Rpg inspiré du 7ème livre
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez|

Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Maison : Serpentard
Chloé Petrelli
Préfète en chef | Serpentard
Préfète en chef | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Sam 10 Sep - 20:38

    Il insistait, vraiment. Qu’a-t-il ? Il ne connaît pas ses propres amis. Elle imaginait, encore, se trouver face à Gregory. Lui avouer son véritable prénom. Lui qui trouvait « Chloé » tellement mignon. Elle imagine déjà, son regard plongé dans le sien. Le cœur de la serpentard battrait à en sortir de sa poitrine. Il la regarderait avec ses yeux bleus, craquants, magnifiques. Et là, elle lui briserait toute son énergie. Le poufsouffle serait vidé, sans plus aucune émotion. Les superbes moments passés ensemble s’envoleraient, comme des papillons. Tout s’efface. Le sourire enjoué du petit brun deviendrait triste et paniqué. Elle imagine, cette image l’obsède. Elle est encore plus terrible que tous les cauchemars qu’elle fait depuis le début d’année. C’est peut-être encore un peu tôt pour en parler. Tant que leur relation se passe, autant ne rien brusquer. Et puis, rien n’est garanti.

    Elle ne répondit pas, persuadé qu’il parlait sans connaître vraiment. Elle a toutes les raisons du monde de se tenir au secret. Certes, Théo le savait. Mais est-ce vraiment une raison de le hurler sur tous les toits ? Le jour où les serpentard seront au courant, y comprit Amycus Carrow, ce sera la fin de tout ! Ils feront des choses horribles, ils la tueront, ils la tortureront. Oui, parce que quelqu’un parlera. C’est toujours comme ça. Par exemple, la soirée passée avec Gregory résonnait déjà dans toutes les oreilles. Mais qui ? Qui a parlé… ? Même Prue était au courant. Poudlard a les murs qui parlent. Amycus, Amycus. C’est LUI le problème. S’il savait qu’elle était une Lewis, mon dieu ! Il en serait terminé !

    « Je ne sais. Un garçon de ton dortoir. Je trouverais bien. Oh bah mince, il faut le mot de passe du portrait. Tant pis. »

    Elle haussa les épaules et sourit. Ouf, grand soulagement. Voilà une très bonne raison de ne pas pouvoir se faufiler dans la chambre du jeune homme. Par contre, elle ne cracherait pas sur un petit séjour dans la chambre de Gregory. Non mais là, à quoi pense-t-elle ? Elle a vraiment pensé à ça ? Oui ? Ha bon… Et bien. Elle avait déjà eu l’immense chance de passée une nouvelle journée en sa compagnie il y a peu, il ne faut pas en demander de trop. Et puis, Kevin sentirait le coup venir. Même avec du polynectar, il comprendrait qui discute pendant de longues heures avec son meilleur ami. Ce n’est pas grave. Les moments hors du château sont encore plus meilleurs que ceux passés à l’intérieur. Cette journée lui manque terriblement…

    Mathieu revint au taquet. Les oiseaux n’ont pas fait long feu. Ils se sont éclipsés aussi vite qu’ils étaient venu. Sa vengeance sera terrible. Elle le sent dans son regard. Elle n’est peut-être pas aussi réactive que lui mais elle connaît tous les sorts sur le bout des doigts. Étant son sujet d’étude préféré, elle était prête à stopper, encaisser ou lancer n’importe quoi.

    Évidemment, comme prévu, il l’avait prise sur la rapidité. Elle n’eut pas le temps de s’écria un « protego » qu’il jeta son premier sortilège. Et évidemment, il prenait là un bien désagréable. Chloé tomba au sol, sous la pression constante de ses membres. Des frissons lui parcouraient le corps dans son entièreté. Incontrôlable, elle faillit lâcher sa baguette magique. Cependant, elle la serra fermement luttant pour ne pas hurler de rire. Cette sensation était juste horrible. Elle allait jeter le contre sort lorsqu’il enchaîna sur un « tarentallegra ». Au bon moment, vraiment des sorts très gentils. Ils ne sont rien comparés à un doloris. Tant mieux, voilà de quoi riposter en beauté.

    Elle pointa la baguette contre elle, la tenant avec mal et s’écria :

    « Fiiniiiite »

    Tous les sorts furent annulés. Ses jambes ne bougeaient plus, son corps ne le chatouillait plus. Elle se jeta rapidement derrière une table. Elle se releva soudainement en ajouta :

    « Protego ! »

    Un bouclier se forma. Ne sachant trop s’il allait répliquer rapidement ou non. Si il jetterait un sortilège au même moment, le sortilège rebondirait. Les deux secondes qui suivirent, elle stoppa son bouclier pour s’écrier :

    « LOCOMOTOR MORTIS. »

    Elle se jeta à nouveau au sol, derrière la table, de peur d’être la victime d’une nouvelle riposte. Il est beaucoup trop rapide pour elle. Ce sortilège ne lui paralyserait que les jambes. Pour le détail, il est capable de tout.

_________________



Dernière édition par Chloé Petrelli le Mar 13 Sep - 14:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serdaigle
Mathieu G. Delavigne
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle



MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Dim 11 Sep - 18:49

    Mathieu ne connaissait peut-être pas les amis de Chloé mais il savait comment pouvait être des amis. Et il était certain qu'elle pouvait leur faire confiance. Ca lui faisait mal un peu qu'elle n'accorde pas assez de confiance à ses amis. Elle lui avait fait confiance en lui, elle pouvait très bien le faire à ses autres amis, qu'elle connaissait depuis plus de temps. Chloé ne revint plus sur le sujet. Alors il n'insista pas plus. Il espérait que ses paroles aient eut un minimum d'impact. Qu'elle comprenne ce qu'il a voulu dire. Que c'était important de poser sa confiance en ses amis, sinon ils ne le seraient pas vraiment.
    La jeune fille ré-aborda le sujet sur le fait de vouloir le voir au réveil. Il eut un sourire coquin, amusé. Elle voudrait prendre l'apparence d'un des camarades de chambré du jeune homme. Intéressant moyen pour arriver à ses fins. Mais il était plutôt plausible qu'il remarque vite la supercherie, connaissant à présent bien ses compères, même si cela faisait que deux ans qu'il était à Poudlard. En fait, son ancienne école ne lui manquait pas beaucoup à part les filles. Et ce n'était pas leurs gifles qui lui manquait en tout cas. Juste leurs superbes corps, leurs sourires, leurs odeurs … Mais cela serait vite remplacé par les charmantes demoiselles de Poudlard, ces adorables Anglaises comme cette chère Chloé. Cette jolie brune toute mignonne. Il perdit son sourire quand elle annonça ne pas savoir le mot de passe du passage qui menait à la salle commune des Serdaigles. Ha quel dommage. Il aurait pu amener la demoiselle sous forme d'un de ses camarades, dans le dortoir et virer ses autres camarades de chambrée … Et vous imaginez la suite. Il rêvait encore. On va finir par avoir l'habitude, vous verrez …
    Mais bon, il pouvait très bien donner par inadvertance le mot de passe, ni vu ni connu, glissant un papier où ça serait écrit, et le glisser discrètement dans l'une des poches de la cape de la demoiselle. Comment ça c'était fourbe ? La fin justifie les moyens. Lui il ne semblait pas plaisanter en tout cas par rapport à la brune. Il aimerait bien se retrouver dans un lit seule avec une telle beauté … Assommez le, par pitié sinon les filles allaient soit pleurer ou soit le gifler. A choisir, on préfère tous qu'il se prenne des gifles …
    Il n'avait pas pu répliquer à la remarque que Chloé n'avait pas attendu pour attaquer. L'eau, puis l'assaut des oiseaux agaçants qu'il avait aussitôt fait disparaître. Il avait répliqué avec deux autres sorts. L'un pour la faire rire comme jamais et un autre pour que ses jambes ne cessent de gesticuler. L'horreur quoi mais des sorts mineurs et non méchant. Il faisait dans la dentelle, il ne s'appelait pas Théo, encore heureux. Le mangemort aurait été pire et aurait direct envoyer un Doloris pour torturer sa soeur. Enfin si on pouvait vraiment dire « soeur » parce que vu la situation, ça serait plus un étranger, voire un ennemi.
    La pauvre n'en pouvait plus, tombant à terre. Elle essayait de lutter et de garder fixement sa baguette. Avec courage et volonté, elle y arriva avec difficulté mais elle réussit à le faire. Il sourit. Elle était forte niveau volonté. Elle ne devait pas lâcher. Cela fit plaisir à Mathieu.
    Finalement, elle mit à terme à sa torture amusante. Elle se jeta rapidement derrière une table en lançant un protego, pensant qu'il lui enverra un sort à ce moment-là mais non. Puis elle lança un Locomotor Mortis qu'il ne put contrer. Mais si elle croyait qu'elle l'avait bloqué pour qu'il ne recommence à lancer des sorts, elle se trompait. Car elle ne lui avait juste que bloquer les jambes.



    -Tu commences à agir vite sans paniquer. Ca commence à venir … Mais tu sais, tu devrais penser à me bloquer complètement. Là, on dirait que tu n'as pas vraiment peur de moi …


    « Folloreille »


    Il commença par un sort qui agiterait ses oreilles et pendant qu'elle serait occupée à s'en rendre compte et à contrer ce sort, rapide, sans attendre il lança les suivant à tour de rôle pour la décontenancer, sans pour autant arrêter le sort qui lui bloquait les jambes :

    « Petrificus Totalus »

    La pauvre ne pouvait plus bouger :

    -Expelliarmus !

    Et hop plus de baguette. Celle-ci fut lancé un peu plus loin, désarmant sa propriétaire prit au dépourvue de la rapidité du Serdaigle. Elle savait peut-être beaucoup de sorts mais n'était décidément pas encore rapide. Encore quelques heures d'entraînements et elle y arrivera sans doute. Il l'espérait. Il se libéra du sort qu'elle avait lancé et alla la rejoindre, la fixant alors qu'elle était figée totalement sauf les yeux :

    -Et voilà ce que je disais. Si tu m'avais bloquer complètement, tu aurais éviter ça … Mais bon, avec de l'entraînement, tu pourras esquiver aisément ou y contrer facilement.

    Il avait été sadique de la mettre dans cet état. Il pouvait lui faire ce qu'il voulait … Mais il évita de faire n'importe quoi, lui souriant.

    « Orchideus »

    Un bouquet apparu dans sa main :

    -Allez je te sors de cet état, je ne suis pas aussi sadique.

    « Finite »

    La jeune fille pouvait bouger à nouveau :

    -Tiens, pour me faire pardonner.

    Il renifla le bouquet de fleurs, des roses, et le tendit à la brune :

    -Tu as beaucoup de volonté, Chloé. Tu auras aucun mal pour arriver à tes fins. Mais il te faut de l'entraînement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Chloé Petrelli
Préfète en chef | Serpentard
Préfète en chef | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Lun 31 Oct - 14:26

    Chloé se tromperait largement en osant croire connaître le serdaigle sous toutes les coutures, puis-ce que c’est impossible. Mais son intuition féminine lui indique de se méfier. Il n’est pas prêt à relâcher les armes. Il prépare une nouvelle vague d’attaque. Peut-être aurait-elle dû le geler sur place, voir même le désarmer. Évidemment, le contexte du combat ne sera jamais comme face à un mangemort. Sinon, les sorts utilisés seraient plus difficile à gérer et à éviter. Chloé n’arrive pas à enchaîner de façon tactique en se battant contre un ami. Elle n’aurait eu aucun mal à riposter face à Drago, voir même face à Hayden. Dans de telles conditions, le plus fort des deux restera le plus neutre. En l’occurrence, il s’agit de Mathieu.

    Et comme s’il aurait s’agit d’une véritable chorégraphie programmée, Chloé s’attendait exactement à être totalement hors de contrôle. Il s’attaqua de façon progressive, par une pure satisfaction personnelle, peut-être. Ses oreilles se mirent à bouger de façon à empêcher tout son d’entrer dans l’oreille. Ce fut une sensation désagréable. Elle cru, même, qu’à un moment, elle n’entendrait plus jamais rien de toute sa vie. Il n’y a pas pire sortilège : sadique, cruel, désagréable. Le serdaigle a trouvé LE moyen de la maîtriser complètement. Même un « doloris » n’aurait pas cet effet.

    Et comme s’il ne suffisait pas, il l’immobilisa complètement. Elle ne savait plus bouger. C’est la fin. Si cette situation serait en conditions réelles, Chloé aurait pris la porte de sortie et serait entrée dans le monde des morts. Magnifique. Fatalité ? Elle n’est pas prête du tout. Théo aurait la plus grande satisfaction de toute sa vie : tuer sa petite sœur préférée.

    Blasée, elle déplaça ses yeux dans le regard de Mathieu. Être immobile est une torture. Il se délecte de sa victoire et elle, elle jubile plus mauvaise que jamais. Cette défaite cuisante aura eu bon de son humeur. Il n’y est pour rien, il a voulu l’aider mais tant de défaites à la fois ne font pas bon ménage. S’en est terminé pour aujourd’hui.

    Il la libéra, enfin. Elle tomba sur le sol, à bout de souffle. Il n’est pas chose facile de tenir sur ses pattes après avoir été immobilisé de la sorte. Elle se releva, aussitôt et s’approcha du garçon les bras croisés :

    « J’ai l’impression d’être un pantin. »

    Remise de ses émotions, elle accepte le bouquet de roses. Un geste très noble mais, n’a-t-il pas un sens caché ? Non, il ne faut pas le voir comme cela. C’est s’inventer des histoires toute seule, finalement. Son intention doit être claire comme la consolation ? Sans aucun doute !

    « Les roses ne me permettront pas de me défendre mais… c’est très gentil. »

    Se rendant compte que son humeur s’est conduite un peu trop hâtivement vers l’énervement, elle approcha le bouquet vers ses narines et inspira une bonne bouffée. Il avait réussi ce sortilège à la perfection. Les fleurs sentent terriblement bon. Un véritable plaisir.

    « De la volonté ? Je ne veux pas mourir. Ça suffit amplement à me donner le courage d’essayer et d’apprendre. Il n’y a rien de magique là-dedans, malheureusement. »

    Et oui. Elle est loin de convenir à une sorcière digne de l’Ordre du Phénix. Son adhésion peut encore attendre.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serdaigle
Mathieu G. Delavigne
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle



MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Sam 5 Nov - 15:17

    Mathieu savait très bien que la jeune fille n'était pas encore prête. Mais à force, il était certain qu'elle y arriverait. Il lui suffisait d'avoir un peu de patience et de volonté. Ceci n'avait été qu'un simple entraînement. Un essai montrant sa force actuelle qui pourrait bien augmenter plus tard en s'entraînant tout le temps, sans faiblir, sans baisser les bras avant même d'avoir commencer. Si elle s'y tenait, elle saura plus tard, faire face à plus fort qu'elle pour le moment. Et à ce Théo Lewis. Le serdaigle était persuadé. Chloé, à force d'acharnement, arrivera à vaincre ses faiblesses et se battre aussi facilement que Mathieu lançait ses sorts avec tactique. Il avait débuté avec un sort mineur mais tout à fait parfait pour affaiblir son adversaire avec facilité déconcertante. Il avait profité qu'elle soit hors protection d'une table, pour lui jeter le sortilège pour agiter ses oreilles. Ainsi, elle était perturbée par le bruit que cela produisait et cela l'empêchait d'agir plus rapidement. Il put lui lancer comme il fallait et sans difficulté, les autres sorts qu'il avait en tête. Enfin, le deuxième était pour l'immobiliser complètement, rien de plus sadique comme sortilège pour bloquer une jeune demoiselle qui serait sans défense, donc une proie facile pour un pervers … Ce que heureusement, Mathieu n'était pas. Tout au moins, il pensait à des choses bien perverses mais jamais il ne les mettra en oeuvre. Il se contenta de s'enlever du sort qu'elle avait lancé avant puis de s'avancer vers elle, souriant. Il fit apparaître un bouquet de rose au lieu de sauter sur la jeune fille. Il ne fit durer longtemps son sort d'immobilisation. Il lui rendit la fonction de ses mouvements, se montrant très galant, lui offrant le bouquet de roses. Il lui donna quelques conseils judicieux en essayant de la rassurer. Mais finalement, cela n'avait pas l'air de marcher guère. Elle faisait une sale tête de perdante, se trouvant presque lamentable. Ce n'était pas ce qu'il espérait. Il voulait la rassurer, l'aider à surmonter ses faiblesses pas à l'enfoncer davantage … il la regarda tomber sur le sol à genoux. Cependant, elle se releva aussitôt en allant vers le jeune homme au bouquet de fleurs qui lui tendit. Il fit la moue à la remarque. Un pantin … Presque. Mais elle ne l'avait pas été vraiment. Un peu. Ca avait l'air d'être trop pour la serpentard. Elle prit le bouquet, les acceptant. Il garda son sourire émail diamant, la fixant toujours intensément. Peut-être que ce présent avait un sens bien caché … Le fait qu'il n'était pas prêt à abandonner l'affaire. Qu'il continuera à la draguer, à essayer de l'avoir. Il n'avait pas dit son dernier mot. Il ne lâcherait pas le morceau, notre dragueur invertébré … Ca c'était vraiment le cas de le dire !

    -Elles sont seulement là pour te remonter le moral. Et j'espère avoir réussit mon coup ! Allez je veux un grand sourire. N'abandonnes pas trop vite la partie. Je suis sûr que dans quelques mois, tu me battras à plat de couture ! J'ai confiance en toi … Camille.

    La volonté de ne pas mourir. N'ai certes pas suffisant mais déjà assez pour pousser notre adrénaline pour arriver à bout de tout. A force, Chloé arrivera au bout de son objectif, elle pourra battre ses adversaires du côté obscure sans trop de difficulté. Pas aussi facilement mais pas aussi difficilement. Elle réussira. Il le sentait …

    -Continue à t'entraîner. Tu en as besoin, comme nous tous.

    Il s'approcha de la jeune fille, frôlant sa joue du dos de sa main, l'air romantique à faire craquer pas mal de demoiselles alanguies. Il la fixa dans les yeux, sur le point de l'embrasser mais il préféra le faire sur la joue en toute amitié comme pour endormir la méfiance de la brune. Il en profita pour sentir le doux parfum des roses avant de reculer, faisant l'innocent :

    -Leur parfum n'égale décidément pas le tiens ! Bon … hé bien …

    Il leva les mains, faisant croire qu'il n'avait rien fait de compromettant :

    -Le test s'arrête là … Je vais te laisser continuer … Tranquillement … Ton entraînement.

    Il commença à reculer à reculons, laissant son regard sur la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Chloé Petrelli
Préfète en chef | Serpentard
Préfète en chef | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Dim 13 Nov - 15:37

    Chloé se braqua lorsqu’il prononça le piètre prénom de « Camille ». Quoi qu’il arrive, la serpentard n’arrivera jamais à s’appeler de la sorte. Encore moins nommer ses parents par les leurs. Voilà 17 ans et une habitude s’est installée. Ces noms et prénoms évoquent un malaise. La serpentard tenta de reprendre ses esprits rapidement. Inutile de rester cloîtré comme une porte de prison par la simple surprise de l’ouïr.

    « Je n’abandonnerais pas. »

    Elle lança ses mots après avoir lancé plusieurs réflexions simultanées dans sa tête. À l’instant, elle s’était imaginée replier les armes et se mettre à genoux devant le nouveau régime. Une vision totalement et exclusivement ridicule. Même si la chance est loin d’être de leur côté, abandonner reste sous le signe d’un traître. Si elle lâche l’affaire, c’est prendre en compte de trahir Harry, Ron, Hermione, Prue, Rosa,… Ce n’est pas seulement elle qu’elle punit : c’est le monde qui l’entour. Dans cette histoire, elle est celle qui en souffre le moins. Elle a la chance d’avoir encore ses deux parents, elle est entourée, aimée, protégée. Les autres n’ont pas ce bonheur. Ce sentiment qu’elle enfermait en elle était purement de l’égoïsme. En se plaignant de la sorte, elle n’a pas calculé l’étendue des dégâts qui l’encerclent. Elle n’est pas malheureuse, en fin de compte. C’est tout autre chose.

    « J’y arriverais, je le dois. »

    À sa réplique suivante, elle ne put s’empêcher de sourire. Certes, se battre est un besoin crucial. Mais à l’instant, elle s’imagine plus foutre une raclée à Théo qu’à se défendre. S’il ne l’attaque pas, c’est elle qui le fera. Tout les deux ne doivent pas être si différents que cela. Ils sont nés des mêmes parents. Il y a forcément un point similaire caché quelque part. Ce ne sera pas chose facile mais rien n’est impossible. Lequel des deux sera le plus fort, le plus rusé, le plus intelligent ? La réponse ne pourrait que tarder…

    Le serdaigle s’approcha de bien trop près du visage de la serpentard. Est-il sourd ou n’a-t-il rien comprit ? Néanmoins, elle se contenta de suivre du regard sa main, qu’il posa sur sa joue, et d’esquiver rapidement et légèrement sur la droite de façon à être garantie de recevoir le baiser sur sa joue. Entre Gregory et Mathieu, c’est un monde de différence. Que ce soit par rapport au physique, à la maturité, au romantisme, au confort. Rien n’est égal. Il n’y a même pas lieu de les comparer. Mathieu soigne un peu plus son aspect extérieur. On sent que la coiffe de ses cheveux a certainement pris plusieurs minutes avant d’en obtenir satisfaction. Son teint mat est dû à une hygiène irréprochable. Il est ce qu’on pourrait qualifier de « beau gosse ». Mais c’est bien connu, les gentilles filles n’aiment pas les méchants garçons. Il a des allures d’un bad boy mais il joue sur son charisme irrésistible. Si Chloé ne se défait pas de ses griffes, elle est foutue.

    « Mon parfum ? Un connaisseur ? Qu’est-il ? »

    Elle pivota de moitié de façon à être de profil. Un sourire encré sur ses lèvres désignait là une situation fort déplaisante. S’il est si fin avec les filles, si cette phrase n’a pas été dite dans le simple but de la perturbée, il dit vrai. Si pas, là est toute la méfiance qui se construira davantage :

    « Si tu le trouves, je t’offre la possibilité de m’inviter pour la prochaine sortie à Pré-au-Lard. Si pas, tes belles paroles n’auront plus aucun effet sur moi. »

    Elle se tourna complètement prête à exploser de rire. Elle allait sans doute un peu trop loin mais après tout, depuis le début de leur conversation, il joue avec les mots et tente de la déstabiliser. Maintenant, la tendance est renversée. Le chasseur se fait chasser et le gibier attaque sans retenue. Elle inspira longuement, ne voulant profiter plus de cette situation et se tourna enfin vers le garçon :

    « Continuer mon entraînement ? J’en ai assez. J’irais bien faire une petite promenade. Mon cerveau est en surchauffe. J’ai besoin de m’aérer. »

    Elle s’abaissa, récupéra sa baguette et la glissa sous sa cape. Ses cheveux étaient dans un état lamentable et sa robe avait pris la poussière du sol à certains endroits. Les elfes auront encore du boulot. Chloé leur donne beaucoup trop de lessive. Ils finiront un jour par mener une grève.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serdaigle
Mathieu G. Delavigne
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle



MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Jeu 17 Nov - 18:20

    Mathieu était sur le point de partir, reculant lentement, souriant après ce qu'il avait fait. Il avait embrassé la jeune fille sur la joue. Quel dragueur. Il ne changerait jamais, il ne lâchera jamais l'affaire. Il avait décidé de draguer la demoiselle, il le fera jusqu'au bout. Il avait essayé de la rassurer en paroles. Lui disant qu'il ne fallait pas qu'elle abandonne, qu'elle ne baisse pas les armes. Qu'elle continue à s'entraîner et bientôt, elle pourra le battre.

    Ce jour n'était pas si loin. Il allait arriver à grands pas. Il suffisait qu'elle ai assez de volonté pour cela. Finalement, elle le rassura, elle répliqua qu'elle n'abandonnera pas. Il s'arrêta, sa main sur la porte, toujours tourné vers elle, la fixant. Il aimait mieux ses paroles que les autres. Elle était combative, il le sentait bien. Le coin de ses lèvres glissa sur le côté, lui faisant apparaître son fameux sourire. Elle y arrivera. Elle devait y croire. Pour elle, elle devait se battre, continuer, ne pas lâcher aussi facilement.


    -Je préfère ces mots que les précédents avec ta mine défaitiste. Tu le dois … Tu le peux également.

    Il la vit enfin sourire. C'était mieux de la voir ainsi aussi :

    -Je préfère aussi quand tu souris. Tu es décidément encore plus belle avec un sourire éclatant.

    Et allez, qu'il continue ses compliments, rajoutant plusieurs louches. Ce n'était jamais assez pour un casanova. Toujours à complimenter, à idolâtrer les demoiselles, les draguer, encore et encore … Il n'en finira jamais. Jusqu'à son dernier souffle, sûrement. Même étant marié, il draguera inlassablement, trompant à tout va comme son cher père. Tel père, tel fils … Ou pas. Le fils ne voulait pas faire souffrir les femmes. Il savait les limites à ne pas franchir. Si il se marie, il ne trompera pas. Si un jour il se mariait …

    Chloé voulait jouer à un petit jeu. Il avait parlé de parfum. Et elle trouva amusant de taquiner le jeune homme à ce sujet. Connaisseur … Il l'était avec les femmes. Il savait à la perfection ce que sa mère portait, lorsqu'elle changeait pour le décontenancer. Elle avait toujours essayé de le coincer mais il avait réussi à chaque fois à savoir. Le nez fin et connaissant les goûts de sa chère mère, il savait en permanence ce qu'elle mettait en parfum. Et avec les filles c'était la même chose. Cela ne changerait pas.

    La serpentard n'était pas exception à la règle. Il avait très bien deviné la senteur de son parfum. Il avait hésité sur fruits rouges et … Mûre. Mais il avait cerné la douce odeur de mûre noire, exquise. Il ne pouvait se tromper. Chloé jouait avec le feu. Mais dans un sens, elle ne connaissait pas suffisamment le jeune homme. Il eut un sourire sournois, en s'approchant de nouveau vers la demoiselle.


    -Mais c'est que la demoiselle désire jouer … C'est qu'elle n'a pas froid aux yeux. Ou alors est-elle sûre à je ne sais combien de pourcents, que je ne vais réussir ?

    Il fit rejoindre ses mains, les approchant, en forme de prière, vers ses lèvres, faisant semblant de réfléchir, tout en tournant autour de la jeune fille. Il savait déjà mais il ne voulait pas le faire voir. Il se remit face à la demoiselle, en souriant :

    -C'est assez prononcé comme odeur … Très piquante … Très naturelle … J'hésite entre odeur de vieilles chaussettes trouées ou alors … la bonne vieille odeur de nos campagnes sans nul doute …

    Il recula pour éviter qu'elle ne le gifle comme une certaine blonde le ferait … La brune était peut-être aussi susceptible qu'une griffondor dont nous ne citerons pas le nom :

    -Je plaisante, Chloé ! C'est une délicieuse odeur de mûre noire. Ce qui te va bien, je dois avouer. Tu m'en veux pas d'avoir blaguer, j'espère ? Tu as dit que si je trouvais exactement, j'aurais droit à sortir avec toi à la prochaine sortie de Pré-au-Lard … Tu ne peux faire marche arrière. J'ai le nez fin.

    Il inspire, claquant un peu ses mains lorsqu'elle parla d'une promenade, ne voulant plus s'entraîner.

    -Et si on allait se promener un peu dans le parc. Cela nous fera du bien … En effet, tu es en surchauffe, ton crâne fume.

    Il montra son bras pour pouvoir entraîner la demoiselle à l'extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Chloé Petrelli
Préfète en chef | Serpentard
Préfète en chef | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Dim 4 Déc - 15:21

    Jouer ? Il y a un peu de ça. Depuis le début de l’entraînement, il n’a pas hésité à utiliser toutes les armes possibles pour la mettre dans une situation délicate. Maintenant que l’opportunité s’offre à elle, elle ne l’abandonnera pas. Bien évidemment, elle souhaite de tout cœur qu’il se trompe. Proposer une journée à Pré-au-Lard est sans doute l’idée la plus stupide qu’elle n’ait eut depuis ce matin. Elle y pense seulement maintenant et… si Gregory tenait à l’y emmener :

    ‘Ha bah non désolé…J’y vais avec le nouveau serdaigle. Tu sais, le grand et costaud ? Ouais, ouais… celui dont tout le monde regarde !’

    Mauvaise idée. Situation gênante. Inévitable, blasphème. Elle se sent réduite à la taille minimale d’une souris. Si elle aurait été un chien, elle aurait rugit et se serait échappé la queue entre les jambes. Hélas, aucune sortie n’est possible. En face, il y a Mathieu, à droite il y a son bras et à gauche… il y a son autre bras. Elle ne pourra pas partir comme si de rien n’était. Elle n’a pas d’autre choix.

    ‘Par pitié, plantes-toi… cher Merlin, entends-moi…’

    Hélas. Si l’on observe la situation des deux côtés adverse, le sentiment est différent : d’un, le garçon très heureux et sûr de lui et de l’autre, la fille anéantit et blasée. Merlin n’écoute pas. Il ne réalisera pas son vœu.

    Il y ajoute de l’humour en faisant semblant de ne pas trouver. Dès lors, elle sait qu’il trouvera. Son parfum est purement classique. Les plus aventurières se laisseront tentées par le miel, olive ou encore lac acide mais avec Chloé, on fait très vite le tour. C’est en effet… le parfum mûre noire.

    « Euh… »

    Même si elle s’y attendait, elle resta néanmoins clouée sur place. Pré-au-Lard sera encore une occasion pour le brun de tenter le tout pour le tout. Combien de temps arrivera-t-elle à le repousser ? Le temps d’une journée à Pré-au-Lard, espérons !

    ‘Il n’y a pas que ton nez qui est fin ! Voilà que tu penses à des choses obscènes chère Chloé…’

    « Restes plus qu’à espérer pour toi que je n’attrape pas une jaunisse de Bézoard… »

    Chloé n’avait pas pensé à cette éventualité : se rendre malade, complètement. Comme ça, pas de problèmes ? À méditer…

    « Te promener ? Rien ne te fatigue ! Ma foi, je n’ai rien à faire dans l’absolu, pourquoi pas. »

    Il y a quelques instants encore elle se persuadait de l’éviter à tout prix et voilà qu’elle accepte sans hésitation à une balade intime. Mais qu’est-ce qu’il passe par la tête de la serpentard ? Une impulsion, sans doute. À l’avenir, elle devra se contrôler. Qu’elle soit plus directe avec Gregory arrangerait les choses, pas avec le serdaigle, en tout cas.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serdaigle
Mathieu G. Delavigne
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle



MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Lun 19 Déc - 15:00

    Mathieu avait le nez fin. Et il était prêt à tout pour sortir avec la demoiselle face à lui. Ce qui voulait dire qu'il risquerait n'importe quoi pour arriver à ses fins. Il désirait sortir avec elle, il y arrivera, il y mettait un point d'honneur à ce sujet. Niveau drague, il n'allait pas se vanter, mais on pouvait dire qu'il arrivait à draguer n'importe quelle jeune fille. Toutes ou presque tombaient dans son filet. Chloé ne devait pas échapper à la règle. Mais il fallait dire qu'il sera difficile à l'atteindre. Et c'était ce qui lui plaisait au jeune homme. Plus c'était difficile, plus c'était intéressant. Il y mettra toute son énergie pour y accéder.

    Il lui fera oublier celui qui occupait déjà la place dans son cœur. Il poussera sans remord ce jeune opportun, sans trop de mal, il en était persuadé. Bientôt, la jeune serpentarde craquera et tombera direct dans ses bras. Il n'avait pas à s'en faire, cela viendra en temps et en heure. Et sûr de lui, il pensait déjà que ça commençait. Tout ça car elle avait lancé ce petit test en mettant en jeu une sortie avec elle à Pré-au-Lard. Elle craquera, ça ne faisait que commencer. Il eut un sourire fin. Il avait jouer sur l'humour sans trop l'énerver et se la mettre à dos. Une autre demoiselle l'aurait déjà foutu une gifle en le traitant de goujat. Mais il semblerait bien que la serpentarde avait de l'humour.

    Ca lui plaisait. Elle lui plaisait pour être exact. A voir sa tête, il avait touché juste. Il touchait généralement juste tout le temps. Son nez en question de parfum féminin était légendaire. Il pouvait dire approximativement quelle touche prononcée avait le dit parfum de la dite personne face à lui. Son nez ne l'avait jamais trahi. Et encore cette fois, il lui servait bien. Cela lui permettait d'acquérir la chance de sortir avec la belle brune. Et c'était ce qu'il désirait. Il rit à la réflexion de la jeune fille. Mais il espérait aussi que sa bonne étoile le suive encore pour l'aider à atteindre son but. Et son étoile aussi ne l'avait jamais abandonné ou trahi. Jamais.


    -Je crois en ma bonne étoile. Elle ne va pas me faire manquer un moment agréable avec toi. Je la louerais chaque soir avant notre sortie …

    Il espérait qu'elle plaisantait et qu'elle ne se rendrait pas malade pour éviter de venir. Aucune fille sensée ne ferait ça surtout qu'il était beau garçon. Elles n'oseraient pas manquer une sortie pour rien au monde avec Mathieu Delavigne, beau gosse de Serdaigle … Il fallait être folle. Ou spéciale … comme Chloé par exemple. Et ça l'amusait grandement, notre gaillard. Il arrivera à la rendre fou de lui. Il eut un large sourire quand elle changea de comportement en acceptant de se balader avec lui dans le parc. Une petit promenade romantique, rien de tel pour la faire craquer.

    -Mademoiselle …

    Il montra son bras pour qu'elle y glisse son bras, l'air gentleman séducteur. Ce qu'il était en somme.

    -Non, rien ne me fatigue. Je suis toujours en forme quand je suis avec une jolie demoiselle …

    Il attendit qu'elle passe son bras dans le sien. Sera-t-elle hésitante ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli]

Revenir en haut Aller en bas

Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HarryPotter-Hogwart2 :: Poudlard :: 3° Etage :: Salle de classes vides-