusieurs fois. Parfois, en salle de classe, elle trouvait une réponse sans avoir ouvert un seul livre. Elle se fiait surtout à ce qu'elle entendait. Elle est loin de rivaliser avec Hermione mais elle aime se tenir au courant. Peut-être est-ce un réflexe de mangemort. Après tout, Chloé ne connaît pas la tactique d'apprentissage pour futurs mangemorts. Les seules choses qu'elle connaisse sont les méthodes racontées parfois par Severus et elles sont souvent loin d'être des plus agréables. En tout cas, jeune ou pas, il y a quelque chose derrière tout ça. Le plus terrible dans cette histoire, c'est que Chloé la côtoyait lorsqu'elle était en pleine activité. Pas à un seul moment elle ne s'est douté, ce qui l'effrayait assez. Peut-être que, sans le savoir, d'autres de ses amis font partie du mauvais champs. En qui faut-il faire confiance? Même si la déclaration de Rosa rend la blonde assez perplexe, elle lui doit tout d'avoir osé lever le voile. En se confiant à elle, elle a pris le risque de se voir éliminé. Après tout, qui lui garantit que Chloé n'est pas elle-même une espionne? Rosa est une amie d'exception. Elle n'a aucune idée de ce que son amie a bien pu faire de mal pour en souffrir autant mais maintenant qu'elle sait, elle sera là pour veiller sur elle. Voldemort n'aura pas son nom sur sa liste de trophée, c'est hors de question.

    "Ce que je n'arrive pas à comprendre c'est... mais enfin, comment je n'ai pas fait pour m'en rendre compte? Je... Je n'aurais jamais imaginé un seul instant que tu puis-ce être une machine de guerre de ces... Ne le prends pas mal, bien sûr. C'est nouveau pour moi, il faut que je m'adapte. Le principal, c'est que tu aies changé et tu as changé. "

    Chloé ne savait pas quelle tournure prendrait la suite. Même au long terme, Voldemort ne se vengera t-il pas de lui avoir tourné le dos? Il y a une grande chance qu’il soit au courant de son changement de camp. Étonnant d’ailleurs qu’elle n’y ait eu aucun ennui... du moins, en a-t-elle eu?

    “Rosa... Je me demandais... Est-ce que le fait d’avoir abandonné les mangemorts te fait des problèmes? Je veux dire... Est-ce que tu le paies? Est-ce qu’ils te font du mal?”

    Si elle n’avait vu à aucun moment que sa meilleure amie était un agent double elle n’aurait certainement pas vu non plus la douce vengeance des anciens membres de sa collaboration. Avec ces malades mentaux, il fait s’attendre parfois au pire. Ils sont loin d’être aussi stupide qu’ils en aient l’air. Ils peuvent parfois réagir avec subtilité. Leur objectif, après tout, n’est pas forcément la discrétion... Ils savent juste quand et où frapper. Peut-être que l’arrivée de Théo Lewis est en étroite relation avec la vie passée de Rosa. Chloé n’avait pas eu à trop s’en faire: même si l’idée que Lewis puis-ce devenir un homme dangereux en une fraction de seconde, il l’a plutôt évité. Si la haine qu’il contient en lui était aussi terrible, envers elle, qu’il le prétend voilà bien longtemps qu’il l’aurait tué. Ou bien... peut-être que non. Soit, ces histoires de gardiens mangermots cachent quelque chose. Ils ne sont certainement pas là pour faire régner l’ordre. Il y a les deux Carrow de la pire espèce pour cela.

    “Rosa... Je ne sais pas vraiment depuis quand tu as cessé d’écouter et de participer à leurs plans mais... c’est important. Est-ce qu’à un moment précis ils ont mentionné quelque chose concernant un certain “odre du phénix”?”

    Avait-elle déjà entendu ou non parler de cette organisation? Il est fort possible que non. Même Chloé en connaissant l’existence depuis peu de temps. Cette révélation lui avait été accordé cet été, en même temps que la découverte d’un frère pour la famille “Petrelli”. Autant dire que même si Chloé ne comprenait pas tout et était loin de s’imaginer l’importance du groupe terroriste, elle s’intéresse de près à la moindre information les concernant. Ses parents en font tout de même partie. C’est probablement pour cela qu’elle s’est mis à dos le frère Carrow. Il doit connaître pas mal d’éléments concernant son père et sa mère en dehors de leur rôle d’éducateur.

    Chloé porta le regard sur le sol. Un silence venait d’inprégner la pièce. La blonde cherchait un mot, quel qu’il soit, réconfortant ou plutôt amusant. C’est toujours dans ce genre de cas que rien ne sort. On a beau être le plus beau des parleurs, le plus intellect des poètes; lorsque l’on a besoin d’être adorable aucune phrase n’arrive à sortir de la bouche. Plusieurs secondes étaient parti en poussière, sur l’échelle du passé, et Chloé était resté là sans bouger, tout à fait silencieuse. Si leur conversation se stoppait net ici et maintenant, Rosa n’oserait certainement plus se dévoiler comme elle l’a faite. Il faut régler cela au plus vite. Lui faire prendre conscience que cette discussion était nécessaire. Mais comment? Elle n’arrive même pas à activer ses lèvres pour prononcer un “euh”. Prise d’adrénaline due à l’accumulation de stress, la blonde s’approcha de sa voisine de chambre et l’a pris dans ses bras. Elle l’a serré sans vraiment trop insister. Rosa ne doit pas être trop habitué à ce genre de réaction affective. Avec Prue, c’est beaucoup plus facile. Elle est peut-être totalement déjantée mais elle accepte toute forme de paix (surtout lorsqu’il s’agit de câlins). À première vue, Rosa n’a pas réagi. Elle s’est laissé faire sans émettre le moindre mécontentement. Challenge réussi: prochaine étape – lui faire comprendre que tous les garçons ne sont pas mauvais.

    Et en parlant de vilains garçons, s’il y a bien une chose pour laquelle Chloé déteste débattre avec elle, c’est bien la gent masculine. Dès le départ, le premier soir dans la salle commune, Rosa avait ouvertement exposé son avis sur l’existence de l’homme. Elle bousculait à tout va bien le moindre garçon qui se dressait sur son chemin. C’est soit un instinct typiquement mangemort, soit un trait de caractère très embêtant qu’il faudra éradiquer le plus vite possible. Rosa est la championne du jugement au premier regard. Elle est pleine de préjugé. Son amertume envers le sexe opposé à certainement une explication. Peut-être a-t-elle connut une terrible déception amoureuse ou peut-être même que son père a été un homme horrible et dépourvu de sentiment pour sa mère? Inutile de se creuser la tête et de trouver LE souci chez Rosa. Elle n’aime peut-être pas les mecs parce que cela l’arrange bien. Après tout, à part elle-même et quelques amis, elle n’apprécie pas grand monde. Espérons qu’elle change tout de même d’avis, un jour.

    “Oh bien sûr. Staub est PIRE que Malefoy. C’est très connu. D’ailleurs il est tellement horrible qu’il m’a invité sous les étoiles et m’a largué le lendemain. Ça ne te rappelle rien cette histoire? Drago m’a totalement planté comme une vulgaire chaussette. Et là encore, tu as pris sa défense alors que tu savais de quoi il était capable. On c’était disputé pour ça, tu te rappelles?”

    Chloé se sentait partir dans un débat lourd et hystérique. Elle savait que d’une minute à l’autre, elle quitterait la pièce en claquant les pieds sur le parquet. La meilleure des solutions est de se contenir. C’est plutôt difficile, surtout avec Rosa. Depuis le départ, elle utilise des mots comme “coureur de jupons”, “lapins” mais à aucun moment elle n’a donné de faits réels. Pas un seul instant elle n’a précisé qui a été victime de l’amour du poufsouffle. Visiblement, cette attaque est une excuse pure et simple pour l’éloigner petit à petit de Gregory. Cela n’arrivera pas. Pas avant d’avoir eu quelques preuves convaincantes. C’est tellement facile de faire la réputation d’une personne mais sans arguments, c’est déjà plus difficile.

    “Rosa. Je te promets que je vais garder mon calme. Je veux juste que tu arrêtes de me bassiner de mots comme “trompeur” ou autre. Si tu as quelque chose contre Gregory, c’est ton problème. Je veux juste savoir. As-tu réellement entendu quelque chose qu’il aurait pu faire vis-à-vis d’une fille? Est-ce qu’il a déjà trompé quelqu’un? Si pas, tu dis simplement ça pour m’énerver et me faire douter et j’apprécie moyennement. Je veux des preuves, tu comprends? Je ne sais pas si je dois vraiment te croire...”

    Elle sourit avec étonnement. Rosa lui faisait l’éloge de la rassurer sur ses fausses intentions. C’est vrai, elle a tout à fait raison. Chloé ne jouerait jamais une mauvaise carte dans l’amitié ou l’amour. Jamais elle ne pourrait être le portrait type de la fille qui trompe son copain ou de la profiteuse de première catégorie. Elle n’a pas été éduqué de la sorte. Ses parents sont justement à fleur de peau avec elle. Ils l’ont élevé dans l’amour, la confiance et le respect. Ce sont trois valeurs auxquelles elle tient énormément et jamais elle ne les trahira.

    “À côté de Lovegood? Tu me prends pour une coincée, c’est ça?”

    Chloé se retint de rire. Elle s’était imaginé un instant transformé en Luna. C’est une drôle d’image, un peu saugrenue. Rosa a parfois des éléments de comparaison plutôt étranges. Elle aurait pu la comparer avec Ginny ou même Angelina mais au lieu de cela elle a utilisé la fille la plus étrange de l’école.

    Chloé se raidit un instant. Vient-elle de rêver où Rosa prend le parti d’un serdaigle? Non, ce n’est pas un songe. La serpentard vient en effet de défendre le brun en direct. Elle en resta froide sur le moment. Elle ne s’attendait pas à entendre une chose pareille. Alors, elle déteste les jaunes et noirs mais pas le bleu et argenté. Mais qu’est-ce qui se trame dans sa tête?

    “Là, il y a quelque chose que je ne comprends pas. Tu détestes tout ce qui est étranger à Serpentard... et tu défends Mathieu? Mais tu fais une overdose de dragées surprises, c’est n’est pas possible. Tu t’entends parler parfois?”

    Chloé était totalement choquée. Son cerveau se mit à fonctionner rapidement cherchant le pourquoi du comment elle trouvait Mathieu beaucoup mieux que Gregory. Mathieu n’a fait que l’insupporter à la coller comme il l’avait fait dans la salle de classe alors que Gregory était beaucoup plus distant tout en restant néanmoins proche. Rosa consomme-t-elle des contenus illicites pouvant donner des allucinations?

    “Pas collant? C’est vrai, je te l’accorde, tu n’étais pas là. Mais il a vraiment été un pot de colle intensif. Tu sais, ces tubes moldus qu’on utilise pour poser des photos dans un livre? Eh bien, ça. C’est ce qu’il fait avec moi. J’ai eu du mal à m’en séparer. Il est très mignon et plutôt sympa mais il n’a pas de limite. J’ai bien cru que je n’allais pas pouvoir retourner à mes occupations. Il veut même m’accompagner à Pré-au-Lard. Je sais pas ce qu’il te faut en matière de collant mais il en tient une bonne.”

    Chloé se calma. Elle venait de s’emballer rien qu’en pensant qu’elle devrait l’accompagner pour faire ses achats de Noël. Il fera une drôle de tête si Gregory se joint à eux pendant leur promenade... ah oui, c’est vrai. Gregory est chez lui en ce moment même. Il ne risque pas de lui proposer de faire du shoping ensemble... Elle devra donc se coltiner le musclé et imposant Mathieu pendant tout le trajet. Ça aurait pu être pire et puis, il n’est pas si vilain. Il est gentil et plein de compréhension. Elle se rendit compte que dans ses paroles elle avait sans doute exagéré sur l’horreur qu’il représentait. À part son attitude à dragueur à longueur de journée il est l’ami que tout le monde rêverait d’avoir. Elle reverra son jugement plus tard. Pour l’instant, mieux vaut éviter qu’il s’approche trop d’elle... les conséquences pourraient en être fatales en elle et Gregory. Même si rien n’est encore officiel entre eux deux...

    “Hey mais c’est adorable un dîner romantique. Tu te fais chouchouter et tu reçois plein de cadeaux, des câlins, des bisous. Mmmmmmmh smack smack.”

    Elle imita le geste en s’approchant de Rosa avec les lèvres à la position “gros bisous”. Elle s’arrêta d’imiter et devint morte de rire. La réaction de son amie mérite d’être paru dans les journaux. Pour Rosa qui est l’ennemi numéro un à l’amour, lui offrir les détails d’un rendez-vous galant n’a pas dû être agréable à entendre:

    “ Ça va, no stress. Je plaisantais. De toute façon, tu as tellement mauvais caractère que personne ne t’invitera à ce genre de dîner. Pas même moi...”

    Chloé lui donna un coup de coude léger et amical avant de répliquer:

    “Bah... à vrai dire... je n’ai jamais participé à un dîner romantique. Je ne sais pas si on y trouve des Choco-grenouilles... mais si oui, alors, j’espère que j’en aurais souvent. J’ai tellement envie de chocolats...”

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Rosa Firey
Poursuiveuse | Serpentard
Poursuiveuse | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Une discussion envenimée mais indispensable [PV Chloé] Dim 30 Sep - 16:40

Rosa avait tout avoué à Chloé. Ca avait été comme un soulagement et comme un déchirement de le lui apprendre. A voir, Chloé ne l'avait même pas remarqué. Elle n'aurait jamais imaginé que son amie avait été une des leurs, à ces mangemorts sans cœur, ni âmes. C'était vrai que c'était dur à imaginer, dormir et vivre près de quelqu'un qui faisait partie des méchants. Rosa cachait bien son jeu. Ou pas vraiment en sommes. Elle était froide et sans cœur, pire qu'aujourd'hui, c'était dire.

Elle avait changé du tout au tout, si Chloé et Prue n'aurait pas été là, Rosa serait toujours la même qu'il y a deux ans … Une mangemorte sans cœur prête à tuer sa propre sœur sans le savoir ou presque. Tout ça s'était finit, c'était derrière elle. C'était dit. Rosa n'avait vraiment plus le cœur à en parler encore. C'était encore trop récent et la culpabilité était fraîche en elle. Avoir cacher ça à Chloé et Prue lui rester à travers de la gorge. C'était comme si elle les avait trahit alors que non. Mais au moins, elle ne devait plus ressentir cela car tout était dit. Tout était éclaircit à présent …

Pourtant Chloé voulait savoir. Quel genre de répercussions aurait pu avoir la brune en quittant ces monstres ? Les questions à ne pas poser. Car c'était évident que cela braquerait la brune. Prue avait posé les mêmes questions mais elle n'avait jamais eut de réponses, jamais. Elle s'était buté à un mur d'obstination. Rosa n'était pas prêtes à dire quoique soit. Et comme le lourd secret qu'elle a eut du mal à dire même deux années plus tard, les conséquences de son acte ne seront pas dites avant des mois voire des années. Avec un visage froid comme le marbre et nué de neutralité, elle n'afficha rien et contourna les questions sans y répondre …

Car les réponses seraient non seulement amères à dire mais à entendre. Bien entendu que les conséquences étaient graves. Elle était violentée, battu, elle cachait sous ses vêtements à longues manches les traces des coups. Elle n'avouera jamais ce genre de chose. Jamais elle ne voulait entendre ou voir de la pitié chez les autres et encore moins chez ses amis. Elle ne dirait jamais rien, pas maintenant en tout cas. Peut-être un jour. Mais elle avait horreur de dire ce genre de choses. Elle préférait montrer ses forces que ses faiblesses. Pour elle, ce n'était rien. Il ne fallait pas les inquiéter pour si peu … C'était à elle de subir les conséquences sans que personne n'intervienne …

Chloé tenta une approche en posant une autre question. Indirecte aux précédentes.


-Ca fait deux ans et demi maintenant. Voire trois je pense … Le dernier plan en date était le fait de tuer Prue et d'enrôler certains serpentards dont toi à l'occurence.

Peut-être que Voldemort ne supportait pas de voir une serpentarde devenir un doux agneau comme un gryffondor ? Bref. L'ordre du phénix lui disait vaguement quelque chose.

-J'en ai entendu vaguement. Mais c'était rare. C'était le groupe de Dumbledore pour contrer Voldemort. Par le passé certains de leurs membres ont été torturé voire tués. Ce groupe continue à ce que j'ai entendu dire. Malgré la mort de Dumbledore …

Cause perdu ou non ? Bonne question. En tout cas, l'ordre du phénix bouge trop pour Voldemort. Rosa sentait qu'elle parlait trop. Elle se tut. Voulant changer de sujet. Le silence se fit lourd, pesant avant que la « blonde » prenne la brune dans ses bras. Ce fut tellement étrange qu'elle en resta figée. Elle n'avait que peu l'habitude, ne sachant que faire. Elle se laissa faire, souriant légèrement. C'était pour but de rassurer de prendre quelqu'un dans ses bras avait un jour dit Prue.

Puis brusquement, Chloé remit sur le tapis le sujet épineux « les garçons ». La discussion allait s'enveminer crescendo ! Effectivement, la blonde parla de Drago et de ses manières. Rosa savait très comment était le blond, ça ne l'étonnait pas. Mais elle pensait toujours que Staub et l'autre idiot étaient pire ! Rosa croisa les bras, l'air mesquine, laissant son amie palabrer des garçons.


-Crois moi ou non, ma chère ! Des preuves … Il me suffit de te présenter deux ou trois pauvres filles qui se sont fait avoir après tu donneras ton opinion.

Vu que Chloé ne semblait pas la croire il fallait mieux lui présenter des témoins solides qui appuyeront ses dires car la blonde ne la croyait absolument pas ! Et c'était embêtant ! Rosa faillit rire en entendant Chloé parler de Lovegood. Non, la brune ne la prenait pas pour une coincée !

-Lovegood, coincée ? Rêveuse et déjantée oui ! Mais c'est un ange au moins !

Ou alors elle avait mal regardé ! Bref, Chloé continua sur Mathieu. Qui était soit disant collant. Des mecs collants, Rosa en a déjà vu et il y a pire que lui ! Ho oui ! Chloé n'a sans doute jamais vu ces gars avant lui … Elle dira moins ça après …

-Il doit être fou de toi …

Jalousie en vue ? Peut-être ou pas. Mais la nuance de ton laissait penser ça en tout cas ! Chloé dégoûta par la suite la pauvre Rosa en parlant du dîner romantique. Quelle horreur ! L'imitation fit reculer la brune d'un pas, écoeurée à moitié :

-Un dîner romantique selon ce que je pensais, c'était dîner aux chandelles, champagne et regards amoureux …

Elle fit style d'être dégoûté, tirant la langue avant d'exploser de rire.

-Le jour où un garçon m'invitera à un dîner, les poules auront des dents ! Crois moi, si ça arrive, je dis non direct … Tu m'as vu regarder amoureusement un garçon ? Ca n'arrivera jamais !

Ou peut-être que si un jour …

-Bon, promis, j'arrête de te faire chier pour Staub. Mais au moins tu ne diras pas que je t'ai prévenue ma belle ! Je ne veux pas le croiser plus de dix minutes. Je peux le supporter ce laps de temps mais c'est tout !

Elle eut un sourire ironique puis inspira, amusée :

-Moi aussi j'aime bien les chocolats ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Chloé Petrelli
Préfète en chef | Serpentard
Préfète en chef | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Une discussion envenimée mais indispensable [PV Chloé] Mar 9 Juil - 21:08

    Les réponses de Rosa étaient courte, distantes. Ce sujet taboo est certainement le plus pointilleux et le plus étriqué qu’elles aient eu à aborder depuis qu’elles se connaissent. Chloé n’a jamais eu la curiosité enflammée de se pencher sur l’ancienne vie de son amie. Connaissant le caractère de la brune, elle n’a jamais osé discuter de tout et de rien. Certains sujets étaient à éviter et d’autres à ne surtout jamais mentionner. Aujourd’hui, tout était différent. Plus rien n’avait d’importance. Désormais, Rosa n’a plus aucune raison de garder tout sur le cœur.

    Chloé se raidit alors lorsque Rosa se jeta à l’eau et dévoila la vraie raison pour laquelle elle avait tourné sa veste. Les mangemorts devaient connaître le lien de parenté qui unissait Prue et Rosa, ordonner une telle chose n’est autre que de la démence et un sens total de moral ! C’est inhumain, c’est à vomir ! Il faut être absolument amer et dégueulasse pour jouer les salauds à ce point. Ces sorciers sont répugnants. C’est alors que Chloé eut le cœur léger et qu’une immense fierté l’envahi : ses parents avaient choisi de se battre contre ces hommes au péril de leur vie – c’est bien plus que de l’héroïsme… c’est du bon sens !

    « Rosa je… je suis vraiment désolé. Personne ne devrait endurer cela. C’est tellement dur à entendre. J’ai vraiment l’impression d’entendre une légende, quelque chose de totalement insensé et pourtant, tu l’as vraiment vécu. »

    Les mots étaient difficile à trouver dans ce contexte, aussi elle ne rajouta rien d’autre :

    « Ils voulaient m’enrôler ? »

    Sa réaction fut subite. Elle était resté bloqué sur ses précédents mots, compatissant du choix qu’elle a eu à faire. Mais là…

    « Je suis certaine que Théo y est pour quelque chose. Pourquoi avaient-ils besoin de moi ? Severus ne m’en a jamais parlé d’ailleurs… Je les déteste ! »

    Chloé frémissait déjà d’entendre l’une ou l’autre explication, voir nouvelles, au sujet de l’ordre du Phénix mais visiblement, ce sujet a dû être tenu éloigné des oreilles indiscrètes. Forcément, l’ordre a longtemps été un problème pour les Mangemorts. Ce groupe de quelques honnêtes sorciers leur ont causé des soucis qu’ils ont avalé avec difficulté. Ce n’est pas étonnant que Rosa n’en ait eu que quelques courants de mots.

    Alors que Chloé se sentait enfin à l’aise avec Rosa (chose qui ne lui était pas arrivé depuis longtemps), leur sujet principal refit surface. Bien sûr, Chloé n’avait fait que remettre du bois sur le feu en provoquant une réponse amer de la part de son ami mais n’est pas Chloé celle qui se laisse marcher sur les pieds. Son avis sur Grégory était plus que positif et Rosa ne l’admettra jamais !

    « Deux ou trois filles ? à coup sûr ce doit être des pestes comme Hayden Carlos ! Alors là, je te répondrais que ‘forcément’. Tu préférais peut-être que je me jette dans les bras d’Alexandre, à tout hasard ? Ah non, j’allais oublier… Tu préfères Mathieu ! »

    Alors qu’elle allait répliquer de façon tout à fait naturelle, elle resta scotché un instant prête à gober une mouche. Non elle n’avait pas rêvé, Rosa la prenait vraiment pour une fille bizarre, seule dans son monde et complètement loufoque !

    " Mais je ne te permets pas ! Luna est très gentille mais je ne suis pas comme elle. Un peu de respect non mais ! Et puis, je suis fière de représenter les démons. Naaaaah »

    Ce à quoi, elle répondit par une langue bien pendue imitant une provocation enfantine. Alors qu’elle allait tout bonnement déclarer forfait, elle se surprit à s’étouffer avec sa propre salive. La dernière réponse de Rosa ne l’enchanta guère à tel point que son corps en avait presque des convulsions imaginaires :

    « FOU DE MOI ? Non mais tu es sérieuse là ? J’ai rien fais pour mériter ça, seigneur… »

    La mission de Chloé venait déchouer et ce n’est pas vraiment une surprise ! Convaincre Rosa qu’un dîné romantique est le nec plus ultra d’un couple est loin d’être aisé. Elle n’y arrivera probablement jamais, d’ailleurs après réflexion… elle ne l’imagine ni mariée, ni… maman, berk !

    « Tu es incroyable ! Un vrai mystère. Comment ne peut-on pas aimer toute l’attention que peut porter un garçon à nos yeux ? Oh mais attends… je crois que j’ai compris : en fait, tu aimes plutôt les filles, c’est ça ? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Rosa Firey
Poursuiveuse | Serpentard
Poursuiveuse | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Une discussion envenimée mais indispensable [PV Chloé] Ven 26 Juil - 14:11

Drôle de conversion n'était-il pas ? A la base, les deux jeunes filles devaient parler d'un certain garçon à la noix et les voilà à discuter de sujets bien plus corsés. Parler du passé en tant que mangemort ne réjouissait pas la brune, mais parler de garçon encore moins. Mais de là, à la faire passer pour une lesbienne … En faite, la conversation avait tourné dans un sens assez … Etrange.

La mission jadis de Rosa n'était pas des plus glorifiante qui soit, et rien que d'y penser, elle avait des envies de massacres en l'encontre de tous les mangemorts existants – incluant Drago, il ne fallait pas l'oublier – et de Voldemort lui-même. Malheureusement, ce ne serait pas elle qui tuera le lord mais le binoclard de service – mignon au passage – qui le fera.

Elle croisa les bras en soupirant. Non, elle ne voulait pas inspirer de la pitié. Bon Dieu, non merci, elle n'en voulait pas, elle préférait en crever que de faire pitié. Son histoire n'était pas le plus triste ni la plus dégueulasse, elle faisait avec, un point c'était tout et elle ne s'en plaignait pas. Prue non plus, enfin pas en public. Seule sans doute mais même seule, Rosa ne se laissait point aller à ses émotions.

C'était comme ça, c'était ainsi, elle n'en était pas triste mais juste en colère. Et dans cette guerre entre mangemorts et bons sorciers, elle en profitera pour tuer le plus de méchants possible pour se venger de ce qu'on lui avait à elle et à sa sœur. La brune frotta ses bras, inspirant fortement. Heureusement, Chloé changea direct de sujet. Tant mieux.


-Oui, ils désiraient t'enrôler.

Pourquoi être surprise ? Le lord cherchait de plus en plus de bras pour son armée. Plus ils étaient en masse, plus c'était meilleur … Qu'importe la personne recrutée du moment qu'elle savait manier une baguette et chantait des louanges au seigneur des ténèbres … Ce n'était pas si compliqué et ça courrait les rues des sorciers stupides et bêtes. Heureusement, Chloé était intelligente.

-Théo n'y est pour rien. Tu sais, Voldemort voulait de plus en plus de monde dans son petit club de moins que rien. Alors tout crétin de serpentard était bon à prendre …

Comme Drago …

-Severus ne t'aurait rien dit. Il sert le lord comme un petit chienchien …

Parler ainsi de Rogue face à Chloé était suicidaire mais Rosa n'avait peur de rien. Elle n'avait pas froid aux yeux … Le sujet changea encore, revenant sur Staub et sa cour. En fait, Rosa a mentit. Elle n'avait aucun témoin mais elle en trouvera forcément. Une menace par ci, une menace par là … Des petites idiotes de Gryffondor seraient tout de suite prêtes à déblatérer n'importe quoi à Chloé …

-Je ne connais pas Hayden ni Alexandre, quoique de vue et de tes charmants discours sur eux … Préférer Mathieu ? Oui, c'est le cas de le dire. Un vrai prince charmant !

Chloé prit mal le fait que Rosa l'ai comparé à Luna … Ho … C'était qu'elle prenait vite la mouche, la Chlochlo ! La brune soupira devant autant de susceptibilité :

-J'ai seulement prit en comparaison que tu étais un ange tout comme elle, c'était tout. Ne le prends pas mal, ma chère … Au fond, c'est vrai, je te préfère démone.

La discussion allait tourner court au sujet du fameux dîner. Rosa n'était pas du genre à être une romantique dans l'âme. Changera-t-elle un jour ? Peut-être. Il suffit d'un rien. Elle sera sûrement maman … Ou pas. Mariée ? Il y avait des chances. Un riche et arrogant homme d'affaires. Son type d'homme. Coincé, froid, méprisant … Comment ça, ce portrait ressemble à Drago ? Hum … Peut-être bien.

Rosa se figea sous la dernière question. Elle n'en revenait pas Chloé pense une telle chose d'elle. Lesbienne ? Faisant des gros yeux, Rosa fixa froidement son amie comme si elle venait de l'insulter :


-Encore moins. Et évite de penser à ce genre de chose aussi insultante que blasphématoire, ma chère amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une discussion envenimée mais indispensable [PV Chloé]

Revenir en haut Aller en bas

Une discussion envenimée mais indispensable [PV Chloé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HarryPotter-Hogwart2 :: Poudlard :: Sous- Sols :: Salle Commune Des Serpentards :: Dortoir des filles-