Rpg inspiré du 7ème livre
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez|

Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Maison : Serdaigle
Mathieu G. Delavigne
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle



MessageSujet: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Mar 16 Aoû - 15:00

    Mathieu se baladait tranquillement dans le couloir du troisième étage. Cela pouvait être étonnant vu les temps qui courrait. Poudlard n'était vraiment plus comme avant. Il avait beau avoir que passé au moins un an dans ces murs, il connaissait bien les lieux, à présent. L'année dernière avait été bien plus paisible que cette année qui s'annonçait angoissante, hostile pour tous les élèves de l'école. Une année bien noire. Dumbledore, le directeur bienveillant de Poudlard était mort. Voldemort avait investit l'école sans préavis. Les mangemorts à sa suite, dont ce Théo Lewis, arrogant et dangereux. C'était comme lâché des fauves aux crocs acérés dans l'enclos des moutons bien sages ...
    Des moutons qui se feront croqués si ils advenaient à désobéir. Les Carrow veillaient au grain à cet effet. La peur faisait partie du lot quotidien des élèves, et surtout des élèves au féminin. Ces pauvres demoiselles qui étaient rongées par la peur, par l'angoisse, qui avaient besoin d'être rassurée, réconfortée par des bras forts et sécurisant .... Comme ceux de Mathieu. Et il était prêt à cette lourde tâche qui lui était donné en privilège, par les dieux eux même. Sa beauté et son don à rendre heureuse chaque demoiselle qui en ressentait le besoin et l'envie. Mathieu sera toujours là pour accomplir son devoir. Toutes ces pauvres jeunes et délicieuses demoiselles vivant dans la peur à chaque instant à cause de ces méchants mangemorts sans coeur ...
    Le jeune homme se raisonna en se rappelant les jolies claques données la dernière fois. Si il recommençait ses envies d'avoir une tonne de jolies filles à ses pieds, ses joues allaient vite le sentir. Mais c'était plus fort que lui. Ca revenait au galop sa sale manie de satisfaire les jeunes filles, toutes en même temps ... Bon, il devait trouver un équilibre pour éviter les baffes ... Courir qu'après un lièvre à la fois et savoir dire les bons mots pour couper court à la relation ... Oui, voilà il n'en était pas autrement ! Il eut un sourire, s'imaginant déjà rassurer une de ces demoiselles exquises ...
    Il s'arrêta au milieu du couloir. Heureusement, il n'avait aucun de ces crétins de mangemorts dans les parages. Il était tranquille. Mais il n'avait pas non plus de jolies filles à draguer. Quelle triste shéma. Cependant, il entendit du bruit dans une des salles de classe vide. Il fronça les sourcils, ses mains dans les poches de son jean. Qui pouvait être là ? Un mangemort ? Mathieu était prêt à faire demi-tour pour ne pas avoir à s'y frotter surtout en entendant les bruits que faisait la personne ...
    Trop curieux, il risqua un léger oeil par la porte entrebâillée de la salle où il avait entendu les bruits. Il ne prendra pas ses jambes à son cou car il crut voir une jolie jeune fille à l'intérieur de la salle. Avec un sourire en coin, il ouvrit un peu la porte pour voir mieux ...


    *Une jolie fille à draguer ... Hum ...*

    Toujours à penser à draguer. Quel coureur de jupon. Le naturel revint toujours au galop ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Chloé Petrelli
Préfète en chef | Serpentard
Préfète en chef | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Mer 17 Aoû - 9:53

    Chloé agitait sa baguette magique dans tous les sens. Une fois en bas, une fois en haut. Un vase est posé sur une table de bois. Elle la fixe, la vise et murmure :

    « confringo »

    Il se brisa, volant en milles éclats. Ce sortilège n’était qu’un encas. Elle l’avait apprit en 3ème année. Rien de bien compliqué. Et ce n’est pas son but. Elle désire simplement être plus rapide. Cette guerre est incertaine et il serait dommage qu’elle y perde la vie sans avoir eu le temps de se défendre. Répéter plus rapidement les sorts, les enchaînés, les répéter. Elle pointa à nouveau sa baguette magique en la tournant dans un sens continu :

    « reparo »

    Le verre se reforma dans le sens de sa baguette. Le vase fut entier comme s’il n’avait jamais été brisé. La serpentard ferma les yeux et s’exécuta une nouvelle fois, plus rapidement encore :

    « confringo reparo »

    Là, tout devint plus compliqué. Elle avait su dire entièrement les formules adéquates mais pas les gestes. Voilà que tout s‘embrouille et rien ne se répare correctement. Inutile d’aller plus loin, il fut le recasser :

    « confringo »

    Les morceaux tombèrent à nouveau dans un bruit sourd. Elle soupira et prit une profonde inspiration. Elle pensa :

    ‘Motives-toi un peu, pense que ce vase est Théo’

    Elle tenta plus compliqué cette fois. Elle dicta la formule dans sa tête et agita sa baguette dans une totale concentration :

    ‘reparoooooooo’

    Hourra. Enfin une bonne chose de faite. Chloé visa le contenant, très concentrée. Elle essaya de le faire léviter. L’objet s’élança lentement dans les airs, flottant comme si la gravité avait disparue. Soudain, un bruit de pas craqua sur le planché constitué de bois. Prise de panique, elle se tourna, oubliant totalement que le sortilège était toujours en activité. Sa baguette se tourna avec elle envoyant ainsi le vase sur un élève de serdaigle. Le verre s’écrasa sur le visage du garçon dans un craquement sonore à toute épreuve. Il a dû avoir sacrement mal. Le choc est tel qu’il saigne du nez. Confuse, elle pointa sa baguette et dit :

    « Episkey ! »

    Le sang s’arrêta de couler et, si son nez était cassé, il serait réparé. Qu’elle gourde alors ! Elle ne tiendrait pas 2 minutes devant son frère, jamais.

    « Je suis tellement désolé ! »

    Elle s’approcha du garçon observant son nez. Il semble est revenu à la normale. Heureusement pour elle. Les magemorts l’auraient corrigée…

    « Tout va bien ? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serdaigle
Mathieu G. Delavigne
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle



MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Mer 17 Aoû - 16:57

    En ouvrant la porte, Mathieu ne s'attendait vraiment pas à se prendre un objet non identifié en pleine tête. Non, vraiment pas. Il s'attendait à être bien accueillit, accueillit par une jolie et douce demoiselle de surcroît qui, il pensait, qui serait en pleurs et terrifiée et qui aurait courut vers lui pour avoir du réconfort ... Il rêvait bien entendu. Ce n'était que doux rêve qui s'écrasa comme le vase sur sa jolie face de beau garçon.
    Le tout se passa au ralenti. Il vit l'objet non identifié s'envoler vers lui alors qu'il matait en douce la douce créature. Douce créature qui s'entraînait dans la salle à coup de sort bien placé sur des objets placés dans la salle dont cet horrible vase qui fonçait sur le Serdaigle sans prévenir. Il n'eut pas le temps de faire un pas de côté que le vase se brisa sur son jolie minois. Ho mon dieu ! Un aussi beau visage massacré par un vase très moche et sans valeur. Un blasphème ! Mais il n'en voudrait aucunement à la jolie demoiselle qui avait fait ça. Nullement dans sa nature d'en vouloir à une telle beauté descendue du ciel par on ne sait quel enchantement ...
    Non, décidément, ce n'était pas son jour au beau garçon. Non, vraiment pas. Ou alors peut-être que si. Sa bonne étoile l'avait fait passé par là pour une chose bonne par la suite, il le sentait, jamais sa bonne étoile question belles filles, ne l'abandonnerait de sitôt ...
    Le bruit fut horrible tout autant que la douleur. Ho malheur, il saignait ... Non le plus important c'était le désastre que cela causerait à son visage si parfait, si beau ... Il entendit la jeune fille dire un sortilège, sûrement pour le soigner, comme si elle allait encore plus l'éborgner. "Episkey". Le sang arrêta de couler à la suite du mot prononcé. Le nez qui devait avoir été cassé, se répara face au sort. Alléluia ! Son nez ! Un tel sacrilège !
    La jeune fille approcha du jeune homme, inquiète. Elle s'excusa puis demanda si tout allait bien. Heu, si il serait pas prit un vase dans la tronche, tout irait merveilleusement bien !
    Il se redressa avec mal, la fixant avec un pâle sourire, reprenant un peu d'aplombs pour ne pas faire trop pitié :


    -Non, t'inquiètes ... Tu as agis vite. Oula ! Tu avais l'intention d'éborgner un de tes ennemis ? Je me demande bien qui !

    Il sourit de toutes ses dents blanches, aimant plaisanter un peu. Il se releva enfin, fixant la demoiselle. Il reconnut enfin Chloé. Comment ne l'avoir reconnu plutôt cette adorable Serpentarde ?

    -Hé ben, Chloé ! Dis moi, tu t'entrainais à quoi ? La prochaine fois, dis moi quand tu comptes t'entraîner, que je t'évite dans ces moments !

    Il plaisanta à nouveau, faisant un sourire charmeur à la demoiselle.

    -Sinon, comment ça va ? Tu m'as l'air bien plus tendue qu'à notre dernière rencontre ... Si tu veux parler, sache que je suis toujours là pour écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Chloé Petrelli
Préfète en chef | Serpentard
Préfète en chef | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Mer 17 Aoû - 20:31

    Il avait beau utiliser l’humour avec délicatesse, elle avait agit dans l’inconscience. Et si elle était entrain d’exercer un sortilège dangereux, elle l’aurait tué. Et là, personne aurait été là pour la faire rire et la détendre. Oui, cela ne sert à rien de se lamenter de la sorte mais tout de même.

    « Et au lieu de cela, c’est toi que j’ai éborgné. J’abandonne. Je suis vraiment trop nulle en sortilège. »

    Elle soupira et partie s’asseoir sur une chaise en bois, blasée. Si elle ne règle pas ce problème de concentration, elle finira par tuer ou se faire tuer. Dans tous les cas, elle ne s’en remettrait pas. Surtout d’avoir faillit tuer un aussi beau garçon. Il est tellement populaire qu’elle se ferait lapider sur place, sans aucun procès.

    « Mais maintenant que tu le dis, peut-être bien que je pensais à Drago Malefoy. Pour t’avoir amocher de la sortes, je ne pouvais penser qu’à lui. »

    Elle gagna enfin son premier sourire. Elle essaya de se convaincre que, finalement, rien ne sert de se lamenter. Le mal est réparé. Il ne risque plus rien. Elle rangea sa baguette sous sa robe, histoire de ne plus être tentée.

    « Je m’entraîne à être plus rapide. Je voudrais être au top pour le jour où… enfin, tu vois ? »

    Elle leva les deux bras en signe de capitulation :

    « Ne t’en fais pas, la prochaine fois je te donnerais mes coordonnées géographiques. »

    Chloé eut un pincement au cœur. Même si sa réputation est de mise en grade, elle ne peut s’empêcher de tomber dans ses filets. C’est tellement rare d’avoir de si doux moments. Elle en avait partagé certains avec Gregory et malgré tout, elle doutait. Prue et tant d’autres le trouvent tellement gamins, coureur de jupons, immoral. Mais qui a vraiment raison ? Inutile de s’éloigner comme cela. Un garçon reste un garçon. Elle s’attend déjà à un comportement privilégié de la part du serdaigle et compte bien en profiter :

    « Bah ça va. Les cours sont toujours aussi ennuyeux et… la discipline de l’école encore plus pourrie. »

    Elle haussa les épaules en guise de réponse. Elle ne peut rien dire, pas même à Prue :

    « Il y a des choses qui ne se racontent pas. Ça passera, j’espère. Mais, bref. Qu’as-tu de beau à me raconter ?»

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serdaigle
Mathieu G. Delavigne
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle



MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Jeu 18 Aoû - 16:30

    Pauvre Mathieu. Il avait faillit trépasser. Heureusement, oui, que ce n'avait pas été un sort dangereux qui aurait fait passer le seuil de l'au-delà à ce séduisant garçon. Cela aurait été cruel. Le monde aurait perdu un être quasi parfait ... Un tombeur par excellence. Le monde n'aurait certainement pas supporté la charge émotionnelle. Surtout les pauvres demoiselles en détresse qui avait besoin de son aide précieuse pour aller mieux ... Malgré avoir reçu un vase en pleine tronche, sa bonne étoile ne l'avait point quitté. De la façon dont Chloé parlait, cela donnait une petite chance de rattraper le tout. Les dieux montraient la voie au divin casanova. Celle d'aider une jolie demoiselle qui en avait besoin. Bonne étoile qui avait bien agit, car il n'était pas mauvais au sortilège, forte heureusement. Il allait pouvoir prodiguer aide et conseil à une jolie nymphe. Et peut-être en profiter pendant le cours particulier :

    -Je pourrais t'aider si tu veux. Tu n'es pas nulle, je te rassure. Avec de l'entraînement et de judicieux conseils, crois moi, tu ne diras plus ça !

    Il la regarda aller s'asseoir sur une chaise. Lui, il préféra aller s'installer sur une table libre à côté de la brune, lui souriant toujours d'un sourire ravageur. Il l'écouta continuer de parler. La seule personne qu'on pouvait vouloir éborgner à ce point, ce ne pouvait être que Malefoy fils. Et ça Math n'en était pas étonné et comprenait fort bien.
    C'était donc bien ça. La jeune fille s'entraînait en sortilèges. Il avait vu juste. Mais pas totalement sinon il aurait évité ce maudit vase. Chloé avait rangé sa baguette sous l'oeil vigilant du garçon qui ne la lâchait que rarement des yeux. Une telle beauté, il était dur de lâcher son regard et de regarder ailleurs. Il lui sourit en l'entendant prendre un peu d'humour en disant qu'elle lui indiquerait sa position la prochaine fois lorsqu'elle s'entraînera. Belle et avec un joli humour, que demander de plus ?
    La réputation de Math ... Avait-elle déjà franchit la frontière ? Une de ses ex aurait-elle traversé la manche pour prévenir ses collègues britanniques ? Parce que le jeune homme s'était freiné dans les conquêtes, voire même n'avait pas encore faire glisser une demoiselle dans ses filets. Chloé serait-elle la première ? Il allait du moins essayer.
    Il semblait boire les paroles de la jeune fille. Il était hypnotisé par sa voix douce à l'oreille.


    -Une vraie monarchie ... Un pas de travers et on risque presque de se faire guillotiner. Rien n'est vraiment plus qu'en avant.

    Bonne situation pour aller réconforter de mignonnes jeunes filles comme Chloé. Des bras forts et rassurants pour enserrer la taille fine de ces demoiselles ...

    -J'espère que ça passera aussi. Mais si tu as besoin d'en parler, n'hésite pas. Je suis d'une oreille attentive. Et je suis muet telle une carpe ... Moi ? Rien ... De très intéressant. L'ennui absolu cette année. Le calme avant la tempête.

    En parlant de tempête, il se leva d'un bond, déterminé. Il s'approcha de son amie, plongeant ses yeux dans les siens :

    -Chloé, je peux t'apporter mon aide. Il ne faut pas abandonner. Il faut persévérer, crois moi. Je ferais tout pour que tu arrives à effectuer convenablement tes sorts.

    Il avança sa main pour qu'elle puisse se relever avec son aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Chloé Petrelli
Préfète en chef | Serpentard
Préfète en chef | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Jeu 18 Aoû - 20:03

    Chloé avait décidé, aujourd’hui, de jouer les petites malheureuses. Ce garçon semble prêt à tout mettre en œuvre pour la consoler alors autant en profiter. Gregory est absent, bien trop occupé à étudier sans relâche. C’est un garçon tellement adorable. Elle ne compte pas faire une infidélité à son propre amour envers le poufsouffle mais un excès de temps à autres ne fera certainement pas de tord. Après tout, si lui aussi l’aime, c’est à lui de faire le premier pas. Mais le fera-t-il ? C’est encore à ce jour un mystère complet. Peut-être qu’elle se fait des idées. Peut-être n’est-il pas fait pour elle, ou inversement. L’incohérence dans cette histoire, c’est que Chloé est perdue dans ses pensés. Elle rêve en couleur de Gregory alors, qu’en face telle, se tient un garçon ultra mignon. Il est si doux et si fin. Il sait parler, c’est sans doute trop dangereux de lui faire confiance aussi vite. Mais le temps n’a plus aucune importance. Que les choses se passent vite ou lentement, ça n’a plus de valeurs. :

    « Tu préférais perdre ton temps avec moi plutôt qu’à se consacrer à toi ? C’est plutôt rare de la part d’un garçon. »

    Mais à son tour de préciser :

    « Mais pas étonnant venant d’un serdaigle. »

    Elle accompagna ses dires d’un clin d’œil tout à fait innocent. Elle haussa les épaules ravie que Mathieu n’ait aucun souci et… très peu rassurée que les siens soient plus embêtants. Sa vie doit bien être monotone pour ne pas à avoir s’en plaindre. Ça relève du surnaturel. Une vie utopique. Vit-il dans le même monde ? A-t-il conscience que dehors le mal règne ? Il ne se fait même pas de souci pour ses parents. Chloé, elle, ne cesse d’y penser. Quand reverra-t-elle les siens ? Elle sera peut-être morte d’ici là. Avec Théo, on ne sait jamais. Elle revint à elle, décidé à se changer les idées. Elle sourie de côté amusé de sa prochaine réponse.

    « Tu auras beaucoup de soucis à te faire le jour où tu flashera sur une fille. Crois-moi, là tu ne seras plus où donner de la tête. »

    Et touchée par sa gentillesse, elle s’exclama :

    « Merci, c’est très gentil. »

    Elle détourna le regard au sol lorsqu’il s’adressa à nouveau à elle.

    « Je… »

    Il lui tendit sa main, qu’elle agrippa fermement sans oser le regarder. C’est que cette situation est très embarrassante. Il tente le tout pour le tout pour lui changer les idées. C’est honorable et peut-être aussi un peu inutile.

    « Si tu veux m’aider, ce sera au péril de ta vie. Je suis vraiment une incontestable maladroite. »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serdaigle
Mathieu G. Delavigne
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle



MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Sam 20 Aoû - 10:35

    Prêts à tout pour consoler une aussi admirable demoiselle. Demoiselle en détresse à qui il ferait tout pour rendre le sourire. Il fera tout réussir sa démarche. Telle était sa devise, sa quête, sa mission. Rien ne bloquera son projet ambitieux de rassurer et faire sourire une demoiselle sublime. Chloé avait besoin de se changer les idées. Et seul Mathieu pouvait accéder à sa requête silencieuse. Elle n'avait pas eu à le dire. Il avait comprit et s'était proposé, mettant de côté tout. Il avait du temps à donner à la jeune fille. Cela ne lui était pas un problème. Il pouvait prendre la journée, voire plus pour la demoiselle. Ca ne lui été vraiment pas embêtant. Consacrer son temps à aider une belle jeune fille n'était pas perdre son temps, au contraire. C'était passer du temps à quelque chose d'utile.
    Et il allait chasser les mauvaises pensées, chassait un intrus qui comblait morosement les pensées de la jeune fille, intrus si il avait bien sûr. Surtout un intrus qui comptait au coeur de la demoiselle. En cet instant, elle ne devait penser qu'à Mathieu et à son aide, sa bienveillance. Si elle pensait à un chéri, franchement, le chéri en question devrait être avec une douce demoiselle comme Chloé au lieu de la laisser seule ainsi dans son coin. C'était un acte mauvais et blasphématoire. Aucun garçon gentil et mignon ne laissait une adorable fille comme Chloé. Aucun ! Mathieu allait vite remédier à ce problème de taille.
    Il sourit aux paroles de Chloé. Il ne perdait pas son temps, bien au contraire, il le gagnait bien plutôt :


    -Si c'est pour t'aider, alors je ne perds pas mon temps. Et si cela réussit à faire en sorte que tu y arrives, on n'aura pas perdu du temps.

    Il eut un grand sourire au clin d'oeil que lança Chloé à sa réplique, au sujet de la maison du garçon.
    Il ne voulait gêner la jeune fille avec ses propres problèmes. Il essayait de cacher ce qui le taraudait, pensant aux autres avant lui. Chloé avait bien trop de soucis pour avoir en tête ceux du jeune homme. Il craignait chaque jour pour ses parents, surtout sa mère qu'il adorait. Chaque nuit, il avait une pensée pour eux. Mais ils les connaissaient bien. Ils tiendraient bon, il l'espérait. Son père fera tout pour protéger sa mère malgré qu'il soit d'une fidèle bancale, il aimait sa femme et la protégerait au péril de sa vie si il le fallait …
    Mathieu savait ce qui se passait dehors. Plus rien n'était comme avant, tout était noir, les ténèbres les recouvraient. La survie à l'extérieur était pire qu'ici. La guerre se prolongeait à l'horizon. Ils devraient se battre pour ça ils devaient se tenir prêt pour l'ultime bataille qui les attendaient au bout du chemin.
    Pour ça, ils devaient se préparer. Et Chloé avait raison de s'entraîner. Ils devaient tous le faire. Mais surveillés comme ils l'étaient, ce n'était guère simple …
    Mathieu se devait d'aider Chloé pour qu'elle puisse se défendre convenablement pour la bataille. Ils ne perdaient vraiment pas leur temps.
    Il se reprit en souriant à la demoiselle. Ce jour-là n'était pas près d'arriver demain … Le jour où il aurait plein de soucis en tête pour une fille. Quoique, peut-être bien, mais ça il n'en savait rien, il ne le pensait pas en tout cas. Flasher, il flashait sur beaucoup de filles, comme là Chloé … Généralement, avec toutes ces succulentes filles autour de lui, il ne savait rarement où donner de la tête que cela en devenait compliqué par moment …
    Chloé le remercia. Elle détourna la tête lorsqu'il lui reparla. Le sourire de Mathieu ne s'effaça pas, bien au contraire. Il la déstabilisait et c'était ça qu'il cherchait. Elle allait vite tomber dans ses filets …
    Sa main était toujours tendue vers Chloé. Finalement, elle l'a prit. Elle n'osait toujours pas le gagner. Cela indiquait pour Math, qu'il l'avait presque dans sa poche. Elle était troublée que c'était mignon.


    -Je l'ai remarqué … Mais ne t'inquiètes pas pas pour ça, avec plus d'entraînements, tu sauras corriger ta maladresse.

    Il sortit sa baguette.

    -Commençons par le sort que tu as utilisé pour m'éborgner … Il faut que tu essaies de te concentrer pour qu'aucun sons extérieurs ne te perturbe. Il faut que tu restes maître de tes émotions. Je sais, c'est dur mais on peut y arriver …

    Il bougea sa baguette comme il faut :

    -Wingardium Leviosa.

    Il souleva un deuxième vase aussi horrible que celui qu'il avait reçu maladroitement. Il tourna lentement la tête vers Chloé :

    -Tu réessayes ?

    Il avait un regard en coin. Il avait dans l'idée de déstabilisait un peu Chloé pour voir si elle arriverait à se concentrer sans créer de catastrophe. Il alla doucement poser le vase sur table pour qu'elle puisse effectuer son sort. Mais le vase n'était pas encore poser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Chloé Petrelli
Préfète en chef | Serpentard
Préfète en chef | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Sam 20 Aoû - 20:29

    Chloé se laissa guider. Il la positionna non loin de sa prochaine cible. Il continua de parler ne la laissant pas échapper un seul mot. Il a des airs de professeurs, plutôt. C’est assez marrant. Mais qu’en connaît-il en sortilège ? Peut-être connaît-il tout. Cette aide est donné de plein gré et en toute honnêtement : autant en profiter. Il ne choisit pas de reconstituer le vase qui s’était écrasé sur sa tête. Il avait pour prochaine cible un vase de la même famille : de couleur pourpre, usé et poussiéreux : le vase le plus immonde qu’elle n’eut jamais à briser. Il se tourna légèrement, murmura de sa voix sensuelle :

    « Tu réessaye ? »

    Elle hocha la tête en signe d’approbation. Elle brandit sa baguette, droite et prête à attaquer ce vilain bout de céramique de grand-mère. Elle jeta l’œil attentif sur le vieil ustensile et se para à attaquer la première. Il effectua un sortilège, à son tour et fit léviter l’objet dans les airs :

    « Wingardium Leviosa. »

    L’objet s’éloigna de sa place initiale pour gagner celle de la table, au centre de la pièce. Chloé ne put attendre d’avantage. Énervée envers cet horrible exercice, elle pivota sa baguette et s’écria :

    « Confringo ! »

    Le verre explosa en mille morceaux. Elle cru un instant avoir été éclaboussée et blessée mais finalement, ce n’était q’une impression. Remarquant qu’elle avait parlé, elle devint rouge de honte. Le but de l’exercice n’était-il pas de le faire en silence ?

    « Je suis désolé. Reparo ! »

    Le vase reprit sa forme de base, moche et terrifiant. Elle pointa sa baguette magique et pensa très fort et très lisiblement :

    ‘confringo’

    Le vase se brisa… à moitié. Chloé serra sa baguette très fort, au bord de la crise de nerf, et ferma les yeux. C’est beaucoup trop difficile. C’est la guerre dans sa tête. Elle pense à trop de chose et il lui est impossible de les démêler. Elle se tourna vers Mathieu, au bord des larmes et posa sa baguette sur la table :

    « Je suis faible. Je tâcherais d’avoir ma place au fond, là où je n’aurais pas à me battre. »

    Elle se laissa tomber sur une chaise, lasse et blasée :

    « Je n’aurais que ce que je mérite ! »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serdaigle
Mathieu G. Delavigne
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle



MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Lun 22 Aoû - 20:46

    De l'aide donné en tout honnêteté et sincérité. Du temps, il en avait toujours pour les jolies filles sur qui il flashait. Sur quelles jolies filles n'avait-il pas craqué ? Aucunes. Sur chacune, il jetait son dévolu, aussi vite que Zoro signait son nom sur le bide du sergent … Aussi vite, il essayait de les mettre dans ses filets.
    Il allait s'appliquer à conseiller Chloé. Avec délicatesse et patience dont il était doté, il allait lui apprendre à contrôler son impatience. Pour ainsi mieux se battre et ne pas éborgner l'allié ou soi-même. Le but s'était de vaincre son ennemi pas celui à côté qui était de votre camps …
    Mathieu avait prit un autre vase tout aussi moche que son prédécesseur, n'ayant le courage de réparer le précédent. Ce dernier restera bien en morceaux près de la porte. Par contre, les faire disparaître, cela serait très bien. Il avait bien un sort dans sa poche pour y arriver quand ils termineront, pour pouvoir effacer un tel affreux souvenir d'avoir faillir mourir avant d'avoir connu davantage de succès et de demoiselle, cela aurait été vraiment décevant.
    Il avait posé le dit vase sur la table au centre de la pièce. Il s'était retourné pour lui demander de recommencer d'une voix charmeuse mais de là, à la prendre comme étant sensuelle … Si Math aurait entendu la chose, il aurait un sourire dix fois plus charmeur envers la jeune fille, s'imaginant davantage avoir réussi à l'avoir.
    Chloé hocha la tête, brandissant sa baguette, avec un regard déterminé, prête à dégommer ce vilain vase pas beau. Vas-y, détruis le ! Math sentit l'énervement de sa pseudo apprentie qui fit pivoter sa baguette s'écriant le sort pour détruire l'objet.
    L'affreux vase fut détruit, produisant un effet de ravissement pour Math qui détestait ces affreux vases, très moches. Chloé s'excusa sous l'étonnement du jeune homme et répara le vase. Math ne comprit pas vraiment, la laissant faire. Bon, ok, il fallait le faire en silence, mais avant elle devrait maîtriser ses émotions avant d'y arriver. Plus elle s'énervera et plus, cela ne fonctionnera dans son sens.
    Elle visa le vase et se concentra pour penser l'incantation. Le vase se casa qu'à moitié. Bon, pour un début, c'était bien. Rien ne venait rapidement par miracle. Tout venait par force et entraînement. Chloé se tourna vers Math, les larmes aux yeux, sur le bord de la crise de nerf. L'explosion d'émotions trop forte. Cela faisait mal au jeune homme de la voir ainsi. Il détestait voir une demoiselle verser une larme. C'était plus fort que lui, il fonçait toujours pour rassurer, réconforter. Il la regarda poser sa baguette puis l'entendit dire qu'elle était faible. Ce qu'il ne voulait entendre venant d'elle. Elle n'était pas faible. Juste énervée, elle contrôlait rien pour le moment. Elle se laissa aller sur une chaise, blasée. Il passa derrière elle, un goût amer en bouche. Il posa ses mains sur les épaules de la jeune fille :


    -Ecoute. Tu n'es pas faible. Contrôle tes émotions et je te jure que ça ira dix fois mieux. Plus tu t'énervera et plus cela ne fonctionnera pas comme tu le désires. Il te faut de l'entraînement, du calme …

    Il lui massa les épaules, souriant. Il essayait de la tranquilliser, de la calmer. Il inspira dans le cou de la jeune serpentarde. Généralement, les filles craquaient sous un tel massage et douceur des mains du jeune homme. Au bout d'un moment, il se redressa, attrapa la main de la demoiselle pour la forcer à se lever, reprenant la baguette, lui fourrant dans sa main. Il passa derrière elle, la tenant par la taille, murmurant à son oreille, espérant que ce qu'il a fait, la calmer entièrement. Sinon il serait éborgné à nouveau …

    -Recommence mais cette fois, respire à fond, ne laisse rien perturber ton esprit. Sois concentrée suffisamment …

    Il resta contre elle, puis de sa baguette il répara le vase pour qu'elle puisse recommencer ce qu'elle devait faire. Il espérait que cela marche et qu'elle se contrôle. Il sourit contre elle, elle avait un corps parfait, ses mains étaient toujours sur les hanches. Il en profitait bien le bougre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Chloé Petrelli
Préfète en chef | Serpentard
Préfète en chef | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Mer 24 Aoû - 17:04

    Chloé se raidit soudainement. Surprise, elle n’aurait pas cru le serdaigle capable d’une telle chose. Non pas que cela soit un crime, loin de là mais c’est si soudain. La serpentard n’y vit qu’un signe d’amitié sincère. Rien de quoi l’alarmer. Après tout, sa réaction enfantine a de quoi faire pitié. Ce n’est pas une réaction à aborder si vite. Même si réellement, voilà déjà près d’une heure qu’elle s’entraîne sans aucune pause. Il la rassura, très justement. Ce garçon n’est certainement pas un ami à Hayden, non. Il est bien trop « génial » pour cela. À moins que Mathieu ne soit là que par pur intérêt. Peut-être Hayden l’a-t-elle supplié de lui en faire baver ou même pire. Mais jusque là, la vengeance est plutôt douce.

    Et en parlant de douceur, voilà qu’il la masse. C’est un jeune homme très franc. Il a le cran d’essayer le tout pour le tout sans craindre de se voir défigurer par une gifle venue de nulle part. Toutefois, Chloé n’en fera rien. Il ne fait rien de mal à part… la mettre à l’aise. Ça mérite bien une récompense difficile à obtenir de la part de Chloé : toute sa reconnaissance.

    « Le mot calme n’existe pas dans mon vocabulaire. Je m’ennuierais sans l'option 's’énerver'. »

    Et dans son état, il faudra un bon moment avant que cette vilaine dose de colère ne s’échappe. La pauvre Prue en faisait souvent les frais. On peut dire que, à ce niveau là, Théo et elle ne sont pas si différents… Ils n’ont aucune patience et aucun moyen de décompression. C’est à se demander de quel parent ils tiennent. Un père stressé mais très calme et une mère discrète loin des problèmes : de qui vient cet élan de haine ? Cette question en devient presque inquiétante…

    À peine eut-elle le temps de penser quelques instants à autre chose que Mathieu la tirait par la main la forçant à se lever. Il aurait pu la laisser continuer de réfléchir ! Mais bon, comment aurait-il pu le deviner ? Il est peut-être un sorcier mais la possibilité de lire dans les pensées relève de l’impossible, de l’utopie. Lasse, elle se laissa tirer en avant. Il la redressa, lui remit la baguette en main et la saisit par les hanches. Non, il la tient vraiment par les hanches ? Une question lui vint soudain à l’esprit : pourquoi est-ce lorsque le cœur bat pour quelqu’un qu’il y a forcement un prédateur des plus charmants qui s’oppose à cet amour ? Même si elle n’est pas en couple, le sentiment de fidélité lui tient à cœur. Légèrement dégoûtée d’être si faible d’être tombée si vite sous le charme du garçon mystère, elle fut obligée de détacher les mains du garçon de ses hanches. Avec la chance qu’elle a, son « amour secret » serait capable de franchir le seuil de la porte pendant que Mathieu délasse ses mains sur son propre corps. Dommage.

    Elle avait à peine écouté son dernier conseil. Plutôt occupé à penser à lui ôter les mains, elle avait juste suivie la scène des yeux. Le serdaigle venait de réparer une nouvelle fois le vase. Elle ne se tourna même pas. Quelle réaction pouvait-il avoir suite à ce refus ? Il doit bien être déçu et elle le comprendrait. Mais une fille en amour est toujours une fille intouchable : le cœur lourd, inutile de le rendre encore plus pesant. Il n’y a de place que pour un seul homme. Celui qui a su la faire sourire un instant, un très court moment.

    La sorcière pointa sa baguette magique vers la victime présumée. Cette fois, elle allait passer un sale quart d’heure. Elle fronça les sourcils, inspira profondément au bord de casser toutes choses horribles de cette pièce et se concentra, ensuite. Très calmement, elle prononça dans sa tête :

    ‘confringo’

    Le verre se brisa de milles éclats sans même qu’elle ait eu à bouger sa baguette magique. Elle resta bouche bée du travail exceptionnel qu’avait réalisé sa concentration. Vraiment excellent :

    « J’y crois pas ! »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serdaigle
Mathieu G. Delavigne
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle



MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Jeu 25 Aoû - 16:44

    Un geste tout simple qui n'avait aucune connotation ni dérivation vers autre chose. Juste un petit massage de rien du tout pour détendre la personne. Un massage pour calmer et tranquilliser la jeune fille qui avait vraiment besoin de ça. Qu'elle se détende, qu'elle ne pense plus à rien qu'à ce qu'elle voulait réussir. Réussir le sort par la pensée et décrochait son objectif. Elle devait faire le vide pour cela et Mathieu faisait en sorte qu'elle y arrive. Il ne voulait pas d'un côté qu'elle prenne cet acte comme une tentation de drague. Il ne voulait pas qu'elle fuit. Il devait approcher doucement, abattre les obstacles petit à petit, sans rien presser. Aller en douceur, ne pas pas braquer. Chopper les informations au vol. Et si elle avait quelqu'un dans son coeur ? Il devait le deviner avant de trop insister. Avant qu'elle ne devine ce qu'il voulait.
    Pour le moment, il avançait à petits pas feutré. Il fit un massage tout à fait et en apparence innocent. Il le faisait passer pour une aide, une marque d'amitié. La jeune fille devait le penser ou alors c'était vraiment dans le sac, car elle ne fit rien pour le repousser ou l'arrêter. Il avait continué, il voyait qu'elle commençait à « s'envoler » loin des soucis, qu'elle commençait à se détendre. Il l'avait fait lever pour qu'elle recommence l'entraînement sans une pointe d'énervement. Il avait de ce fait poser ses mains sur les hanches de la demoiselle sans avoir peur de se prendre une claque en plein face. Mais il s'y attendait un peu. Ca passe ou ça casse, disait-on. Tant pis, il en payerait les pots cassés. Contre tout attente, elle ne fit qu'enlever les mains trop baladeuse, sûrement, à son goût.
    Il fit une petite moue de frustration, un peu déçu qu'elle l'ai fait … Bon alors c'était sûrement parce qu'elle avait quelqu'un. Toute motivation s'enleva aussitôt, bizarrement. Il recula un peu même levant les mains. Heureusement, elle ne se tourna pas pouvoir sa réaction. Elle se serait vraiment poser des questions. Bon, il n'allait pas la laisser tomber juste parce qu'elle n'était pas libre, niveau coeur. Il fera avec. Il n'y pas mort d'homme … Il inspira. Il avait réparé le vase, laissant la jeune fille s'exprimer contre cet affreux vase. Il repensa à ce qu'elle avait dit et sourit. Une vraie boule de nerf cette jolie fille. Elle était vraiment intéressante. Dommage que son coeur soit pris. Vraiment dommage.
    Il se mit dessous de dos contre la table derrière elle, croisant les bras, la regardant faire. Cette fois, elle était calmée. Elle devait réussir. Et finalement, elle y arriva. Il en était sûr. Elle avait fait le vide dans sa tête et s'était concentré. Il était sûr qu'elle y arriverait. Il se redressa et claqua ses mains, comme pour applaudir, content qu'elle ai enfin réussir à se dominer :


    -Excellent. Tu vois, tu as réussis …

    Il avança, passant près d'elle pour le dire à son oreille puis se mit face à elle, en laissant un écart. Il la fixa, mettant ses mains collées face à sa bouche, réfléchissant, bizarrement :

    -Je le savais que tu y arriverais, il te faut rester calme ou tu courras à ta perte …

    Il se tourna, lui faisant dos puis d'un coup sans prévenir, baguette levée :

    -Tu dois aussi rester sur tes gardes. Toujours. Expelliarmus !

    Il espérait qu'elle eut le temps de contrer ou d'y parer. Mais il avait été trop vite que la baguette de la demoiselle vola un peu plus loin :

    -Ca aurait pu être autre chose mais je voulais pas te faire du mal … Mais quelqu'un d'autre que moi, n'aurait pas hésiter …

    Quelqu'un d'autre de bien plus froid et méchant que lui qui ne voulait que répandre le mal autour de lui. Théo par exemple.

    -Tu dois en plus de te contrôler, rester sur des gardes, parée à tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Chloé Petrelli
Préfète en chef | Serpentard
Préfète en chef | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Jeu 25 Aoû - 20:16

    Chloé n’arriverait pas à s’en remettre. Même si le fait d’avoir posé ses mains sur ses hanches l’avait quelque peu déstabilisée, elle y était arrivée. Enfin. Soit il est bon professeur, soit c’est un véritable ange qui, au touché, lui a donné la force de contrer tous les obstacles. Tant elle était contente et fière, elle voulu se retourner pour lui sauter dans les bras mais… au vu des récents évènements, elle préféra contenir sa joie au plus profond d’elle. Elle le remerciera plus tard, lorsque le cours particulier prendra fin.

    Soudain, alors que Chloé souriait encore bêtement, un peu comme si ses lèvres étaient collées, il l’observa de façon très étrange. Si cela ne suffisait pas, il se lança dans une phrase purement philosophique. Mathieu n’est pas un Français pour rien. Cultivé, riche en vocabulaire et digne d’un moulin remplit d’amour : il sait comment parler pour attirer l’attention. Puis, comme dans un de ces films moldu que regarde souvent le père de Chloé, Mathieu se tourna. Étrange comme garçon. Voilà qu’il lui offre des phrases pleines de sens et il illustre ses propos comme une bonne comédie.

    Alors qu’elle pensait être tranquille, elle se mit à pousser un cri très aigu. Elle eut très peur et le mot est faible. Le serdaigle l’avait désarmée sans prévenir. Voilà donc pourquoi il paru si étrange sur le coup. Finalement, ce n’est juste qu’une petite frayeur, rien de plus. Chloé tenta de garder son calme, respirant pleinement. Son cœur venait de parcourir près de 100 mètres en moins de deux secondes. Il battait à tout rompre, à sortir de sa cage thoracique.

    Il se remit à parler très rapidement. Chloé n’avait pas finit de reprendre son calme. Ce qu’il lui dit la fit chavirer. Il avait été si doux dans sa façon de penser. Il faisait véritablement cela pour l’aider. Maintenant, il n’y a aucun doute. Il insista sur le bien qu’il voulu faire en s’écriant « expelliarmus ». C’est très honorable.

    La serpentard eut un fou rire nerveux. Incapable de se contrôler. Elle avait été stupide de ne pas sentir le coup arriver. Elle se pencha en avant, se pliant en deux pour se calmer. Les moments comme ça sont rares et heureusement. Parce qu’une fois déclanché, on ne peut plus les arrêter…

    « Alors là… »

    « Désolé j’ai… »


    Elle n’arrivait plus à mettre un mot après l’autre. Elle revoit sans cesse sa baguette lui filer entre les doigts et son cri résonne comme un rire en écho. Malgré son état mental, elle eut un instant pour penser à Mathieu. Ne sachant vraiment comment il réagirait à ce rire excessif, elle s’approcha de lui et le prit dans ses bras, continuant de rire à chaudes larmes. Les tristes évènements des derniers temps l’avaient contraint à oublier le mot « éclat de rire ». Voilà qu’en quelques minutes, elle a retrouvé cette faculté de profiter des bonnes choses. Elle ne le lâcha pas, commençant à tourner sur elle-même, comme lors d’une danse. Au bout d’un moment, elle arriva enfin à se calmer, frottant une larme avec le bout de sa manche. Alors qu’il voulait l’aider à se défendre, elle s’était presque moquée. Elle s’approcha de son oreille et s’exclama :

    « Un très grand merci et… mes sincères condoléances. Je ne suis pas une fille facile à vivre. »

    Après cela, elle sera de nouveau prête à enchaîner un combat sans merci avec le beau serdaigle.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serdaigle
Mathieu G. Delavigne
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle



MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Dim 28 Aoû - 17:04

    Mathieu ne s'attendit pas à ce qu'elle ai un rire aussi nerveux. Peut-être que la jeune fille venait de péter un sérieux câble. Sûrement. Après une telle tension, l'énervement l'a conduit à en perdre son latin. C'était nerveux. Elle riait à la suite du vol de sa baguette par le jeune homme. Il ne pensait pas qu'elle en rirait ainsi, de cette manière. Elle devait être vraiment sur les nerfs ces derniers temps. Une petite crise de rire éclata donc au nez du Serdaigle qui eut un fin sourire. Ca ne le perturba pas car il comprit assez pourquoi une telle crise. C'était à peu près normal, après tout. Et puis, ça lui fera sans doute du bien de rire un bon coup, ainsi. Un rire d'une telle façon était très difficile à contrôler. Elle ne se moquait pas de lui, il le savait, il ne le prenait pas mal. Il la fixa rire, ne pouvant s'en empêcher. Elle était même plier en deux, la pauvre. Elle s'en excusa mais il avait comprit que ce n'était prévu, un tel fou rire. Ca lui était venu d'un coup. Il avait été un peu trop insidieux de faire ce qu'il avait fait. Elle ne pouvait préméditer un tel coup, surtout dans cette situation avec lui. Sauf quand ils seront en pleine bataille, elle devra faire attention et prévoir ce genre d'attaques. Et des attaques pas inoffensives comme celle-ci …

    -Non, laisse, je comprends … Ca devait arriver que tu te lâches ainsi …

    Soudainement, sans qu'il le prévoit, elle se retrouva contre lui, le prenant dans ses bras. Il n'avait vraiment pas prévu ça. Alors, il en resta bouche bée. Cette fille était imprévisible ou alors, elle avait vraiment pété un câble, ces nerfs avaient vraiment lâché … Sinon, elle ne le prendrait pas ainsi contre elle. Elle continuait encore à rire tellement qu'elle en pleurait à chaudes larmes. La pauvre. Il entoura Chloé de ses bras forts et rassurant, frottant doucement le dos pour la calmer. C'était bon de rire, il le savait, ça devait lui faire du bien de rire ainsi. Avec le temps qui couraient en ce moment, cela devait lui être difficile d'en rire ainsi et il le savait que trop bien. Il se mit finalement à rire contre elle, quand elle ne lâcha pas même elle tourna sur elle même avec lui. Son rire était décidément très communicatif. On dirait presque qu'ils semblaient danser. Il se sentait trop bien contre elle, il pouvait sentir son parfum, son odeur, l'odeur de ses cheveux bruns. Une délicieuse odeur envoûtante.
    Elle approcha sa bouche de l'oreille du brun. Il en rit à nouveau en approchant aussi sa bouche de l'oreille de la brune :


    -Mais de rien, ma chère amie. Ne te dis pas ça … J'aime bien ton caractère. Enchanteur … Et ton rire est tellement communicatif.

    Il ria à nouveau, s'écartant un peu en la fixant. Avoir fait ça, Chloé lui donnait un faux espoir. Il voulait rester près d'elle. Il se disait qu'elle était juste un peu timide du geste qu'il avait fait tout à l'heure. Ou alors peu habituée. Il était repartit à la chasse à la Chloé, euh, à la jolie demoiselle. Il la serra contre lui, murmurant d'une voix charmeuse :

    -Et tu es très jolie. Tu dois avoir une foule de prétendants à tes pieds … Et moi, je n'en serais sûrement jamais à la hauteur …

    Il écarta un peu sa tête pour fixer la jeune fille dans les yeux. Il leva sa main et caressa tendrement la joue de la brune, en souriant. Qu'allait-elle en penser ? Comment allait-elle réagir ? Il recommençait son numéro de charme, espérant la voix tomber dans ses filets. Elle était si jolie, il ne mentait pas. Il était comme envouté. Mais hélas, c'était la même chose comme avec les autres filles précédentes. Mais ça, personne ne le pouvait le dire. Et lui ne le dira pas, car pour lui, c'était nouveau à chaque fois. Il se disait envouté différemment à chaque nouvelle fille qu'il draguait … Quel dragueur de première. Et plus d'une ont tombé sous son mystérieux charme ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Chloé Petrelli
Préfète en chef | Serpentard
Préfète en chef | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Dim 28 Aoû - 19:17

    Chloé se sentit rassurée. Il aurait très bien pu mal interpréter ce rire incessant et pourtant, il rit tout autant qu’elle, de bon cœur. Finalement, cette journée risque de ne pas être si ennuyeuse que cela. La dernière fois qu’elle avait rit de la sorte, elle se trouvait avec Gregory, au lac. Voilà déjà pas moins de 5 jours. Cet instant précieux et magique lui manquait déjà. Ils s’étaient amusés comme deux enfants à se jeter de l’eau. Et maintenant, elle danse comme si une musique les berçait sur la même longueur d’onde. Un peu comme au bal de noël de sa quatrième année. À l’exception près que, sans cavalier, elle avait dansé avec une amie de dortoir. Si des garçons comme Mathieu ou Gregory étaient entrés dans sa vie, elle aurait passé une excellente soirée.

    La danse s’était calmée, ils s’étaient mit sur pause, toujours l’un dans les bras de l’autre. Chloé s’étonna de s’être montrée si proche du serdaigle aussi rapidement. Elle sentit une pression un peu plus forte de sa part et elle tenta de faire de même. Étrangement, Chloé n’arrivait pas à faire la part des choses. Alors qu’elle est actuellement avec Mathieu, elle pensa à des évènements similaires vécus avec Gregory. Cette façon de le serrer si fort lui rappel cet instant, sur le pont d’un bateau. Elle avait froid et s’était blottit dans ses bras. C’est égoïste de penser de la sorte. Mathieu n’a pas de place dans son cœur puis-ce qu’il a été conquit pas moins de 3 fois par une multitude de gestes du brave poufsouffle. Mais qui sait, cela pourrait très bien changer : ou pas.

    Mathieu venait de la complimenter sur son caractère. Quel étrange garçon que voilà ! Chloé assume parfaitement son côté très « déterminé » qu’elle avait gagné de son père. Elle n’est pas facile et n’hésite pas à montrer son désaccord lorsqu’elle le juge nécessaire. Il n’a pas dû se rendre compte à qui il a vraiment affaire. Néanmoins, il a su deviner qu’elle n’est pas comme celles de sa maison. Sinon, il ne serait pas là, à la câliner. Sa façon de se tenir en sa présence est tout de même étrange. S’il réagit comme cela avec d’autres, c’est qu’il est un ami exceptionnel. Un grand ours en peluche tout doux qui protègera Chloé contre les vilains soldats de plomb. Elle est pas belle, la vie ?

    Chloé se détacha lentement, prêt à reprendre les armes à le combattre comme il se doit lorsqu’il l’attira de nouveau à lui. Le cœur de Chloé s’accéléra dangereusement. Comme un piège qui se referme, elle redoute la moindre de ses pensées. Il la colle tellement fort qu’elle peut ressentir le cœur de Mathieu battre dans le sien. C’est assez étrange et très confus. Sa voix se transforma, elle aussi. À l’instant, elle n’avait plus l’impression d’être une amie mais plutôt quelque chose à convoiter. Elle ne s’y attendait pas. C’est comme une souris et un morceau de fromage : l’odeur exquise taquine les narines alors on s’approche et le piège se referme. Impossible de faire retour arrière. C’est exactement cela. Aucune échappatoire, comment réagir ? Ses mots résonnent dans sa tête, en aller et retour :

    ‘ Tu es très jolie…prétendants. ’

    Ses intensions sont claires. Et là, c’est un choix terrible à faire. Cet été, il avait été question de soit rester à la maison ou de partir pour Poudlard. La décision avait été difficile à prendre mais tout à fait faisable. Cette fois, il relève d’un défi supplémentaire. Ce n’est comme si effacer Gregory était une chose facile. Puis il est tellement mignon, tellement gentil, tellement drôle,… Chloé aurait espéré, à cet instant, être officiellement en couple. Elle aurait pu lui faire comprendre sans lui faire de peine alors, que là, il n’y a que sa propre décision qui compte. L’affaire semble simple mais voilà le soucis : Gregory semble faire comprendre à Chloé qu’il l’aime sans vraiment se déclarer alors que dans le cas de Mathieu, c’est la rapidité et la sincérité complète. Chloé se sentit mal, au fond d’elle. Impossible de prendre une telle décision si rapidement. Oh et puis, pourquoi réfléchir autant ? Mathieu ne lui a pas dit clairement « je t’aime ». « tu es jolie » ne doit pas signifié grand-chose, après tout. Un ami aurait pu le faire. Oui, comme Neuville lorsqu’ils se croisent de temps à autres. Mais est-ce vraiment comparable ?

    Mathieu posa son regard dans le sien. Elle pu y lire de la tendresse. Il posa sa main sur sa joue et se fit lentement à la caresser. Chloé baissa le regard et posa sa propre main sur celle du garçon pour la stopper. Elle ne l’y détacha pas, cependant. Il devrait attendre, un peu, au moins. Juste le temps qu’il faudra. Si Gregory ne se décide pas rapidement, alors, elle le choisirait peut-être. C’est égoïste de penser comme cela mais elle n’a pas d’autre choix. Elle releva les yeux et se mit à parler d’une voix tremblante :

    « Mathieu, je suis désolé. »

    Elle ôta sa propre main de celle du serdaigle avant d’ajouter :

    « C’est plus compliqué que cela. »

    Elle hésita un instant à être sincère. Moins il en saura, moins il en souffrira :

    « J’ai justement TROP de prétendants. Je ne sais plus où donner de la tête. »


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serdaigle
Mathieu G. Delavigne
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle



MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Mer 31 Aoû - 14:10

    Bon, il ne pouvait pas dire qu'il ne s'y attendait pas. Mais il s'y attendait pas non plus d'un côté. Un peu déçu qu'elle le stoppe dans sa démarche. Il sentait mal la suite de ce qu'elle allait dire. Il pouvait le prédire, l'imaginer. Mais malgré ce qu'elle dira, il ne lâchera pas prise. Telle une sangsue, il s'y accrocha fermement jusqu'au moment où il se lassera d'être repoussé. Car il le sentait, il allait se faire repousser. Là, il pouvait dire qu'il s'y attendait. Il s'y préparait ardemment.
    Qu'allait-elle dire pour ce fait ? Il imagina tout. Petit-copain, prétendant, timidité … Dans tous les cas, il arrivera à ses fins. Il utilisera tout. Personne ne lui résistait. Personne ne lui avait résisté. Ce n'était pas maintenant que cela arriver. Il fixa la demoiselle dans les yeux, attendant une réponse. Elle releva finalement les yeux vers lui. Il remarqua le tremblement de la voix de la jeune fille. Il semblait qu'elle allait avoir du mal à dire ce qu'elle avait à dire. Mathieu écouterait sans faire de commentaires.
    Il ne l'avait pas lâché mais il attendait ce qu'elle tenait à dire. Quelles paroles allait-elle trouver pour s'expliquer ? Elle s'excusa, elle était vraiment désolée d'en arriver là. Comment allait-elle le dire ? Il la lâcha doucement, la mine déçue. Il n'aurait peut-être pas dû s'avancer trop vite et se jetait trop rapidement sur elle. Il aurait dû avancer plus lentement mais sûrement. Elle avait ôté sa main et lui s'était un peu reculé, sans pour autant s'en aller en courant, en pleurant parce qu'elle l'avait repoussé.
    Non, il mit ses mains ses poches et la fixa d'un regard neutre. Elle dit que c'était plus compliqué que ça. Que quoi ? Mathieu ne sembla comprendre sur le coup. Que voulait-elle dire ? Il fronça un peu les sourcils, attendant la suite. La suite ne tarda pas. Elle avoua avoir trop de prétendants. Il s'en doutait ! Quelle poisse franchement ! Il n'était pas le seul à tourner autour d'une aussi belle jeune fille. C'était normal après tout. Elle était très jolie, très intelligente, elle avait un humour agréable, un caractère appréciable. Il était tout à fait normal qu'elle ai autant de prétendant à ses pieds !
    Elle dit même qu'elle ne savait plus où donner de la tête. Il la comprenait un peu. Il eut un fin sourire en croisant les bras, la fixant :


    -N'en sois pas désolée, Chloé. Je comprends parfaitement. Trop de garçons te tournent autour et je n'en suis pas étonné. Et comme je l'ai dit, je ne suis certainement pas à la hauteur.

    Il leva ses bras, l'air très déçu mais il sourit néanmoins, amusé :

    -Je vais essayer d'être à la hauteur. Chloé …

    Il l'approcha, lui prenant la main sans se montrer pressant :

    -J'attendrais un signe de ta part. Je serais toujours là. Si par le grand des bonheurs tu me choisis, je serais un garçon comblé.

    Il lui fit un sourire émail diamant avant de lever la main de la jeune fille et de l'embrasser délicatement. Il lâcha doucement la main puis revint à leur sujet précédent, pour passer le sujet gênant et décevant.

    -Et si on reprenait l'entraînement ? A moins que tu ne veux clore pour aujourd'hui. Je comprendrais, ne t'inquiètes pas. Tu peux tout me dire, je ne me fâcherais pas. Au contraire, j'aime la sincérité.

    Il tenait à ce qu'elle lui dise franchement tout. Pour qu'ils ne soient pas brouillés, qu'elle éclaircit la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Chloé Petrelli
Préfète en chef | Serpentard
Préfète en chef | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Mer 31 Aoû - 18:34

    Ce terrible épisode faisait surgir des moments désagréables. Elle se rappela soudain d’Alexandre, cet ami. Ils étaient comme cul et chemises. Ils étaient toujours là l’un pour l’autre. C’était magique. Les moments passés en sa compagnie étaient plus qu’agréables. Ils étaient délicieux, magiques, inoubliables, délirants,… Et maintenant, que sont-ils ? Des rivaux, rien de plus. Ils se croisent et ne se jette même pas un seul regard. C’est le prix à payer lorsque l’on aime celle que l’on appelle une « meilleure amie ». Finalement, en ayant repoussé cet amour, elle s’est offerte une vingtaine d’ennemis ! Il y a eu, un bon moment Alex, ensuite Hayden et de là c’est enchaîné une multitude d’autres personnes logeant dans leur camp. S’en était fini, Chloé n’avait plus aucune chance de se faire pardonner. Ce fut la fin d’une belle époque : la superbe amitié A/C. 3 ans que ça dure, ce n’est pas prêt d’être terminé…

    Peut-être avait-elle était trop dure. Elle n’a pas mesuré le poids de ses mots. Mais c’est tellement difficile de dire sa façon de penser. Il est adorable ce serdaigle, vraiment. La guerre éclate juste autour d’eux et les situations à l’intérieur de l’école se compliquaient. Autant dire que lorsqu’un malheur tourne autour de Chloé, il n’arrive jamais seul. Il est accompagné d’autres copains qui s’appellent aux aussi « malheurs » et foncent droit sur elle. Il ne manquerait plus qu’on lui annonce que Gregory ne l’aime pas ou qu’on ait retrouvé le cadavre de ses parents. Oui, là, ce serait le pompon. Mais si ces deux choses arrivaient, le suicide serait une juste chose. Mais elle n’aurait pas le courage de le faire, c’est une trouillarde. Elle finirait par dépérir et oh désespoir !

    Sur l’impulsivité, Chloé faillit répondre à l’attention de ces mots « je ne suis - pas - à la hauteur ». Ce qui est totalement faux, que du contraire. La serpentard n’est pas si difficile que cela. Un peu d’attention, un sourire, une parole et le tour est joué. Le seul souci c’est son confort personnel. Et à l’instant, il est loin d’être dans sa meilleure forme. Elle n’eut le temps de répondre qu’il prononça :

    « Je vais essayer d'être à la hauteur. Chloé… »

    Son cœur se stoppa un instant à bout de souffle. Une angoisse, sa gorge se resserra sur elle-même. L’oxygène vint à lui manquer rapidement. Elle ferma les yeux et reprit une bonne bouffée d’air. Elle avala sa salive et n’aurait pas été contre de détacher un peu plus sa cravate. L’atmosphère est étrange à croire que le monde est coupé d’oxygène à jamais. Sauf qu’elle sait pertinemment que cette sensation vient du plus profond d’elle. Rêve-t-elle ou venait-il de prononcer un discours quelque peu… romantique ? Y a t-il d’autres mots pour qualifier cela ? Mignon ? Gentil ? Admirable ? A-do-rable ? Elle aurait presque pu fondre sur place. Elle était touchée. Il avait trouvé la façon dont lui parler. Comme quoi, il est à la hauteur…

    Elle ne savait que répondre. Elle était encore sous le choc de l’émotion. Mais comme si elle le connaissait d’avance, elle pu prédire qu’il n’en resterait pas là. Il lui saisit la main et se remit à parler. Si ce n’est pas une déclaration d’amour, qu’est-ce ? Cette fois, impossible de cachée la rougeur de ses joues. C’est mission impossible. Elle murmura simplement un petit :

    « Oui. »

    Avant de tourner le regard vers le sol, à nouveau. Elle sentit la main du serdaigle pousser la sienne un peu plus haut et l’embrassée. Heureusement, elle avait tourné le regard à temps avant de secouer la tête un peu comme pour se rassurer, se dire « non mais tu rêves en fait, c’est drôle hein ? » mais tout semble TROP réel. Mathieu n’est certainement pas le fruit de son imagination. Elle aurait plus tendance à rêver de Gregory que d’un « Mathieu ». Elle n’aurait pas pu l’inventer de toute pièce, elle est nulle à ce jeu. Donc, elle n’est pas entrain de dormir. Cet entraînement et ces paroles sont donc bien réels et en direct. Il lâcha sa main. Elle s’enfuit enfin la tête dans ses mains comme pour se forcer à ouvrir les yeux et les posa ensuite sur ses genoux. Perdue dans ses pensés, elle entendit à peine Mathieu lui parler :

    « L’entraînement ?... clore pour aujourd’hui…fâcherais pas…aime la sincérité. »

    Son cerveau devenait complètement malade. Il réfléchissait à cinq choses à la fois, il est surcharge. Chloé fut prise d’un mal de crâne atroce. Un peu comme si plus rien ne passait à part la douleur. Elle ferma les yeux, tremblante. La raison de ce mal si soudain fut en fait l’arrivé de larmes qu’elle tenta de contenir. Sa vie est beaucoup trop compliquée, elle ne supporte plus rien. C’est tellement dur de survivre, de vivre et d’aimer vivre. Chloé n’a plus de goût à continuer, à lutter. C’est simple, à l’instant même elle espérait que Théo débarque dans la pièce et prononce un « Avada Kedavra » dans sa direction. Hélas, cela n’arrivera pas. Il n’a aucune raison de le faire pour le moment. Paniquée par son impuissance, elle se laissa fondre en larme. Cette fois, inutile de les contenir. Son chagrin est beaucoup trop important. Elle se leva, subitement et s’élança dans les bras de Mathieu le serrant le plus fort qu’elle put. Elle s’emmitoufla le plus possible afin de ne pas s’entendre pleurer et glousser. Elle l’agrippa de ses mains fragile et se mit à prononcer :

    « Désolé… désolé… désol… »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serdaigle
Mathieu G. Delavigne
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle



MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Jeu 1 Sep - 15:21

    Pauvre Chloé, se disait Mathieu. Il imaginait qu'elle avait au moins une bonne dizaine de prétendants qui lui courraient aux basques. Elle ne devait plus savoir où donner de la tête, la pauvre. Car oui, il pensait que comme elle était magnifique, qu'elle devait avoir beaucoup de prétendants. Cela ne pouvait être autrement. Et sûrement des prétendants très mignons, très intelligents et avec un humour irrésistible. Et comme à chaque fois, il se disait qu'il n'était pas à la hauteur. Alors que si. Il était tout à fait charmant, adorable, séduisant, intelligent, agréable, courtois … Tout pour plaire. Aucune fille ne lui avait résisté jusqu'à présent. Mais il était de nature ainsi, il faisait en sorte de se dire qu'il n'était pas à la hauteur alors qu'intérieurement, il était sûr de lui, qu'il allait y arriver à l'avoir. Ce n'était qu'une question de temps. Il balayera ces concurrents d'un coup de balai, d'un revers de la main et les enverra promener d'une telle facilité que ça en serait effarant !
    Personne n'arrivait à son hauteur. Autant au sens figuré qu'au sens propre. Vu sa grandeur, il était même plus grand d'une tête par rapport à Chloé. Il était plus grand que la moyenne des garçons de Poudlard. Les autres, c'étaient des moucherons à côté de lui. N'importe quelle fille craquerait pour un colosse pareil, au grand coeur et poli de surcroît. Les petits joueurs, les petits mignons aux yeux bleu ne pourront rivaliser avec un tel dieu. Pour ainsi dire, que Mathieu était le meilleur et arrivera à ce qu'il voulait. Chloé tombera net dans ses bras, craquera et adieu la concurrence !
    Mathieu eut un grand sourire en la voyant rougir quand il lui prit la main. Il la vit tourner la tête quand il lui embrassa la main. Elle commençait à craquer. Bientôt, il y arrivera. Il atteindra ce qu'il voulait. Elle se secoua la tête. Il allait y arriver. C'était écrit. Petit à petit, il le savait, elle tombera dans ses bras. Tous ses petits signes qu'il apercevait, ses petits gestes … Elle craquait. Il n'avait pas d'autres mots. Elle enfuit sa tête dans ses mains puis les posa sur ses genoux. Si quelqu'un ose dire au jeune homme qu'il rêvait pour penser que c'était bientôt dans la poche et qu'elle ne craquait pas, ce quelqu'un était stupide. Complètement.
    Mathieu se rendit compte que Chloé ne sentait pas bien. La surcharge émotionnelle sans nul doute. Lui faisait-il autant perdre la tête ainsi ? C'était magnigique ! Non, il vit bien que c'était autre chose, elle était sur le point de pleurer. Elle semblait trembler. Au moment où il allait la prendre dans ses bras et la réconforter, elle fondit en larmes. Elle se leva et se jeta dans les bras du jeune homme. Il l'attrapa, passant ses bras autour d'elle. Il n'aimait pas voir les filles pleurer. Ca lui faisait vraiment très mal au coeur. Dans son enfance, il avait vu certaines fois sa mère pleurer et cela lui avait marqué beaucoup. Maintenant, il n'appréciait voir une fille pleurer, le traumatisant presque. Il faisait tout pour sécher les larmes de la demoiselle :


    -Calme … Calme-toi … Ca va aller …

    Il caressa doucement le dos de la brune pour la tranquilliser, lui donner du réconfort. Elle se serra contre lui, fortement. Elle s'excusa. Mais de quoi devait-elle s'excuser ? Elle n'avait pas à s'excuser. Ce n'était pas sa faute. Si elle ne se sentait pas bien, elle avait droit de pleurer. Si elle en ressentait le besoin, elle n'avait pas à s'empêcher. Il la berça un peu, sa bouche près de son oreille, soufflant dessus :

    -Vas-y … Epanches-toi. Tu n'as pas à être désolée, Chloé. Si tu n'es pas bien, il est bon pour toi de laisser évacuer ta peine.

    Il passa sa main dans la chevelure de la brune tout en continuant de la bercer.

    -Je suis là … Ca va aller mieux. Tu as besoin de repos. Avant de reprendre l'entraînement … Et d'essayer de ne plus penser à tes tracas. Sèche moi donc ces larmes. Tu es bien plus belle quand tu souris.

    Il chercha une idée pour lui remonter le moral :

    -Imagine que tu massacre Drago en lui balançant toute la collection de ces horribles vases ! Tu sauverais la planète deux fois en un seul coups. Débarrassé d'un blond hypocrite et de vases qui portent atteinte à notre vue et la détériorent …

    Il espérait que cela la fasse rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Chloé Petrelli
Préfète en chef | Serpentard
Préfète en chef | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Jeu 1 Sep - 16:43

    Cette fois encore, tout lui filait des doigts. Trop fragile et pas assez agile pour manier vie sentimentale et vie professionnelle. Certes, cette crise de nerf la suivait depuis pas mal de temps. Chaque jour depuis 2 semaines, elle pleure régulièrement. Ces moments de solitude se déclenchent lorsqu’elle est seule dans sa chambre. Jamais encore elle n’avait craqué devant quelqu’un. Même lorsqu’Alecto Carrow l’avait menacé elle avait tenue le coup, le choc. Elle n’a jamais pleuré devant quelqu’un d’autre que Prue. C’est une grande première.

    Heureusement pour elle, il réagit assez rapidement et de la façon souhaitée. Elle sait qu’elle ne se calmera pas avant un bon moment alors autant que le courant passe correctement pour éviter de se retrouver seule comme avec Alex. Il essayait de la calmer mais malheureusement, ce genre de crise est une accumulation de tant de chose… Elle fera l’effort, c’est un fait mais il n’est pas garanti que cela marche d’un claquement de doigt.

    Maman. Valérie Petrelli réagissait de la même façon lorsqu’elle était en larme. Elle la bordait, doucement et passait ses mains dans ses cheveux. Elle cru un instant s’être réveillée d’un mauvais cauchemar et de tomber nez à nez avec sa mère. Comme si elle n’était jamais revenue à Poudlard. Comme si elle n’avait jamais réellement souffert. Si elle se redresse, qu’elle ouvre les yeux elle sera chez elle. Dans sa chambre, peut-être. Son père sera dans le salon entrain de lire le journal. Elle descendra les marches et lui sautera au cou. Il lui manque tellement. Ce rêve qui ne s’arrête pas, elle croyait ne jamais le revoir un jour. Elle se lance, elle ouvre les yeux. Elle est en effet dans les bras de quelqu’un qui la borde et la caresse. Mais ce n’est pas sa mère. Ce n’est pas non plus sa chambre et son père ne l’attend pas dans le salon. Mathieu n’est pas le fruit de son imagination, sa souffrance est réelle. Elle baissa les yeux exténués. Plus rien n’est beau, le monde est laid. Plus rien ne lui tente. Elle s’abandonne.

    Chloé n’est plus rien, elle n’a jamais existée. Camille, en revanche… Non, c’est ridicule de réagir de cette façon. Elle restera toujours, au fond, une Petrelli. Elle ne connaît rien des Lewis à part ce qu’on y lit dans les journaux. Il est partit en cendre. Et Prue avec son Chris… Magnifique ! Manquait plus que ça. Oh et ne parlons pas du souci avec Hayden dans la grande salle. Et oh, j’oubliais presque ! Ce n’est pas comme si Théo s’était approché et avait annoncé la mort de ses parents ouvertement. Et aussi, il va la tuer ! Cool la vie. Oui, la revoilà qui recommence. Chloé n’est pas une lionne. Elle n’a pas de courage, elle n’affronte rien sans avoir de peine et d’en souffrir terriblement.

    « Je n’peux pas… Je ne contrôle plus rien. Je n’ai jamais rien fait. Pourquoi tout s’abat sur moi ? »

    C’est une question à laquelle elle n’attendait aucune réponse. Personne ne pourrait lui en donner. Le malheur est aléatoire. Le seul problème dans ce genre de système, c’est qu’une fois une case cochée, au prochain tirage, elle peut être à nouveau sélectionnée. En ce qui concerne Chloé, même malgré avoir écopé du pire malheur qu’il soit, cela n’empêchera pas un deuxième d’arrivé, ni un troisième,…

    Elle se redressa, ne se décollant pas du serdaigle pour mieux le regarder. Les larmes ne coulaient plus à flot mais glissèrent moins fréquemment le long de sa joue. La crise était plus ou moins contrôlée. Elle sourit faiblement mais sûrement. Il avait eu une brillante idée d’utiliser Drago comme source d’amusement. Il avait dû remarquer. Ce n’est compliqué de connaître la plupart des ennemis de Chloé. Ils sont certainement tout l’inverse d’elle. Autrement dit, il n’y a pas plus imparfait que ce blondinet de malheur.

    Le faible sourire se transforma aussitôt en réel sourire éclatant. Ce ne devait pas être joli à voir. Les yeux rouges sang, le visage humide : un look de mort. Mais le geste est là. Elle saisit les deux mains du garçon et ajouta :

    « Je crois que je t’ai déjà dit merci mais… merci. »

    Elle enroula ses bras autour du cou du garçon et se laissa aller, les pieds dans le vide. Un peu lorsqu’on prend dans nos bras une personne que l’on a vue depuis des lustres. C’est un peu inadapté mais c’est tellement significatif.

    « Je me rappellerais de chaque chose. Jamais je n’oublierais. Je serais là quand tu en auras besoin. C’est promit. »

    Toujours suspendu à son cou, elle posa un baiser tendrement sur la joue gauche de Mathieu. Ce geste d’une totale affection amicale vaut toute une gratitude.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serdaigle
Mathieu G. Delavigne
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle



MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Lun 5 Sep - 20:46

    Mathieu continuait de serrer dans ses bras la jeune fille en pleurs. Il continuait de passer ses mains dans le dos de la demoiselle, pour qu'elle se calme, petit à petit, c'était un geste très rassurant et très réconfortant. Il était doux dans ce qu'il faisait. Cela lui rappelait terriblement les crises de sa mère lorsqu'elle apprenait que son mari l'avait trompé une nouvelle fois. A chaque fois, le jeune homme retrouvait sa mère sur les premières marches de l'escalier, en larmes. Il descendait lentement, allant s'asseoir près d'elle, sans rien dire. Un silence lourd et insoutenable de temps en temps coupé par les reniflements de la jolie femme, qui cachait son visage dans ses mains. On entendait quelques sanglots accentuer les reniflements. A ce moment-là, Mathieu hésitait, se pinçant les lèvres, puis finalement, le coeur lourd, posa son bras derrière elle, sur son dos. Elle se laissait aller contre lui, posant sa tête sur son épaule, pour étancher sa tristesse, sa détresse. Et là encore, elle expliquait les raisons. Raisons qu'elle devrait peut-être taire. Son garçon avait beau être devenu grand, lui dire ainsi que son père est un salaud n'était pas très bien à dire. Mais elle le disait et Mathieu se taisait encore, la laissant raconter. Ca faisait mal d'entendre à nouveau que leur couple prenait l'eau, il savait pertinemment que sa mère disait ça sous le choc et qu'elle ne le ferait pas. Elle n'avait jamais quitté son mari, au combien même il l'avait trompé. Le nombre de maîtresse était effarant. Mathieu n'avait jamais été voir son père pour lui faire la remarque, jamais. Car il n'avait pas son mot, déjà trop jeune et puis il serait peut-être pire que son père, dans un sens. Mais de là à faire souffrir une femme, Mathieu ne s'en sentait pas capable, ça lui faisait mal. Il respectait les filles et s'en voudrait d'en faire pleurer seulement une. Même si il était coureur de jupons, il faisait attention. Mais là, ce n'était pas à cause de lui que Chloé pleurait. C'était à cause de sa vie, de la situation imposée par Voldemort. Et Mathieu la comprenait. Comme tant d'autres jeunes filles de son âge, elle avait peur et craquait, ceci étant tout à fait normal. Le jeune homme voulait faire un peu oublier ça à Chloé. La voir pleurer lui était désagréable. Un sourire était tellement mieux que des larmes. Il essaya de la calmer avec mal. Mais il y arriverait. Il essaya le coup de l'ennemi, là, Malefoy faisait un bon remède contre la déprime. Il fallait bien se défouler sur quelqu'un qu'on déteste pour aller mieux. Il fallait aussi en parler, Math le savait que trop bien.

    -Calme toi Chloé. Respire. Evacue. Parle m'en si tu veux. Plus t'en parleras et mieux tu libéras tes soucis. En ce moment, pour chacun de nous, c'était un mauvais moment que nous passons. Il ne faut pas croire que tout s'abat que sur toi. Nous souffrions tous, chacun plus que d'autres. Il faut tenir le coup …

    Voyant certains tenir le coup, aider Mathieu à ne pas sombrer par moment. Ces camarades de chambrée par exemple chez les serdaigles. Il n'était pas le seul dans cette situation, ils étaient sur le même bateau. Mais c'était vrai que c'était plus dur pour les filles, en plus de leurs problèmes habituels. Il était compréhensif qu'elles craquent plus rapidement. Finalement, Chloé se mit à sourire, faiblement, certes, mais enfin un sourire. Le jeune homme ne la trouvait pas si moche avec un tel look, non, elle restait toujours autant belle, voire trop pour ainsi dire. Mais ce sourire illuminait son visage. Elle prit les deux mains du jeune homme en le remerciant une seconde fois. Il lui sourit, un sourire chaleureux :

    -Mais de rien, Chloé. Je serais toujours là pour toi et tu le sais.

    Subitement, elle enroula ses bras autour du cou du jeune homme, l'étonnant au passage. La demoiselle devait être en manque de câlin et de tendresse à voir. Son sourire devint amusé sous ce geste, très … affectueux.

    -J'espère que tu ne m'oublieras jamais, ma chère. Alors faisons nous mutuellement la promesse d'être chacun là quand l'autre aura besoin d'aide et de conseils.

    Il la serra contre lui. Puis il fut encore plus étonné quand il sentit les lèvres de la douce serpentarde sur sa joue. Comme si elle lui avait jeté le sort « Stupéfix » sans vraiment l'avoir jeté. Finalement, il se reprit, amusé. Elle craquait … Dit plusieurs fois dans sa tête en boucle. Même si pour lui il le pensait, pour elle c'était plus un geste d'amitié. Le pauvre, il se faisait tout seul des jolis films … Bah, il verra bien plus tard.

    -C'est pas tout ça mais faudrait reprendre l'entraînement, très chère. Je veux que tu puisse te défendre convenablement. Car malheureusement, il se pourrait que je ne serais pas toujours présent pour te protéger. Et je m'en voudrais qu'il t'arrive quelque chose. Pour ça, je vais t'entraîner à la dur !

    Il lui fit un large sourire tout en la reposant sur la terre ferme. Il tenait à la perfectionner pour qu'il ne lui arrive rien en son absence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Chloé Petrelli
Préfète en chef | Serpentard
Préfète en chef | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Mar 6 Sep - 21:38

    Chloé se figea, un instant. Un peu en slow motion, les idées se bousculent les unes après les autres. Vient-il de dire distinctement :

    « Parle m'en si tu veux. Plus t'en parleras et mieux tu libèreras tes soucis. »

    L’offre est tellement tentante. Mais c’est impossible. Ils sont trois au monde à connaître leur histoire, cette histoire, la sienne. Son véritable nom, sa famille, son frère, son rang, leur métier, leur place dans la société. Personne ne le sait. Chloé avait hésité un long moment à le confier à sa meilleure amie, Prue. Mais les récents évènements l’avaient forcée à renoncer. L’apparition de Chris venant de nulle part la quelque peu… froissée. Ce que sa mère lui avait expliqué. Non, c’était hors de question. Tant que sa meilleure amie traîne avec ce chat de gouttière, jamais elle ne pourrait lui confier un secret si lourd. Ce n’est même pas la peine d’y penser. Si ils sont si proches, comme elle l’a tant clamée, il est totalement dangereux de lui avouer toute la vérité. Mais Mathieu, est-il digne de confiance ? Peut-être pas. Mais rien ne l’empêche de lui dire. Il semble vouloir être si proche. Mais le hic ? Même Gregory n’est au courant de rien… Tout va trop vite avec lui mais cette envie la ronge.

    Son cerveau nage entre le mot « vérité » et « passer outre ». Lequel choisir ? Tout se mélange. Théo sait qui elle est. Théo l’a reconnue. Elle n’a plus à se cacher. Sauf à quelques rares exceptions. Que penseront ses plus fidèles amis d’avoir menti depuis tout ce temps ? Réellement, Chloé n’est au courant de sa véritable histoire que depuis un mois, voir deux. Elle n’aurait pu l’expliquer à personne. Mais n’est-ce pas risqué d’offrir ce récit à une âme avide de son propre cœur ? Ne serait-ce pas… trop tôt ? Et la bonne personne ?

    Elle tordit sa bouche, inquiète. Elle tourna le regard lentement vers Mathieu pour lui faire face. Les mots lui brûlent les lèvres. Elle hésitait, longuement, très longtemps. Mais il semble prêt à l’entendre, à espérer pouvoir l’aider. Mais connaître son secret l’aidera-t-il d’avantage ? Elle a du mal à le croire mais pourquoi pas ?

    « Tu veux vrai-ment savoir ? »

    Elle ne le laissa pas lui répondre. Elle posa un doigt sur les lèvres du jeune homme. Elle connaissait déjà sa réponse. Il répondrait « oui » ou une réplique de ce genre. Il regrettera, elle en est certaine. Ce n’est pas comme si son secret était simplement « non mais en fait, j’ai un penchant homosexuel ! » bien que cette déclaration serait horrible… surtout pour le pauvre Mathieu. Son secret est bien plus terrible que cela.

    « Bien. Mais jamais personne ne doit savoir. Personne ne connaît rien. Tu seras le premier… le seul pour le moment. Je ne sais pas comment tu réagiras mais… je te fais confiance. J’ai confiance en toi. Je te dois bien cela. »

    Elle inspira profondément, prête à emprunter un nouveau chemin, un nouveau tournant de sa vie :

    « Par où commencer ? »

    Elle joignit ses deux mains comme espérant que cela lui donne de l’inspiration.

    « La première chose que tu dois savoir est que… mes parents ont tout sacrifiés pour moi. Mon… frère voulait me tuer. Ils m’ont protégés. »

    Jusque-là, il n’y a pas de quoi en faire un drame. Mais il y a la suite…

    « Pour se faire… ils… ont changés d’identités. Ils ont fait croire à leur mort, à ma mort. Chloé Petrelli n’est qu’un pseudonyme… »

    Elle n’osa pas le regarder. Le moment crucial est enfin arrivé. Pour la première fois de sa vie, Camille allait prononcer son vrai nom :

    « Je m’appelle Camille Léonie Lewis. »

    La chaleur de la pièce parue atteindre des degrés extrêmes. Elle est envahit par le stresse. Comment va-t-il réagir ?

    « Mon frère est Théo Jack Lewis. Ce foutu mangemort qui sillonne les couloirs de Poudlard. »

    Elle se reprit rapidement, prise de panique :

    « Il voulait me tuer, nous n’avions pas d’autres choix. On a fuit, on a déménagé. Pour lui, nous étions morts… jusqu’à… ce début d’année. »

    Là où tout a commencé…

    « Il m’a reconnu. Ou du moins, il m’a piégé. Il a découvert qui j’étais en jouant une fausse carte. Depuis ce jour, je n’ai plus aucune nouvelle de mes parents. Il était au courant pour notre maison à Godric Hollow. Personne ne savait ! Personne ! Elle était cachée par des sortilèges. J’ai peur, très peur. Il a juré de me tuer dès qu’il en aura l’occasion. Je ne sais plus quoi faire… »

    Chloé tendit sa main, lui assura un grand sourire et ajouta :

    « Je promets d’être là lorsque tu en auras besoin. Je te le promets. »

    Elle se redressa, parée au combat. Oui, tout cela est bien mignon mais…si elle se trouve ici, dans cette pièce, c’est bien pour s’entraîner et non bavarder. Mais quelque chose ne semblait pas aller.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serdaigle
Mathieu G. Delavigne
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle



MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Mer 7 Sep - 16:06

    Mathieu avait demandé à Chloé de se laisser aller, d'en parler, de se libérer en quelque sorte. Parler était comme une cure, une façon de déverser ce que son coeur meurtrie garde en lui. Ouvrir la porte, briser le cadenas. Le jeune homme essayait petit à petit, à petites avancées, mais il essayait et il savait qu'il en serait capable. Il aiderait Chloé à s'exprimer, à le dire. Il sera l'oreille attentive, il écoutera ce qu'elle dira sans jugement. Il apposerait conseils, paroles réconfortantes … Ou alors, un silence très rassurant et un regard qui se voudrait attendrissant pour apaiser les peines et les doutes de la demoiselle. Un regard captivant qui vous ensorcèle, qui vous emprisonne et qui vous empêche de vous en aller ou de vous morfondre. Un regard dont vous ne pouvez vous décrocher, qui transperce votre âme au plus profond de vous. Le jeune homme attendait que la barrière s'affaisse, s'écroule, se détruit à ses pieds, qu'il puisse connaître toutes les douleurs de son amie pour ainsi mieux la comprendre, la soutenir et l'aider. Il était là pour ça, ils se l'étaient promis. Pour ça, il devait absolument savoir tout de ce qui la tracassait, tout savoir, ne rien omettre. Mais si la demoiselle ne s'épancher pas sur son épaule, se terrait dans le silence de peur, d'hésitation à dire ce qui la mettait dans un si triste état. Elle devait parler, s'exprimer, raconter ce qui la détruisait de l'intérieur. Math saura écouter et comprendre. Il en était sûr … Ou bien trop sûr de lui. Cependant, il ne brusquerait pas la jeune fille. Si elle ne voulait rien sortir, rien vider de son sac, c'était son choix, il ne la forcerait pas. Mais il tenait à faire plier les remparts qui lui bloquait le passage au coeur de la brune … Pour ça, il ne devait pas forcer, rester en retrait, faire dans le bon vouloir de la demoiselle tout en essayant à petits pas, doucement. Il proposa alors l'entraînement, sortant à nouveau sa baguette, attendant une réponse de la douce et fragile jeune fille.
    Finalement, il l'entendit parler. Certes faiblement, mais elle haussa la parole. Sa voix ne semblait pas rassurée. Elle hésita visiblement à dire ce qu'il lui tenait à coeur. Il posa alors son regard sur elle, pour la faire chanceler, brisait les dernières barricades pour atteindre la porte de son coeur. Pour enfin l'ouvrir et en savoir davantage. Il alla répondre que oui à la question mais elle posa son doigt sur les lèvres du jeune homme, qui se posa. Il se tut alors, la laissant s'exprimer sans l'interrompre. A présent, c'était à elle de parler et non à lui. Il était proche du but. Elle allait le dire. Tout. Il le sentait. D'une certaine manière, elle lui fit comprendre qu'il devait garder ce qu'elle dira, secret. Que personne ne devait le savoir, d'une manière ou d'une autre. Il devait se taire à jamais sur ce qu'elle révélera ici, dans cette salle de classe. Il retint sa respiration, se demandant ce qu'elle pourra bien dire. Etait-ce si grave ? Il allait vite comprendre pourquoi elle était si sur les nerfs, pourquoi elle avait si besoin de câlin et de tendresse. La chose sera sans doute difficile à avaler. Il le prévoyait déjà, il s'y préparait. A tout. Vraiment à tout venant d'une aussi belle demoiselle. Il esquissa un faible sourire en l'entendant dire qu'il sera le premier. Il sera le seul, à ce moment-là, à tout savoir sur Chloé Petrelli. Un trop gros morceau à supporter, à porter, à avaler ? Arrivera-t-il à garder ça sur ses épaules ? Sera-t-il assez fort à porter un tel secret ? Au moins, il aidera Chloé à le porter, elle ne sera plus seule …
    Il hocha la tête. Elle pouvait lui faire confiance à ce niveau-là. Le seul point où on ne pourrait faire confiance à Mathieu, ce serait sur le plan de la fidélité, sinon en amitié et en secret, il était le plus fidèle possible. La jeune fille prit une grande inspiration se demandant par où commencer. Math ne disait encore rien, la laissant commencer à son aise sans interruption. Il attendait la fin des révélations pour parler, donner son avis, conseiller ou alors se taire et poser son regard sur elle. Elle joignit ses mains entre elle. Elle allait enfin commencer, assez difficilement. Elle expliqua le sacrifice de ses parents pour elle. Comme tout bons parents pour ses enfants. Les parents de Mathieu se sacrifiaient aussi pour leur fils. Mais peut-être pas au point de ce que la jeune fille allait dire. Mais ils le feraient sans aucune hésitation, cela était certain. Il ouvrit des grands yeux quand elle dit que son frère avait voulu la tuer. Comment un frère pouvait vouloir en arriver là. C'était horrible.
    Chloé arriva au gros morceau. Pour la protéger, ses parents ont dû changer radicalement d'identités … Alors Chloé Petrelli n'était pas son vrai nom … Comment s'appelait-elle donc ? Le jeune homme imagina plusieurs prénoms plutôt mignon mais finalement, elle avoua sa vrai identité. Elle devait avoir vraiment confiance au jeune homme qui se promit de tenir cette confiance. Qu'elle ne soit pas aveugle … Camille Lewis. Camille … C'était beau, tout aussi beau que Chloé. Bon ok, un peu moins mais bon, c'était très mignon aussi … Math se figea pourtant en répétant le nom « Lewis » dans sa tête, plusieurs fois. Arrêt sur images. Vu sa tête, on pouvait très bien voir qu'il se posait la question si le Lewis mangemort qui surveillait les élèves avait un lien de parenté avec Chloé … Euh enfin Camille … fin bref, tout le monde aurait comprit de qui Math parlait. Et de par son intelligence, il y fit rapidement le lien. Il fronça les sourcils, soucieux. A voir comment réagissait Chloé, il avait de fortes chances que ses déductions soient malheureusement exactes. Et pourtant, il priait presque Dieu que ce ne soit pas exact. Et pourtant … Chloé confirma ses plus gros doutes. Théo Lewis était son frère. Un choc à apprendre. Math aurait presque tombé sous la nouvelle mais il resta droit, debout, sans montrer un chancellement. Maintenant, il comprenait vraiment tout. Pourquoi Chloé était en émoi, en détresse, en panique. Il comprenait à présent. Il comprenait tout ça. Il ne fallut que quelques minutes pour tout savoir. Et la vérité était noire aussi noire que le charbon ou le tapis noir du ciel la nuit. Une chose qui était lourde à porter, à supporter. Comment Chloé tenait-elle encore ? Elle était extrêmement courageuse. Mais elle n'avait pas le choix. C'était sa vie, ses ennuis. Elle devait faire avec et il était normal qu'elle craque comme à l'instant. Math n'avait qu'une envie prendre Chloé dans ses bras, pour la réconforter, lui dire qu'il comprenait, qu'il avait peur pour elle mais qu'il ferait tout pour l'aider, la soutenir, qu'il ne laisserait jamais cette enflure de Théo lui faire du mal. Math l'en empêchera de sa vie si il le faisait. C'était pour ça qu'il devait apprendre à Chloé à se battre parfaitement et ne pas se retrouver perdante. En plus, d'après Chloé, Théo avait tout comprit. La jeune fille était en danger permanent maintenant. Le sacrifice de ses parents ne servait plus à rien, il sonnait en vain à présent, malheureusement. Cela faisait mal à l'entendre. Chloé … Et malgré tout, elle tendit sa main vers Mathieu avec un grand sourire. Elle essayait de paraître tranquille face à lui. Mais elle pouvait craquer encore, elle avait le droit, après tout ce qui lui arrivait.
    Subitement, il alla la prendre dans ses bras, la serrant contre lui, posant sa tête sur l'épaule de la jeune fille :


    -Je serais aussi toujours avec toi, Chloé. Toujours … Tes parents ont eu le courage de se sacrifier pour te protéger. Et je tiens à en faire de même. Je serais toujours là pour t'aider, te soutenir et t'aider. Je comprends maintenant ce que tu ressens. Tu as bien fait de m'en parler. Ne garde pas ça pour toi. Tes amis sont là pour te soutenir dans tous les moments noirs de ta vie, sache-le. En tout cas, moi je serais toujours là si besoin.

    Il passa sa main sur les cheveux bruns de la demoiselle, la berçant un peu avant de reprendre :

    -Je ferais tout pour que cette pourriture ne te touche jamais ou n'essaie de te tuer. Je te jure qu'il paiera tout ce qu'il t'as fait subir. Je te le promets aussi …

    Il l'embrassa la tête de Chloé, sur sa chevelure magnifique avant de s'écarter et de sourire :

    -Devrais-je t'appeler Camille ou je continue à t'appeler Chloé ? Pour moi, tu seras toujours la même. Le nom m'importe peu. Tu es une amie précieuse.

    Il releva sa baguette :

    -Il est temps maintenant de t'entraîner durement. Je ne tiens pas à te perdre. Tu dois te défendre correctement et je ferais tout pour que tu y arrives.

    Il la fixa, souriant :

    -Tu es prêtes ?

    Il devait l'aider à ne pas sombrer. Elle ne devait pas penser à la fatalité. Elle se vengera et il l'aidera pour ça.


Dernière édition par Mathieu G. Delavigne le Mer 7 Sep - 22:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Chloé Petrelli
Préfète en chef | Serpentard
Préfète en chef | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Mer 7 Sep - 20:56

    Il l’avait écouté, attentivement. Elle n’avait pas eu l’occasion d’observer son visage. Concentrée à expliquer au mieux sa situation, elle n’a plus pensé un seul instant à le regarder. Il ne faut pas abusé d’une beauté. À force de la regarder avec passion, on s’en lasse. Elle tient à en profiter encore un peu. C’est égoïste de penser comme cela mais a-t-elle d’autres choix ? Elle est encore officiellement célibataire et n’a donc aucune retenue et aucun jugement de fidélité à respecter. Même si son cœur persiste, le diable de l’épaule gauche lui susurre qu’une infraction à la règle « Petrelienne » ne fera de mal à personne. Et pourtant, ce principe de base sera respecté. Encore une fois, même si l’envie ne manque pas, ils resteront de simples amis. Des amis proches, certainement mais des amis quand même.

    Elle ne s’y attendait pas. Il la prit dans ses bras, la serrant tout contre lui et il posa sa tête sur son épaule. Un peu comme dans un slow mais… avec les rôles inversés. Son père avait cette jolie habitude. Lorsqu’il était heureux, lorsqu’il la consolait. Il la serrait de la même façon. Avec cette même force colossale. Un moment de pur bonheur. Mêlé de souvenir, de tendresse et d’affection. Elle n’est pas prête de l’oublier. Même sous l’influence de plusieurs « endoloris », personne n’arrivera à effacer cette journée de sa triste mémoire.

    « Je serais aussi toujours avec toi, Chloé. Toujours... »

    Elle y versa une larme et fit un sourire. Il ne pouvait pas la voir mais… son sourire était resplendissant. Il avait dit exactement ce qu’elle rêve d’entendre de la bouche de tous. Qu’ils seront là, qu’ils feront tout… comme elle le ferait. Chloé est très fidèle en amitié et n’hésiterait pas à offrir sa vie. Pour Mathieu, elle affronterait Théo. Elle affronterait le vilain seigneur des Ténèbres, s’il le faut ! Sa place n’est pas à Serpentard mais à Gryffondor.

    « Des amis en qui… je n’ai pas autant de confiance qu’avec toi. »

    Elle ment, un peu. Il y a Prue, il y a Amber, il y a Kate, il y a maintenant Gregory. Mais elle ne se sent pas prête. Elle n’arrive toujours pas comprendre l’impulsion qui l’a forcée à tout lui avouer. Est-il « une » vélanne ? Il a peut-être ce pouvoir de charmer les dames rien qu’en jetant un regard ou alors, il est convaincant. Chloé qui s’était juré, jusque-là, de tenir ce secret enfermé au fond d’elle. Il est magique. Normal, c’est un sorcier.

    « Lorsque j’aurais un souci, ou un chagrin… je penserais à un ours. À l’ours. Toi. »

    Certes, il n’a rien d’une peluche. Il n’est pas si poilus que ça à part quelques poils rasés de très près en guise de barbe mais, physiquement parlant, il n’est pas un ours. Elle s’est penchée sur l’idée qu’il est un ours en peluche. Cette chose que l’on prend, à qui l’on parle lorsque tout va mal. On la serre, la câline, lui offre le thé, la promène et la nomme. Mathieu a toutes les caractéristiques d’une peluche.

    Il posa ses mains dans ses cheveux. Encore un geste de son père. Ça lui manquait. Vraiment. Cette manie de le bercer est vraiment esquisse. La future madame Delavigne aura vraiment de la chance. Cette personne serait idiote de quitter un garçon si attentionné. À part, bien sûr, s’il lui est infidèle. Mais elle ne le connaît pas assez pour le savoir. Peut-être est-il gentleman ET fidèle. Un mélange parfait !

    Il l’embrassa, sur la tête. Le bruit du baiser éclata comme un rire d’enfant. Une mélodie de courte durée mais hautement appréciable. Mathieu ferait un excellent père. Surtout avec une fille. Elle serait la plus chouchoutée du monde entier, le plus beau présent à ses yeux. Une perfection jusqu’au bout des doigts.

    « Appelle-moi Chloé. Je ne me considère pas comme une Camille. Cette Camille est morte dans l’incendie. Je suis Chloé, et personne d’autre. »

    C’était étrange à entendre mais elle a tout à fait raison. Elle a vécu 16 ans de sa vie à se faire appeler Chloé, d’être inscrite sous le nom de « Petrelli » et d’avoir comme surnom « Chléo ». Camille Lewis ne réapparaîtra jamais. Elle n’existe plus depuis longtemps. Cette fille aurait été à Gryffondor. Elle serait peut-être sortie avec Harry Potter, elle aurait été courageuse, vaillante… et peut-être aurait-elle aussi été tué par son frère. Cette fille n’existe plus. Camille Lewis n’a pas sa place dans ce monde.

    Le serdaigle releva la baguette. Il tient une pêche d’enfer. Si Chloé aurait entendu une histoire pareille venant d’une de ses amis, elle aurait affichée une mine blafarde et n’aurait pas dormit pendant des semaines. Lui tient la forme. C’est un sportif et un combattant. Il le porte sur ses épaules, son sourire et son activité nerveuse. Pour être si intouchable, il a dû connaître les pires horreurs. Sa propre vie doit être difficile. Sinon, pourquoi serait-il si tenace face au danger et à l’horreur de la vie ? Si Mathieu souffre, lui aussi, son jugement serait fondé : la vie est un cirque dans lequel nous sommes les acrobates. Si l’on tombe, il y a deux options. Soit, l’ont survit avec d’horribles blessures, soit l’on meurt. Mathieu n’est peut-être si différent d’elle finalement. Elle lui posera la question, plus tard :

    « Bien, je suis prête. »

    Elle sortit sa propre baguette déterminée à faire un effort. Il avait été trop bon avec elle. Elle lui doit bien d’apprendre à manier son bout de bois. Pour le surprendre, comme il l’avait fait plus tôt dans la journée, elle leva la baguette et se concentra très rapidement. Il n’aurait pas le temps de voir venir le coup. Elle pointa sa baguette, comme l’éclair, vers Mathieu et pensa distinctement :

    ‘EXPELLIARMUS’

    La baguette de l’aigle s’éleva dans les airs et partit se fondre au coin de la pièce. Chacun son tour. L’effet de surprise est toujours marrant :

    « Désolé, j’ai pas pu m’en empêcher. Alors, on commence par quel sortilège ? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serdaigle
Mathieu G. Delavigne
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle



MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Mer 7 Sep - 22:13

    Mathieu avait été sincère dans ses paroles. Il avait dit ce qu'il pensait vraiment, comme il le faisait toujours, sans fléchir, sans mentir. Il irait défendre la belle, tel un chevalier fougue et courageux allant sauver sa belle des griffes du mal qui la rongeait. Il irait défoncer la tronche de cet abruti de mangemort qui osait répandre le mal autour de lui, qui avait osé faire du mal à cette délicieuse demoiselle. Cette jeune fille si forte et si résistante. Un peu comme le jeune homme. Il n'avait pas montré de faiblesse à l'écoute de ce terrible secret. Il ne s'est pas effondré, il n'a pas sombré, pâle de peur, non il s'était redressé. Il n'avait montré aucunement marque de frayeur. Il s'était reprit aussitôt, comme montrant l'exemple. Il se devait de résister à l'envie de tomber, de se lamenter sur le sort de son amie. Il devait montrer qu'il était là, comme un soutien, qu'il le sera toujours dans les mauvais moments.
    En parler avait du avoir fait du bien à Chloé. Il en était persuadé. Elle semblait avoir mit loin ses soucis pour mieux les attaquer, pour mieux les éliminer. Prendre à bras le corps le problème pour réussir à le résoudre. Mathieu avait réussi. Il avait franchi les frontières, les barricades. Il avait atteint le coeur de la dulcinée sans grand effort. Il avait réussi, il avait gagné le trophée … ! Il faudrait qu'il arrête de rêver en grandeur nature, le pauvre. Franchement, il en tomberait de haut. Et la chute ferait mal, très mal. Chloé lui avoua avoir plus confiance en lui qu'aux autres de ses amis. Si une certaine blonde l'entendrait dire ainsi, elle pétera sûrement un gros câble. Ca serait un carnage. Cette blonde si jalouse en amitié. Mais dans un sens, Chloé avait peut-être raison de ne pas lui faire trop confiance avec Chris dans les parages si la brune n'aimait pas vraiment ce dernier. Elle avait ses raisons et on ne pouvait le lui faire dire le contraire.


    -Tu dois leur faire confiance. Ce sont tes amis. Et des amis en qui tu dois avoir confiance sinon ils ne seront jamais tes amis.

    Chloé continua de parler en affirmant que quand elle aura du chagrin, elle pensera à un ours. A lui … Il faillit se mettre à rire mais il se retint, amusé. Le sourire aux lèvres, un fin sourire amusé, il fixa la demoiselle. Le prenait-elle vraiment pour un ours ? Bon, il était grand, colossale, un peu bourru … Mais bon … Et avec un peu de poils sur le menton et les joues … Mais de là à le comparer à un ours :

    -Je suis un ours mal léché, très agressif au réveil, je dois avouer …

    Il frotta son menton de sa main, faisant style de paraître grognon pour pouvoir faire rire la demoiselle. Chose qui devrait facilement se faire, il en était sûr. Elle lui demanda de l'appeller encore Chloé. Tant mieux, il était habitué à présent. Changer le perturberait d'une certaine façon. Il lui sourit, ravi de continuer à l'appeler Chloé au lieu de Camille même si cela sonnait triste, surtout la façon de le dire. Mais il ne dit rien, ne voulant pas faire apparaître la tristesse. Il voulait que l'ambiance redevint agréable et voire même bon enfant. Il fera tout pour en tout cas. Il était en forme, il l'était toujours, d'une manière ou d'une autre. Toujours la pêche, à sourire. Il aiderait Chloé à porter son fardeau, si on pouvait appeler ça comme ça. Baguette en main, il attendait un signe de sa part pour dire qu'elle était prête.
    Finalement, elle lui dit qu'elle était prête. Mais à voir, il ne prévoyait pas ce qu'elle comptait faire, mais il aurait dû. Sa baguette vola un peu plus loin. Sournoise, elle avait lancé le sort « Expelliarmus » sur Mathieu sans prévenir, par la pensée. Ca commençait à venir ! Excellent ! Mais la prochaine fois, elle n'y arrivera pas aussi facilement. Il allait corser les choses et cela sera dur. Elle ne l'aurait pas aussi aisément.


    -Bravo … Chloé. Tu m'as bien eu, je dois l'accorder.

    Il prit un air méchant mais qui semblait tellement faux.

    -Hé bien, que penses-tu de recommencer ce qu'on avait fait tout à l'heure ? J'adore détruire des vases mon activité préférée surtout quand ils sont horribles comme ceux-là ! Et après … On se fait un mini duel. Qu'en penses-tu ?

    Il alla chercher sa baguette, se baissant pour ce fait. Il se redressa, toujours autant souriant, se tournant vers la brune, attendant une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serpentard
Chloé Petrelli
Préfète en chef | Serpentard
Préfète en chef | Serpentard



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Ven 9 Sep - 16:02

    « Faire confiance ? »

    Elle se crispa et détourna le regard. Tout dépend des proportions. Oh, oui elle sait. Elle aurait dû tout dire à Prue. Mais ce secret est bien trop lourd. Des tas de choses l’empêchent de le faire. Tout d’abord, elle lui a menti depuis pas mal d’année concernant Chris. Deuxièmement, la blonde irait sans doute demander conseil à cet abruti de chat et… oh et puis, elle ne tiendrait pas sa langue. Ils sont trop proches à son goût. En se taisant, elle espère lui montrer qu’il y a certaines barrières à ne pas franchir.

    « C’est trop dangereux. Je ne peux pas confier ce secret à n’importe qui. Tu en connais beaucoup, toi, des gens qui me regarderont et feront ‘oh tu n’es pas vraiment Chloé ? Pas grave je te pardonne !’ ? Moi je ne vois personne à part… ah, et bien toi. »

    Quelle réaction auraient-ils ? Gregory le premier. C’est vrai, il pense être amie avec une serpentard hors du commun. Alors qu’en réalité, cette fille a une fausse identité et qu’elle devait être à Gryffondor. De quoi rompre le charme d’une véritable histoire peu commune. Oh et Rosa. C’est déjà bien trop souvent la guerre. Déjà concernant Gregory alors si elle ajoute ça sur le tapis. Et Amber ? Elle serait déçue. Déçue qu’elle n’ait jamais rien dit. Astoria ? Elle n’aurait plus confiance en elle. Et Kate ? Là, c’est un mystère.

    Sa réplique était bien étrange. Elle le flattait et il se rabaissait. Plutôt mignon. Elle ria de bon cœur. Son imitation était parfaite. S’il est réellement comme cela au réveil, ce doit être plutôt amusant. Une once de gaîté avant la difficile journée d’étudiant.

    « Ça doit être marrant de dormir à tes côtés. Juste pour le réveil. Te regarder, t’observer et apprécier l’agréable vue : un ours mal léché. Je vais penser au polynectar tiens…»

    Elle fit comme si de rien n’était et regarda derrière elle. Un peu comme si quelque chose avait attiré son attention alors qu’en fait, elle cherche juste un prétexte pour ne pas le regarder, ni même l’entendre. Ce qu’elle venait de dire n’est pas très discret ni même d’une parfaite innocence.

    Mathieu s’éloigna, partant chercher sa baguette. Là, l’esprit sadique caché au plus profond de Chloé se réveilla. Elle voulait l’attaquer en traître. Pour le fun et surtout pour montrer qu’elle est prête à subir les pires des sortilèges. Sa motivation est au stade le plus élevé. Elle est capable de tout pour le surprendre : méfiez-vous des apparences.

    Il attendait sa réponse, souriant.

    ‘Ne t’en fais pas mon beau, tu vas l’avoir ta réponse…’

    « Un mini-duel ? Fichtre. Prends ça ! »


    Elle pointa rapidement sa baguette vers le sorcier et s’écria :

    « AGUAMENTI »

    Un jet d’eau d’une hauteur de près d’un mètre se jeta droit sur le serdaigle. Pas très sympa comme coup mais elle n’avait aucune idée sur le moment. Profitant de son inattention, alors que les derniers jets d’eaux se lançaient sur lui, elle pensa :

    ‘AVIS OPPUGNO’

    Le sortilège avis, lu dans un livre du sorcier Babel, fit jaillir des petits oiseaux en papier du bout de pieds. Avec le sortilège d’oppugno, les oiseaux se jetèrent sur la cible. Le pauvre Mathieu aura du fil à retordre. Les oiseaux foncèrent droit sur le jeune homme. Maintenant, le duel peut commencer.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Serdaigle
Mathieu G. Delavigne
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle
Préfet en chef & Gardien & Capitaine | Serdaigle



MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli] Sam 10 Sep - 15:25

    Cela semblait si difficile pour Chloé de faire confiance. Pourtant c'était ses amis. Elle pouvait leur faire confiance. Mathieu ne comprenait pas cette hésitation. On pouvait toujours faire confiance à ses amis quand on les choisit et les connaissait bien. Ce n'était pas vraiment ses amis si elle hésitait à leur faire totalement confiance. Elle détourna le regard un moment. Elle devait leur faire confiance. Sinon ils le prendraient très mal si ils l'apprendraient à leur manière. Elle risquait de les perdre ou de perdre « leur confiance ». Et elle le regrettait. Mathieu était sûr qu'ils comprendraient si elle leur expliquait aussi bien qu'elle lui avait expliqué. Mais si il avait des facteurs qui empêchaient cela, elle n'y pouvait rien. Mais elle devait faire un effort, accorder un minimum de confiance. Elle blesserait ses amis de ce fait. Et c'était certainement pas ce qu'elle voudrait. Il en était sûr. Il plissa les sourcils en l'écoutant. Elle n'avait vraiment pas l'air de les considérer comme des amis. Si c'était ses amis, ils comprendront, il en était sûr. Il avait comprit lui, il la connaissait depuis peu, mais il n'avait pas prit mal le secret. Il avait comprit tout simplement, comme un ami le ferait, ravi que son amie lui fasse la plus grande des confiances, ça le rassurait et accordait ainsi sa confiance.

    -Ce ne sont pas n'importe qui, Chloé. Ce sont tes amis. Et des amis en qui, je suis sûr, tu peux faire confiance. J'en suis même plus que certains. Tu les blesserais en ne leur accordant pas ta confiance. Ils seront moins disposé à t'accorder la leur … Si j'ai pu comprendre, eux aussi, surtout si ils te connaissent depuis plus longtemps que moi. Tu dois les connaître aussi, savoir leur réaction. Fais tout pour aller dans leur sens, savoir comment le dire … Je suis certain qu'ils comprendront crois moi …

    Peut-être qu'elle réfléchissait à comment ils le prendront, mal, bien ? Comme Mathieu ? C'était dur de savoir, mais si elle les connaissait suffisamment, elle devait savoir. Elle n'avait pas à réfléchir et allait leur dire. Maintenant, ce n'était plus la peine de le garder. Son frère savait tout. Alors elle pouvait le dire à présent, sans avoir peur. Le mal était fait, autant l'apaiser, prévenir ses proches de tout ça, qu'ils soient prévenu. Ils l'aideront sûrement de ce fait. Elle ne devait pas taire son secret. Elle devait le leur dire, elle leur devait bien ça, c'était ses amis. Dans ses pensées à ce sujet, le jeune homme était partit chercher sa baguette au fond de la salle, il écouta bien la jeune fille. Il eut un sourire amusé à ses paroles. Lui aussi, il voudrait voir la belle au réveil. Déjà de dormir à ses côtés serait un bonheur. Sentir son souffle sur lui, sentir sa chaleur contre lui … La regarder se réveiller délicatement aux premiers rayons de soleil … Monsieur rêvait encore beaucoup trop. Elle parla de polynectar et il s'empêcha de rire.

    -De qui veux-tu donc prendre la place avec le polynectar ?

    D'un de ses camarades de chambrée mais elle ne devait pas les connaître. Donc elle aurait un peu de mal. A moins de faire des recherches et d'aller sur le terrain pour questionner à ce sujet. Il imaginait déjà la jeune fille le faire, amusé. Il se reprit en lui proposant un duel changeant de sujet. Il ne s'attendait pas à ce qu'elle aille aussi vite, ne prévoyant pas le jet d'eau en son encontre. Il ne put l'éviter et se le prit en pleine face, éclaboussé. Son visage était à présent mouillé, il ne voyait rien, ne pouvant contrer le deuxième sort. Elle allait vite. Bon signe. Ca commençait à venir. Mais ce n'était que Mathieu. Arriverait-elle à ça face à Théo ? Rien n'était sûr. Le deuxième sort elle le pensa, il ne put savoir ce qu'elle ferait. Des dizaines d'oiseaux apparurent de sa baguette, se lançant sur le pauvre jeune homme agressé de tout part. Mais il se reprit, pensant à un contre sort, arrêtant ces oiseaux super emmerdants. Il eut un sourire, essuyant enfin l'eau sur son visage, fixant la jeune fille :

    -Bien joué, miss Chloé …

    A peine s'être remit, il pensa aussi à un sort, le lançant en direction de la jeune fille :

    « Rictusempra »

    Puis ne la laissant pas contrer ni de répis :

    « Tarentallegra »

    La pauvre demoiselle n'allait pas s'arrêter de rire et ses jambes n'arrêteront pas non plus de gesticuler.

    -Alors qu'en dis-tu de ça ? Il va falloir être plus rapide pour arrêter ces sorts, Chloé. Nous allons nous entraîner durement pour y arriver.

    Il se prépara au cas où elle arrivera à contrer les sorts et en jeter d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli]

Revenir en haut Aller en bas

Demoiselle en détresse ou pas ... [PV Chloé Pétrelli]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HarryPotter-Hogwart2 :: Poudlard :: 3° Etage :: Salle de classes vides-