Rpg inspiré du 7ème livre
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez|

Le secret de la réussite [PV Hermione J. Granger]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Maison : sans
Théo Lewis
Mangemort | Surveillant
Mangemort | Surveillant



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Le secret de la réussite [PV Hermione J. Granger] Mer 27 Juil - 13:53

    Il pleut sans fin dehors. L’automne a pointé le bout de son nez. Le ciel gris donne une allure chaotique au paysage qu’observe Théo de sa chambre. Severus Rogue ne s’était pas moqué de lui. Il a mis à disposition du mangemort une chambre confortable avec une vue intégrale sur le parc de l’académie. De là-haut, il peut observer les impurs, les traites au seigneur des ténèbres. Des élèves aux blasons jaunes courraient, se protégeant les cheveux, vers le château. Quelle idée de faire cours dehors par un temps pareil. Il faut avoir une intelligence de moldu, ce qui est certainement le cas du professeur responsable.

    Quelqu’un vint frapper à la porte. Troublé par cette visite inattendue, Théo s’écria :

    « Qui est assez stupide pour venir me déranger ? »
    « Alecto, très cher. »
    « Et bien entre ! »


    La porte s’ouvra de l’extérieur. Alecto entra dans la chambre, le sourire aux lèvres. Sans doute venait-elle de défouler ses nerfs sur un élève. Peu importe, ils le méritent ! Il faut être un sombre idiot pour revenir à Poudlard cette année. Ces cafards en chemise blanche auraient mieux fait de rester chez eux. C’est un endroit sûr où, si Alecto est une rogne, ils ne risquent pas de se prendre de coups gratuits ! Elle a beau être charmante, très élancée, c’est avant tout une femme à enfermer. Mieux vaut ne pas être sur son chemin lorsqu’elle est en colère. Amycus, son frère, est aussi timbré que sa sœur. C’est génétique. Théo, lui, n’a rien gardé de sa famille. Eux qui étaient si doux avec les moldus, si compréhensifs, si admiratifs,… Il n’a rien gardé de ces gênes bâtardes. Théo n’obéit qu’au maître, son père de substitution.

    « J’ai cru que tu n’arriverais jamais ! Le maître nous a donné comme ordre de ne pas toucher les cheveux de Potter tant que tu ne l’auras pas corrigé toi-même. »

    Théo engage un sourire froid, glacial. Alors elle n’attend que ça. Elle veut avoir l’occasion de se défouler sur le balafré quand bon lui semble.

    « Et bien tu vas devoir attendre. J’ai des choses plus urgentes à faire… »
    « Qu’est-ce qui peut bien être plus urgent que de défigurer Potter ? »
    « La sang de bourbe ! »
    « Granger ? »


    Alecto se mit à rire. Un bruit terriblement agaçant, cet éclat de voix qu’on entend que dans nos pires cauchemars. Cette femme a tout pour déplaire.

    « J’aimerais avoir des informations concernant Potter. »
    « Et bien va aux sources directement ! »
    « Non, les filles sont moins téméraires. Elle parlera. Maintenant, sors ! »
    « Tu n’as pas à me parler de la sorte, le maître m’a donné des droits… »
    « Et il m’a confié le maintien des opérations. Alors tu la fermes. Tu sors, immédiatement. »


    Alecto serra les poings, prête à tout détruire sur son passage. Si Théo ne serait pas si sadique, il aurait fait une annonce générale conseillant aux élèves de se mettre aux abris. Mais il n’est pas comme cela. La torture est son élément. La mort est son sujet préféré, la souffrance sa sensation de bonheur. La mangemort sortit, hors d’elle et s’éloigna en direction du hall d’entrer.

    « DRAGIDA. »

    Théo se mit à hurler trois fois d’affiler afin que l’elfe de maison rapplique. Prudente, la créature s’était arrêtée à quelque mètre de Théo. Il se souvenait du coup de pied que lui avait donné le mangemort. Il tremblait de tous ses membres, il a peur et ce n’est pas un secret :

    « Tu vas me conduire près d’Hermione Granger. Tu peux faire ça ? Oui tu peux le faire, sinon… »

    Théo sortit de sa poche sa baguette magique menaçant l’elfe :

    « Tu vas connaître le même sort qu’Albus Dumbledore. Comprit ? »
    « Oui Monsieur Lewis. Suivez-moi. »


    Elfe se mit à courir de ses petites jambes suivit de près par les grandes enjambées du mangemort. Visiblement, il sait où aller. Théo connaît très mal ces créatures. Fronçant les sourcils, il suivit l’elfe sans ajouter un traître mot. Il tournait la tête de gauche et droite sans vraiment savoir où chercher. Théo le stoppa net :

    « Ça suffit ! »
    « Monsieur. »
    « Silence ! Tu ne sais pas où elle est. Je vais attendre dans cette salle. Tu me la ramènes immédiatement. Ai-je été clair ? »
    « Oui, oui Monsieur. »


    Sans même attendre une confirmation, l’elfe de maison se lança de nouveau dans une course sans fin. Théo entra dans une salle positionné juste à côté de l’infirmerie et s’assied sur une chaise. Cette pièce devait servir de classe il fut bien longtemps. Peu de lumière y circulait et les poussières avaient recouvert tous les meubles. D’un coup de baguette magique, il déplaça une chaise qu’il plaça face à la sienne. L’impure se placera face à lui, de façon très proche. Elle parlera, il en est garanti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hermione J. Granger
Gryffondor
Gryffondor



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Le secret de la réussite [PV Hermione J. Granger] Mer 27 Juil - 15:31

Hermione était assise confortablement contre un mur depuis une bonne demi heure, plongé dans un vieux livre concernant les légendes de Poudlard, mais qui semblait plus être un livre ennuyeux que personne n'avait jamais ouvert depuis des siècles. Elle était très concentré à lire ce chapitre sur les sirènes du lac de Poudlard, et elle donnait l'impression qu'elle n'avait d'yeux que pour le livre. Pourtant, quelque choses la dérangeait. Des pas précipité résonnait dans le couloir depuis un petit moment, des petits pas, rapides. Elle essayait de se concentré sur sa lecture, sans avoir trop de difficulté pour le faire non plus, mais elle se demandait bien se que pouvait provoquer tout ce boucan. En fait, c'était plus une question de curiosité que par l'agacement de se faire dérangé par ce bruit sourd et répétitif.

Elle ferma son livre qui dégagea un petit nuage de poussière, et l'enfouit dans la poche de sa robe de sorcier. À son tour, ses pas résonnèrent dans le couloir, rapide eux aussi, mais plus fort, et moins pressé, s'étant mit à la recherche d'où provenait le son. Elle tourna à sa gauche, où il y avait un couloir menant à soit l'infirmerie, ou les escaliers, car c'était d'où venait les pas, elle l'entendait. À sa grande surprise, elle vue un elfe de maison, qui semblait paniqué.

Il courrait dans tout les sens, comme si il était à la recherche de quelque chose, ou de quelqu'un... Hermione, qui avait toujours eu un certain attachement pour les elfes de maison et aussi une pitié, s'approcha de la petite créature crasseuse et maigre. Elle se pencha près de lui, et lui tapota l'épaule, se qui le fit sursauter violemment. Surprise par sa réaction et à la fois gêné de l'avoir ainsi appeuré, elle lui dit d'une petitevoix, comme si elle parlait à un enfant:

- Je peux t'aider?

L'elfe leva son long nez vers Hermione, et soupira. Il semblait soudainement soulagé d'avoir enfin trouvé quelqu'un. Il lui attrapa la main, se qui fit légèrement frissoné Hermione, et, sans rien ajouter, il se remit à courir dans les couloirs, en haletant, toujours la main d'Hermione dans la sienne. Celle-ci haussa un sourcil, trouvant la façon de comment agissait l'elfe plutôt étrange, mais se lessa guider, sans trop avoir d'idée où celui-ci pouvait-il bien la mener. Après environ 3 minutes de course, ils arrivèrent dans le même couloir d'où se trouvait l'infirmerie. L'elfe sembla encore plus soulagé, et il l'emmena juste à côté de l'infirmerie. Là, il s'arrêta. Peut-être voulait-il lui montré un blessé? Qu'elle connaissait? Elle se sentit un intstant inquiète. Mais non, l'elfe frappa plutôt à une porte en bois qu'elle ne connaissait pas, sans doute une des rares pièces du châteaux qu'elle n'avait jamais prit le temps d'explorer.

Il attendit un instant, et ouvrit la porte. Il fit passer Hermione devant lui. Elle ne vut un instant pas clairement se qui se trouvait dans la pièce, vue son obscurité, et plissa les yeux pour mieux voir. Une silouhette se dessina, et elle plissa un peu plus les yeux. Elle retint un crie, horrifié: la silouhette n'était nul autre que celle de Théo Lewis, un mangemorts qui s'occupait de la surveillance de Poudlard. Elle regarda d'un air paniqué l'elfe, qui lui, faisait bien attention pour ne pas croiser le regard d'Hermione.

Il la poussa avec son petit coude osseux et maigres, pour l'obliger à avancer. Elle comprit qu'elle n'avait nul autre choix que de s'assoir sur la chaise, qu'elle venait de remarquer, devant Lewis. Tremblante, elle traversa la pièce. En ce moment, tout se qu'elle aurait eu envie, c'était de disparaître. Elle s'assit sur la chaise, et lança un dernier regard à l'elfe, paniqué, qui lui, semblait soulager de s'être enfin débarrassé d'Hermione. Elle dit d'une voix aigu, et inquiète:

- Monsieur?...


Dernière édition par Hermione J. Granger le Ven 29 Juil - 11:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : sans
Théo Lewis
Mangemort | Surveillant
Mangemort | Surveillant



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Le secret de la réussite [PV Hermione J. Granger] Jeu 28 Juil - 17:57

    L’air de cette pièce y est irrespirable. C’est probablement pour cela qu’elle a été abandonnée. Tout tombe en ruine : des chaises sont assemblées en pile dans le fond, des planches de bois brisés en mille morceaux éparpiller par-ci, par-là. Comment cette salle a t'elle pu être un jour un lieu de cours ? Théo a beaucoup d’imagination et malgré cela il n’arrive pas à donner une fonction à ce décor. Quel cours a-t-on pu y donner ?

    ‘Quelle idée brillante tu as eue d’entrer ici !’

    Théo se leva, très agacé de cette odeur nauséabonde et agita sa baguette magique de haut, en bas et pour terminer rapidement sur la gauche. La tonne de poussière s’éleva dans les airs et partie dormir loin derrière lui. Voici que l’odeur est tenace, elle est toujours présente. Ce n’est pas grave, il fera avec. Lorsqu’il sera avec la jeune sorcière, ce dégoût ne sera plus une priorité.

    Attendant patiemment, assis sur une chaise, il tapa du pied gauche contre le sol. Il reproduisait là un air d’une chanson anglaise. Il l’avait entendu un soir dans un pub. Une chanson d’amour très mélodieuse. Certes, Théo n’est en rien concerné par ces paroles mais il aime simplement l’entendre et la fredonner. Comme une chanson dont on ne connaît pas les paroles mais où le rythme nous emballe. Maintenant qu’il était lancé sur le défi de la terminer au complet, il ne regardait plus le temps que mettait l’elfe à envoyer la sang de bourbe à ses pieds. Oui, il s’amuse et est enjoué mais le plaisir de jouer avec une impure l’occupera davantage.

    Il attend, jouant comme un enfant. Un essoufflement excessif s’approcha de plus en plus. L’elfe est donc de retour. Espérons pour lui qu’il emmène Granger ou il ne risque pas de vivre encore très longtemps. Théo n’a aucune patience et ce n’est certainement pas pour une créature laide et repoussante qu’il fera l’exception. Des bruits de pas se mélangent à celle d’une respiration. Elle est là, il en est certain.

    L’elfe entra dans la pièce suivi de très près par la sorcière. Sans même que Théo ne lui ordonne, il l’installa sur la chaise face à lui. Le mangemort n’avait encore jamais eu l’occasion de voir le visage de la future victime. Très discrète, seules des photos floues étaient publiées dans la gazette du sorcier avec comme légende « Hermione Granger ». Au premier abord, elle est assez jolie. Très étonnant pour un enfant né de deux moldus. Elle devrait être hideuse, intouchable et une horreur pour les yeux. Au lieu de cela, elle est mignonne à croquer. Quel dommage, quelle erreur.

    Théo se leva lorsqu’elle lui adressa la parole. Il s’approcha de la jeune fille et posa sa main sur la tendre joue de la brune. Il força son regard dans le sien et se mit à sourire :

    « Comment un tel sang peut offrir une si attirante beauté ? »

    Il détacha lentement sa main et se mit à l’arrière de la chaise où était assise Hermione. Il posa ses deux mains sur les épaules de l’otage et continua :

    « As-tu une idée du pourquoi et comment tu te trouves ici, dans cette pièce ? »

    Il pouvait entendre la respiration de Granger, il se délectait de sa peur, de ses émotions. Craquera-t-elle ? La pression sera-t-elle assez forte pour qu’elle délivre des informations vitales au projet « Potter » ? Le temps nous le dira :

    « J’ai quelques questions. Il serait mieux pour toi d’y répondre. Je suis, comment dire… un peu, impatient. »

    Est-elle une de ces sorcières qui n’a pas froid aux yeux ?

    « Tu as dû certainement croiser le chemin d’Amycus et… Alecto. Vois-tu, je peux être pire que les deux réunie. Je serais toi, je répondrais sans broncher. »

    Théo se mit à tourner très lentement autour d’elle comme perdu dans ses pensées, réfléchir est un atout qu’il ne néglige jamais :

    « On peut commencer ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hermione J. Granger
Gryffondor
Gryffondor



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Le secret de la réussite [PV Hermione J. Granger] Ven 29 Juil - 12:23

Comme Hermione ne s'y attendait pas vraiment, Lewis se leva brusquement, dès qu'elle ai prit la parole. Elle devint soudainement très alerte au moindre petit mouvement que faisait Lewis. Il s'approchait d'elle... Avait-elle fait ou dit quelque chose de mal? Pas à sa connaissance. Elle s'attendait à une gifle, mais se fut plutôt une caresse sur sa joue que Lewis lui offrit.

- Comment un tel sang peut offrir une si attirante beauté?

Hermione frémit. Elle ne savait pas si c'était par les paroles de Lewis qui l'avait à la fois insulté et non, ou si c'était la main de l'homme qui avait sans doute torturer plusieurs élèves de Poudlard et sans doute tuer de nombreuses personnes, caresser sa joue. Elle ferma les yeux. Qu'allait lui faire Théo? Elle rouvrit les yeux dès qu'elle sentit la même main se poser sur son épaule. À voire comment il agissait, cela semblait plus à un interrogatoire qu'autre chose.

- As-tu une idée de pourquoi et comment tu te trouves ici, dans cette pièce?

Non... Comment aurait-elle pu le savoir. À moins que ce ne soit évident. Qu'est ce qu'un mangemort pouvait-il bien vouloir à Hermione Granger, la pauvre petite sang-de-bourbe? Sans doute savoir si celle-ci avait un plan... Un plan pour s'évader et retrouver les horcruxes. C'était bien la seule chose qui lui venait en tête. Elle dit, en essayant de garder son calme et une voix parfaite et sans tremblement:

- Non?...

Il ne semblait pas avoir vraiment tenu compte de se qu'elle avait dit, continuant de tourner autour d'elle comme un vautour tournant autour de sa proie. Un animal faible et délaissé. C'était d'ailleurs un peu comment elle se sentait en ce moment. Elle respirait à petit coup, son cœur bondissant dans sa poitrine, et espérait que Lewis ne l'avait pas remarqué.

- J'ai quelques questions. Il serait mieux pour toi d'y répondre. Je suis, comment dire... un peu, impatient.

Ça venait. D'une minute à l'autre, il allait surement la bombarder de question à laquelle elle ne pouvait pas répondre. Elle allait devoir mentir sans le laisser paraître, c'était certain. Il enchaina:

- Tu as dû certainement croiser le chemin d'Amycus et... Alecto. Vois-tu, je peux être pire que les deux réunie. Je serais toi, je répondrais sans broncher.

Si elle avait croiser leur chemin? Oui, et à mainte reprise. « Vois-tu, je peux être pire que les deux réunie. Je serais toi, je répondrais sans broncher » . Ça, elle en doutait. Être pire que ces deux-là réunie ensemble était presque impossible, et si il l'était vraiment, elle serait sans doute déjà plier en deux de douleur, ou recroquevillé dans un coin de la pièce. Mais elle prenait ça comme une menace, sous peine de torture sans aucun doute, mais pas de mort, elle savait que Voldemort voulait le trio vivant, et que ce Lewis faisait partit des mangemorts. Lewis ralentit sa cadence, mais il continuait de tourner autour d'Hermione.

- On peut commencer?

Si on pouvait commencer? Bien entendu qu'on pouvait commencer, elle n'avait pas le choix non plus. Si elle l'avait, elle ne serait plus là. Elle répondit donc avec un ton convaincant, mais toujours accompagné d'un petit tremblement dans sa voix:

- Bien sur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : sans
Théo Lewis
Mangemort | Surveillant
Mangemort | Surveillant



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Le secret de la réussite [PV Hermione J. Granger] Ven 29 Juil - 16:51

    Théo fut satisfait de son autorité, jusque-là. Très rares sont ceux qui n’ont jamais osé le défier. Parfois, même les plus faibles des sorciers osaient refuser tout contact et tout accord. Théo avait dû en venir au sang. À croire que le dialogue ne passe que lorsqu’il applique le protocole du maître. Il fut un temps proche où être mangemort était un crime. Maintenant, c’est une bénédiction. Les fidèles sont tout aussi respecté que le Lord lui-même. Plus personne n’ose jouer les héros. Pas même les aurors. Ces idiots et incapable. En regardant Hermione, Théo avait une légère peine. Quand il pense, si Alastor Maugrey n’aura pas donné une confiance aveugle à Mondingus, elle ne serait pas ici avec lui. L’ordre du phénix pensait être incassable. Les voilà réduit à néant. La principale mission de Théo en ces lieux est bien évidemment la surveillance et la pêche aux informations. Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom avait réuni tous ses fidèles en début septembre. Il avait fait part de ses inquiétudes face à un probable retour de l’ordre. Ils tenteraient sans doute une entrée forcée dans Poudlard. Jusque-là, rien ne s’est encore passé. Mais le jour où cela arrivera, Théo et les autres devront se préparer à les éliminer tous, sans exception.

    Le mangemort trouva cela étrange qu’elle coopère si facilement. Certes, elle n’avait pas encore répondu à une question concrète mais elle semble en parfaite condition pour le renseigner en bonne et due forme.

    « Très bien. Le maître des ténèbres sera ravi de votre aide. Enfin, si vous y répondez correctement. »

    Théo cessa de tourner en rond et se posa sur sa propre chaise. Il sortit un rouleau de parchemin qu’il avait transporté dans une poche de sa cape. Agitant sa baguette, il le déroula et le fit pivoter dans les airs. Il avait rédigé ce document à la suite d’une réunion. Certains mangemorts avaient exigé des renseignements pointus que Théo n’arriverait pas à obtenir en observant les élèves de Poudlard.

    « Ma première question porte sur l’héritage d’Albus Dumbledore. Vous ne le saviez pas mais le vieil idiot vous a légué quelque chose de très originale. »

    Le mangemort se mit à rire nerveusement, ironique. Il pointa sa baguette dans les airs :

    « Acio livre Beedle le barde »

    Un livre arriva droit dans ses mains. Il était stupéfait à la vitesse à laquelle le bouquin venait de faire sa course de sa chambre à cette pièce. Bien évidemment, la distance n'est pas énorme mais tout de même. La magie le surprendra toujours.

    « Voici votre héritage. Je l’ai lue, très belle histoire. J’y ai observé quelques symboles, ici et là écrit à la main. Mais rien de bien intéressant. Peut-être avez-vous une idée ? »

    Dumbledore est un brillant sorcier, un grand des plus grands. Ce cadeau doit avoir un sens caché, Théo en est persuadé. Mais lequel ? Pas de lettre repassés en gras, pas d’écriture invisible, pas de charade, rien.

    « Il ne vous l’a pas offert par simple hasard. Alors, je vous écoute. Pour –quoi ce livre pour enfants ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hermione J. Granger
Gryffondor
Gryffondor



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Le secret de la réussite [PV Hermione J. Granger] Ven 29 Juil - 18:18

- Très bien. Le maître des ténèbres sera ravi de votre aide.

Le maître des ténèbres. Voldemort. Ravi de son aide? Et pourquoi donc... elle n'avait encore rien fait pour l'instant. Et jamais elle n'aiderait Voldemort... Jamais, c'était aussi absurde que d'aider un ennemi juré. Peut-être parce que c'était se que Lewis pensait qu'elle allait faire. Si oui, il se trompait.

- … Enfin, si vous y répondez correctement.

Bien entendu. Mais qui lui disait qu'elle allait lui répondre correctement? Cela dépendrait du genre de question. Elle sentit Lewis s'arrêter net. Il continua a lui tourner autour jusqu'à se qu'il soit face à sa propre chaise, puis, s'y assis. Il sortit un parchemin de sa cape sombre, que d'un simple coup de baguette, il fit l'éviter, et d'un autre, le fit tourner sur lui même pour qu'Hermione puisse le lire.

- Ma première question porte sur l'héritage d'Albus Dumbledore. Vous ne le saviez pas mais le vieil idiot vous a légué quelque chose de très originale.

Hermione devint plus attentive. Dumbledore lui avait donc donner quelque chose? Mais quoi? Comme elle allait pour lui poser la question, Lewis répondit avant même qu'elle ne l'ai dites.

- Accio Livre Beedle le barde.

Un livre, quel plus beau cadeau pourrait-on offrir à Hermione? Elle sourit discrètement, mais son sourire disparut dès qu'elle vu le livre concerné. Cela semblait à un vieux livre pour enfant. ''Beedle le barde'' vint se déposer dans les mains de Lewis, qui dit

- Voici votre héritage. Je l'ai lu, très belles histoires. J'y ai observé quelques symboles, ici et là, écrit à la main. Mais rien de bien intéressant. Peut-être avez-vous une idée?

Pour être honnête, Hermione n'en savait rien. Pourquoi Dumbledore lui avait cédé ce livre? Il ne l'aiderait en rien. Les histoires étaient peut-être divertissantes? Ou alors...
Non elle ne savait pas pourquoi Dumbledore lui avait cédé ce livre. Elle ouvrit la bouche, puis la referma. Qu'est ce qu'elle devait dire exactement?

- Il ne vous l'a pas offert par simple hasard. Alors, je vous écoute. Pourquoi ce livre pour enfant?

Lewis avait raison, se n'était pas un hasard. Peut-être Dumbledore voulait-il qu'elle trouve se que signifiait ce symbole? Mais pourquoi? Elle répondit donc, en toute franchise:

- Je n'en sais rien du tout... je suis désolée... , dit-elle, en pensant que Lewis en avait fini avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : sans
Théo Lewis
Mangemort | Surveillant
Mangemort | Surveillant



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Le secret de la réussite [PV Hermione J. Granger] Sam 30 Juil - 15:54

    Le mangemort ne s’étonna presque pas de sa réponse. Il avait passé plusieurs heures à comparer une copie originale du livre avec celui légué à Granger. Aucuns changements, aucune page manquante. Soit Dumbledore est un idiot soit un homme très intelligent. Il n’est pas dans la nature de ce sorcier de laisser des indices à l’air libre. Théo en savait quelque chose. L’année dernière, le maître lui avait ordonné de surveiller les hiboux qu’envoyait le mage. Hélas pour lui, il n’a jamais su décoder quoi que ce soit. Pour Beedle, rien n’a été modifié. Alors tout repose sur la reproduction de ce dessin. Ce symbole représentant les reliques de la mort. Théo n’avait pas encore remit son rapport à Bellatrix. Quel rapport envoyer d’ailleurs ? Dans ce hamac de feuilles, il n’y a que des histoires pour enfants, rien de plus.

    « Dumbledore était un sorcier fascinant. J’ai vérifié, le livre n’a subit aucun enchantement. »

    Il envoya le livre droit vers la porte d’entrée. Des semaines à lire ce foutue bouquin pour rien obtenir en retour.

    « Vous pourrez le récupérer lorsque j’en aurais finis avec vous… »

    Théo accorda un sourire. Pas n’importe lequel, un sourire carnassier. Jusque là, il avait été d’une douceur inhabituelle. Il ne s’était pas énervé, il n’a pas encore hurlé, il n’a pas frappé. Granger a beau avoir un visage d’ange, Théo ne fait aucune distinction entre bien et mal. Il a reçu des ordres et il les respectera comme convenu.

    « Point suivant. Cette question concerne l’idiotie de l’ordre du phénix. Mh, je veux une réponse digne de mon attente. Pourquoi vouliez-vous évacuer Potter ? Pour le cacher ? Pour le protéger ? »

    Théo se mit à rire, un rire nerveux et grave. Cette réplique contient énormément d’ironie. Protéger le balafré, mission échouée avec succès ! Non seulement l’ordre n’a pas été capable de se défendre face à une quinzaine de mangemorts mais ils ont fuient dès la première occasion.

    « Pourquoi y étiez-vous ? C’était vraiment très risqué. Au lieu de vous occuper de vos immondes parents, vous avez préféré être mit à la sellette. C’est pourquoi, on m’a chargé de vous remettre ceci. »

    La mangemort sortit un parchemin de sa cape. Il le tendit à la sorcière. Le parchemin était daté du 2 septembre 1997 et signé par Dolores Ombrage, sous-secrétaire d’état. Ce papier considère une probabilité de remise en liberté.

    « Le ministère vous offre une seconde chance. Si vous coopérez, vous êtes sauvée. »

    Théo serra les poings prêts à entendre une réplique négative à son appel. Il ajouta, en essayant de rester le plus calme possible :

    « Vous ignorez Potter à partir d’aujourd’hui. Considérez-le comme un ennemi, un garçon potentiellement dangereux. Abandonnez-le comme il n’hésiterait pas à le faire vis-à-vis de vous et de Weasley. On ne peut faire confiance à ce garçon. C’est une peine perdue. Rejoignez-nous, c’est ça ou rien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hermione J. Granger
Gryffondor
Gryffondor



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Le secret de la réussite [PV Hermione J. Granger] Sam 30 Juil - 17:12

Lewis n'avait presque pas l'air étonné de la réponse d'Hermione, comme si il l'avait su bien avant. Sans doute ne s'attendait-il pas à se qu'elle le sache, surtout à se qu'elle le dise. Il poursuivit donc:

- Dumbledore était un sorcier fascinant. J'ai vérifié, le livre n'a subit aucun enchantement.

Le mangemort envoya le livre sur la porte de bois, qu'Hermione suivit du regard jusqu'à se qu'il s'écroule au sol.

- Vous pourrez le récupérer lorsque j'en aurai finis avec vous...

Lewis lui fit un sourire froid et sans vie, un sourire qu'on aurait quasiment pu qualifier comme étant ''cruel''. Hermione détourna subtilement son regard pour ne pas regarder une seconde de plus cet homme qui lui donnait la chaire de poule. Elle doutait de moins en moins qu'il puisse être aussi terrible qu'Amycus et Alecto. Qu'importe.

- Point suivant. Cette question concerne l’idiotie de l’ordre du phénix. Mmh, je veux une réponse digne de mon attente. Pourquoi vouliez-vous évacuer Potter? Pour le cacher? Pour le protéger?

Cette fois, il éclata d'un rire nerveux, et Hermione pu en comprendre que se que venait de lui demander Théo n'était pas vraiment une question. Hermione ne répondit donc toujours rien, simplement parce qu'il ne lui avait rien demander en fait, il avait essayer simplement en quelque sorte de la rebaisser, et surement parce que cette ''question'' avait un lien avec la prochaine.

- Pourquoi y étiez-vous? C’était vraiment très risqué. Au lieu de vous occuper de vos immondes parents, vous avez préféré être mit à la sellette. C’est pourquoi, on m’a chargé de vous remettre ceci.

Vos immondes parents... Hermione avait une furieuse envie de répliquer, mais elle se retint, sachant que se n'était pas la meilleure idée. Lewis attrapa un parchemin de la poche de sa cape, qu'il mit sous le nez d'Hermione. Elle lut. Le parchemin concerné, datant du 2 septembre 1997, résumait la remise en liberté d'Hermione, et signé par Dolores Ombrage, la sous-secrétaire d'état. Théo expliqua:

- Le ministère vous offre une seconde chance. Si vous coopérez, vous êtes sauvée.

Bien sur, il y avait une condition... Et la jeune fille se doutait bien qu'elle serait tordu, ou alors complètement idiote, à voir même impossible à exécuter. Mais elle déposa tout de même son regard sur Lewis, écoutant attentivement se qu'il allait lui dire. Il avait serré les poings. Il semblait sur le point d'exploser, comme si parler à Hermione était une affreuse torture.

- Vous ignorez Potter à partir d’aujourd’hui. Considérez-le comme un ennemi, un garçon potentiellement dangereux. Abandonnez-le comme il n’hésiterait pas à le faire vis-à-vis de vous et de Weasley. On ne peut faire confiance à ce garçon. C’est une peine perdue. Rejoignez-nous, c’est ça ou rien.

Chacun des mots que Lewis prononça la traversa comme plusieurs coups de poignard. Non seulement lui demandait-il d'abandonner son meilleur ami, mais il lui disait aussi que celui-ci se ficherait bien de le faire face à elle ou Ron; en bref, il lui expliquait qu'Harry n'aurait aucune rancune si il la trahissait, en ajoutant qu'il était idiot d'avoir une confiance en lui. Il lui demandait aussi de rejoindre les mangemorts, des êtres immondes, des tueurs... Elle n'avait même pas assez lu de livre pour trouver un mot convenable décrivant comment elle trouvait ces êtres horribles. En fait, Lewis lui demandait tout se qu'elle n'oserait jamais faire, peut-importe se qu'elle en obtiendrait... Mais elle devait avouer que l'offre était intéressante. Sa vie serait épargné, sans être nullement poursuivit... Mais elle serait aussi gâché, et remplit de remords. Il n'y avait en bref aucun élément positif dans cette proposition.

- Jamais! C'est absurde, je préfère la mort à abandonner les gens que j'aime! Non! , dit-elle, un peu plus brusquement qu'elle ne l'ai voulu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : sans
Théo Lewis
Mangemort | Surveillant
Mangemort | Surveillant



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Le secret de la réussite [PV Hermione J. Granger] Sam 30 Juil - 18:51

    Théo plongea son regard dans celui d'Hermione. Suite à ce qu’elle venait de dire, suite à ce qu’elle venait d’oser lui répliquer. Théo perdait tout contrôle de lui-même. Il posa son coude sur le rebord du banc à sa gauche et enfuit son ongle entre ses dents. Il la regardait fixement. Le maître lui avait donné quartier libre concernant Granger et Weasley mais en y allant avec modération. Comment garder une norme de « modération » avec de tels propos ? Ce ne sont finalement pas ses propos qui le rendaient malade mais plutôt la façon dont elle lui avait parlé. Est-elle stupide où n’a-t-elle pas remarqué que Théo a un pouvoir absolu sur l’académie ?

    Un silence s’installa dans la salle. Il ne cessa pas une seconde de la fixer menaçant à tout moment d’exploser. Tout est une question de temps. Comment va-t-il réagir ? S'il s’écouterait, il la tuerait illico presto. Mais il ne peut pas. Tout ce qu’il peut faire, c’est la mutiler. Théo ne bougera pas tant qu’il n’aura pas pris une décision. Inutile de lire le reste du parchemin, il ne supporterait pas une autre réponse de ce genre. Les menaces ne semblent faire aucun effet. Elle est très forte de caractère. Fidèle en amitié, fidèle en amour, elle n’abandonnera pas.

    L’attente était trop longue, le mangemort ne contient plus aucune émotion. Il lui faut agir avant qu’il ne finisse par l’étrangler à mort :

    « VOUS êtes une IDIOTE ! »

    Il se leva enfin et s’approcha très rapidement d’Hermione. Il la gifla aussitôt et la saisit par le col de son chemisier blanc :

    « Vous croyez être forte, vous croyez être plus intelligente que tout. Mais n’oubliez pas, un pas de travers et vous serez la plus minable des faibles ! »

    Il la lâcha enfin, hors de lui et se prépara à regagner son siège. Il se stoppa à moitié du chemin faisant dos à la sorcière. S'il ne montre pas sa vraie nature maintenant, elle ne lui obéira jamais. Le moment est venu de lui montrer sa plus horrible personnalité. Il se tourna vers elle, à nouveau, et sortit sa baguette. Il visa son visage et fit un geste rapide afin d’ouvrir la joue de la sorcière. Cette bricole lui vaudra une cicatrice de presque 4 centimètres. Et elle le mérite.

    « Peut-être qu’avec ceci vous comprendrez qui a le droit de hurler, sale sang de bourbe ! »

    Théo cracha au pied de Granger et retourna s’asseoir. Faut-il écourter cette rencontre ou au contraire profiter de son état pour la cuisiner ?

    « Estimez-vous heureuse que j’ai des ordres. Je ne peux pas vous tuer. Si je le fais, c’est moi le suivant. Mais on ne m'a pas interdit de vous faire saigner et de vous torturer. Méfiez-vous, Mlle, je ne réagis pas toujours aussi bien que maintenant. Vous ne lisez jamais la presse ? »

    Il reproduisit le même sourire de chasseur et ajouta :

    « J’ai été élu mangemort le plus dangereux. Selon les dires de Rita Skeeter, j’ai plus de victimes à mon actif que Fenrir Greyback lui-même. Alors croyez-moi, des jolies filles comme vous, j’en ai tué des vingtaines ! »

    Il se figea, observant le vide. Une idée lui vint à l’esprit. Le moyen de pression ultime, les parents :

    « J’ai promis de ne pas vous tuer mais… vos parents ? Je n’ai aucune obligation… »

    Il tourna lentement la tête vers Hermione en jouant la comédie. Il afficha un air triste, écoeurer. Il était décidé à la faire craquer. Il ne s’intéresse pas au fait qu’elle accepte le contrat de seconde chance : il veut tout simplement la faire souffrir :

    « Oh non, des pauvres moldus. Ce serait cruel, les tués mais ils sont innocents. Non, non il ne faut pas les tuer. Par pitié, je vous en supplie. »

    Il finit son discours en cachant son visage, ne montrant plus aucune expression. Il gloussa rapidement et imita un homme sans vie, pleurant à chaudes larmes. Étant mauvais comédien, il se mit à rire. Un rire très agaçant. Son objectif : lui pourrir la vie, sa courte vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hermione J. Granger
Gryffondor
Gryffondor



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Le secret de la réussite [PV Hermione J. Granger] Sam 30 Juil - 19:49

Lewis observait Hermione, avec quelque chose au fond du regard, de la haine, et il semblait sur le point de perdre le contrôle de lui même. Il ne s'était tout de même pas attendu qu'elle lui réponde oui... Enfin? Il la regardait toujours, n'affichant aucune émotion sur son visage, mais on pouvait parfaitement voir qu'il était sur le bord d'exploser.

Hermione n'osait pas bouger, c'est tout juste si elle osait respirer. Les deux semblaient faire un duel de regard, personne ne se quittait des yeux, ne parlaient pas non plus, il n'y avait que Théo qui semblait se mordre le poing, comme s'il s'empêchait lui-même de crier. Se n'était peut-être pas se qu'il tentait de faire, mais on en avait l'impression...

Soudain, le silence fut tromper par un affreux crie.

- VOUS êtes une IDIOTE!

Ces quatre mots semblèrent résonner dans la pièce, un long moment, avant que Théo ne se lève de sa chaise et ne se jète précipitamment sur Hermione, qui eu un léger mouvement de recule, mais qui n'eut le temps de fuir. Lewis l'avait déjà gifler et par la suite saisit par le collet. Elle n'avait plus aucuns moyens de s'échapper, et on pouvait lire sur son visage, de la peur... Théo siffla:

- Vous croyez être forte, vous croyez être plus intelligente que tout. Mais n’oubliez pas, un pas de travers et vous serez la plus minable des faibles!

Il relâcha Hermione, qui retomba sur sa chaise. Son cœur battait à tout rompre. Lewis se retourna sur lui même, pendant qu'Hermione le regardait, horrifié, ses mains saisissant les deux côtés de la chaises, comme si elle allait s'envoler. Théo se stoppa net, au milieu de son trajet pour revenir vers sa chaise. Hermione agrippa un peu plus la chaise, à s'en donner mal.

Il tourna sur lui même et sortit sa baguette, et avant qu'Hermione n'ai pu réagir, il l'avait déjà agiter, et une atroce douleur lui transperça la joue. Elle plaqua sa main sur celle-ci, en échappant un crie sourd, et tourna sa tête sur le côté, pour ne pas voir la figure de Lewis. Elle ne voulait plus la voir. Ses yeux étaient humides, et elle se retenait de ne pas éclater en sanglot. La situation était déjà assez inconfortable.

- Peut-être qu’avec ceci vous comprendrez qui a le droit de hurler, sale sang de bourbe!

La sang-de-bourbe, elle, ne bougeait pas. Elle restait la tête sur le côté, entre ses deux-mains. Elle entendit Lewis craché, et retourner vers sa chaise.

- Estimez-vous heureuse que j’ai des ordres. Je ne peux pas vous tuer. Si je le fais, c’est moi le suivant. Mais on ne m'a pas interdit de vous faire saigner et de vous torturer. Méfiez-vous, mademoiselle, je ne réagis pas toujours aussi bien que maintenant. Vous ne lisez jamais la presse?

Lentement, Hermione fit rouler ses yeux vers Lewis.

- J’ai été élu mangemort le plus dangereux. Selon les dires de Rita Skeeter, j’ai plus de victimes à mon actif que Fenrir Greyback lui-même. Alors croyez-moi, des jolies filles comme vous, j’en ai tué des vingtaines!

Le silence refit surface pendant quelques secondes, et disparut bien vite.

- J’ai promis de ne pas vous tuer mais… vos parents ? Je n’ai aucune obligation…

Ses parents? Mais que venaient-ils faire dans cette histoire, pourquoi eux?

- Oh non, des pauvres moldus. Ce serait cruel, les tués mais ils sont innocents. Non, non il ne faut pas les tuer. Par pitié, je vous en supplie.

Il se cacha la visage, et sembla faire une imitation quelconque, de quelqu'un qui pleurait. Il avait un air de dément. Hermione ne semblait pas prendre d'importance à ses menaces. Elle se tenait toujours la tête entre les deux mains en observant Lewis, sans aucune expression sur son visage. Elle dit faiblement, sans se rendre compte de se qu'elle disait, comme une machine:

- … Mais vous ne le feriez pas. C'est inutile. Et vous le savez. Vous essayez seulement de me provoquer.

Elle ne savait pas pourquoi elle avait dit cela, mais, en quelque sorte, elle essayait de se consoler elle-même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : sans
Théo Lewis
Mangemort | Surveillant
Mangemort | Surveillant



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Le secret de la réussite [PV Hermione J. Granger] Sam 30 Juil - 21:45

    Le mangemort fronça les sourcils. Avait-il bien entendu ? Venait-elle bien de lui répondre des traîtres mots sans raison ? Comme s’il était conseillé de jouer de la sorte avec les mots. Visiblement, c’est une idiote. Elle défie tous les obstacles, n’hésites pas à fâcher le plus dangereux des sorciers. Qui est-elle ? Personne jusque-là n’a osé aller si loin. Tous connaissent le danger que représente Lewis. Il n’en revenait pas. Bellatrix s’était bien trompé à son sujet. Elle est loin d’être une trouillarde, que du contraire.

    Théo cessa de rire presque aussitôt. Elle a touché le fond. Comme s'il changerait d’avis, comme si elle avait le contrôle des mots. Il répliqua impulsivement :

    « Pauvre fille ! Arrête de croire que tu peux me contrôler par des putains de mots que tu as lus dans des livres. Personne ne peut m’arrêter, c’est compris ? »

    À son tour de respirer comme si l’air présente ne suffisait plus. Sa tête lui fait mal il pouvait sentir son battement de cœur dans son bras. S'il ne se défoule pas maintenant, dieu seul sait ce qu’il risque d’advenir d’Hermione Granger.

    Il se leva à nouveau de sa chaise, la faisant tomber dans un bruit sourd et se positionna derrière Hermione. D’un coup sec, il lui tira les cheveux vers l’arrière et pointa la baguette dans son cou à la manière d’un canif.

    « Tu sais ce que je fais des filles comme toi, hein ? Tu le sais très bien et tu essaies quand même. Sale peste ! »

    Très lentement, il fit une écorchure plus profonde que la première. Mutilé n’est pas un plaisir, c’est une alternative. Il se délectait des légers bruits significatifs de douleurs. Il n’en a pas fini avec elle. Ce n’est qu’un début.

    « Nous verrons si tes bâtards de parents tiendront plus longtemps que toi sous la torture. »

    Il tira une dernière fois sur ses longs cheveux d’un coup sec.

    « Maintenant oses me dire que tu n’as pas peur. Oses encore me regarder dans les yeux, va-y, essaie ! »

    Il ne lui laissa pas le temps de dire ou de faire quoi que ce soit qu’il l’empoignait par le bras. Il la poussa violement à terre, s’approchant dangereusement. Il s’agenouilla lorsqu’il fut assez proche et se mit à l’étrangler :

    « Tu vois là, je suis au bord de l’explosion. C’est malin, hein ? Je t’avais pourtant prévenue. Je suis PIRE que n’importe qui. »

    Il cessa après une quinzaine de secondes sentant le pouls de la jeune fille diminuer très rapidement. Il souleva la manche droite de sa cape et se mit à écrire sur son bras, à travers le chemisier : S A N G D E B O U R B E.

    « Et voilà qui devrait faire l’affaire. Ça fait mal, hein ? ET BIEN C’EST DE TA FAUTE. »

    Le mangemort serrait les dents, oh qu’est-ce qu’il aimerait en finir. La tuer serait si simple, elle est à l’agonie. Il ne peut pas, il est pris au piège. Il tremblait, sur le point de pleurer. Il était frustré qu’une FILLE ose le défier à ce point. Il est tellement mal, sa tête martèle dans tout son corps. Dans sanglots dans la voix, il ajouta :

    « Tu as compris ? Réponds-moi ! Il ne faut pas m’énerver, il ne faut pas me pousser à bout. C’EST CLAIR ? »

    Il tomba au sol, les jambes tremblantes. Il ne tient plus debout. Il se réconforta en riant nerveusement. Il tentait de prendre cette défaite comme une ironie. Ce fut la première fois que faire souffrir une personne ne lui offrit aucun bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hermione J. Granger
Gryffondor
Gryffondor



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Le secret de la réussite [PV Hermione J. Granger] Sam 30 Juil - 22:33

Le rire nerveux de Théo s'arrêta presque immédiatement après qu'elle ailles prononcer ces paroles. Elle sentait que se qu'elle avait dit était de trop. En fait, elle aurait bien voulu en ce moment remonter le temps...

- Pauvre fille! Arrête de croire que tu peux me contrôler par des putains de mots que tu as lus dans des livres. Personne ne peut m’arrêter, c’est compris?

Hermione n'avait pas eu tort. Elle l'avait insulté, et gravement. La pression était palpable. D'ailleurs, il avait arrêter de la vouvoyer, il la tutoyais apprésant. Théo se leva soudain de sa chaise, qui s'écroula sur le sol, et alla se poster derrière Hermione, qui avait de nouveau aggripé les côtés de sa chaise. Lewis la saisit par les cheveux, qu'il tira d'un geste sec vers l'arrière. Elle avait l'impression qu'il allait lui arracher, un par un... Sans doute qu'il aurait bien voulu le faire. Il sortit sa baguette qu'il glissa dans son cou, comme si celle-ci pourrait lui trancher la gorge. Mais c'était plutôt pour l'immobiliser.

- Tu sais ce que je fais des filles comme toi, hein? Tu le sais très bien et tu essaies quand même. Sale peste!

Hermione ferma les yeux très fort, et de nouveau, Lewis lui ouvrit la peau, plus lentement, c'était une affreuse souffrance. Elle poussa un autre crie, plus long mais moins strident, faible plutôt. C'était profond, lent, douloureux... Sadique.

- Nous verrons si tes bâtards de parents tiendront plus longtemps que toi sous la torture.

Lewis tira de nouveau ses cheveux vers l'arrière. La tête de Hermione tournait, elle avait l'impression qu'elle allait exploser. La douleur de son entaille dans sa peau n'aidait pas. Elle essaya de remuer ses mains, mais elle était si faible, que le moindre mouvement l'épuisait.

- Maintenant oses me dire que tu n’as pas peur. Oses encore me regarder dans les yeux, va-y, essaie!

Même si elle aurait voulu répondre, se qu'elle n'aurait pas fait, car elle était beaucoup trop faible, le mangemort l'avait déjà attrapé par le bras. Il poussa brusquement Hermione sur le sol, qui ne bougeait pas. Si elle n'avait pas gémit, on aurait pu parfaitement croire qu'elle était morte. Lewis s'approcha d'elle et s'agenouilla. Puis, il se mit à l'étrangler.

- Tu vois là, je suis au bord de l’explosion. C’est malin, hein? Je t’avais pourtant prévenue. Je suis PIRE que n’importe qui.

Elle ne répondit rien, puisqu'elle ne pouvait rien répondre non plus, Théo continuant de l'égorger. Elle avait mal partout, et maintenant, ne pouvait plus respirer. Elle allait mourir, c'était certain. Juste au moment critique ou elle aurait crue que sa dernière heure allait sonner, il la relacha. Mais presque immédiatement, Lewis souleva sa manche et traça avec sa baguette S A N G D E B O U R B E. C'était trop, elle hurla, jusqu'à se qu'elle n'en fut plus capable.

- Et voilà qui devrait faire l’affaire. Ça fait mal, hein? ET BIEN C’EST DE TA FAUTE.

La douleur était horrible. La baguette de Théo tremblait légèrement, et il semblait secouer de sanglot. Il rajouta, avec sa voix, elle aussi tremblante:

- Tu as compris? Réponds-moi! Il ne faut pas m’énerver, il ne faut pas me pousser à bout. C’EST CLAIR?

Hermione essaya de répondre, mais aucun son ne sortit de sa bouche. Théo était tombé lui aussi au sol, tremblant de tous ses membres. Il semblait aussi mal en point qu'elle. Il se mit de nouveau à rire, ce même rire dément... Hermione essaya de nouveau de répondre, et se qui sortit de sa bouche ressemblait plus à un gémissement.

- Ou-ou... oui.

À l'aide du coude de son bras gauche, elle tenta de se relever. De s'assoir. Sa position était inconfortable. Elle réussis à s'assoir, mais toujours à l'aide de son coude, sur lequel elle était accoté. Elle toussa, sa gorge était sèche. Elle observa un instant Théo, puis détourna son regard vers son bras. S A N G D E B O U R B E... Elle aussi tremblait. De douleur, de terreur, d'horreur... La scène était assez étrange à observer. Heureusement qu'ils étaient seuls et que la porte était barré. Enfin, ''heureusement'' , si elle ne l'avait pas été, elle ne serait peut-être pas dans cette situation non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : sans
Théo Lewis
Mangemort | Surveillant
Mangemort | Surveillant



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Le secret de la réussite [PV Hermione J. Granger] Dim 31 Juil - 12:33

    Tout avait été trop loin. Théo n’aurait jamais imaginé que tout tournerait de la sorte. Il aurait espéré ne pas devoir montrer les crocs dès la première entrevue. Ce qui est fait, est fait. Si Severus apprendrait ce qui s’était passé, il lui taillerait une bavette pendant des heures. Théo a beau avoir du pouvoir, Rogue en a beaucoup plus ! Et c’est bien cela le problème…

    Théo posa ses mains au sol, s’y appuyant. Il se releva encore sous l’effet de l’adrénaline. Il n’en tira plus rien aujourd’hui. Granger est bien trop faible, son apparence donne une pitié sans frontières. Elle n’est plus rien. Malgré une terrible envie, il aimerait la faire souffrir davantage. Mais il faut différencier chaque priorité. La sorcière est mal en point, il ne peut pas la laisser ici. Le Lord serait furieux.

    Il réfléchit un instant. L’infirmerie est juste à côté. Faut-il l’y emmener ou la laisser rampée comme un infâme insecte ?

    « C’est terminé pour aujourd’hui. »

    Le mangemort entendait déjà Rogue l’agresser, l’imaginait dans une rage indéfinissable. Ce n’est pas sa faute si Granger a osé. Il l’avait prévenu, elle a agi en connaissance de cause.

    La sorcière s’était plus ou moins redressée. Il pouvait entendre sa petite respiration adopter un rythme irrégulier. Il lui faut avoir des soins le plus vite que possibles. Il posa son bras autour de sa taille et tenta de la soulever :

    « Ne crois pas que je fais ça pour toi, je le fais pour moi. »

    Les choses au clair, il finit par la soulever enfin. Elle tient à peine debout, elle a dû perdre beaucoup trop de sang. Il se mit en route vers l’infirmerie. Très étonnant que personne ne soit venu vérifier la provenance des cris. Personne ne s’était soucié qu’une élève souffre. Les temps ont changé, quel dommage !

    Il ouvrit les doubles portes. L’infirmière, Poppy Pomfresh, se mit à courir dans sa direction. Elle n’avait sans doute pas encore remarqué les blessures responsables de son malaise :

    « Mais qu’est-il arrivé ? »
    « C’est ce qui arrive lorsqu’on bafouille mon autorité. »

    La vieille femme jeta un regard noir dans la direction du mangemort. Elle est visiblement très furieuse, peu importe. Même sort lui arrivera si elle se met en travers son chemin. Et pour elle, pas question de s’arrêter. Elle finira par mourir, comme tant d’autres.

    « J’vous la laisse, j’ai d’autres élèves à fouetter. »

    Il jeta un dernier regard sur Hermione et fit demi-tour. Il reprit sa course vers le couloir du 1er étage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le secret de la réussite [PV Hermione J. Granger]

Revenir en haut Aller en bas

Le secret de la réussite [PV Hermione J. Granger]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HarryPotter-Hogwart2 :: Poudlard :: 1° Etage-