Rpg inspiré du 7ème livre
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez|

Un cours agité [ Prue ! ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Gregory K. Staub
Poufsouffle
Poufsouffle



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Un cours agité [ Prue ! ] Lun 27 Juin - 15:51

Encore une grasse matinée que Gregory voyait lui passer sous le nez... A 8h du matin, Kévin et un autre garçon de sa classe l'avaient réveillé en catastrophe, lui annonçant qu'ils avaient été les victimes d'une farce de leurs camarades : Le cours de Botanique n'était pas annulé, ce qui signifiait qu'ils avaient deux heures de cours avec la charmante Mme Chourave. S'il s'était agit d'une autre matière, Gregory serait sûrement resté au lit, mais Mme Chourave était son professeur principal. Il tenait à ce qu'elle ait une bonne image de lui, du moins un minimum.

" On est déjà en retard, non ? " demanda Gregory en enfilant sa chemise. Ses deux amis était déjà presque prêts.

" Le cours a commencé depuis dix minutes, si on court on peut être à l'heure. " répondit William, le garçon qui l'avait réveillé.

Alors qu'il enfilait son pantalon, Gregory s'arrêta net et fixa son ami avec des yeux aussi gros qu'un cognard. Courir ? Il avait bien dit courir ? Lui, il avait dû rater quelques cours de sport pour dire ça à Gregory. Si il avait su que Gregory ne tenait pas plus de deux minutes à la course... Mais vu comme les deux Poufsouffles le pressaient, il renonça et finit de mettre son pantalon rapidement avant de serrer sa ceinture et rentrer sa chemise aussi vite qu'il pouvait. Il mit quelques secondes à retrouver sa cravate et plusieurs minutes à faire le noeud convenablement. Ils devraient peut-être songer à ranger leur dortoir un de ces jours, car il dû se mettre à quatre pattes pour retrouver deux chaussures identiques.

" Gregory, vite ! " le pressa Kévin.

Gregory n'avait jamais rassemblé ses affaires de cours aussi vite en cinq ans : Trente seconde et son manuel ainsi que ses gants de protection en peau de dragon étaient rangés dans son sac. Les couloirs du château vides facilitèrent la tâche aux trois garçons qui n'eurent pas à batailler pour se frayer un chemin dans la foule habituelle. En revanche, l'herbe du parc était encore humide de la pluie qui était tombée la veille, ce qui les obligea à ralentir le pas jusqu'à ce qu'ils arrivent devant la serre numéro trois. Par chance, le cours n'avait pas l'air très entamé. Gregory ouvrit la porte et, suivit de ses deux amis, il alla s'excuser auprès de Mme Chourave qui fût compréhensive et les laissa aller s'installer sans faire d'histoires.

" Kévin, tu te mets avec moi ? " demanda Gregory par habitude, bien qu'il sache que la réponse serait oui.

" Désolé, je me mets avec Hermione... J'aimerais bien rattraper ma dernière note. "

Et avant qu'il n'ait pu protester, Kévin disparut plus loin. Vexé, Gregory poussa un soupire et s'installa entre deux Griffondors d'un air boudeur. Génial, il allait se retrouver tout seul pour la première fois de sa scolarité... Mme Chourave sembla s'en apercevoir, car elle se déplaça jusqu'à être derrière lui.

" Monsieur Staub ? Mettez vous avec Mademoiselle Dubois. "

Dubois ? Prue Dubois ?! Gregory tenta de protester, mais il se retrouva à côté du phénomène blond sans comprendre comment il était arrivé ici.

" Madame, je vous jure que c'est une très, très mauvaise idée... "

" C'en est une aussi, de me contredire. "

Sur ces mots, Mme Chourave retourna à son bureau et commença les explications durant lesquelles Gregory resta silencieux. Aujourd'hui, ils devaient étudier des Figuiers Abyssiniens et l'Alihotsy. Le cours allait donc être assez simple : L'Alihotsy était une plante dont ils devaient faire un croquis, pouvant causer de l'hystérie à la personne qui l'avale. Les Figuiers Abyssuniens, ils les avaient étudiés lors de leur deuxième année : des espèce de petits arbres fruitiers, donc les fruits servaient à faire une potion dont Gregory avait déjà oublié le nom.

" La rangée de droite commence par les Figuiers Abyssiniens, et celle de gauche par l'Alihotsy. " déclara le professeur Chourave.

Jetant un coup d'oeil au figuier qui se trouvait devant lui, Gregory en conclut qu'ils se trouvaient dans la rangée de droite. Il prit la feuille d'explication posée à côté du pot : "Cueillez une petite quantité de figues, ouvrez les et prenez en le noyau. "

Une fois ses gants de protection enfilés, Gregory entreprit de cueillir un fruit mais il ne le prit sûrement pas assez délicatement car la figue lui éclata dans la main, répandant son jus sur son visage. La substance arracha un "Ah..." de dégoût à quelques personnes, Gregory comprit. Une seule personne riait ouvertement : Prue. En sourire sadique se dessina sur la visage du Poufsouffle, qui attrapa la figue entre ses mains et en aspergea la blonde.

" On ne se moque pas de Gregory Staub ! "

_________________
    'Cause I wonder where you are, And I wonder what you do
    Are you somewhere feeling lonely, or is someone loving you?
    Tell me how to win your heart, For I haven't got a clue
    But let me start by saying, I love you ...



Dernière édition par Gregory K. Staub le Ven 8 Juil - 12:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Gryffondor
Prue Dubois
Batteuse & Préfète en chef | Gryffondor
Batteuse & Préfète en chef | Gryffondor



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Un cours agité [ Prue ! ] Ven 1 Juil - 18:18

Prue avait rêvé de toute la nuit de rêves bizarres. Elle avait rêvé qu'elle recevait pleins de trucs en pleine tête. Le coup du souaffle la dernière fois l'avait un peu trop secoué. Elle avait eut, après, un sacré mal de tête qui lui avait lancé pendant toute la journée puis toute la soirée. Elle n'en revenait toujours pas, pas seulement du coup mais de la nouvelle que lui avait annoncé Chloé comme ça, de but en blanc. On vous raconte pas quelle tête elle avait fait en l'apprenant. C'était assez hilarant, en y repensant. En tout cas, ça l'avait autant sonné que le souaffle en pleine tronche.
Donc ce matin, elle eut du mal à se lever. Hermione dût encore la lever, la tirant du lit avec difficultés. La blonde tomba du lit en grognant. C'était vraiment dur. Ses rêves avaient été plus qu'agité. La tête dans le guidon, elle se leva avec peine, s'agrippant à son lit, désespérément. Puis elle se hissa, les cheveux totalement décoiffés, en soufflant fortement. Elle aperçut vite fait, Hermione sortit la dernière, suivant les autres, après avoir regardé son amie en soufflant de lassitude. Prue la regarda partir, le regard dans le vague.
Quelques minutes passèrent avant qu'elle ne se rende compte de l'heure avancée sur son réveil. Ca devenait une habitude de se lever tard et d'arriver en retard aux cours. Elle se leva, pressée, manquant de se chouler dans sa couverture tombée à terre précédemment.
Elle arriva à atteindre la salle de bain avec mal puis se dépêcha de se laver et de s'habiller. Encore bien endormie, elle mit de travers sa cravate. Elle ne le remarqua qu'après avoir franchi le seuil de la salle de bain. Elle s'aperçut vite également, que ses cheveux n'étaient même pas coiffés.
Dix bonnes minutes plus tard, coiffée, enfin bien habillée et non n'importe comment, elle se mit à courir hors du dortoir, puis fila à toute allure à travers la salle commune des lions, ensuite elle continua de courir dans les couloirs du château pour enfin sortir dehors. Elle manqua à plusieurs reprises de se rétamer sur la pelouse mouillée et donc glissante du parc.
Elle arriva enfin à bon port, le coeur battant et le souffle saccadé. Aujourd'hui cours de botanique avec Chourave. La blonde entra dans la serre, sourire nerveux aux lèvres, s'excusant de son retard en bredouillements. La prof accepta ces excuses en soufflant, habituée du retard constant de la griffondor. Mais elle n'était pas vraiment la dernière et la seule à être vraiment très en retard. Il manquait trois autres élèves et la blonde comprit qui était l'un d'eux. Ce poutsouffle, vu qu'elle était en cours de botanique le plus souvent avec eux, ce garçon qu'elle ne supportait plus depuis qu'il avait osé mettre une plante dans ses cheveux. Ce jour-là, elle avait hurlé et avait dit qu'elle se vengerait. Et quand elle le dit, elle le faisait, elle tenait toujours paroles.
Donc, ce cher Gregory arriva en retard, plus en retard qu'elle. Elle le regarda entrer avec un sourire sadique en coin. Il s'excusa auprès de Chourave puis alla demander à son ami si ils pouvaient se mettre à deux. Kévin s'excusa en disant que non. La blonde s'empêcha de rire surtout quand Chourave proposa à Gregory de se poser près de la blonde. Elle eut un sourire hautement sournois en le regardant s'asseoir près d'elle après avoir essayé de faire autrement. Elle ne le salua pas.
Il était autant perturbateur qu'elle. Au début, elle avait cru bien l'apprécier, vu qu'il était un peu comme elle. Mais elle avait vite déchanté, commençant à le détester ... Mais là, elle le haïssait presque en sachant tout. Il avait osé draguer son amie, ce beau parleur de pacotille, aussi stupide qu'une vache ! Et oui, elle ne mâche généralement pas ses mots.
Qu'est-ce que Chloé lui trouvait ? Franchement ! Prue souffla puis écouta le cours sans rien dire. Elle alla prendre une figue, après avoir enfilé ses gants, quand son voisin de table fut plus vite. La figue explosa dans sa main, le liquide l'aspergeant au visage.
Prue se mit alors à rire alors que d'autres étaient dégoûtés. Ca ne tenait pas d'elle mais ça ressemblait à une vengeance puisqu'elle riait comme lui avait rit quand il lui avait mit une plante dans les cheveux.
Cependant, il le prit mal et aspergea de liquide la pauvre Prue. Elle prit plein sur sa chemise et un peu sur son visage. Horrifiée, elle mit du temps à comprendre avant d'exploser :


-Espèce d'imbécile !

Elle le fixa froidement et méchamment, bien décidée à trouver un bon truc pour se venger. Elle se leva, très énervée, toisant cet idiot, d'une rage féroce qui terrorisait les autres ... La colère l'aveugla carrément car elle prit une autre figue qu'elle balança à la tête de Grégory. Chourave n'en était pas vraiment très contente ...

-Prends ça, espèce de joli coeur qui se croit irrésistiblement drôle alors que c'est tout le contraire et je me moque de toi si je veux !

La colère lui faisait dire vraiment la franchise, car elle pensait plus à Chloé quand elle parla de joli coeur. Mais je ne crois pas que Gregory comprendra la nuance ... Il finira bien par comprendre le pauvre. Et il allait regretter amèrement.

_________________

()La Folie Est Un État D'Esprit()
Prend moi pour une folle, t'inquiètes, je le suis vraiment !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gregory K. Staub
Poufsouffle
Poufsouffle



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Un cours agité [ Prue ! ] Mer 31 Aoû - 17:08

    Et une figue dans la tête de Greg', une ! Vraiment, c'était loin d'être son jour de chance... Devant les insultes de Prue, il attrapa une nouvelle figue dans sa main et jongle avec de sa main gauche, ce geste accompagné d'un regard noir. Il était peut-être parano, mais il avait l'impression que la blonde venait de lui faire un reproche vis-à-vis de sa relation avec Chloé, qu'il savait être son amie.

    " Gregory, c'est bon, va avec Hermione et je prends ta place. " intervint Kevin qui venait d'arriver derrière lui.

    Sans répondre à son ami, Gregory lui fit un signe de tête négatif et remit la figue dans le bol où elle était censée rester sagement. Pas question de s'en prendre volontairement à une fille, même si Prue était loin d'être une fille très saine d'esprit et qu'il appréciait. Au contraire... Parfois, il arrivait à l'apprécier, mais son caractère excessif et sa rage injustifiée envers lui le mettaient parfois de mauvaise humeur. Décidé à ne pas entrer dans son jeu de violence, Gregory soupira puis essuya rapidement les morceaux de figues qu'il avait sur le visage, avant de se remettre au travail.

    La deuxième partie consistait donc à extraire le noyau du fruit. Oui, bon... Madame Chourave était bien charmante, mais on voyait bien que ce n'était pas elle qui devait faire ça ! De ce qu'il en savait, les figues normalement constituées avaient des pépins. Jetant discrètement un coup d'oeil à ce que ses voisins faisaient, le Poufsouffle découvrit que les figues du monde magique avaient, elle, un noyau. Ah, bah... Bon, d'accord.

    Un noyau, deux noyau... Après une bonne dizaine de minutes à autopsier ces pauvres figues, Gregory avait réussit à en récupérer trois noyaux. Fier de lui, il jeta un coup d'oeil à Prue et engagea la conversation à voix basse, tout en entamant une quatrième autopsie de figue, les yeux rivés sur le petit couteau qu'il tenait à travers ses gros gants de protection.

    " Tu sais, si je combine ce que tu m'as dit tout à l'heure, ou plutôt hurlé, et les ragots que j'ai entendu à propos de ce que tu dis sur moi... Tu insinues que je drague tout ce qui bouge, et u me prends pour un imbécile de première. "

    Satisfait de ne pas encore avoir été coupé par une de ces innombrables insultes dont il était le plus souvent l'heureux destinataire, Gregory laissa un petit silence en continuant de regarder la figue qu'il coupait le plus doucement possible afin de ne pas avoir du jus plein les yeux une nouvelle fois.

    " Soit tu me prends vraiment pour quelqu'un comme ça, mais j'en doute, soit tu veux me faire passer pour ce genre de garçon. "

    Nouveau silence, et Prue ne parlait toujours pas. Étrange qu'elle l'ait écouté jusque là sans se manifester... Après avoir récupéré le noyau de la figue et l'avoir mis dans un bol avec les autres, Gregory tourna la tête vers Prue en plongeant sa main dans le deuxième bol pour attraper une nouvelle figue.

    " Et si je suis bien attentif, il me semble que tu fais ça depuis que je suis ami avec Chloé... " lâcha Gregory d'un ton plein de reproches. " Là, je vois deux solutions : La première, tu ne veux pas que Chloé continue de me voir. Ce qui serait un mauvais comportement, venant d'une soit disant amie. "

    Détournant le regard de la Griffondor, Gregory se remit à ouvrir la figue et continua de chuchoter d'un ton calme, esquissant cette fois un petit sourire.

    " Ou alors, tu es tout simplement jalouse. "

    Après avoir prononcé cette phrase, le Poufsouffle coupa la figue d'un coup sec. Il n'avait absolument aucune idée de si ce qu'il disait était vrai, mais il s'amusait bien.

_________________
    'Cause I wonder where you are, And I wonder what you do
    Are you somewhere feeling lonely, or is someone loving you?
    Tell me how to win your heart, For I haven't got a clue
    But let me start by saying, I love you ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Gryffondor
Prue Dubois
Batteuse & Préfète en chef | Gryffondor
Batteuse & Préfète en chef | Gryffondor



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Un cours agité [ Prue ! ] Jeu 1 Sep - 13:35

Prue était toute fière de lui avoir renvoyer l'ascenseur. La figue s'était écrasé sur lui, dégoulinant sur sa face de prétentieux. Que c'était jouissant d'avoir fait ça. Tellement jouissif qu'elle eut un sourire en coin. Mais ce n'était rien comparé à ce qu'elle ressentait fortement quand elle se chamaillait avec Malefoy. Ca n'avait rien à voir. Avec le blond, c'était dix fois plus jouissif. Mais elle devait reconnaître qu'elle s'amusait aussi avec Gregory. Il était peut-être un peu stupide, mais elle s'amusait à chaque cours de Botanique avec lui dans les parages. Sauf quand il l'énervait de trop. Surtout si le sujet « Chloé » revint à nouveau dans la conversation. La blonde ne se retiendra pas de lui dire ses quatre vérités en face à ce Don Juan de pacotille. Si il faisait du mal à sa meilleure amie, Prue allait lui faire bouffer les figues au lieu de les lui balancer.

Le pote du brun intervint proposant d'inter-changer. La blonde lui lança un sale regard. De quoi il se mêle celui-là. Mais elle remarqua la figue que Gregory avait prit dans sa main, peut-être prêt à lui en relancer une. Il voulait la guerre ? Il risquait de l'avoir et de le regretter fortement ! Il se calma rapidement, faisant signe que non à son copain, tout en reposant le projectile dangereux. Bon choix … Prue le suivit des yeux, chaque gestes étaient épiés. Elle s'assura qu'il ne jettera plus rien, ne lui faisant plus confiance. Après les figues ou la plante bizarroïdes dans les cheveux, elle se tenait sur ses gardes. Elle l'aimait bien avant … Qu'il n'ose faire ce qu'il a fait. Ca n'avait plus rien de drôle. Et Prue détestait qu'on touche à ses cheveux ou qu'on lui fasse quelque chose à ce niveau. Ses cheveux étaient primordiaux et elle en prenait toujours grand soin. C'était un sacrilège d'oser faire un sale coup à ses cheveux. Celui qui faisait ça, s'en mordait les doigts. Et c'était ce qu'elle faisait. Il payerait au centuple.

Mais le pire c'était qu'il osait tourner autour de Chloé. Après tout ce que Rosa avait dit à Prue sur lui, elle craignait pour sa meilleure amie. Et puis, vu comment il était, niveau comportement, la blonde commençait à croire fortement sa soeur à ce sujet. Peut-être que Gregory n'était pas le bon garçon pour Chloé. Mais la brune semblait si amoureuse, si attachée comme elle l'avait montré à la dernière discussion, que Prue s'en voulait de penser ainsi. Tout ce qu'elle voulait c'était que Chloé soit heureuse. Alors si c'était Gregory dont elle était amoureuse, alors Prue n'allait pas s'opposer. Elle acceptera tout en surveillant cette relation de très très près. Si jamais, il osait faire du mal à la brune, la blonde le tuerait sans mise en garde. Elle en fit la promesse. Gregory devait bien se tenir ou il le regrettera amèrement …

Prue inspira en se mettant elle aussi au travail. Pour le moment, elle était douce dans ce qu'elle faisait mais cela n'allait pas durer. Ca la lassait de couper des figues, d'extraire les noyaux et tout le tralala qu'ils devaient faire. En plus, le silence venait de s'installer, silence qu'elle détestait, aimant le bruit. Bon, il avait encore le bruit quand ils coupaient les figues mais à part ça … Elle osa glisser un oeil vers son voisin de table, occupé avec ses propres figues. Elle ne pouvait s'empêcher de le regarder faire, un instant. Est-ce que Rosa avait tort ? Ou avait-elle raison ? Ce garçon était pourtant très mignon. Mais dans un sens, vu son comportement, Prue se demandait pourquoi elle doutait tant. Rosa, c'était sa soeur, elle ne pouvait lui mentir. Quand elle disait quelque chose, c'était forcément vrai … Mais la connaissant davantage, maintenant, il y avait des doutes. Rosa aimait s'amuser des gens et les humilier surtout les gens autres que sa maison. Elle les détestait. Elle aimait se moquer d'eux. Alors elle pourrait très bien dire ça pour décréditer Gregory. Car elle le détestait et qu'elle ne voyait pas Chloé avec cet individu malpropre …

Brusquement, elle dévia son regard sur ses propres figues, faisant style de travailler. Car Gregory vint de tourner la tête vers elle. Elle rougit mais cela fut rapidement, heureusement. Il ne devait pas comprendre qu'elle le fixait pour savoir si il était vraiment le genre de personne dont avait décrit Rosa … Prue laissa parler Gregory sans rien dire, recommençant ce qu'elle devait faire. Elle se figea sous les paroles, laissant son couteau chuter à côté de la figue qui attendait son funeste destin. Alors Gregory pensait que c'était elle qui faisait circuler ces rumeurs. Bravo. Merci Rosa … Prue soupira, toujours sans rien dire, reprenant son couteau, faisant style de rien. Gregory continua sa tirade pendant que Prue se retenait de répliquer. Elle contenait sa colère tant bien que de mal. Mais c'était mal gagné d'avance. Car il continua à nouveau, insinuant qu'elle était une mauvaise amie. Il allait le regretter là. On n'osait dire une telle chose. Elle prenait soin de sa meilleure amie. Elle tenait à elle. C'était normal qu'elle s'inquiétait ! Elle ne disait pas qu'elle ne voulait pas que Chloé fréquente Gregory, c'était plutôt Rosa mais bon … Chloé faisait ce qu'elle voulait mais Prue y faisait attention. Elle ne voulait pas que sa meilleure amie souffre à cause d'un abruti sans cervelle …

Soudainement, le couteau tomba dans un bruit terrible sur la pauvre figue. Pour dire que le couteau se planta même dans le bois de la table … Prue, rouge comme une tomate, voire même très en colère, resta un moment sans bouger. On dirait qu'elle était sur le point de faire un massacre. Et que la figue n'était qu'un simple exemple pour montrer à Gregory ce qui, malheureusement, l'attendait dans peu de temps. Elle inspira bruyamment pour ne pas laisser la colère la consumer entièrement. Elle tourna la tête vers Gregory :


-Tu ne serais pas en train de rêver en couleur ? Moi jalouse ? De qui ? De Chloé ? De toi ? De vous deux ? N'importe quoi !

Ces dires allaient très mal avec sa voix tremblante et le rouge sur ses joues. Elle ne se sentait vraiment pas bien. Il la gonflait sérieusement. Autant mettre les points sur les « i » pour qu'il arrête de se faire des films !

-Pour ta gouverne, je n'ai pas créé de rumeurs à ce sujet, et c'est pas moi qui le pense mais ma soeur. Et je suis persuadé qu'elle n'a pas tout à fait tort ! Moi, je serais venu te le dire en face, le criant bien pour que tout le monde l'entende. Je ne fais guère circuler de rumeurs dans le dos des gens !

Elle essaya de se calmer, de respirer, mais hélas c'était dur. Elle avait une énorme envie de le pulvériser sur place. Ou de le massacrer à coup de figues ou de lui en faire bouffer par les trous du nez … Bref, elle était vraiment en rogne !

-Et ce n'est pas que je ne veux pas que vous vous fréquentez, au contraire, vous faites ce que vous voulez mais j'ai le droit de m'inquiéter. En tant qu'amie, comme tu dis, il est normal de faire ainsi. C'est Rosa qui ne te supporte pas et qu'il ne désire pas te voir avec Chloé.

Elle soupira lentement. Elle devait se calmer ! Tout le monde la regardait et Chourave allait vite se ramener pour lui dire de se calmer. Mais avant, elle continua, mettant son doigt sur le torse du jeune homme. Elle ne lui avait pas laissé le temps d'en placer une, le pauvre :

-Et en tant qu'amie de Chloé, je tiens à te prévenir que si tu oses lui faire du mal, je te jure que tu le payeras amèrement.

Elle recula puis s'excusa auprès du professeur, promettant d'arrêter de s'énerver de la sorte et que tout était dit. Le silence revint. Prue essaya de sortir son couteau de la table, avec du mal. Quelle guigne. Elle se mordit la lèvre, agacée … Elle espérait qu'il ai comprit. Mais comment le prendra-t-il ? Le pauvre, elle lui avait parlé si … Froidement. Mais elle devait le dire. Et elle se sentait soulagée ...

_________________

()La Folie Est Un État D'Esprit()
Prend moi pour une folle, t'inquiètes, je le suis vraiment !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gregory K. Staub
Poufsouffle
Poufsouffle



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Si vous lisez cette phrase, c'est que j'ai réussi à l'écrire. Mar 1 Nov - 16:21

    (Désolée j'achève rapidement le sujet, mais tu comprendras pourquoi :/)

    Au bruit que fit le couteau de Prue lorsqu'elle coupa la figue, Gregory ouvrit de grands yeux de surprise en sursautant légèrement. Là, il commençait un peu à regretter d'avoir voulu jouer avec le feu... Mais si Prue était si innocente qu'elle était actuellement en train de le hurler prétendre, pourquoi monter sur ses grands chevaux ? Tout le temps où elle parla, Gregory retint quelques détails qu'elle balançait sans leur donner d'importance, qui retinrent son attention : Rosa ? La Serpentard aussi belle qu'odieuse ? ça lui revenait maintenant, il avait entendu dire que Prue était sa soeur. Donc, cette Rosa désaprouvait sa relation avec Chloé ? Une minute, il n'y avait rien de mal à désaprouver une amitié... Chloé s'était peut-être confiée à elles ? L'espace de quelques secondes, un sourire illumina le visage du Poufsouffle, confirmant son hypothèse. Un sourire qu'il s'empressa de cacher lorsque Prue revint à l'attaque, le menaçant de s'en prendre à lui s'il faisait du mal à Chloé. Lui faire du mal ? Et quoi encore, il ne voulait que son bonheur !

    " Et s'il m'arrivait de lui faire du mal, je t'autorise largement à me le faire payer. On veut tous les deux la même chose, son bonheur. Je veux bien faire des efforts mais si je suis le seul à en faire... "

    Gregory ne termina pas sa phrase, manquant de mots. Voyant que Prue trop occupée à récuperer son couteau ne l'avait qu'à moitié écouté, il soupira et attrappa le manche pour retirer la lame d'un coup sec. Sans un regard pour la blonde, il se remit au travail, conscient que la moitié de la serre les observait comme s'il attendaient qu'un duel se déclenche. C'était une conversation de sourds, innutile d'essayer de calmer les choses entre eux...

    " Mr. Staub. " intervint le professeur Chourave derrière lui.

    " Excusez-moi madame, ça ne se reproduira pl... "

    " Le professeur McGonagall vous attend dehors. "

    Le professeur Mcgonagall ? Qu'est-ce qu'il avait fait ? Etonné de la tournure que prenaient les choses, Gregory lança un regard interrogateur à son professeur principale, qui lui répéta ce qu'elle venait de dire d'un ton compatissant, lui posant une main sur l'épaule. Si elle se comportait aussi étrangement, quelque chose de grave était sûrement arrivé.... Les élèves autour de lui s'étaient arrêtés de travailler et observaient la scène de leurs regards curieux.

    " Mais madame, je... "

    " Allez la rejoindre Gregory. S'il-vous-plait. "

    Cette fois, il s'inquiétait sérieusement. Kevin, de l'autre côté de la serre, le regardait avec appréhension sans comprendre non plus ce qu'il se passait. Silencieusement, Gregory enleva ses gants en peau de dragon et rangea ses affaires, balança son sac sur son épaule et marcha jusqu'à la porte, après avoir lancé un dernier regard à son meilleur ami. Quant il fut sortit de la serre, Gregory trouva le professeur McGonagall qui l'y attendait, la mine aussi désolée que celle du professeur Chourave.

    " Professeur, qu'est-ce que... ? "

    " Le parc est surveillé Mr. Staub, nous parlerons dans mon bureau. "

    Même s'il s'en était instinctivement douté, il en était maintenant sûr : il s'agissait de quelque chose de grave. Sans dire un mot, Gregory suivit son professeur de Métamorphose à travers un Poudlard vide, peu étonnant puisque la plupart des élèves étaient actuellement en cours. Quand ils arrivèrent dans la salle de Métamorphoses, le professeur McGonagall continua jusqu'à la porte donnant sur son bureau, et invita Gregory à y entrer.

    " Vous pouvez vous asseoir. " Gregory obéit, et elle reprit : " Mr. Staub, vous êtes assez intelligent pour vous douter que Poudlard n'est plus aussi sûr qu'avant. Vos parents souhaitent vous voir rentrer chez vous. "

    " Que... Quoi ? "

    Interloqué, Gregory ouvrit de grands yeux. Jamais il n'aurait pensé ses parents capables d'avoir peur au point de le rappeler chez lui. Il comprenait qu'ils s'inquiètent, mais... Il ne pouvait pas quitter Poudlard. Ni ses amis, ni... Chloé. Il les avait pourtant rassurés dans ses lettres. Au moment où il ouvrait la bouche pour se manifester, il fut coupé :

    " Les lettres sortant de Poudlard sont surveillée et interceptées pour la plupart, votre famille est sans nouvelle depuis plus d'un mois. " annonça McGonagall comme si elle avait lu dans ses pensées. Elle glissa une lettre de l'écriture de son père devant lui comme pour lui prouver qu'elle ne mentait pas, et poursuivit " Vous n'êtes pas le seul, quelques élèves sont déjà partis de la même façon. "

    Une fois quelques lignes de la lettre parcourue, Gregory leva les yeux sur le professeur.

    " Est-ce que j'ai... le choix ? "

    " Vous n'êtes pas encore majeur. "

    Cette réponse voulait tout dire. Il allait devoir quitter son dortoir, ses amis, Kevin, Chloé... Toutes ces raisons qui lui donnaient envie de croire que les choses pouvaient s'arranger. Une nouvelle fois, McGonagall le coupa avant qu'il n'ait pu s'exprimer.

    " Contre toute attente, je suis favorable à cette décision. La lutte a toujours été quelque chose d'important, mais la sécurité de mes élèves l'est encore plus. "

    Coupant court au débat, elle se leva et fit signe à Gregory d'en faire de même en s'approchant de la cheminée, dans laquelle un feu brûlait.

    " Emporter vos bagages attirerait l'attention, vos camarades s'en chargeront et je vous les expedierai dès que possible. "

    Devant la soucoupe remplie de poudre de cheminette qu'elle lui tendait, il ouvrit de nouveau de grands yeux. Il n'aurait même pas le temps de dire au revoir ?

    " ... maintenant, professeur ? "

    " Maintenant."

    Comprenant qu'il n'avait pas le choix, Gregory prit une pincée de poudre et le jeta dans le feu en prononçant clairement son adresse, malgré la tristesse qui l'envahissait. Il avait toujours pu compter sur Kevin, sur Chloé, sur toutes les personnes qui lui étaient chères ici. Il tenait à sa famille, mais il allait maintenant se retrouver seul. Peut-être même sans nouvelles, ou bien avec de mauvaises et incapable de venir donner son aide. Prenant une grande inspiration après avoir sentit la main du professeur McGonagall sur son épaule, il avança d'un pas et se retrouva pris dans un tourbillon l'emportant loin de ce bureau. Kevin... Chloé... Qu'est-ce qu'ils allaient bien pouvoir penser ?

_________________
    'Cause I wonder where you are, And I wonder what you do
    Are you somewhere feeling lonely, or is someone loving you?
    Tell me how to win your heart, For I haven't got a clue
    But let me start by saying, I love you ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maison : Gryffondor
Prue Dubois
Batteuse & Préfète en chef | Gryffondor
Batteuse & Préfète en chef | Gryffondor



Papiers s'vouplait !
Pense (ou pas) bête:

MessageSujet: Re: Un cours agité [ Prue ! ] Jeu 3 Nov - 20:45

Prue semblait avoir vidée son sac, dit ce qu'elle avait à dire. Ce n'était pas elle qui désapprouvait cette relation, mais belle et bien, sa sœur, Rosa. La blonde n'y était pas contre, du moment que Gregory ne jouait pas avec les sentiments de Chloé. La Gryffondor ne faisait juste que s'inquiéter pour sa meilleure amie et rien de plus. Même si c'était tendu en ce moment, elle tenait beaucoup à elle et ne voulait que son bonheur et rien d'autres. Elle s'était peut-être trop avancé, elle avait sans doute trop dit. Elle s'était surtout à nouveau trop énervée, vu que son couteau ne voulait plus sortit du bois de la table.

Pourtant, vu sa force à soulever de lourdes massues, elle devrait pourtant réussir à enlever un simple couteau enfoncé dans le bois … Elle était décidément bien trop sur les nerfs. Cette situation la mettait dans un tel état qu'elle en ferait presque une crise de nerf. Elle évita de pleurer, les larmes au bord des yeux. Elle abandonna trop vite pour enlever ce fichu couteau de la table. Elle inspira bruyamment sans se soucier des regards autour d'eux. La professeur allait s'énerver pour de bon. La blonde avait parlé bien trop fort. Et d'un côté, elle avait sans doute que trop parlé, comme à sa mauvaise habitude.

Elle avait sûrement donné trop de détails importants que le jeune homme ne devrait pas savoir. Mais le mal était fait et sûrement qu'il se faisait des idées qui étaient vraies dans un sens. Chloé craquait pour lui, ça en crevait les yeux et il fallait dire que Prue en était presque jalouse. Elle aimerait aussi aimer autant un garçon et que cela soit réciproque. Car il semblait bien que ça l'était pour le futur couple que formerait Gregory et Chloé. C'était si mignon tout ça, trop même. Gregory pu reprendre la parole après tout ce qu'avait dit Prue ou plutôt gueuler. Elle avait dit tout ce qu'elle avait sur le cœur … Il répliqua qu'il l'autorisait à lui faire payer si il faisait du mal à la brune. Prue, malgré elle, eut un faible sourire en ravalant ses larmes. Elle ne désirait pas pleurer, ça serait puéril. Elle se contenait. Et pleurer devant lui, non merci …

Il marqua les doutes de Prue. C'était réciproque. Il voulait le bonheur de Chloé tout comme elle. Il devait l'aimer. C'était sûr. Ou alors, elle rêvait, se faisait des idées, ce n'était que de l'amitié. Mais au fond d'elle, elle croyait que c'était réciproque. Il ne devait en être autrement. Des efforts ? Elle ne comprit pas trop, cerveau de blonde, n'oublions pas. Mais cela clarifia un certain point. Elle sourit longuement en le fixant, l'air étrange. Surtout quand il se décida à l'aider. Il retira la lame du bois sans trop de difficulté. Quel homme … Il se remit au travail sans regarder la blonde qui avait toujours un regard étrange. Elle était songeuse, un moment, oubliant les gens autour d'elle … Rosa avait tort. Il était bien. Bien pour Chloé. Il était mignon, sympa, honnête, en tout cas ça il avait intérêt de l'être !

Elle soupira longuement en reprenant son travail, elle aussi. Elle alla dire autre chose à voix basse pour ne pas agacer davantage, la prof de botanique lorsque celle ci approcha pour parler à Gregory. Prue crut que c'était pour l'engueuler, il le pensa aussi en se justifiant qu'il ne recommencera plus mais la prof le fit taire. Apparemment, Macgonagall l'attendait dehors. La blonde fronça les sourcils. C'était si grave que ça de gueuler en cours ? La prof de métamorphose l'avait entendu ? Non, ça devait être autre chose. La prof de botanique posa sa main sur l'épaule de garçon, répétant ce qu'elle avait dit. Gregory s'interposa mais elle insista. Son regard était bizarre, compatissant. La blonde s'inquiéta pour le jeune homme, malgré elle. L'apprécierait-elle à présent parce qu'il aimait Chloé et avait promit de ne pas lui faire mal ? Peut-être bien …

Elle le regarda s'en aller vers la sortie, l'air mal à l'aise. Elle voulait dire autre chose. Elle avait l'étrange intuition qu'elle ne le reverrait pas d'aussitôt … En plus, le regard de Chourrave le clarifiait … Prue se mordit les lèvres, essayant de reprendre son travail sur ses maudites figues. Toute l'heure, elle pensa à lui. Pourquoi Macgonnagall voulait le voir ? Ca inquiéta Prue qui se pressa, à la fin de l'heure, de quitter la serre. Elle avait voulu parlé encore à Gregory. Au même sujet bien sûr. Mais qu'il sache qu'elle n'était pas contre lui. Le reverra-t-elle ? C'était une bonne question … Au soir, à la grande salle, elle le chercha des yeux. Mais le trouvant pas, elle comprit bizarrement.


[Je suppose que le sujet est finit ? Very Happy *mode blonde*]

_________________

()La Folie Est Un État D'Esprit()
Prend moi pour une folle, t'inquiètes, je le suis vraiment !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un cours agité [ Prue ! ]

Revenir en haut Aller en bas

Un cours agité [ Prue ! ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HarryPotter-Hogwart2 :: Poudlard :: Les Serres-